Elden Ring

ps5

1
3
14
24
18
6

Infos complémentaires

+ -
Date de sortie : 25/02/2022
Genre(s) : RPG
Territoire(s) : FRANCE

3462 joueurs possèdent ce jeu
42 trophées au total
0 trophée online
36 trophées cachés

Platiné par : 1651 joueurs (48 %)

100% par : 1651 joueurs (48 %)


Note des joueurs :
4.9/5 - 57 notes

Note des platineurs :
4.9/5 - 37 notes

Test rédigé par Aelon le 17-05-2022 - Modifié le 03-06-2022

Introduction

Image

Lorsqu'une annonce d'un jeu de FromSoftware allait être faite en collaboration avec George R. R. Martin, les joueurs fans du studio avaient du mal à y croire, au point de penser que le jeu ne verrait jamais le jour. Et pourtant, au fil des années, diverses informations sur le jeu sortaient au compte-gouttes afin de maintenir l'espoir. Et la surprise vint durant l'E3 2019, durant lequel un trailer révélait l'existence et la sortie prochaine d'Elden Ring, futur nouveau jeu de FromSoftware, un studio devenu célèbre pour ses "Soulsborne" (Dark Souls, Bloodborne, Sekiro, etc.)

Il aura ainsi fallu attendre 2022 pour enfin profiter d'Elden Ring, le premier jeu en open-world du studio, ce qui, en soit, est déjà quelque chose d'incroyable et vraiment audacieux.

Dans le royaume de l'Entre-terre, le cercle d'Elden fut brisé il y a fort longtemps, ce qui déclencha une guerre, l'Éclatement, dont nul ne sortit vainqueur. La reine Marika introuvable, sans seigneur et avec des demi-dieux isolés et assoiffés de pouvoir, l'Entre-terre est vouée à la ruine. Dans ce chaos, vous, un sans-éclat, êtes parmi les rares élus de la Grâce à être rappelé afin de vous relever. Restaurez le cercle d'Elden et devenez Seigneur.
Contenu du jeu
L'Entre-terre, monde immense à conquérir

Tenter de présenter le contenu gargantuesque d'Elden Ring est une chose très compliquée tant il y a à dire.

Le moins que l'on puisse dire, c'est que FromSoftware a réussi avec brio son entrée dans le style open-world. L'Entre-terre elle-même, pour commencer, se révèle petit à petit. Vous devrez révéler la carte au fur et à mesure (en trouvant notamment des cartes révélant des parties de l'Entre-terre), car oui, il y a désormais une carte dans les Soulsborne. Plus vous avancerez, plus vous penserez avoir révélé l'intégralité de la carte, alors que pourtant, plus il y aura à découvrir. L'Entre-terre est immense, avec des donjons souterrains et même une zone entière sous terre, comme si la surface ne suffisait pas.

La carte est si vaste que vous disposerez fort heureusement de sites de grâce (les nouveaux feux/lanternes) auprès desquels vous pourrez vous téléporter à volonté une fois activés. Certains sites de grâce émettront en plus une petite lueur dans une direction afin de vous guider vers les éléments majeurs du jeu, comme par exemple les différents boss porteurs de rune majeure, ou certains PNJ liés à des quêtes très intéressantes.

Les PNJ, justement, sont à découvrir et à aider ou tuer (vous faites ce que vous voulez après tout), mais tous vous proposeront un service contre récompense. Parmi eux, il convient de citer Ranni ou Millicent, deux femmes qui requerront votre aide et vous feront explorer une vaste portion du monde afin de venir à bout de leur quête.

Explorez et battez-vous, Sans-éclat

Pour évoluer dans l'Entre-terre, il conviendra évidemment de savoir se préparer à se battre (et à mourir, souvent). Pour ce faire, vous disposerez d'un éventail d'armes, sorts, incantations, compétences et mêmes cendres si grand que vous trouverez forcément un style qui vous conviendra. Entre vous battre avec une arme lourde mais lente ou rapide mais faible, choisir d'utiliser votre PC pour la magie ou pour des compétences d'armes, et même de choisir d'invoquer une cendre, nouveauté de ce jeu qui consiste à invoquer un allié en solo, prenez bien le temps de vous équiper.

Comme dans tout Soulsborne (à part Sekiro), vous aurez la possibilité de dépenser les runes récupérées au combat afin d'améliorer vos statistiques : force, dextérité, intelligence, endurance, etc. Les dégâts des armes sont déterminés par ces attributs, mais vous aurez la possibilité de changer les bonus d'attributs grâce à des cendres de guerre (tout est possible, oui.).

Autre énorme nouveauté d'Elden Ring : la monture ! Appelée Torrent, votre monture sera disponible en extérieur et vous permettra, en plus de changer la façon de combattre, d'explorer plus efficacement le monde. En effet, Torrent dispose d'un double-saut et peut à certains points précis effectuer des super sauts pour gravir des falaises en un clin d'œil. Utiliser Torrent puise dans votre barre d'endurance, mais elle a sa propre barre de vie, si bien que vous n'êtes pas intouchable sur elle : si Torrent subit trop de dégâts en peu de temps ou bien meurt, vous tomberez au sol et subirez une énorme pénalité qui vous rendra vulnérable à la moindre attaque ennemie.

Open-world oblige, l'Entre-terre est pleine de ressources à récolter afin de pouvoir fabriquer divers consommables, à condition d'avoir trouvé le livre de recettes desdits consommables. Plus vous avancerez, plus les objets fabricables sont intéressants, comme par exemple les baies permettant de soigner Torrent. Ne soignant qu'une petite portion avec les premières baies, les meilleures baies permettent de le soigner presque intégralement en une seule utilisation. Ce système de fabrication peut toutefois être plus ou moins optionnel si vous prenez bien le temps d'explorer, mais certains builds en profiteront énormément, comme les joueurs qui choisiront d'utiliser un arc.

Enfin, et comme à chaque fois dans un jeu de FromSoftware (sauf Sekiro), le jeu dispose d'un mode multijoueur plus abouti que précédemment. Comparé aux jeux précédents, vous ne serez plus victime d'une invasion n'importe quand. Elden Ring choisit le parti pris de laisser tranquille un joueur jouant solo pour ne rendre vulnérable que les joueurs ayant déjà appelé un ou deux autres alliés à l'aide. Vous pourrez évidemment favoriser l'invasion en étant seul via un objet précis, mais sinon, l'Entre-terre sera explorable tranquillement sans perturbation extérieure. Bien évidemment, vous pourrez toujours lire les messages laissés par d'autres joueurs (souvent pour vous induire en erreur), et les derniers instants de pauvres malheureux passés avant vous, ce qui permet au choix, d'anticiper un danger imminent, ou de confirmer que cette falaise mène bien dans le vide (on ne sait jamais).
Aspect technique du jeu
Une direction artistique parfaite

Les captures d'écran que vous pouvez voir sur la droite ne spoilent pas le jeu, puisqu'il s'agit de 3 zones distinctes. L'objectif est simplement de montrer à quel point l'ambiance si parfaite du jeu est facile à faire ressentir rien qu'au travers de ces images. La direction artistique d'Elden Ring est tout bonnement parfaite. L'exploration laisse bien souvent la place à la contemplation face aux panoramas que l'on découvre en arrivant dans une nouvelle zone.

Tous les lieux de l'Entre-terre racontent l'histoire qui vous précède, que ce soient des ruines, des corps jonchant le sol, des impacts de catapulte ou ennemis affaiblis qui se relèvent à votre venue. Les effets de lumière, les couleurs, tout y est pour s'immerger pleinement dans ce monde torturé mais envoûtant.

En plus d'un niveau de graphismes très réussi (j'ai personnellement joué sur PS5 en mode Performances), le level design reste digne des Soulsborne. Que ce soit par la verticalisation de certains donjons, les multiples zones labyrinthiques ou aux placements d'ennemis cruels pour ne pas dire mortels, pas de doute, on est tout de même là pour souffrir, même si on appréciera que tout a été bien pensé.

Sublimer les atmosphères créées par le visuel est une tâche ardue réussie sans peine par la bande son. Les Soulsborne nous ont par le passé habitués à une ambiance sonore convaincante, mais c'est à nouveau un franc succès dans Elden Ring. Comme d'habitude, n'espérez pas écouter beaucoup de musique en exploration, le jeu préférant plutôt vous plonger pleinement dans vos actions sans briser l'immersion.

Pour autant, les quelques notes de musiques entendues en Nécrolimbe, qui misent plus sur la légèreté et la nostalgie pour vous laisser découvrir petit à petit l'univers, sont bien loin de l'atmosphère anxiogène et malaisante instaurée par les mélodies entendues en Caelid afin de souligner la putréfaction et le désespoir qui y règne. Le tout prend une toute autre tournure face aux boss, puisque les boss majeurs disposent d'une musique spécifique qui rend d'autant plus épique l'affrontement : après tout, vous affrontez des légendes, des demi-dieux, alors autant le faire avec panache.

Malgré une DA parfaite, il convient de parler d'un souci encore présent : le clipping. Quèsaco ? C'est le système qui affiche/fait apparaître les éléments à l'écran. Relativement limité dans certaines zones puisque les déplacements sont limités et votre personnage étant lent, le jeu parvient à suivre, le problème se fait particulièrement ressentir en sortant d'une grotte et surtout à dos de Torrent, qui va parfois si vite que les éléments peuvent être un brin longs à apparaître. Certains diront que tout cela est du chipotage, mais il convient d'en parler : bien que presque parfait Elden Ring n'est pas exempt de défauts.

Un gameplay complexe mais quasiment irréprochable

Élément essentiel d'un Soulsborne, le gameplay d'Elden Ring augmente en complexité par rapport aux Dark Souls dont il se rapproche le plus. Première énorme nouveauté : le saut. Oui, vous avez bien lu, désormais, vous pourrez sauter ! Cela peut paraître cocasse, et pourtant les possibilités offertes par le saut sont énormes. Entre des attaques sautées ou des endroits désormais accessibles grâce à un saut, ce petit changement est si important qu'il rafraîchit le gameplay des jeux de FromSoftware qui paraissait rigide (sauf Sekiro, encore et toujours).

Autre nouveauté bien plus accessoire, la possibilité de s'accroupir. A l'instar de Sekiro, vous aurez la possibilité d'approcher discrètement un ennemi afin d'asséner un coup puissant en toute quiétude et ainsi d'entamer le combat avec un avantage certain. Il est probable que vous ne l'utilisiez que peu, puisqu'au final, la discrétion n'est pas le fort de votre Sans-éclat.

Parmi les changements notables, le combat au bouclier gagne en dynamique, avec la possibilité de riposter en cas de blocage d'un coup. La parade est toujours possible et réservée aux joueurs les plus expérimentés, mais la riposte permet d'asséner un coup puissant après avoir bloqué, ce qui rend cette attaque plus sécurisée, bien qu'elle vous rende vulnérable si vous la ratez.

Pour le reste, il s'agit d'un gameplay connu des fans du studio, efficace et très réactif. Bien que l'on peut se plaindre de la difficulté des boss, avec ce gameplay si rapide, le plus difficile, c'est de le prendre en mains.

Le seul reproche que l'on peut lui faire, c'est encore et toujours la caméra qui risque à de multiples reprises de vous poser problème, notamment face à des ennemis volants ou massifs, ou dans des endroits confinés. C'est LE problème de tous les jeux du studio, aussi, ce n'est pas une surprise de le retrouver ici.
Plaisir à jouer et à rejouer
Un sentiment de liberté, d'aventure et d'émerveillement

En bon open-world qui se respecte, l'Entre-terre ne révèlera quasiment aucun de ses secrets à celui ou celle qui ne se donnera pas la peine d'aller les chercher. C'est bien simple, en commençant le jeu, vous subissez une rouste monumentale face à une aberration de la nature (un classique de FromSoftware si j'ose dire) avant de réellement démarrer le jeu.

Après un tutoriel somme toute efficace puisqu'il introduit le gameplay et ses quelques subtilités, vous êtes littéralement lâché dans la nature. Débrouillez-vous, point final.

Mis à part le fait de savoir qu'il faut devenir Seigneur d'Elden et donc tuer un boss final, l'exploration est libre. Alors oui, vous accéderez vite au Bastion de la Table Ronde qui saura vous aiguiller un minimum sur votre objectif, à savoir tuer 2 boss détenteurs de runes majeures, mais c'est tout. Et c'est bien là la force d'Elden Ring : la découverte, l'esprit d'aventure.

Vous êtes lâché dans cet univers si vaste et qui n'a de cesse de grandir sous vos yeux, et avez la liberté totale de décider où aller, où combattre, et surtout comment. La force du jeu, c'est tout bonnement de vous faire aller devant un paysage incroyable, comme par exemple un immense château-fort, et vous faire dire "je sais que j'irai en haut de cette tour". Comment ? A vous d'y parvenir, vous savez que vous y parviendrez, mais pas comment ni quand.

Qu'à cela ne tienne, vous êtes dans Elden Ring pour voyager, découvrir de nouveaux environnements qui sauront susciter une émotion, que ce soit du plaisir, de la rage ou du désespoir.

Entre les messages d'autres joueurs qui vous guident pour vous pousser dans le vide ou cogner un énième mur qui pourrait être illusoire mais est en réalité un mur parfaitement normal, l'expérience d'un jeu FromSoftware est parfaitement ressentie ici : découvrir, affronter des défis et se sentir aidé (parfois avec moquerie), en tout cas ne pas se sentir seul.

Il est difficile de décrire l'émotion ressentie en arpentant les allées d'une académie qui semble figée dans le temps, une ville ruinée par la putréfaction, braver l'interdit en allant au-delà de ce que les Deux Doigts vous réservaient initialement, ou même simplement chevaucher Torrent dans l'Entre-terre afin de sortir des sentiers battus, mais quoiqu'il en soit, Elden Ring parvient à constamment vous pousser à aller plus loin, à vouloir en voir plus. Et c'est bel et bien ça que l'on attend d'un open-world : découvrir, encore et toujours, mais surtout éviter de souffrir de répétitivité ou de lassitude, ce qu'on est bien loin de connaître ici.

Se lancer dans un monde aussi vaste que celui-ci, c'est véritablement partir à l'aventure, mais aussi et surtout braver des dangers bien trop souvent mortels...

La mort ne vous arrêtera pas

Si vous lisez ce test, je pars du principe que vous savez plus ou moins dans quel type de jeu vous vous embarquez, mais il est important de repréciser ce qu'est un jeu de FromSoftware, surtout pour Elden Ring qui jouit d'une notoriété qui pourrait attirer des personnes inconscientes de ce qui les attend.

Elden Ring vous mettra à rude épreuve de par tous ses combats de boss ou même d'exploration avec ennemis retors et pièges mortels. Vous allez MOURIR, souvent, parfois même constamment au même endroit ou boss. N'espérez pas passer en mode facile ou invoquer un allié qui détruira le boss pendant que vous sommeillez à côté. Le jeu est dur, et vous aurez plus d'une épreuve à surmonter avant de voir défiler le générique de fin. Vous venez ici pour vous surpasser, vous casser les dents X fois sur ce satané boss qui refuse de fléchir, et pourtant, tôt ou tard, vous reviendrez, apprendrez de vos erreurs, et vous vaincrez.

Qu'on soit bien d'accord : Elden Ring n'est pas pour tout le monde. Il faut savoir accepter de ressentir la rage, la frustration, le désespoir de penser ne jamais y arriver avant de se sentir invincible, accompli lorsque l'obstacle si insurmontable est enfin tombé.

Cela étant dit, le jeu, comme les anciens du studio, sait mêler deux émotions diamétralement opposées par ses combats si ardus. Rage et bonheur, désespoir et joie, tout se côtoie de près ici, mais toujours avec un équilibre bien dosé.

Les différents boss du jeu sont d'une difficulté variable, ce qui vous permet, avec la liberté d'exploration, de choisir qui affronter et surtout quand, afin de revenir plus tard face à un ennemi qui s'évertue à vous casser les dents. Mais il y a une chose à bien savoir : le dernier tiers du jeu connait un véritable pic de difficulté que certains joueurs ne verront pas venir. Il s'agit pour certains de boss optionnels, mais ce que vous commenciez à considérer comme acquis sera redéfini en fin de partie. Les dés sont relancés lorsque vous dominiez la plupart des ennemis et que soudain, une nouvelle zone vous met à genoux avec en prime un boss qui saura gentiment vous filer des claques (une certaine épée gardienne d'Arbre-Sacré notamment). Soyez prêt à toujours devoir vous remettre en question et vous préparer au combat, Elden Ring punit de plus en plus l'erreur en fin de partie.

Et la fin de partie justement, qu'en est-il ? Contrairement aux opus précédents, nous avons ici à faire à un open-world, ce qui implique une incroyable découverte et première expérience de jeu, mais cela ne profite plus autant aux parties suivantes (NG+ et au-delà). En effet, une fois le jeu et la carte découverts, quand vous arrivez en NG+, vous conservez quasiment tout ce que vous aviez en NG sauf les objets-clé, mais conservez la carte ainsi que les points d'intérêts découverts. Les NG+ et au-delà sont donc moins intéressantes qu'avant puisque vous connaissez les endroits à explorer, vous n'avez plus spécialement besoin d'aller dans 75% des zones de la carte et êtes déjà optimisé. Cela vire donc à un marathon de boss puisque le défi réside dans le fait de réaffronter des boss plus forts qu'auparavant en étant mieux équipé et expérimenté que lors du premier combat.

Qu'on se le dise : Elden Ring se savoure presque intégralement en le découvrant, la surprise et l'émerveillement de la découverte supplantent largement le fait de recommencer le tour de manège en NG+, bien que les parties supplémentaires relancent le côté défi en permettant de réaffronter plus vite des boss bien plus coriaces. Il faut bien savoir repousser nos limites après tout.
Chasse aux trophées
Contrairement aux opus précédents, Elden Ring ne vous demandera pas de tout faire. Sans aucun doute parce qu'il s'agit ici d'un open-world avec tellement de choses à voir et à faire (et aussi à rater), vous aurez des tâches très similaires aux précédents Soulsborne mais sans devoir vous obliger à sombrer dans la frustration.

Pensé pour accompagner l'expérience de jeu plutôt que de l'aliéner, le platine vous demandera concrètement de profiter au maximum de ce qu'Elden Ring propose. Par exemple, au lieu d'avoir tous les sorts ou incantations, les trophées vous demandent d'avoir les armes, sorts, cendres, talismans et incantations légendaires. Ces derniers sont assez limités et à des endroits très précis, d'autant plus que très peu d'entre eux sont manquables, pour peu que vous choisissiez de rester dans votre partie actuelle après la mort du boss final et non de directement plonger en NG+.

Vous aurez évidemment à tuer tous les boss majeurs, à savoir ceux qui offrent un souvenir à leur mort, ou d'autres situés dans des lieux importants de l'Entre-terre... Mais en réalité, il suffit de ne lister que les trophées liés aux 3 fins pour prendre en compte tous les trophées du jeu. En effet, améliorer à fond une arme se fait naturellement, alors que viser les 2 fins "annexes" (la troisième est la fin basique) liées aux trophées vous demandera une certaine exploration du monde.

Entre accomplir intégralement la fin de l'Âge des étoiles et celle du Seigneur de la flamme exaltée, il faut dévier de la route indiquée par la grâce (quoique certains sites de grâce pointent vers les PNJ liés à ces fins). L'Âge des étoiles est obtenue en suivant une très longue quête qui vous fera voyager très loin, ce qui pourrait vous perdre assez vite sans guide, tandis que le Seigneur de la flamme exaltée implique d'explorer une zone secrète afin de découvrir une autre alternative à votre quête initiale (restaurer le cercle d'Elden).

Évidemment, à moins d'abuser de sauvegardes, il est nécessaire de finir le jeu 3 fois. Dans le cadre d'Elden Ring, c'est quelque peu dommage car comme mentionné précédemment, la rejouabilité est moins intéressante que dans les autres Soulsborne, l'intérêt du jeu, c'est de découvrir l'Entre-terre, et il y a tant à découvrir que revenir pourrait paraître lassant. Heureusement, vous pouvez foncer en NG+ et NG++ sur Torrent d'un boss à l'autre en occultant les boss optionnels, ce qui rend la durée de ces parties drastiquement plus faible que la première. Libre à vous d'explorer à nouveau, mais sachez qu'il n'y a rien d'insurmontable à finir 3 fois le jeu.
Conclusion
Immense, riche, techniquement réussi avec un gameplay plus perfectionné qu'auparavant, Elden Ring est un incontournable pour tous les fans de FromSoftware et les joueurs avides de défi. Avec une difficulté très corsée, les joueurs savent pourquoi ils se jettent dans l'Entre-terre, et ils ne seront aucunement déçus par l'expérience.
J'ai aimé
  • Un nombre très important de boss...
  • Une direction artistique incroyable
  • L'immense variété de styles de jeu
  • L'open world très réussi et récompensant l'exploration
  • Un gameplay abouti
Je n'ai pas aimé
  • ... qui finissent par devenir parfois répétitifs
  • Des soucis de clipping
18
Je recommande ce jeu : Aux acharnés, Aux spécialistes du genre, Aux fans de la série

Aelon (Aelon77)

360
1431
3909
10773