Battlefield 2042

ps5

1
4
10
20
15
4

Infos complémentaires

+ -
Date de sortie : 19/11/2021
Genre(s) : FPS
Territoire(s) : FRANCE

1236 joueurs possèdent ce jeu
35 trophées au total
35 trophées online
0 trophée caché

Platiné par : 100 joueurs (8 %)

100% par : 100 joueurs (8 %)


Note des joueurs :
2.9/5 - 13 notes

Note des platineurs :
1.5/5 - 4 notes

Test rédigé par Bas ^ le 15-12-2021 - Modifié le 15-12-2021

Introduction

Image

Après deux épisodes situés dans la première moitié du XXème siècle et mettant en scène les deux Guerres Mondiales, la série Battlefield revient à ses premiers amours en proposant une opposition USA/Russie, dans un avenir proche-mais-pas-trop, le tout saupoudré d'armes modernes (mais-pas-trop) et de quelques gadgets futuristes (mais-pas-trop).

Plutôt bien reçu par la presse mais violemment rejeté par les joueurs (2.9/10 pour à peu près 1000 critiques sur metacritic), le jeu est disponible sur toutes les plateformes depuis le 19 novembre 2021. Et pendant ces 3 semaines, le développeur DICE n'a pas chômé et sorti pas moins de 4 updates (déjà !) pour tenter d'endiguer ces critiques.

Est-ce suffisant ? Le jeu est-il si horrible pour un joueur qui débarquerait aujourd'hui sur les serveurs ? C'est ce que nous allons tenter de voir dans ce test, réalisé avec la version PS5 du titre.
Contenu du jeu
Une orientation multijoueur

On ne va pas tourner autour du pot très longtemps : Battlefield 2042 ne propose pas de campagne solo. Le titre est en effet orienté multijoueur, et à quelques (petites) exceptions, vous jouerez la quasi-totalité de vos parties contre d’autres joueurs en ligne. Adieu donc les campagnes solo ou le mode Coop, place au mode Conquête et à la Percée ! Bien que ce soit sans doute un gros point négatif pour beaucoup, le jeu n’a jamais été vendu autrement et il serait donc difficile de le lui reprocher.

J’ai parlé de Conquête et de Percée, c’est en effet les deux modes de jeu qui existent dans le All-out-warfare, avec les mêmes mécaniques de capture de drapeaux et de tickets que l’on connait depuis longtemps maintenant. Si vous n’avez jamais joué, foncièrement il s’agit de prendre possession de territoires pour faire baisser le nombre de redéploiements disponibles pour l’équipe adverse, sur une carte entièrement accessible pour la Conquête, et sur une portion réduite pour le mode Percée, avec une évolution selon la progression des attaquants. Version next-gen oblige, les batailles voient désormais s’affronter 128 joueurs (64 vs 64), pour la version PS5 en tout cas. Si vous êtes un habitué de la série, vous trouverez vos marques très rapidement, les changements apportés sont en effet minimes.


Vous venez d'entrer dans la Hazard Zone

Le deuxième gros morceau – intitulé Hazard Zone – ressemble à un mélange entre la Dark Zone de The Division et un Battle Royale : 8 escouades de 4 joueurs s’affrontent sur l’une des cartes du jeu pour prendre possession de lecteurs de données disséminés un peu partout, en ramassant quelques bonus (redéploiement d’escouade, drone tueur ou véhicule d’assaut léger), le tout sans rater les deux moments d’extraction disponibles, pour assurer la sauvegarde de ces précieux lecteurs. Entièrement nouvelle pour la série, cette façon de jouer est très plaisante même si l’absence de communication avec vos partenaires est souvent un frein à la bonne marche de l’escouade. Heureusement, il est possible de jouer avec des amis pour faciliter les choses. Sans atteindre la tension du bébé d'Ubisoft quand on se retrouve canardé pour évacuer, ce mode de jeu offre de bons moments avec des fusillades sur la rampe de l'hélicoptère plutôt épiques.


Une rejouabilité infinie ?

Enfin, il existe un dernier pan à ce Battlefield 2042 qui risque de mettre l’eau à la bouche de pas mal de monde : il s’agit du mode « Portal » dans lequel vous pouvez créer vos propres règles (PV, véhicules, armes disponibles et j’en passe) tout en intégrant des cartes et des équipements/personnages de Battlefield 1942, Bad Company 2 et Battlefield 3 ! Entièrement personnalisable, il est également possible de créer des affrontements « asymétriques », avec une équipe réglée sur BF3 et une autre sur BF 1942 par exemple. Même si cet aspect du jeu n’en est encore qu’à ses balbutiements, certains ont déjà réussi à pousser les options assez loin, avec par exemple un joueur qui a créé un vrai mode Battle Royale à la fortnite. C’est également là que les fans de team-deathmatch devront se diriger, puisque rien n’est proposé ailleurs pour l’instant.
Aspect technique du jeu
Plein les yeux

Ne boudons pas notre plaisir, Battlefield 2042 est beau. Très beau même. Le rendu 4k/60 fps fait honneur à la console et les effets visuels plongent le joueur au cœur de l’action. De la poussière qui s’élève quand les balles pleuvent aux explosions, tout est fait pour accentuer le réalisme et ça fonctionne excellemment bien. La bande son n’est pas en reste avec des bruitages et un son 3D vraiment immersif.
Quelques évènements climatiques (tempêtes de sable, ouragans, raz-de-marée) font également leur apparition, avec des conséquences parfois assez désastreuses puisque ces catastrophes peuvent au choix brouiller vos systèmes ou carrément vous tuer si vous ne faites pas attention. Une bonne ambiance de fin du monde à prévoir.

Sans être nombreuses, les cartes sont variées avec des environnements comme le désert, les paysages montagneux ou encore des centres urbains. Chacune d’elle aura ses spécificités, et tous les rôles ou véhicules ne conviendront pas forcément à toutes les situations : à vous de vous adapter pour pouvoir surprendre vos adversaires. Le seul petit hic – si vous jouez en Conquête – sera parfois la taille excessive de certaines cartes, vous obligeant à courir pendant un petit moment avant d’atteindre l’action.


"Quelques" bugs...

Si BF2042 a été décrié à sa sortie pour des ralentissements honteux sur PC, il est heureusement plutôt fluide et assez rapide à charger – sur PS5 en tout cas. Néanmoins, impossible de ne pas parler des (trop) nombreux bugs qui émaillent le jeu : en tout, j’ai eu 5 ou 6 crashs, à peu près autant de retours au menu sans raison et surtout, pas mal de petits problèmes en jeu, que ce soit l’impossibilité de descendre de certains véhicules sans avoir visité tous les sièges (pour chercher les clés sans doute ?) ou – et c’est mon préféré – l’impossibilité de zoomer après avoir utilisé un transport en mode Hazard Zone. Quand on sait que c’est un mode en escouade sans réapparition, la blague devient vite amusante puisque si tout le monde se retrouve dans la même galère, il devient impossible de tuer les ennemis à une certaine distance. Si je peux accepter ce genre de choses dans un jeu en early-access ou en bêta, j’avoue que c’est assez scandaleux dans un AAA comme Battlefield.

En dehors de ça, l’IA est relativement correcte et elle vous posera du fil à retordre, notamment en Hazard Zone où le nombre l’emporte souvent sur la qualité. Contrairement à une promesse faite, la progression contre les bots est limitée à cause de fermes à XP que certains petits malins ont exploitées à la sortie du jeu. En attendant un correctif, ne vous attendez pas à pouvoir tout débloquer puisque votre progression ne pourra se faire qu’à concurrence de 12 niveaux (sur les 40 requis pour certains trophées).
Plaisir à jouer et à rejouer
Le futur c'est maintenant

Si vous n’avez jamais mis la main sur un Battlefield, la prise en main risque d’être un peu brutale : avec l’absence de mode campagne, vous en êtes réduit à jouer en ligne (ou contre l’IA, à condition de trouver comment faire… le menu principal n’étant pas forcément très clair) et personne ne vous fera véritablement de cadeau. Beaucoup de menus, beaucoup d’options, des cartes immenses, de la personnalisation en veux-tu en voilà, le monde de BF2042 est très complet et les vétérans de la série retrouveront tout ce qui a fait le succès des épisodes précédents, mais les petits nouveaux devront se faire la main, tant sur les mécaniques que sur les maps proposées.

Personnellement, je n’avais pas trop accroché au système des armes de BF1 et BFV, c’est donc avec un grand plaisir que j’ai retrouvé la personnalisation et la progression associée dans BF2042 : en accumulant les éliminations vous débloquez de nouveaux accessoires ou éléments pour votre arme. Les options sont nombreuses et permettent de véritablement faire ce qu’on veut avec sa pétoire. Mieux encore, il est désormais possible de choisir jusqu’à 3 objets par emplacement (viseur, chargeur, accessoire sous le canon et canon) que l’on peut facilement permuter sur le champ de bataille. Idéal pour passer d’un fusil à canon long avec un lance-grenade à un canon court avec silencieux et une poignée pour une meilleure maniabilité par exemple.


Du neuf avec du vieux

Une grosse nouveauté de cet épisode concerne les classes : dans les opus précédents, vous choisissiez un rôle qui vous donnait accès à un certain type d’armes et de gadgets, comme des trousses de soin pour le médic ou un fusil de précision pour les éclaireurs par exemple. Dans BF2042, ces rôles ont disparu pour laisser la place aux spécialistes – au nombre de 10 – mais sans restriction quant à votre équipement : il est désormais possible de choisir l’arme que vous voulez avec les gadgets que vous voulez : à vous la mitrailleuse lourde et la caisse de munitions si vous le souhaitez ! Le choix du spécialiste ne sera donc pas limitant dans votre façon de jouer mais il l’influencera tout de même. Certains sont plus orientés médecins (Angel et Falck peuvent par exemple réanimer tous les joueurs de l’équipe alors que vous êtes limités aux membres de votre escouade dans le cas contraire) tandis que d’autres peuvent se déplacer rapidement, grâce à une Wingsuit pour Sundance ou un grapin pour Mackay par exemple. Une bonne façon d’apporter de la variété dans le jeu donc, même si les "pouvoirs"' n’ont rien de très neuf dans le petit monde du FPS.

Comme souvent dans Battlefield, votre plaisir à jouer dépendra aussi de votre façon d’appréhender les choses : idéalement, le jeu se savoure à plusieurs, en escouade avec des amis mais il est aussi possible de sauter dans l’action directement et d’aller au contact avec des inconnus. Inutile toutefois de penser retourner la game tout seul : vous allez vite découvrir qu’il faut un demi-chargeur pour tuer un ennemi (ou presque), et que vous aurez donc quelques difficultés à enchaîner les kills comme par le passé.
Chasse aux trophées
Variée et balayant un peu tout le spectre du jeu, la liste de Battlefield 2042 s’articule autour de 3 axes : la progression, les modes de jeu et des actions spécifiques. Mais avant de rentrer dans le vif du sujet, je vais préciser une chose : avec les modifications qui accompagnent le lancement du jeu (expérience bloquée au départ contre les bots puis limitée aujourd’hui), il est assez délicat d’en parler et de fixer un avis dessus tant tout peut changer. Aujourd’hui, il est par exemple possible de réaliser certains trophées difficiles en mode « Portal », mais rien n’indique que cela ne variera pas dans le temps. Cette partie du test est donc légèrement sujette à caution, et je vous invite à consulter le guide des trophées pour savoir de quoi il retourne.
Enfin, un petit aparté pour signaler également qu’il est parfois nécessaire de réaliser 2 fois (!) les prérequis pour débloquer certains trophées. Ne vous étonnez donc pas si rien ne pop, la prochaine sera la bonne.


Des objectifs un peu (trop) élevés

Je vais commencer ce panorama avec ce qui – à mon sens – est le plus dommage dans la liste, à savoir la progression : si 3 trophées viennent récompenser votre montée en niveau, il en existe également 4 pour atteindre un certain niveau de maîtrise avec un spécialiste, une arme, un véhicule et un gadget/une arme de lancer. Et c’est un peu là le problème : bien que ce soit un choix assez logique, les objectifs à atteindre (1200 kills pour l’arme par exemple) sont bien trop grands pour vous permettre de sélectionner un autre spécialiste ou un autre fusil. Résultat, vous allez forcément vous focaliser sur l’un d’eux et passer à côté des autres, ce que je trouve assez regrettable.
À l’heure actuelle, je l’ai évoqué, cette progression de maîtrise est limitée face à l’IA, vous ne pourrez atteindre que le niveau 12 (sur 40 pour la maîtrise complète) et ne peut donc pas être boostée facilement. Les éliminations en véhicule risquent donc de prendre un peu de temps…


Easy-mode activated

La partie des trophées concernant les modes de jeu est assez basique (capturer X objectifs en Conquête, s’extraire X fois avec X lecteurs au total en Hazard Zone) mais elle fait le job comme on dit. Petite mention spéciale à l’extraction sans que personne dans l’escouade ne soit mort, qui ajoute pas mal de piquant à vos parties. À privilégier avec un groupe d’amis, naturellement, pour s’éviter les surprises de JeanJacques12345 qui pensait jouer à Call of Duty et qui a foncé tout seul de son côté…

Concernant les actions spécifiques, elles se répartissent entre des actions propres à certains spécialistes, qui viennent assez naturellement au cours de vos parties – à l’exception peut-être de la balade en wingsuit de Sundance – et des actions un peu plus techniques comme la destruction d’un hélicoptère (ou d’un avion, mais alors là bonne chance) en étant en parachute soi-même ou encore 20 éliminations au corps-à-corps en une seule manche. Fort heureusement, il est aujourd’hui possible d’utiliser à bon escient le mode « Portal » en choisissant des réglages spécifiques comme peu de vie et peu de dégâts pour les adversaires pour réaliser la quasi-totalité de ces actions. Ce ne sera donc pas le supplice que cela aurait pu être si vous deviez le faire à la régulière.
Conclusion
Battlefield 2042 remplit-il son contrat de fps multi ? La réponse est franchement oui. Malgré les bugs et l'absence de campagne solo, le plaisir est bien présent et certaines nouveautés comme le mode Hazard Zone sont franchement une bonne chose. Les possibilités offertes par le mode Portal devraient en outre assurer une excellente durée de vie à cet épisode, si EA et DICE prennent la peine de corriger ce qui doit l'être.
J'ai aimé
  • Un jeu superbe...
  • ... et immersif
  • Une personnalisation poussée
  • Le mode Portal qui promet
Je n'ai pas aimé
  • Pas de campagne solo
  • Pas de coop
  • Les plantages et les bugs
15
Je recommande ce jeu : Aux spécialistes du genre, Aux fans de la série

Bas ^ (Basseuh)

237
938
2680
8438