Dordogne

ps5

1
5
8
18
14
2

Infos complémentaires

+ -
Date de sortie : 13/06/2023
Genre(s) : Aventure, Indépendant
Territoire(s) : FRANCE

61 joueurs possèdent ce jeu
32 trophées au total
0 trophée online
18 trophées cachés

Platiné par : 35 joueurs (57 %)

100% par : 35 joueurs (57 %)


Note des joueurs :
4/5 - 2 notes

Note des platineurs :
4/5 - 2 notes

Test rédigé par Cheerotonine le 25-06-2023 - Modifié le 16-08-2023


Introduction

Image

Le soleil commence à pointer son nez, et l’été approche à grands pas. Quelle destination choisir pour cet été ? Votre père a la solution toute trouvée, pour vous ce sera la Dordogne, chez votre grand-mère Nora. Quelle déprime, vous auriez préféré rester à Paris pour jouer avec vos copines, et puis Papy n’est plus là alors ce ne sera pas pareil. Et pourtant, il vous faudra trouver un moyen de passer ces quatre semaines. Ne vous inquiétez pas, tout se passera bien, vous passerez même des vacances inoubliables. Enfin presque.
La journée du 13 juin signe notre départ dans le sud, au cœur de la campagne française, dans une aventure narrative signée UN JE NE SAIS QUOI et UMANIMATION, et distribuée par Focus Entertainment. Enfilez votre chapeau, tartinez-vous de crème solaire au besoin, et en route pour la Dordogne !
Contenu du jeu
Image
 
 
Et c’est sous la pluie que votre aventure commence. 2002, les souvenirs d’enfance sont loin, mais vous êtes bien déterminée à ressasser le passé. Il y a peu, une lettre a attiré votre attention, et vous devez retourner chez votre grand-mère pour éclaircir la part d’ombre qui vous brouille la vue. Vous y voilà, dans la maison où résidaient vos grands-parents, avec comme objectif de mettre la main sur la boite mentionnée dans la lettre. Mais avant de trouver son emplacement, vous devrez vous frayer un chemin qui vous y mènera. De pièce en pièce, d’objets en objets, vous tomberez sur des indices qui vous semblent familiers. Tellement familiers qu’ils vous plongent dans des flashbacks de l'été 1982, vous ramenant petit à petit la mémoire. Le rythme est maintenant tout trouvé. Un objet, un endroit vous rappelle un moment important, et vous incarnez maintenant votre moi petite pendant ses vacances. Une fois revenue de vos pensées, vous reprenez votre vie d’adulte, jusqu’au prochain élément déclencheur. Véritable yo-yo narratif, l’histoire de votre enfance se retrace par bribes sur une durée de quatre semaines, tandis que vos soucis d’adulte continuent dans la même journée au cours de votre exploration.
Une dualité s’installe donc entre vos deux vies. La vie de grande fille est sombre, vide, les seules interactions humaines que vous avez se déroulent par SMS, et vous n’avez d’autre but que de trouver cette boite. D'ailleurs, les seuls objets à découvrir de cette partie sont des lettres, très peu nombreuses. A contrario, la vie de petite fille est lumineuse, pleine de vie, et remplie d’échanges sociaux, dans une aventure où l’exploration des collectibles divers et variés et les histoires folles s’emmêlent, retranscrivant l’énergie et la nature d’un enfant à faire tout un tas de choses. Ludiquement, il n’y a vraiment pas grand-chose à tirer des histoires d’adultes, de légères interactions avec l’environnement, on en apprend un peu plus sur vos grands-parents, mais pas assez pour construire un univers entier. Les passages en tant qu'adultes sont d'ailleurs très brefs. Les histoires en tant qu'enfant sont beaucoup plus variées. Des stickers et des cassettes à récupérer traînent un peu partout, vous pouvez mettre des mots sur vos ressentis, prendre des photos, enregistrer votre environnement et coller tout ça dans votre classeur de souvenirs. Là où Mimi adulte reste principalement bloquée dans la propriété, Mimi enfant vit au travers de la campagne entre Sarlat, la Dordogne et la maison de grand-mère.
 
Sans trop spoiler, l’histoire principale est assez basique, et nous plonge dans des vacances tout ce qu’il y a de plus banal. Si la fin s’avère plus intensive, le reste du récit est plus monotone. On n’est pas sur un voyage émotionnel, ni même sur une histoire réellement marquante, mais c’est aussi ce qui fait le charme de Dordogne. On est là pour se détendre au soleil, pas pour braver les plus grands dangers. Même si avec notre imagination d’enfant, un simple cours d’eau pourrait vite se transformer en un tsunami. Dordogne nous demande de prendre notre temps, pour explorer, mais aussi pour vivre une routine telle que n'importe quel enfant pourrait vivre. Se faire un bon bol de céréales au petit-déjeuner, aider Mamy à cuisiner ou encore aller aux toilettes tous les jours feront partie de votre aventure.
Les découvertes de Mimi se divisent en 7 chapitres. À la fin de l'histoire, le bouton "continuer" semble indiquer que nous pourrions reprendre l'histoire au moins au dernier chapitre, au mieux choisir un chapitre. En choisissant nouvelle partie, on voit même un avertissement annonçant que notre sauvegarde va être supprimée et ne pourra pas être récupérée. Mais au final, continuer ne nous fera que revivre les crédits, ces derniers ayant déjà leur propre bouton dans le menu, je n'ai toujours pas compris l'utilité de ce bouton une fois l'histoire complétée. Une sélection de chapitre est maintenant disponible, nous pouvons donc revenir en arrière pour revivre une aventure ou récupérer les collectibles manquants. Notez que revenir à un chapitre empêchera de relancer un des chapitres ultérieurs.

Si l'aventure semble centrée sur Mimi, elle n'est au final qu'un lien entre les autres personnages que nous finissons par connaître bien plus qu'elle. Comme une pièce rapportée, cette Parisienne en province arrive pour (re)découvrir des histoires dont elle ne faisait pas partie.
Aspect technique du jeu
Image
 
 
L’ambiance de Dordogne est, comme des vacances dans le sud, apaisante. Avec ses graphismes à l’aquarelle peints à la main, on retrouve une simplicité et une beauté qui nous rappellent le charme de la nature, et nous plongent au cœur de l’été chaleureux, ou au centre des tempêtes estivales. On ne s’embête pas de détails insignifiants, et l’accent est mis sur les couleurs pour nous plonger dans des décors qui, comme on les percevrait avec le soleil dans les yeux, sont flous et colorés. Le jeu use des possibilités qu’offre l’aquarelle pour dépeindre un ensemble clair, jouant avec les couches de peinture pour parfaire les textures et donner de la perspective à l’environnement physique de Dordogne. Ce choix artistique, au rendu très joli, n’est pourtant pas sans conséquences. Certaines zones sont difficilement délimitées, les frontières de la carte sont parfois floues, tandis que certains endroits accessibles se camouflent derrière des éléments qui à première vue, semblent nous barrer la route.
Cette faiblesse est d’autant plus préjudiciable que le jeu tend à l’exploration avec un gameplay très simpliste, qui demande de se déplacer dans tous les recoins pour dénicher des collectibles. Mimi pourra d'ailleurs nager, et grimper, parfois même sauter et courir quand le jeu nous le permet. Mimi se verra tout de même confier quelques mécanismes très légèrement plus complexes lorsqu’elle interagit avec son environnement. Malgré le peu de complexité proposée, de par l’utilisation basique des touches et de par le fait que le jeu nous guide grandement, les mécanismes requis sont parfois peu intuitifs, et sont un peu trop tatillons. On note que le jeu fait preuve d'une originalité surprenante lors de la manipulation des divers objets, on aura rarement visité un marché de si haut, et jamais utilisé sa brosse à dents de cette façon.
Pour nous accompagner dans notre avancée, la bande-son signée Supernaive nous emportera au travers des chapitres, dans une composition qui accentuera la dualité entre les deux époques. La musique est subtilement adaptée à chaque ambiance, du rythme reposant des moments de simple bonheur, à la cadence élevée et anarchique des passages périlleux. Quand la musique se tait, les oiseaux qui chantent, l’eau qui coule et mamie qui ronfle viendront nous immerger encore plus dans cet été.

Dordogne est un jeu linéaire, si on peut toujours fouiller la maison de fond en comble, pas question de revenir en arrière après certains points de passage, ni même d'explorer un peu trop loin. L'exploration oui, mais pas trop. On est d'ailleurs bien guidé grâce aux petits pas qui nous indiquent la route à suivre, ou à la surbrillance qui met en avant les objets à utiliser. Sans qu'ils ne soient trop exagérés, ces indicateurs se fondent tout à fait dans l'esthétisme du jeu.
On profite d'un jeu fluide, sans bug et avec des temps de chargement largement acceptables.
Plaisir à jouer et à rejouer
Image
 
 
Dordogne est un jeu narratif par excellence, si vous n’appréciez pas prendre votre temps et la narration, le jeu ne vous plaira sûrement pas. Il en va de même si vous aimez les jeux aux graphismes réalistes ou épurés. Pour ceux qui restent, si vous n’aimez que les histoires rocambolesques, passez aussi votre chemin. Dordogne est une longue rivière presque tranquille, et si elle commence à s’agiter vers la fin, elle ne deviendra jamais le tsunami espéré. On prend plaisir à jouer en prenant notre temps, en explorant les coins et recoins de la région, en observant petit à petit Mimi évoluer. Je dois bien avouer avoir eu une légère frustration. Comme exposé précédemment, la rivière s'agite mais ne se transformera jamais en raz-de-marée. De fait, certains documents nous laissent à imaginer qu'un conflit a eu lieu, avec des causes sous-jacentes qui auraient eu le mérite d'être particulièrement intrigantes. Seulement voilà, ces documents ne resteront que des explications d'une vague querelle qui ne nous touchera pas directement, et on n'en saura pas plus. La Dordogne nous a mis l'eau à la bouche avec son foie gras, dont on ne verra finalement pas la couleur. Alors oui, l'histoire est un peu triste, mais j'avoue ne pas avoir été ébranlée. J'ai apprécié l'évolution de Mimi, de ses sentiments qui évoluent, mais la fin ayant été assez rapide, et malheureusement prévisible, ça n'a pas été le chamboulement émotionnel espéré. J'ai plutôt été touchée de voir qu'elle a finalement pu atteindre la légende urbaine qu'on lui avait contée.

Dordogne est un jeu français qui se passe dans une de nos régions, vous vous en doutez, notre côté chauvin adore ce jeu rien que pour ça. Parcourir la Dordogne en kayak, visiter les grottes et profiter du marché de Sarlat donnera un petit pincement au cœur de ceux qui ont déjà mis les pieds dans le coin. Côté frustration, nous débloquons différents endroits au cours du jeu, j'ai naturellement pensé qu'on pourrait y revenir vu qu'on les débloque. Mais Dordogne n'est pas un monde ouvert et par conséquent, nous ne pourrons pas rejoindre certains endroits si ce n'est pas prévu par le jeu. J'ai aussi été frustrée de voir qu'on ne pousse pas plus loin des problématiques qui, selon moi, auraient été vraiment captivantes, comme l'histoire de la famille de votre ami.

J'ai plutôt adoré le côté optimiste du jeu, et la différence de mentalité entre la grand-mère et les parents de Mimi. Une mamie liberté assez laxiste, mais sacrément bienveillante en tout instant, prenant le temps d'écouter, et de laisser s'exprimer Mimi sur ses sentiments et sur sa journée. On ressent la confiance accordée par Mamy, là où les parents semblent plutôt autoritaires, peu enclin à l'autonomie de leur fille et peu compréhensifs.
Chasse aux trophées
Image
 
 
Les jeux narratifs ont parfois tendance à avoir des listes de trophées barbantes ou répétitives. Dordogne a cependant réussi à nous concocter une liste plus que remarquable. Tous les trophées peuvent être débloqués en une seule partie grâce à la sélection de chapitre. Facilement réalisable si vous avez un guide sous la main, un peu plus compliqué si vous cherchez par vous-même. Vous devrez être attentif aux trophées qui demandent de réaliser une action spécifique à un moment donné dans l'histoire. D'autres seront plus permissifs, et pourront être fait sur plusieurs chapitres. Viennent aussi les habituels trophées liés à l'histoire. La chasse se complexifiera sévèrement dans la chasse aux collectibles. On pourrait croire que la cueillette des collectibles sur un jeu si court, et dont l'espace n'est pas si étendu serait une chose aisée. Mais que nenni ! Il faudra faire très attention à tout fouiller, quitte à scruter chaque coins et recoins. Il faudra être sacrément patient et méticuleux pour tout trouver dès la première partie.
 
Pour un jeu narratif au gameplay si simpliste et à l'histoire si courte, je tire mon chapeau face à cette liste qui montre que les développeurs ont pris le temps et se sont appliqués à la réaliser.
Conclusion
Dordogne est notre petit bain de soleil de trois à quatre heures, réchauffant notre cœur et éblouissant nos yeux. Plus complexe qu'il n'y parait, Un je ne sais quoi s'est affranchi des codes des jeux narratifs basiques pour s'orienter vers un univers linéaire mais propice à l'exploration. Avec son gameplay hyper basique mais varié, il nous emmènera dans une histoire colorée et très bien narrée, malgré une épopée presqu'ordinaire.
J'ai aimé
  • La beauté de l'aquarelle.
  • Le bercement de la bande-son.
  • Cocorico !
  • Une liste des trophées réfléchie et originale.
  • Une histoire bien narrée.
  • Des phases de gameplay originales.
Je n'ai pas aimé
  • Des délimitations maladroites.
  • L'impossibilité de rejouer les chapitres.
  • Des lieux accessibles qu'une seule fois.
14
Je recommande ce jeu : À tous, Aux enfants, Aux spécialistes du genre, Aux curieux

Cheerotonine (Cheerotonine)

193
1344
1743
4579