Aliens : Dark Descent

ps4

1
4
5
36
13
8

Infos complémentaires

+ -
Date de sortie : 20/06/2023
Genre(s) : Action , Stratégie, Tactique
Territoire(s) : FRANCE

23 joueurs possèdent ce jeu
46 trophées au total
0 trophée online
19 trophées cachés

Platiné par : 3 joueurs (13 %)

100% par : 3 joueurs (13 %)


Pas de note
des joueurs

Pas de note
des platineurs

Test rédigé par kukuman le 04-07-2023 - Modifié le 04-07-2023

Introduction

Image

Aliens : Dark Descent est un jeu de stratégie en temps réel développé par Tindalos Interactive et édité par Focus Entertainment. Le jeu est disponible depuis le 20 juin 2023 sur PlayStation 4 et PlayStation 5.

Tiré de la célèbre franchise éponyme, vous suivrez les mésaventures de l’équipage de l’USS Otago à cause de la libération malveillante d’un Xénomorphe. Vous êtes coincé sur une planète avec l’impossibilité de fuir à la suite du déclenchement du protocole CERBERUS. Arriverez-vous à survivre ?
Contenu du jeu
Commençons par l’histoire du jeu. La lune Lethe est victime d’une invasion Xénomorphe ce qui entraîne l’activation du protocole CERBERUS et confine totalement cette lune. L’USS Otago, dont vous êtes le capitaine, est gravement endommagé lors de ce verrouillage planétaire et se crashe sur Lethe. Votre but est donc de survivre en repoussant les Xénomorphes tout en sauvant les colons sur votre chemin. Vous prendrez la tête (à distance) d’une troupe de marines afin de libérer Lethe et lever le protocole CERBERUS pour contacter de l’aide et vous échapper de ce monde au bord de l’annihilation.

Aliens : Dark Descent est un jeu totalement solo avec aucune fonctionnalité en ligne. C’est un jeu de stratégie en temps réel en vue du dessus et vous évoluez dans le jeu en indiquant où aller à votre troupe en appuyant sur (carre) mais celle-ci reste autonome. Vos marines tirent automatiquement en cas de présence ennemi. Je vous rassure, il y a beaucoup d’autres choses à gérer que nous aborderons plus tard.

Vous disposez d’un menu d’actions spéciales en appuyant sur (R2) ce qui permet l’utilisation d’armes spécifiques comme le lance-flamme ou le fusil à pompe. Plus vous avancerez dans le jeu et plus vous aurez d’actions disponibles. L’utilisation de ce menu n’est pas infinie, vous dépensez des points de commandement pour chaque utilisation. Les points de commandement se régénèrent avec le temps ou avec l’éradication d’ennemis. De plus, le temps ralenti lorsque vous utilisez (R2). Cela permet de réfléchir à vos actions et choisir ce qui pourra peut-être vous sauver la vie. Le jeu vous propose, via les options, de mettre le jeu totalement en pause lors de l’utilisation de (R2). Je ne peux que vous conseiller cette option pour réduire la difficulté du titre.

Le jeu vous propose 4 niveaux de difficulté, de Facile à Cauchemar, et vous prévient dès le tutoriel que le jeu est dur même en mode Facile. Je suis totalement d’accord avec le jeu sur ce point-là : le jeu est dur !
Il y a beaucoup de paramètres à prendre en compte lors de vos missions : la santé de vos marines, leur stress, leurs phobies et leurs ressources. De plus, plus vous tuez de Xénomorphes et plus ils reviendront encore plus nombreux et encore plus agressifs. Concrètement, plus votre mission est longue et plus elle sera dangereuse. Vous pouvez surveiller le niveau de dangerosité via une barre de difficulté en haut à droite de votre écran. Il n'y a aucun moyen de faire baisser cette jauge hormis extraire votre troupes mais cela vous coûtera 24h minimum dans votre QG, si vous n'avez pas un événement aléatoire vous bloquant plus longtemps.

Des évènements spéciaux se lancent régulièrement pour rajouter un peu de piment si jamais vous étiez un peu trop à l’aise lors de votre mission. Vous aurez des assauts en masse de Xénomorphes et des Xénomorphes géants. Autant vous dire que vous devrez être sur vos gardes en permanence.

Bien entendu, vos troupes ne sont pas surhumaines et ont besoin de repos et de soin, ce que vous pouvez faire soit après chaque mission soit en effectuant une extraction pendant la mission. Cela n’est pas gratuit car vous devez attendre 24 heures pour que vos soldats récupèrent de l’état de fatigue et de leurs blessures. Chaque journée passée hors de votre mission aura pour conséquence d’augmenter le niveau d’invasion de la planète par les Xénomorphes et donc leur présence sera de plus en plus forte. Je vous ai déjà dit que le jeu était dur ?

Lorsque vous gérez vos troupes dans votre QG, des événements se lancent lorsque vous changez de journée. Cela peut être bénéfique comme des ressources supplémentaires ou totalement l’inverse comme le départ en dépression de votre médecin. Je vous laisse deviner quels événements reviennent le plus souvent.

Pour finir sur les contraintes, si vous atteignez le niveau maximum d’invasion de la planète, un compte à rebours de 30 jours se lance avant que la planète soit bombardée ce qui signifie la fin du jeu pour vous. Je pense qu’à ce stade la seule difficulté que pourraient ajouter les développeurs est de venir physiquement chez moi pour me lancer des cailloux pendant que je joue.

Je tiens quand même à vous rassurer, le jeu est agréable à jouer. Il est dur, certes, mais l’univers de la franchise est parfaitement retranscrit. J’avais peur avant de lancer le jeu de me retrouver uniquement dans un vaisseau en perdition avec des Aliens dans la soute. Que nenni ! Chaque mission aura un environnement différent. Vous passerez par des docks désaffectés en allant dans une station enneigée pour finir dans des mines lugubres. Il y a de quoi faire. La seule composante commune à chaque carte est le labyrinthe de pièces à parcourir pour atteindre vos objectifs.

Votre QG vous sert à améliorer vos marines et votre armement. Vous pouvez fabriquer des armes dans votre atelier afin d’en équiper vos troupes. Vous trouverez des ressources lors de vos missions mais aussi de la technologie alien très utile que vous devrez étudier dans votre labo. Vos ressources serviront aussi à donner des caractéristiques à vos marines comme plus de points de vie ou bien réduire le stress subi lors des missions. À vous de choisir les meilleures combinaisons afin de rendre vos troupes invincibles ou presque.

Le jeu arrive aussi à diversifier les ennemis via son scénario. Il n’y aura pas que les Xénomorphes que vous devez craindre. Vous ferez face à une secte souhaitant l’invasion des Xénomorphes. Les humains sont plus simples à vaincre dans le jeu mais font quand même beaucoup de dégâts. De plus, ils sont équipés d’armes à feu ce qui changera un peu votre façon de jouer.

Le système de sauvegarde est assez simple, le jeu sauvegarde automatiquement à chaque moment clef du jeu. Vous pouvez aussi déclencher une sauvegarde lorsque vous mettez vos soldats à l’abri. Mieux vaut utiliser cette seconde option car sinon vous vous retrouverez souvent à devoir recharger une sauvegarde de plus de 5 minutes ce qui est très long pour ce type de jeu.

Aspect technique du jeu
Le jeu est plutôt beau même si la modélisation des visages laisse à désirer. Vous ne verrez les visages que lors des cinématiques donc cela n’est pas très grave si cela n’est pas très bien fait. Les décors du jeu sont très bien retranscrits, vous savez en un coup d’œil que vous jouez à un jeu Alien. Les développeurs ont bien soigné les environnements et les détails sont bien présents même lorsque vous zoomez. Les Xénomorphes ne sont pas en reste non plus car ils sont tous très fidèles à l’univers de la franchise que ce soit le Face-Hugger ou même la Reine Xénomorphe.

L'IA du jeu est assez forte voire même trop forte, même dans les difficultés les plus basses. Les ennemis peuvent vous détecter même de loin et de dos. Si le moindre ennemi entend un coup de feu, vous êtes pourchassé pendant une minute en temps réel où tous les ennemis se ruent sur votre position. Heureusement, l'IA de vos troupes est plutôt bien faite car si vous êtes encerclés ou si vous marchez en tirant, les marines tireront dans la direction du danger le plus proche.

Il se dégage une atmosphère très tendue voire glauque de certains environnements du jeu qui vous mettront totalement dans l’ambiance. Les contraintes de difficulté mises en parallèle de cette direction artistique feront que vous ne vous sentirez jamais à l’aise, jamais en sécurité. Le jeu est oppressant et c’est totalement ce qu’il faut dans ce type de jeu. Vous n’avez qu’une vision réduite de votre environnement et un détecteur de mouvement pour vous repérer dans le jeu. Chaque déplacement peut être synonyme d’embuscade et de décès.

L’ambiance sonore aide à enrichir cette atmosphère lourde et pesante. Vous entendrez les pas des ennemis au loin sans les voir, les cris des Xénomorphes dans la pénombre et des créatures grouiller dans les murs. Le jeu dispose de peu de musiques, il y en a quelques-unes lors des évènements comme les assauts de masse mais rien de transcendant. Il s’agit majoritairement de musiques oppressantes faites pour appuyer la situation de crise et c’est tout.
Plaisir à jouer et à rejouer
Aliens : Dark Descent est un bon jeu mais malheureusement trop exigeant, je ne pense pas que vous referez une partie après avoir fini l’aventure. Le jeu dispose de 4 difficultés et d’un mode spécial : Personne ne vous entendra crier. Ce mode peut être joué dans n’importe quelle difficulté et pimente votre aventure en ne faisant que deux sauvegardes par mission même lorsque vous mettez vos soldats à l’abri. Du coup si vous commettez une erreur, vous êtes bon pour recommencer quasi une bonne demi-heure de jeu.

Les modes de difficulté augmentent les points de vie des ennemis ainsi que leur agressivité et leur capacité de détection. Bien entendu, vos troupes surentrainées deviennent des poupées de porcelaine en difficulté Cauchemar ce qui rend ce mode limite absurde. Rendre le jeu encore plus difficile de cette façon n’a aucun sens à mon goût. Il y aura forcément des gens à qui ça plaît mais votre serviteur n’en fait pas partie. Il aurait fallu ajouter les contraintes en fonction des difficultés et non simplement rendre les ennemis aussi forts inutilement. Cela aurait donné du défi au jeu et m'aurait sûrement motivé à refaire une partie mais, en l’état, le cœur n’y est pas. J’ai essayé une partie en Cauchemar et cela est exactement le même jeu qu’en Facile mais les ennemis encaissent très bien et pas vous. Je vous tire mon chapeau si vous êtes allé au bout de ce mode et surtout si vous y avez pris du plaisir.

Le jeu dispose de 12 missions qui durent en moyenne une heure (sauf pour la première et la dernière qui frôlent les 2 heures). Les objectifs sont fixes et il n’y a pas de missions optionnelles donc vous n’aurez rien à faire après l’histoire. Chaque mission consiste à vous rendre d’un point A à un point B mais à chaque fois vous devrez prendre des chemins de fortune car la voie principale sera toujours bloquée. Cela n’est pas forcément dérangeant lors des 6 premières missions car les environnements changent, mais à partir de la septième mission vous reviendrez dans des lieux déjà connus donc cela sera énormément redondant. Soit l’inspiration n’était plus là, soit le budget n’était pas là mais il manque vraiment quelque chose au jeu qui pourrait donner envie d’y revenir une fois l’aventure finie. Je ne vous cache pas que la dernière mission du jeu avec vos marines a été une petite purge pour moi non pas par sa difficulté mais par tous les allers-retours inutiles que vous devrez faire.
Chasse aux trophées
Aliens : Dark Descent possède 36 (Bronze), 5 (Argent), 4 (Or) et un (Platine), bien entendu. Nous sommes ici face à une liste très classique d’un jeu du genre. Toutes les difficultés ont le droit à leurs trophées et heureusement le fait de finir en difficulté la plus haute débloque tous les trophées liés à la difficulté en même temps.

L’intégralité des trophées peuvent être fait en une seule partie même si finir le jeu en mode Cauchemar avec tous les marines vivants à la fin peut être extrêmement compliqué. J’estime la difficulté du platine à 8/10 à cause du mode Cauchemar et comptez 25 heures minimum pour l’obtenir.

Beaucoup de trophées sont liés à des actions spécifiques comme Détruire 4 œufs avec une grenade ou un coup de lance-roquettes ou Tuer au moins 10 aliens à l'aide d'une seule tourelle, mais ceux-ci peuvent être fait à n’importe quel moment de l’aventure et tomberont naturellement pour la plupart.

Il y a quelques collectables à récupérer dans le jeu, ce qui vous amènera un peu d'histoire en plus. Le seul souci que cela pose est que le jeu ne se prête pas vraiment à l'exploration. Vous serez sous pression constamment donc vous aurez tendance à réaliser vos objectifs rapidement pour survivre. Les lieux déjà visités peuvent l'être à nouveau à n'importe quel moment donc vous pourrez revenir sur vos pas si vous avez loupé quelque chose.
Conclusion
Aliens : Dark Descent est un jeu de niche qui souhaite le rester. L’histoire est intéressante et la gestion de vos troupes est très bien amenée, même si c’est un peu chiche en options. La difficulté du jeu, même en mode facile, avec toutes ces contraintes aura sûrement raison de pas mal de joueurs, ce qui est dommage, surtout si vous ajoutez à cela des missions redondantes et un boss de fin décevant. Le jeu n’est pas désagréable mais ne restera pas dans les mémoires.
J'ai aimé
  • L'ambiance du jeu
  • Le gameplay
  • La gestion des troupes
  • L'histoire du jeu
Je n'ai pas aimé
  • La difficulté mal dosée
  • Les missions deviennent vite redondantes
  • L'IA des ennemis trop omnisciente
  • Les évènements aléatoires trop souvent contre vous
13
Je recommande ce jeu : Aux acharnés, Aux spécialistes du genre, Aux chasseurs de trophées/platine difficile

kukuman (kukuman53)

1458
9685
11479
26417