The Escapists : The Walking Dead

The Escapists : The Walking Dead

ps4

1
8
8
8
15
3

Infos complémentaires

+ -
Date de sortie : 16/02/2016
Genre(s) : Action , Aventure, Survival-Horror
Territoire(s) : FRANCE

254 joueurs possèdent ce jeu
25 trophées au total
0 trophée online
0 trophée caché
1 DLC

Platiné par : 69 joueurs (27 %)

100% par : 26 joueurs (10 %)


Note des joueurs :
4.1/5 - 8 notes

Note des platineurs :
4.3/5 - 8 notes

Test rédigé par Bas ^ le 15-02-2016 - Modifié le 07-12-2016

Introduction

Sorti en 2015 sur PC, Xbox One et PS4, The Escapists est un jeu assez unique en son genre puisqu'il place le joueur dans une prison avec pour mission de s'échapper en usant de débrouille et de matériaux de récupération. Fort de son succès, Team17 décida d'étendre le concept en lorgnant du côté de la série The Walking Dead pour proposer le bien nommé The Escapists : The Walking Dead.

Déjà sorti il y a quelques mois sur les plateformes Microsoft, le jeu débarque mi-février sur Playstation 4.

Alors ? Simple suite ou maxi-DLC ? La réponse ci-dessous !

Contenu du jeu

Comme son grand frère, The Escapists : The Walking Dead est un jeu d'exfiltration, à la petite différence qu'ici les gardiens sont cannibales et qu'ils émettent des borborygmes dès qu'ils vous aperçoivent... Charmant. Exit donc les fouilles de cellule aléatoires et les passages à tabac : vous êtes Rick Grimes, le chef de la communauté et vous devez mener votre cheptel de survivants dans un endroit sûr, pour un temps du moins.

Le jeu se divise en un rapide tutoriel et 4 niveaux qui reprennent 5 moments forts des comicbooks : quelques spoilers peuvent apparaître ici et là, dans les mini-cinématiques ou au travers de la présence (ou non) de personnages dans les niveaux les plus avancés, soyez prévenus. Dans la même idée, si vous avez principalement regardé la série TV d'AMC, des variations peuvent vous surprendre, c'est normal, les deux supports ont divergé sur certains détails.

Bien que les niveaux offrent une certaine diversité, leur faible nombre et l'impossibilité de jouer à plusieurs dessus en rebutera certains. Néanmoins, le jeu a quelques atouts dans sa manche pour séduire, comme par exemple l'absence de linéarité et de chemin imposé : reprenant l'idée de base de The Escapists en la transformant un peu, chaque journée se scinde en différentes activités, comme l'appel du matin de 8h à 9h, la préparation de la nourriture de 10h à midi, les repas, etc, offrant une petite routine au joueur mais lui permettant durant les phases de temps libre d'explorer son environnement à sa guise.

En dehors de ça, quelques cinématiques viennent ponctuer différents accomplissements mais rien de vraiment narratif : si vous n'avez jamais lu The Walkind Dead, vous risquez de ne pas bien comprendre pourquoi on explore une ferme, puis une prison, avant de terminer soi-même comme détenu dans les griffes du Gouverneur, mais comme rien n'est fait pour mettre l'accent sur cet aspect scénario, vous n'en souffrirez pas trop.
Note : 3/5

Aspect technique du jeu

Mettons directement les pieds dans le plat : la modélisation des personnages est digne d'une Game Boy et c'est en 2D. Oui, mille fois oui. Si ce genre de graphisme rétro vous déplaît, passez directement votre chemin : à moins que de la bile de zombie ne vienne vous brûler les yeux, vous ne pourrez pas supporter de passer 15 à 20 heures devant ce qui ressemble à un ersatz de Zelda Link's Awakening.

Une fois le choc passé, sans grande surprise, le jeu ne souffre d'aucun ralentissement ni de problèmes d'affichage. Les tons et les textures sont assez variés, du paysage enneigé au béton armé d'une prison en passant par un hôpital abandonné. Comme pour The Escapists, les cartes sont relativement grandes et leur construction vous obligera à les explorer en plusieurs fois si vous ne voulez pas louper l'heure des différentes activités.

La musique, assez discrète et secondaire, se rappelle à nous sans jamais chercher à imposer une ambiance lourde : ici, on joue plutôt dans la cour de Shaun of the Dead que de Freddy, et au final l'ensemble graphismes et musiques trouvent une certaine cohérence. En prime, quelques bruits 8-bits émis directement par la Dual-Shock 4 viendront agrémenter la réussite d'un mini-jeu ou d'une faveur, petites quêtes répétables donnés par les autres survivants.

Si vous avez déjà joué à The Escapists, vous ne serez pas surpris : la maniabilité est identique. Pour les autres, rien de bien compliqué, à part peut-être la manière d'utiliser les différents objets ou la façon de les équiper, à l'aide des flèches directionnelles, mais rien qui ne demande un apprentissage intensif. Du côté de l'IA ou d'éventuels bugs, rien à signaler : tout fonctionne correctement, que ce soit vos partenaires, les zombies ou la gestion de l'inventaire. Le seul petit reproche à faire ici est anecdotique, à savoir l'impossibilité de voir les dégâts des armes ailleurs que sur la page de Profil de Rick, en sélectionnant au préalable l'emplacement prévu mais rien de rédhibitoire.
Note : 4/5

Plaisir à jouer et à rejouer

La trame de The Escapists était simple : vous deviez vous évader de prison en utilisant un système de fabrication d'objets, à partir de matériaux anodins. Repris ici avec pas moins de 70 crafts possibles, certains seront essentiels à votre survie comme les armures ou les améliorations d'armes, d'autres vous permettront de creuser des tunnels et d'ouvrir des ventilations si le besoin s'en fait sentir. Comme le jeu n'offre aucune base de données, à part quelques conseils, ce sera à vous de trouver ce qui s'assemble pour créer quoi. Ou alors oui, vous ferez comme tout le monde et vous consulterez le guide de PSTHC...

Un petit bémol se fera toutefois vite sentir, à travers la nouveauté que sont les objectifs de mission : auparavant, vous deviez quitter l'enceinte de la prison pour réussir, en empruntant le chemin que vous vouliez, de la manière que vous décidiez. Ici, le jeu vous imposera d'aller à différents endroits, avec une seule entrée possible et très peu de liberté quant à la façon de faire. Ce qui autrefois était une véritable recherche de faille pour tromper la vigilance des gardiens se transforme en une véritable routine : quelques pompes les premiers jours pour gonfler sa barre de vie, l'ouverture de quelques bureaux pour trouver de quoi se défendre et hop, à la chasse aux zombies ! Nettement plus facile que son aîné à mon goût, TE:TWD permettra peut-être aux nouveaux venus sur la licence de s'habituer petit à petit, quitte à essayer le précédent après.

Toutefois, bien qu'on ne s'attarde pas forcément dans les niveaux, sauf si on vise le (Platine) et qu'il nous manque des collectibles, le jeu reste plaisant à parcourir, avec son lot de mini-jeux, pour améliorer les compétences physiques de Rick ou les tâches, qui permettent de maintenir le moral des troupes élevé. Et puis honnêtement, fabriquer une armure avec du scotch et une plaque de métal pour aller défoncer du zombie à coup de pied-de-biche, ça reste foutrement amusant.
Note : 3/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%

En termes de trophées, The Escapists : The Walking Dead est un vrai pain béni : un (Platine) et 8 (!) (Or) pour une grosse vingtaine d'heures. On n'est pas au niveau d'Hannah Montana, certes, mais ça reste plus qu'intéressant pour un chasseur.

Quelques trophées récompenseront le fait de finir les niveaux, rapidement ou sans que personne ne meure, mais rien de très complexe. Certains nécessiteront que vous ramassiez des collectibles, toutefois ils ne sont que 24 et numérotés, à savoir que vous pouvez savoir lesquels vous manquent.

Le seul reproche à faire concerne un trophée de crafting qui à lui seul ajoute 5 à 10 heures, selon votre chance à trouver les objets requis. Déjà un peu présent dans The Escapists, ici il sera véritablement le dernier trophée obtenu tant les autres sont simples et rapides.
Note : 5/5

Conclusion

En mélangeant The Escapists et l'univers de The Walking Dead, Team17 réussit à nous livrer un jeu atypique mais plutôt agréable à jouer. La disparition des patrouilles et des fouilles aléatoires le rendra plus abordable pour les nouveaux venus. Les autres se raviront des trophées (Or) offerts.
Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
15
Je recommande ce jeu : Aux habitués des 100%, Aux fans de la série, Aux chasseurs de trophées/platine facile

Bas ^ (Basseuh)

192
746
2196
7171