I Was A Teenage Exocolonist

ps4

1
2
8
40
16
-

Infos complémentaires

+ -
Date de sortie : 25/08/2022
Genre(s) : RPG, Indépendant
Territoire(s) : FRANCE

2 joueurs possèdent ce jeu
51 trophées au total
0 trophée online
22 trophées cachés

Platiné par : 0 joueur (0 %)

100% par : 0 joueur (0 %)


Pas de note
des joueurs

Pas de note
des platineurs

Test rédigé par SolisTrad le 03-10-2022 - Modifié le 03-10-2022

Introduction

Image

I Was A Teenage Exocolonist est un jeu de rôle avec des aspects de simulation et de stratégie développé par le studio indépendant Northway Games et édité par Finji.

Le couple de Canadiens derrière ce titre s'est déjà essayé par le passé sur des titres essentiellement sortis sur smartphone ou ordinateur. Leur seul autre jeu à avoir atterri sur nos consoles est Fantastic Contraption. Ce qui fait logiquement d'I Was A Teenage Exocolonist une expérience toute nouvelle et unique pour eux vu qu'il s'agit d'un jeu assez particulier.

Votre histoire débute alors que vous fêtez tout juste votre dixième anniversaire. Né(e) sur un vaisseau spatial qui a voyagé dans l'espace durant 20 longues années à travers un trou de ver pour atteindre une planète afin de rebâtir l'humanité. Les colons dont vous faites partie cherchent encore à trouver leurs marques et à s'installer sur la durée au milieu d'un environnement hostile.
Entre amitiés et relations à développer à travers toutes les phases de l'adolescence, vous serez confronté à de nombreuses situations qui auront un impact direct sur le développement de votre personnage.
Car derrière cet univers si coloré à première vue se cache un jeu qui revient sur tous les aspects de la société d'aujourd'hui en n'épargnant aucun détail ou situation. La mort et le deuil, les attentes envers les jeunes de votre groupe et les dérives que cela peut engendrer, etc. Sans oublier que parfois vos ennemis peuvent également se trouver parmi les vôtres.

En plus des sujets de société, toutes les identités sont représentées : hétéros, gays, asexués, non-binaires. Avec également des apparences physiques qui peuvent surprendre car chaque membre de la colonie possède une "amélioration" qui peut se matérialiser par une changement visible comme des oreilles plus pointues comme celles d'un elfe ou encore des écailles dans le cou.

Attendez-vous donc à un jeu subtil avec une véritable profondeur d'écriture qui cherchera à provoquer une réflexion chez la personne qui tiendra la manette sans pour autant vous forcer à voir les choses d'une manière précise comme cela peut parfois être le cas.
Contenu du jeu
L'aventure que vous allez vivre sera une expérience solitaire de bout en bout et disponible dans un seul mode de jeu. Une fois cette aventure arrivée à son terme, vous serez encouragé à retenter l'expérience pour découvrir d'autres évènements, débloquer d'autres illustrations diverses et diverses cartes à jouer que vous aurez débloquées durant vos pérégrinations sur cette étrange planète qui vous sert de nouveau foyer.


Évoluez selon vos envies

Au début de votre histoire vous aurez plusieurs choix à effectuer. Des décisions qui auront une incidence directe sur l'évolution de votre personnage à long terme. Cela commencera par votre apparence physique générale car il s'agit simplement de faire basculer une jauge d'un côté ou de l'autre pour décider si votre personnage sera masculin, féminin ou entre les deux (non-binaire). Viennent ensuite les choix de votre ami(e) d'enfance et d'une compétence passive qui vous suivront tout le long de votre adolescence. Car c'est là tout le but du jeu : vivre l'adolescence d'une jeune personne jusqu'à l'âge adulte. Avec tous les changements et complications que cela implique.

Vous aurez ensuite accès à la colonie dont votre famille fait partie car vos parents s'occupent d'une ferme hydroponique, un secteur essentiel pour la survie des colons qui veulent s'installer à long terme sur ces terres hostiles et aux dangers parfois bien cachés. Libre à vous ensuite de développer les relations de votre choix, ce qui débloquera des ficelles scénaristiques.


Survivre en milieu hostile

Après avoir passé plusieurs années à dériver dans l'espace, toutes les personnes qui sont parvenues saines et sauves sur ce nouveau territoire sont soudées et cherchent avant tout à survivre. Attendez-vous donc à en voir certaines mourir de manière injuste, voir abruptes sans que vous ne puissiez faire quoi que ce soit pour les aider lors de votre première aventure. En plus des problématiques du quotidien, toute la flore s'illumine durant le dernier mois de l'année, ce qui a pour effet de rendre la faune sauvage. Entraînant des attaques brutales voire, parfois, meurtrières.


Des thèmes très matures

En regardant les visuels du titre sans trop s'y attarder on pourrait facilement penser qu'il s'agit d'un jeu innocent et ouvert à tous les publics. Alors que pas du tout... Les développeurs insistent d'ailleurs beaucoup sur les avertissements au lancement du jeu ou sur la page officielle de ce dernier. Sans offrir de visuels trop explicites, le contenu pourrait déranger certaines personnes car de nombreux thèmes comme la mort, le deuil, les abus physiques et psychologiques, l'alcoolisme ou les pertes de repères peuvent apparaître en fonction de vos choix.

Plusieurs personnages se mettront à penser que leur présence provoque l'hostilité de cette planète. Une menace qui peut d'ailleurs prendre de nombreuses formes et qui menacera directement le bien-être de leur entourage, que ce soit par des attaques de créatures inconnues ou par le reste de la nature elle-même.

La psychologie des personnages est assez poussée pour offrir un large panel de PNJ aux psychés diverses et aux personnalités souvent attachantes car toutes et tous semblent chercher les mêmes choses de diverses façons : le bonheur ou la libération.
Aspect technique du jeu
Une direction artistique touchante

Comme on peut le remarquer au premier coup d’œil, l'univers du jeu se veut très coloré avec principalement des couleurs chaudes. Y compris lors du dernier mois de l'année où la faune et la flore changent radicalement. Lors de cette période, le décor devient plus sombre et phosphorescent. Chaque décor dégage une certaine beauté et délicatesse qui peuvent parfois masquer de grands dangers. Une façon de faire comprendre que les apparences peuvent être trompeuses. Les illustrations bénéficient d'ailleurs d'une sorte d'effet crayonné au lieu des habituels dessins lissés grâce à divers logiciels à l'ordinateur.
Seule ombre au tableau si on se veut pointilleux, certaines illustrations de cartes ne sont pas au même niveau que celles de Meilee Chao.

Même son de cloche pour l'ambiance musicale qui se veut légère, aérienne même dans sa globalité. En n'oubliant pas de s'adapter à la situation quand cela est nécessaire. Douces, les sonorités du titre sont clairement travaillées et il est même possible de naviguer entre plusieurs directement depuis le menu si on le désire.
Un doublage aurait pu être un gros plus pour l'immersion, sauf que l'on parle d'un jeu indépendant qui a déjà placé beaucoup d'efforts sur son titre pour le rendre si intéressant et captivant.


De la stratégie à petite dose

Si on devait développer un aspect du jeu ce serait clairement son gameplay. Loin d'être original, le fait de s'appuyer sur des systèmes qui ont déjà fait leurs preuves à maintes reprises par le passé tout en les associant de cette manière s'avère être un choix sensé et parfaitement adapté pour I Was A Teenage Exocolonist.

Outre vos choix de début de partie, il vous faudra décider dans quelle voie vous lancer pour parvenir à atteindre les objectifs que vous vous fixerez sur la durée lors de vos parties. Chaque décision importante pour faire progresser votre personnage en utilisant l'une des structures de la colonie vous fera gagner des points de compétence en plus de faire avancer le temps d'un mois à chaque fois. Là où d'autres jeux aiment se servir de l'endurance pour quantifier la fatigue du personnage et l'encourager à se reposer, il sera question ici de la gestion du stress. Chaque action génère du stress et une fois cette statistique au maximum, vous n'aurez pas d'autre choix que d'aller vous reposer. Favorisant l'immersion au sein du titre.

Il en va de même avec votre deck de cartes qui va s'étoffer durant les années et qu'il faudra en toute logique gérer du mieux possible pour réaliser des défis. Vous conserverez les mêmes cartes durant toute votre aventure à moins de les "oublier" si vous décidez de vous reposer durant un mois. Le jeu vous permettra alors de retirer une carte de votre deck entre deux choix proposés de manière complètement aléatoire. Il aurait été plus pratique de pouvoir choisir directement au sein du deck complet étant donné que l'on peut sauvegarder à l'avance et relancer à volonté si le résultat ne nous plaît pas.


Un jeu de cartes amusant et émouvant

A chaque début de partie vous aurez des cartes de base qui illustrent votre petite enfance (premiers pas, premiers mots, émerveillement) aux valeurs faibles qui vous permettront toutefois de réaliser des associations spéciales. Eh oui, en plus de la gestion des compétences de votre personnage et de ses relations vous aurez à jouer à un mini-jeu de cartes à chaque fois qu'une action importante se déroulera.

Un score à atteindre sera affiché à la droite de l'écran du mini-jeu. Vous aurez alors à votre disposition plusieurs cartes tirées aléatoirement de votre deck en main et devrez les associer de manière habile. Les cartes sont divisées en trois couleurs qui correspondent à celles des compétences : Social, Intelligence, Force.
Vous pourrez donc les associer par couleur et/ou par valeur pour réaliser des combos tout en exploitant les bonus offerts par certaines cartes comme le fait d'augmenter la valeur d'une ou plusieurs cartes, de changer sa couleur, etc.
Plaisir à jouer et à rejouer
Aussi étrange que cela puisse paraître, la rejouabilité est le gros point fort d'I Was A Teenage Exocolonist. Votre première partie aura pour unique objectif de découvrir l'univers du jeu et son fonctionnement.
Le fait de ne pas savoir ce qui vous attend entraînera forcément des situations dramatiques pour l'entourage de votre personnage et du reste de la colonie car quasiment tout le monde est susceptible de rencontrer une mort prématurée au cours de l'aventure. Et certains décès peuvent être plus éprouvants que d'autres, surtout si vous n'avez pas les bonnes informations pour les empêcher. Ce qui rendra votre première tentative bien plus marquante que les suivantes.

Ce n'est que durant votre deuxième tentative que vous aurez l'occasion d'éviter certains drames directement depuis des choix scénaristiques car votre personnage se souviendra d'événements tragiques sans trop comprendre comment. Cela se fera à travers des rêves prémonitoires ou via des flashs. Mais attention, cela n'empêchera pas d'autres malheurs de se produire, parfois de manière inattendue.

En plus des nombreuses fins rattachées à divers métiers/rôles endossables par votre personnage, il existe plusieurs ficelles scénaristiques à débloquer en cours de partie en vous rapprochant de certains personnages. Chaque partie sera différente de la précédente en fonction de vos choix, de vos relations et des compétences que vous déciderez de développer.

En passant certains passages et dialogues que vous finirez par connaître et anticiper, une partie vous prendra 4 à 5 heures environ. Autant dire que la durée de vie du jeu pour toute personne qui chercherait à le finir à 100% sera conséquente.
Chasse aux trophées
Nous voilà au sujet qui risque de fâcher. La liste de trophées du jeu pourrait bien rebuter quelques chasseurs car elle s'avèrera longue et fastidieuse si elle est effectuée en ligne droite. Un peu à l'image d'autres titres possédant des fins multiples comme Detroit : Become Human ou The Quarry. Le fait de refaire les mêmes choses à répétition pour débloquer les 29 fins liées aux métiers du trophée (Bronze) Every Possible You sera déjà assez pénible en soi.
Et pourtant vous aurez la bagatelle de 7 autres fins à débloquer en effectuant des choix bien précis durant votre adolescence.

Ceux nécessitant d'effectuer des choix précis, de sauver des personnages ou de développer des relations pourront toujours se faire sans problème pendant que vous chercherez à débloquer ceux précédemment ciblés.

Le (Platine) vous demandera également de réaliser certaines actions durant les défis de cartes ou d'en collecter la bagatelle de 273 pour (Bronze) Collect Them All. Un trophée qui tombera de toute manière durant votre conquête des fins.

Autant dire qu'il y en aura facilement pour plusieurs dizaines d'heures au total. Une estimation autour de 50 à 60 heures ne serait pas exagérée. Avec donc des trophées parfois très intéressants (les ficelles scénaristiques à découvrir et les relations à développer) et ceux beaucoup plus redondants qui pourraient devenir lassants sur la durée (ceux liés aux fins des métiers).
Conclusion
Véritable bonne surprise, I Was A Teenage Exocolonist est une aventure fortement scénarisée avec un petit côté gestion qui vous fera vivre chaque aspect de l'adolescence de votre personnage. Ses évolutions physiques et psychiques seront influencées par vos choix, votre entourage et un monde aussi captivant que cruel.

Chaque personnage secondaire a sa propre personnalité et trajectoire, bonne ou mauvaise, sur laquelle vous pourrez directement influer si vous le désirez. Il vous faudra par contre recommencer plusieurs parties si vous voulez découvrir les destins de chacune de ces personnes. Malgré les thèmes abordés qui peuvent être assez lourds ou sombres, les scénaristes cherchent plus à faire réfléchir qu'à donner des leçons. On sent un véritable travail sur l'écriture pour procurer une âme aux jeunes et plus vieux survivants de cette colonie perdue dans l'espace.

Le seul point rouge de ce test réside sur le platine qui, à mon goût, est gonflé de manière artificielle avec le trophée des 29 fins. Tous les autres trophées sont justifiables en dehors de celui-là malheureusement. Reste à espérer que ce détail ne vous empêchera pas de découvrir ce jeu qui le mérite amplement.
J'ai aimé
  • Une écriture touchante qui pousse à la réflexion.
  • La direction artistique de grande qualité.
  • Une rejouabilité poussée.
Je n'ai pas aimé
  • Uniquement disponible en anglais.
  • La gestion des cartes parfois frustrante.
  • Des trophées redondants.
16
Je recommande ce jeu : Aux spécialistes du genre, À un public averti

SolisTrad (Solis_Trad)

76
556
1587
6583