Zero Escape : The Nonary Games

ps4
vita

1
3
18
16
18
-

Infos complémentaires

+ -
Date de sortie : 24/03/2017
Genre(s) : Aventure
Territoire(s) : FRANCE

150 joueurs possèdent ce jeu
38 trophées au total
0 trophée online
28 trophées cachés

Platiné par : 90 joueurs (60 %)

100% par : 90 joueurs (60 %)


Note des joueurs :
4.7/5 - 3 notes

Note des platineurs :
4.8/5 - 4 notes

Test rédigé par Mister-Leo74 le 04-03-2021 - Modifié le 10-04-2021

Introduction

Image

Zero Escape : The Nonary Games est une compilation de deux jeux : Zero Escape: Nine Hours Nine Persons Nine Doors et Zero Escape: Virtue's Last Reward. Le troisième épisode de cette trilogie, Zero Escape: Zero Time Dilemma, ne fait malheureusement pas partie de cette compilation.

Originellement sortis en 2009 pour 999 sur la Nintendo DS, puis en 2012 pour VLR sur la Nintendo 3DS, ces jeux ont eu le droit à un portage sur la PlayStation 4 et la PlayStation Vita le 24 mars 2017.

Le but des deux jeux reste similaire : vous incarnerez un personnage, qui, comme d'autres personnes, a été privé de sa liberté pour jouer à un "jeu". Votre unique objectif sera ainsi de trouver un moyen d'échapper à ce piège mortel, en résolvant des énigmes et en faisant des choix cruciaux. L'histoire se déroule en effet sous vos yeux par le défilement des dialogues.

Afin de faciliter la lecture de ce test, qui comprend en effet deux jeux, la méthodologie suivante sera suivie. Si aucune mention spécifique n'est faite, le propos tenu s'appliquera tant à Zero Escape: Nine Hours Nine Persons Nine Doors (abrégé ci-après 999) qu'à Zero Escape: Virtue's Last Reward (abrégé ci-après VLR).


Contenu du jeu

La Seule Issue... Gagner le Jeu


999 fera débuter votre aventure dans un bateau qui semble être sur le point de couler. 9 personnes kidnappées par un inconnu (Zero) doivent ainsi s'échapper de ce bateau en 9 heures, tout en participant à un jeu, dont le but est de trouver la porte portant un chiffre 9. VLR reprend les bases du premier jeu. Une nouvelle équipe de 9 participants est cette fois-ci prise au piège dans une usine désaffectée et doit également s'en sortir. Le jeu, cette fois-ci, est d'atteindre le nombre 9 grâce à un jeu d'alliances et de trahisons Nonary Game : The Ambidex Edition. Pour les deux équipes, l'enjeu est le même : celui de survivre.

999 et VLR comportent chacun deux phases de gameplay. La première est narrative et reprend les codes des visual novels (romans vidéoludiques). Ici, aucune action n'est nécessaire de votre part. Vous pouvez laisser défiler le texte qui s'affiche sous vos yeux et vous immerger dans le scénario. La seconde est plus intellectuelle. Vous devrez en effet résoudre des énigmes afin de progresser dans l'histoire, grâce à diverses interactions du décor, à la manière d'un point and click. En fouillant un tiroir, vous trouverez une clef, qui vous permettra d'ouvrir une porte, vous donnant ainsi accès à un coffre, dont le code est caché autre part... On se trouve ainsi dans une sorte d'escape game (jeu d'évasion).

Zero Escape ne se limite toutefois pas à ces genres pour enrichir son univers et s'inspire également de l'horreur et de la comédie pour arriver à une combinaison réussie.

Les énigmes ne sont pas impossibles à résoudre seul. Il peut arriver néanmoins que vous deviez réfléchir un bon moment avant de trouver la solution ou l'indice qu'il vous manquait. Dans VLR, les énigmes sont plus nombreuses et diversifiées que dans 999.

Le découpage entre ces deux phases est très bien amené et donne ainsi un rythme agréable entre les phases de lecture et d'investigation. Le passage d'une phase à l'autre est précédé par un choix qui influencera ainsi le reste de votre aventure.

Le contenu essentiel du jeu se trouve en effet dans sa narration 999 et VLR étant "liés", mais il vous restera à découvrir ces fameux liens au cours de votre aventure.

VLR a deux modes de "difficulté". L'expérience de jeu n'est quasiment pas impactée concernant la difficulté, celle-ci étant par défaut en Hard (difficile). Seuls quelques dialogues supplémentaires durant les phases d'énigmes, à caractère humoristique, sont ajoutés. Par exemple, le personnage qui vous accompagne se moquera de votre incapacité à résoudre une simple énigme et vous donnera finalement un indice, affligé de votre incompétence.

Contrairement à son successeur, 999 n'intègre aucun mode de difficulté. Des dialogues sont néanmoins implémentés afin de vous donner un éclaircissement sur les différentes étapes à effectuer. Aucune solution ne vous sera directement donnée par un personnage, l'unique alternative est de se diriger sur Internet afin de comprendre la résolution d'une énigme dans le cas où vous seriez bloqué.

Impossible toutefois d'ajouter certains éléments concernant le contenu direct de cette narration sans divulguer certaines informations, ce qui n'est pas l'objet de ce test.
Note : 5/5

Aspect technique du jeu

C'est Beau... Mais pas Toujours


Issus des consoles de Nintendo, Zero Escape : The Nonary Games ne se prétendent pas être des jeux disposant de graphismes fidèles et réalistes. 999 se focalise en effet dans une approche purement 2D, tandis que VLR saute le pas pour intégrer également de la 3D (le jeu étant initialement sorti sur Nintendo 3DS). On peut toutefois regretter que la 3D soit largement en deçà des attentes, surtout pour la modélisation des personnages. Outre que cela n'apporte pas un plus, elle est souvent mal utilisée et les animations sont très restreintes.

Il faut en effet relever que 999 et VLR sont certes des portages adaptés à la PlayStation 4, mais que seul 999 a subi une refonte conséquente. Cette attention particulière est très plaisante, car la version PlayStation 4 se dote en effet de graphismes haute définition, d'une flow chart (système montrant les embranchements de l'histoire) qui facilite grandement la vision globale du jeu et de doublages complets. VLR n'a pas subi une telle refonte que son prédécesseur.

Les deux jeux sont toujours accompagnés d'une musique d'ambiance, qui varie fortement selon le contenu des dialogues ou des phases d'énigmes. Les transitions sont réussies et les musiques collent parfaitement à l'ambiance (moment de tensions, d'intrigues, de révélations...). VLR reprend parfois certains thèmes musicaux de 999, formant toujours un leitmotiv excellent lorsqu'il s'agit de faire des références à la première œuvre.

De plus, un doublage complet en anglais et japonais accompagne le jeu, qui sont tous les deux excellents. Le test a été réalisé avec les voix japonaises, chacune d'entre elles correspondait très bien aux personnages et à leurs histoires. Le choix entre un doublage et un autre dépend ainsi de vos préférences personnelles et de vos habitudes. Toutefois, il est à noter que le jeu ne possède malheureusement aucune traduction en français. Seules des traductions anglaises seront disponibles. Une bonne maîtrise de la langue de Shakespeare est par conséquent demandée pour profiter pleinement de l'aventure. Cela freinera un grand nombre de joueurs désireux de découvrir cet univers, et aucune traduction française ne verra vraisemblablement le jour.

Les environnements généraux des phases d'énigmes sont riches en éléments intéressants et retranscrivent bien l'ambiance de chaque jeu. Chaque pièce reflète en effet une thématique ou un lieu spécifique.
Note : 3/5

Plaisir à jouer et à rejouer

Chercher à Nouveau une Issue


Grâce à de multiples fins, Zero Escape : The Nonary Games vous offre un contenu conséquent, qui vous demandera de jouer environ 70 heures pour tout voir (environ 20 heures pour 999 et 50 heures pour VLR). Cette estimation prend en compte le fait que vous ne passiez aucun dialogue et qu'ils progressent automatiquement.

La complexité et la virtuosité de ces jeux se fondent notamment sur ces fins, car des réponses essentielles vous viendront au fur à et mesure de votre progression. Le plaisir à jouer est souvent de comprendre ces enjeux avant qu'ils nous soient clairement exposés. Encore faut-il avoir clairement identifié les subtiles indices cachés dans les jeux.

Des indices sur l'ensemble des événements seront certes disséminés dans les jeux, mais il vous arrivera forcément un moment où vous serez devant votre écran, la bouche béante, à assimiler une information capitale qui change drastiquement et radicalement votre vision des événements passés.

En terminant 999, beaucoup de vos questions resteront en suspens. La seule possibilité pour ne pas finir obnubilé par ces imbroglios sera de jouer à VLR, afin d'espérer obtenir quelques renseignements supplémentaires. VLR ajoute une couche de complexité, qui peut parfois vous faire perdre le Nord. Les révélations s'enchaînent rapidement vers la fin de la partie. Votre compréhension de l'histoire ne fera alors que de s'améliorer et, sans avoir dévoilé un seul élément du scénario dans ce test, vous vous rendrez compte de l'ingéniosité de ces jeux.

En terme de difficulté, elle varie fortement selon les énigmes. Certaines seront résolues en quelques minutes, alors que d'autres vous feront peut-être avoir des crises d'énervement. Rien n'est toutefois impossible. Le mode Easy de VLR a pour effet que les personnes qui vous accompagneront dans les phases d'énigmes se moqueront plus souvent de vous en cas d'erreurs répétées et, parfois, vous donneront des indices sur la marche à suivre pour terminer l'énigme.

Finalement, le contenu de Zero Escape : The Nonary Games vous fera passer un très bon moment et l'argent investi pour jouer sera largement rentabilisé. La lecture des dialogues pendant des dizaines d'heures rebutera les joueurs impatients ou inhabitués à ce genre de jeux.
Note : 5/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%

Chaque Fin Commence Quelque part


Zero Escape : The Nonary Games nous offre un très beau trophée (Platine) You Found It. Vous obtiendrez au total 38 trophées au cours des deux aventures. La répartition est toutefois inégale. Jouer à 999 ne vous donnera que 8 trophées. Le reste sera obtenu lors de votre partie sur VLR.

La quasi-intégralité des trophées sera obtenue automatiquement au cours de votre partie. Ils se débloquent notamment lors de chaque fin de chaque jeu. 999 contient ainsi 6 fins différentes, mais dont une seule doit être considérée comme la vraie fin. De son côté, VLR est beaucoup plus généreux, dès lors que le jeu compte 22 fins.

Vous pouvez ainsi, grâce au système de la flow chart (système montrant les embranchements de l'histoire), vous déplacer à n'importe quel moment du jeu que vous avez déjà traversé. Il sera ainsi aisé de revenir à un endroit précis pour récupérer un objet manqué lors d'une première visite.

Une fois que vous atteindrez une fin, il vous suffira de revenir à l'instant précédent un choix et de décider autrement que dans votre première partie. L'ensemble de la progression reste ainsi sauvegardé et vous pourrez alors vous diriger vers un autre résultat de votre aventure. Il sera ainsi nécessaire de revenir une vingtaine de fois en arrière afin de déclencher toutes les fins, qui sont nécessaires pour l'obtention du (Platine).

Deux trophées liés à VLR méritent cependant un examen plus attentif. Il s'agit de (Argent) A Consumate Collection et (Argent) Redacted. Le premier vous obligera à trouver tous les files (dossiers) du jeu. Pas d'inquiétude, cela ne demandera pas d'effort particulier, car l'immense majorité sera débloquée lors des phases d'énigme. Le second vous demandera de trouver tous les secrets du jeu. Cela se manifestera sous la forme d'un dossier doré, dont l'obtention est en partie cachée. Chaque pièce que vous découvrirez lors des phases d'énigme contient en effet un tel dossier caché.

Vous devrez jouer en difficulté Hard (Difficile) pour que ces fichiers soient obtenables. Il s'agit de la difficulté par défaut du jeu. Veillez donc à ne pas passer en mode Easy (Facile) lors de votre partie.

Une fois l'intégralité des fins des deux jeux et de la collection des secrets et dossiers obtenus, vous serez le fier détenteur d'un trophée (Platine) qui s'ajoutera à votre collection et l'embellira.

La durée pour gagner tous les trophées dépendra en grande partie de vous. Les deux jeux permettent en effet de passer l'intégralité des dialogues, réduisant de plusieurs dizaines d'heures votre temps de jeu. Toutefois, il est fortement déconseillé de suivre cette technique, dès lors que vous perdrez l'essence même du plaisir à jouer au jeu, soit son histoire.
Note : 5/5

Conclusion

Chef-d’œuvre narratif, Zero Escape : The Nonary Games est un jeu à ne pas manquer, sous aucun prétexte. Son histoire complexe et passionnante démontre une virtuosité dans l'écriture de ce jeu. L'immersion est totale, et le détour par ce visual novel (roman vidéoludique) en vaut la peine, même pour les profanes du genre. Il est toutefois regrettable qu'une version française ne soit pas disponible pour attirer de nombreux joueurs supplémentaires. Aussi faut-il bien maîtriser l'anglais pour apprécier pleinement cette œuvre.

Que ce soit dans les dialogues ou les énigmes, 999 et VLR excellent et modifient profondément notre regard par rapport aux jeux vidéo.
Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
18
Je recommande ce jeu : Aux spécialistes du genre, Aux curieux, À un public averti

Mister-Leo74 (Mister-Leo74)

88
361
1023
3549