WRC Generations

ps5

1
3
9
32
16
-

Infos complémentaires

+ -
Date de sortie : 03/11/2022
Genre(s) : Course
Territoire(s) : FRANCE

118 joueurs possèdent ce jeu
45 trophées au total
0 trophée online
0 trophée caché

Platiné par : 18 joueurs (15 %)

100% par : 18 joueurs (15 %)


Note des joueurs :
3.8/5 - 4 notes

Note des platineurs :
3/5 - 3 notes

Test rédigé par Jo-La-Mouche le 01-12-2022 - Modifié le 09-01-2023

Introduction

Image

Depuis 2015 et WRC 5, c'est le studio de développement Kylotonn, cocorico, qui s'occupe de choyer les joueurs fans de rallyes en exploitant la licence officielle World Rally Championship de la FIA. WRC Generations est le dernier opus, à plus d'un sens : en plus d'être le dernier sorti en date, c'est également le dernier à être développé par ces équipes. Il semblerait que le studio souhaite se concentrer sur d'autres jeux qu'ils ont dans les tuyaux (un certain TDU et une couronne solaire, j'ai pas tout compris).

Le titre est édité par Bigben Interactive, autre cocorico, qui est depuis 2018 devenu la maison-mère de Kylotonn, et c'est sur PS5 que j'ai pu rouler, rouler et encore rouler pour vous donner mon avis.

Alors, un développeur français peut-il rendre hommage à un sport dans lequel les français ont récemment brillé (surtout s'ils s'appellent Sébastien) ? S'agit-il d'un départ au sommet avec WRC Generations ou d'une sortie de route pour la dernière de Kylotonn sur cette série ?
Contenu du jeu
Plug in baby

Sous licence officielle de la FIA, WRC Generations vous permet de revivre le championnat du monde des rallyes 2022, dans la peau d'un pilote, pour empêcher le sacre de Kalle ROVANPERÄ et imposer votre coup de volant à tous les pilotes de la catégorie reine. Et comme les années précédentes, vous retrouverez dans le jeu les deux catégories inférieures au WRC, à savoir le WRC 2 et le WRC 3.

Sachez que cette année 2022 est pleine de nouveautés et qu'elles sont bien intégrées dans le jeu. La plus importante étant la nouvelle réglementation Rally1 à laquelle doivent répondre Toyota, Hyundai et Ford, les trois constructeurs engagés en WRC. Gros point de cette réglementation : l'hybridation ! Eh oui, le WRC passe à l'hybride ! Avec toujours des moteurs thermiques de 1,6 litre, 4 cylindres turbocompressés, bridés à 380 chevaux (quand même !) auxquels est adjointe une unité hybride développée et construite par un fournisseur indépendant, c'est donc la même pour tout le monde, qui donnera un bon coup de fouet, jusqu'à 140 chevaux supplémentaires lors des phases d'accélération. Et si vous pouvez souder l'accélérateur au plancher au tout début des spéciales, à vous d'être malin pour gérer la batterie et le déploiement de l'énergie pour ne pas tomber à cours de jus. Heureusement, la batterie se recharge lors des freinages. Le déploiement de l'énergie peut se faire quant à lui selon trois modes différents : très intense mais sur une courte durée, modérément mais sur une durée plus longue, et un entre-deux. La cartographie du déploiement pourra être choisie avant chaque début de spéciale, mais une fois lancés sur la route, impossible d'en changer.


Travel the world

Ce qui vous laisse avec une Yaris, une i20 et une Puma qui pourront cracher jusqu'à 520 magnifiques étalons pour arracher les presque 1,5 tonnes sur de la neige, du gravier, de l'asphalte, et tout ce que vous pourrez trouver sous vos roues lors des 13 rallyes au programme de cette année 2022 : Monte-Carlo, Suède, Croatie, Portugal, Sardaigne, Kenya, Estonie, Finlande, Belgique, Grèce, Nouvelle-Zélande, Espagne et Japon. Un sacré voyage, principalement européen, mais qui saura aussi vous envoyer à l'autre bout du monde !

Si les constructeurs, les équipes, les équipages et les destinations sont bien celles et ceux du championnat, les spéciales du jeu ne sont malheureusement pas une reproduction fidèle des routes parcourues lors des différentes épreuves. Ne vous inquiétez pas, comme à son habitude, les spéciales du jeu s'inspirent des caractéristiques géographiques de chaque destination pour retranscrire au mieux l'environnement et la topographie des lieux. Des forêts estoniennes aux arides montagnes grecques, pas de doute, vous serez dépaysés !

En WRC2, pas d'hybridation, les moteurs sont uniquement thermiques. Avec des puissances avoisinant les 300 chevaux pour un peu moins de 1,3 tonnes sur la balance, sans oublier les 4 roues motrices, c'est tout à fait suffisant pour se faire coller au fond du siège en quelques fractions de secondes. Différence notable avec le WRC : dans cette catégorie de support, vous ne participerez qu'à 7 rallyes sur les 13, et vos 6 meilleurs résultats seront pris en compte. 5 constructeurs sont disponibles dans cette catégorie, disposant tous d'un savoir-faire non négligeable dans le sport : Citroën, Ford, Hyundai, Skoda et Volkswagen.

Pour le WRC3, une seule voiture homologuée : une Ford Fiesta. 4 roues motrices, 235 chevaux. Parfait pour apprendre les bases !


Plaisirs solitaires

Tout ce contenu est accessible pour les joueurs solo à travers plusieurs modes de jeu.

Le désormais classique mode carrière, présent depuis WRC 8 vous accompagnera encore sur cet épisode Generations. A partir d'un championnat WRC3 ou WRC2, à vous de faire vos preuves pour vous faire une place dans le championnat WRC. Commencez à piloter pour un constructeur ou montez votre propre structure en partant à la recherche d'une voiture et de sponsors ! Nouveauté également pour cette année, un éditeur de livrées assez complet, qui vous permettra, si vous choisissez d'avoir votre propre écurie, d'avoir une voiture personnalisée selon le moindre de vos désirs.
L'expérience engrangée lors des courses vous permettra de dépenser des points dans différents arbres de compétences : augmenter les performances de votre voiture ou la renforcer, augmenter les performances de votre équipe, à vous de choisir ! Vous devrez également penser au recrutement d'ingénieurs, d'agents, de météorologues pour vous aider aussi bien pendant les rallyes qu'une fois de retour au garage.

Vous n'avez pas envie de perdre du temps avec de la gestion, tout ce qui vous importe c'est de piloter ? Le mode saison est fait pour vous ! Libre à vous de choisir une catégorie, et c'est parti pour un championnat ! Concentrez-vous sur le pilotage, ici pas de recrutement, de contrats, d'objectifs, si ce n'est celui de la victoire.

Les parties rapides vous permettront de sélectionner une épreuve ou simplement une étape, avec n'importe quelle voiture. Et puisqu'ici nous ne sommes plus dans un championnat officiel, l'offre est quelque peu différente... Vous aurez la possibilité de choisir des spéciales issues de rallyes qui étaient récemment au programme du championnat du monde, comme le Tour de Corse ou le rallye d'Argentine. Avez-vous également remarqué que nous ne sommes plus en présence d'un épisode numéroté mais d'un épisode marqué Generations ? "Mais pourquoi donc ?" me demanderez-vous. Tout simplement parce que cet épisode vous permet de vous mettre au volant de voitures qui ont marqué plusieurs générations d'amateurs de psychopathes des routes de campagnes. Et ce sont bien les équipages officiels, pas seulement les voitures, qui sont disponibles !
Je suis particulièrement ravi de voir le nom de Michèle Mouton dans un jeu vidéo. Seule femme a avoir remporté une épreuve en WRC (en fait 4 au total), mais surtout elle a été vice-championne du monde au volant d'une Audi Quattro. A pas grand chose. Côté vivier de timbrés français, vous pourrez vous glisser dans la voiture de Didier Auriol, dans la Xsara de Sébastien Loeb, ou bien encore, pour les plus anciens, dans l'Alpine A110 de Jean-Luc Therier. Mon seul reproche que je peux faire à ce niveau, l'absence de la 206 WRC (dans le jeu de base) de Gilles Panizzi. Le bonhomme était quand même hyper fort sur asphalte. Et son 360 en pleine spéciale pour fêter la victoire bientôt acquise au rallye de Catalogne en 2002... Fou. Côté stars internationales, citons notamment Röhrl (sur Fiat 131 Abarth), Vatanen (205), Sainz (Xsara, Corolla), Mäkinen (Mitsubishi). Du beau monde.

Toujours en solo, vous pourrez également prendre part à des défis, qui ressemblent comme deux gouttes d'eau aux petites épreuves intermédiaires auxquelles vous pouvez participer dans le mode carrière, et également à des entraînements. Dans les défis, la voiture est imposée, contrairement aux entraînements où ici le choix est libre. Aussi bien les montures modernes de 2022 que toutes les autres dont je vous ai parlé juste au dessus.


Come together

Le pan multijoueur de WRC Generations n'est pas en reste avec lui aussi son lot de nouveautés à se mettre sous les roues. Le mode ligue fait son apparition pour défier la communauté de pilotes sur des épreuves quotidiennes et hebdomadaires. Les épreuves sont divisées en épreuves solo et en épreuves en équipe. Je vous invite d'ailleurs à rejoindre l'équipe PSTHC de WRC Generations ! Vous aurez également la possibilité de rejoindre des clubs, ou de créer le vôtre, pour proposer des épreuves ou participer à celles des autres joueurs. Les salons multijoueurs sont également de la partie, pour faire quelques parties rapides.

Aviez-vous déjà réfléchi au fait que le rallye est un sport d'équipe ? Non seulement il faut toute une équipe d'ingénieurs et de mécaniciens pour se hisser en haut de la feuille des temps, mais dans la voiture, vous n'êtes pas seul. Vous pouvez aussi plancher sur l'exercice suivant : "Qui est le plus fou : le pilote, qui roule aveuglément à des vitesses folles sur des routes étroites sans droit à l'erreur, ou le copilote qui s'assoit à côté de lui pour lui lire un livre ?". Vous avez quatre heures. Blague à part, je n'y avais jamais pensé, mais maintenant que j'ai découvert le mode de jeu Copilote, je ne comprends pas pourquoi il n'a jamais été présent avant. Aussi bien dans la série des WRC que dans la série "concurrente" des Colin McRae / Dirt Rally.

Dans ce mode Copilote, vous avez le choix : tenir le rôle du pilote, ce qui ne change rien au jeu, si ce n'est que les vues disponibles sont restreintes aux vues internes : celle qui vous met derrière le volant ou celle qui offre une vision plus élargie au centre de l'habitacle. Ou tenir le rôle du copilote. C'est assez perturbant de devenir le passager de la voiture, mais pas de repos pour autant : des actions rapides à effectuer (QTE) sur les touches (carre), (croix) et (rond) pour faire apparaître les prochaines instructions de pilotage, que vous devrez communiquer aussitôt, verbalement, au pilote. Tout un programme, tout un challenge !

Kylotonn n'a pas oublié les amis de canapés, un mode écran partagé est disponible.


In the end

Vous le voyez, WRC Generations ne se contente pas que de proposer l'année 2022 du championnat du monde des rallyes, mais donne au joueur l'occasion de découvrir des machines des générations précédentes, de la création du championnat du monde à nos jours.
Aspect technique du jeu
I can see clearly now

Comme de plus en plus de jeux, semblerait-il, WRC Generations propose de voir la vie en grand mais pas trop vite, ou en moins grand mais plus vite. Entendez par là que vous avez le choix entre une résolution 4K mais un rafraichissement bloqué à 30 images par seconde, ou une résolution inférieure de 2K, pour des performances allant jusqu'à 60 images par seconde. Autant sur PS4 je peux comprendre qu'on laisse le choix aux joueurs, surtout quand deux modèles aux performances différentes existent. Mais la PS5 n'est-elle pas sensée être capable de performances supérieures aux choix laissés ici ? Soit. Tant pis pour la fluidité, c'est avec la meilleure des résolutions disponible que j'ai joué.

Et visuellement, le jeu est beau, convaincant, sans être magnifique pour autant. Les voitures sont suffisamment détaillées et permettent une sacré dose de modifications pendant les spéciales, au gré des salissures et autres accidents qui viendront pimper l'allure de votre bolide. Mais bien que je situe ce jeu dans le haut du panier, je pense que la console et les développeurs sont capables de mieux. Les environnements, qui je le rappelle, vous mettent parfaitement dans l'ambiance du pays traversé, sont malgré tout un peu vides. Certains rallyes auraient mérité un peu plus de vie sur les bas-côtés, comme en Finlande par exemple, pays où les sports mécaniques sont rois, pays qui a vu naître un bon nombre de champions. Ne pas croiser une seule âme sur toute une spéciale, c'est tout de même un peu triste.

Certains éléments du décor auraient pu bénéficier de petites animations pour renforcer le sentiment d'immersion. Au départ de chaque spéciale, vous pourrez apercevoir un chronomètre. Malheureusement, ce dernier reste à 0 alors que vous vous élancez sur la spéciale. Et que dire des cadreurs qui sont figés. Si au moins ils pouvaient suivre la voiture et pivoter... Tout n'est pas mauvais non plus, alors que les caméras sont placées aux départs et aux arrivées des spéciales, pendant l'épreuve, le plus simple pour suivre une voiture est d'utiliser un hélicoptère ou un drone. C'est sans surprise que vous verrez et entendrez ces deux aéronefs vous pourchasser pendant que vous faites tout votre possible pour rester sur la route. Ça, c'est le genre de détails que j'aime voir dans un jeu vidéo.

Si les chargements sont globalement rapides, il m'est arrivé de voir s'afficher tardivement des éléments du décor. Ce n'était pas le décor immédiat, c'était plutôt lointain, mais suffisamment visible pour que je m'en rende compte en plein pilotage. Etrangement, le problème se reproduisait toujours sur la même spéciale et au même endroit. Autre légère imperfection, le chargement tardif de la texture de la piste kenyane. C'est arrivé à plusieurs endroits lors d'une spéciale, mais ce ne fut que ponctuel. Ce ne sont que des détails, car dans l'ensemble, le jeu s'en sort très bien et reste fluide en toutes circonstances. Même lors des épreuves de nuit, la gestion de la lumière des phares est impeccable. Et bien que toutes les destinations ne se prêtent pas à des moments bucoliques, certains passages sous les arbres avec un beau soleil sont visuellement très gratifiants.


The sound of silence

Le silence des paisibles forêts estoniennes sera bien rapidement déchiré par des "ratatata" de rupteurs, des "woopshiii" de turbocompresseurs qui se déchargent, des "frouuuuuu" des pneus qui cherchent à tout prix un peu d'adhérence sur des surfaces meubles, des "ping pang ting" des graviers qui viennent s'écraser dans les passages de roues ou sous le plancher de la voiture... Et plein d'autres. Mine de rien, pour seulement 4 cylindres et seulement 1,6 litre, les moteurs savent se faire entendre ! Douce mélodie pour certains, vacarme assourdissant pour d'autres, WRC Generations reproduit à merveille ce que vous pouvez entendre au bord de la route.

Et vous l'avez compris, ce n'est pas seulement les sons des moteurs qui sont présents, mais aussi de l'environnement : les graviers qui volent ou les pneus qui crissent sur l'asphalte, le bruit du drone ou de l'hélicoptère qui vous suivent pour la retransmission télé. Je dois vous avouer que sur la première version que j'ai eu entre les mains, un son en particulier me semblait bien étrange. Le décrire n'est pas évident... Disons qu'il aurait pu être extrait d'un jeu de combat, quand un protagoniste colle une bonne patate dans la tronche du mec en face. Assez surprenant, et pas que les premières fois. Je n'ai d'ailleurs pas réussi à savoir s'il s'agissait d'un bruit de moteur, de suspension qui se compresse à fond avec le dessous de la voiture qui tape au sol... Si je vous en parle, c'est parce que ce son a disparu du jeu. Les équipes de développement sont donc actives sur le suivi du jeu. Un très bon point.

Entendre ce qu'il se passe autour de la voiture, c'est sympa, entendre votre otage, euh votre copilote, ça peut être pratique ! Je n'ai pas eu besoin d'effectuer des ajustement : par défaut, sa voix est clairement audible, les informations sont claires, et si vous avez l'habitude d'une autre série de jeux de rallyes, pas de panique, les consignes sont très similaires et vous retrouverez rapidement vos marques. Des options permettent de changer la langue, et d'ajuster le moment de l'annonce. Toujours par défaut, j'ai trouvé le timing à ma convenance, mais c'est le nombre d'informations données d'un coup qui m'a parfois perturbé. Il m'est arrivé d'oublier la dernière consigne donnée et d'attaquer un virage un peu au jugé mais surtout au hasard, et ce fut parfois l'inverse, avec des virages serrés annoncés un peu tardivement, où l'instruction aurait pu être passée avec celle du virage précédent. Rien de bien grave ou d'handicapant, c'est assez rare et ça n'aura pas d'impact sur votre performance.


Handle this

Pour la faire courte : les connaisseurs et les amateurs de la série WRC ne seront pas dépaysés par Generations. La jouabilité est globalement la même que celle des épisodes précédents, et semble même gagner un peu plus en profondeur avec une meilleure justesse technique. Le principal défaut que je peux lui faire, c'est cette impression que la voiture pivote autour d'un axe central plutôt que d'être entrainée par ses roues avant. J'ai toujours eu cette impression avec la série WRC, ce n'est pas nouveau et je m'y attendais.

Alors que sur WRC 8, je n'ai jamais vraiment réussi à m'y faire, malgré mon appréciation du jeu dans sa globalité, j'ai eu moins de mal à me mettre dans le bain de WRC Generations. Quelques dizaines de minutes de jeu ont été nécessaires pour me mettre dans le bain. Et le dernier jeu que j'avais dans les mains, c'était Dirt Rally 2.0, donc la comparaison avec cette autre franchise a été pour le coup, assez immédiate. J'ai une tendance naturelle à avoir un meilleur feeling avec la simulation de Codemasters. N'allez cependant pas croire pour autant que je renie celle de Kylotonn, bien au contraire.

En plus de cette impression de pivot central, les voitures semblent parfois un peu légères et peuvent partir facilement à la dérive si vous n'êtes pas vigilants, mais une fois le temps d'adaptation passé pour remettre dans le contexte les techniques classiques du pilotage en rallye, les sensations sont au rendez-vous et les spéciales s'enchaînent sans aucun problème !


In the end

Difficile de faire des reproches sur le plan technique à WRC Generations, si ce n'est sur des petits détails qui n'entachent en rien ses qualités premières, à savoir être une bonne simulation de rallye, avec en prime la licence officielle du championnat. Le curseur des graphismes aurait sans doute pu être poussé un peu plus loin, la console en est capable, mais globalement, c'est du très bon.
Plaisir à jouer et à rejouer
Pour le plaisir

N'y allons pas par quatre spéciales : oui, WRC Generations, c'est du plaisir bon comme du bon pain. Je vais même aller jusqu'à vous dire que c'est le meilleur épisode de la série.

L'ajout des ligues, c'est sympa, ça permet de se comparer à tous les joueurs qui prennent part à la compétition, c'est un ajout qui ressemble à ce qui se fait à côté, qui fonctionne bien et qui permet de renouveler les épreuves pour ceux qui auraient peur de ne plus savoir quoi faire une fois champion.

Mais selon moi, LA nouveauté apportée par WRC Generations, c'est le mode de jeu Copilote. Je trouve qu'il n'est pas assez mis en avant, aussi bien dans les vidéos promotionnelles que j'ai pu voir, qu'à l'intérieur du jeu, où il semble relégué au second plan. C'est dommage ! C'est une super bonne idée, c'est l'âme du rallye que d'avoir deux personnes qui coopèrent pour faire le meilleur temps possible sur un bout de route. En plus d'être une bonne idée, elle est bien exécutée : simple, elle demande de la concentration, de la réactivé, de la communication, d'avoir les yeux un peu partout et une bonne connaissance du jeu et de son glossaire. J'ai malgré moi l'impression d'être le seul à être emballé par sa présence tant il est compliqué de trouver des partenaires en ligne. Alors n'hésitez pas à aller faire un tour sur le forum du jeu pour trouver un partenaire et tailler la route !

La présence de voitures et d'équipages marquants du monde du rallye est également une bonne source de satisfaction ! Pouvoir comparer les voitures d'antan aux bijoux de technologies de 2022 tout en passant par une ribambelles d'icônes de tous temps. Je me rends compte en écrivant ces lignes, qu'avoir quelques informations supplémentaires pour situer l'époque, le contexte, les performances, auraient permis d'avoir un joli cours d'histoire de la discipline. Si la curiosité des joueurs peut toute de même être piquée, c'est du bonus !

Au delà de ce que propose WRC Generations en terme de contenu, et de l'apport non négligeable de la licence officielle du championnat du monde avec les constructeurs, pilotes, écuries, le simple fait d'avaler les kilomètres manette en main (je n'ai pas testé le jeu avec un volant) est un régal. Les sensations sont présentes, l'impression de vitesse est là et c'est fou comme rouler à 150 km/h à deux mètres des arbres, même virtuellement, peut revêtir une sensation d'inconfort quelque peu stressant... mais très grisant aussi ! La prise en main pourra demander un temps d'adaptation à ceux qui sortent d'un autre jeu de courses, les fans de la série, eux, retrouveront immédiatement leurs marques et apprécieront certainement le pilotage toujours un peu plus technique et réaliste du titre.


In the end

En constante évolution, proposant toujours des améliorations, Kylotonn prouve avec son savoir-faire et son expérience dans les jeux de rallyes que même un changement majeur de réglementation ne leur fait pas peur et qu'ils savent relever le défi haut la main pour proposer aux joueurs un titre plaisant, qui donne toujours envie d'avaler les kilomètres sourire aux lèvres.
Chasse aux trophées
Imperfection

La liste des trophées de WRC Generations fait dans le très classique. Personne ne sera dépaysé : ni les fans de la série, ni les amateurs de jeux de courses, ni les novices qui voudraient s'essayer à quelque chose de différent.

Ce classicisme a au moins le mérite de vous faire découvrir le jeu, puisque pour atteindre le (Platine), vous devrez jouer à presque tout : mode Carrière, mode Saison, mode Partie rapide, mode Copilote, mode Défis... Enfin vous voyez le genre. Vous trouverez même ce que j'appelle des trophées "chapeau" dont l'obtention vous fera nécessairement débloquer d'autres trophées en cours de route. Des trophées gratuits en somme. C'est le cas par exemple de (Bronze) Répondre présent qui vous demande de remporter tous les rallyes, ce qui implique que 13 autres trophées seront obtenus au passage : les 13 trophées qui se débloquent en terminant sur le podium de chacune des manches de la coupe du monde.

Vous devrez bien évidemment remporter des spéciales, devenir champion du monde, des trophées qui tombent sous le sens. Quelques trophées nécessitent des actions particulières (effectuer un saut de plus de 30 mètres, remporter 5 spéciales de nuit) mais ces derniers tombent sans s'en soucier en jouant normalement au jeu. Le seul trophée un peu plus coquin que les autres, c'est (Bronze) Stratège de course : vous devez croiser les pneus entre deux spéciales. Le reste n'est qu'affaire de roulages et de réglages.

WRC Generations dispose de deux jauges d'expérience : une pour le mode carrière, une pour le jeu en général. Et comme on peut s'y attendre, atteindre le niveau maximum dans le niveau de carrière et dans le niveau de Player Experience est un prérequis pour obtenir le trophée au métal le plus précieux. Autant l'expérience de carrière grimpe assez rapidement (et fait partie des trophées "chapeau"), autant le niveau de Player Experience risque d'être votre avant-dernière récompense. J'ai l'impression que ce trophée est un remaniement des anciens opus, qui vous demandaient de remporter tous les haut-faits du jeu. Ici, certes, participer à des spéciales vous assure des points d'expérience, mais le jeu propose, comme ses prédécesseurs, une liste de haut-faits qui vous rapporteront des points précieux pour arriver jusqu'au niveau 150. A vous de voir si vous mettez tout dans la conduite ou si votre coeur de collectionneur in game l'emportera.
Conclusion
WRC Generations est la preuve que le studio de développement Kylotonn sait se remettre en question pour ne pas rester sur ses acquis et propose à chaque itération de sa série des nouveautés bienvenues et de fines amélioration d'un gameplay efficace.

Revivez la saison 2022 du championnat du monde des rallyes, avec les écuries et équipages officiels, et profitez aussi d'une sélection de voitures iconiques, avec pilotes et copilotes de l'époque. Et les photos qui vont avec ! Si vous connaissez déjà WRC, vous ne serez pas déçus. Si vous découvrez la licence, vous serez bien accueillis !
J'ai aimé
  • Le mode Copilote !
  • Voitures, pilotes et écuries de 2022
  • Gameplay un peu plus technique
  • Voitures, pilotes et écuries marquants de l'histoire du rallye
Je n'ai pas aimé
  • Difficile d'y trouver des joueurs
  • Pourrait sans doute un peu mieux faire graphiquement
  • Impression de pivoter autour d'un axe central
16
Je recommande ce jeu : À tous, Aux fans de la série

Jo-La-Mouche (Jo-La-Mouche)

32
292
869
3670