Wrath : Aeon of Ruin

ps4

1
2
8
40
10
-

Infos complémentaires

+ -
Date de sortie : 25/04/2024
Genre(s) : FPS
Territoire(s) : FRANCE

3 joueurs possèdent ce jeu
51 trophées au total
0 trophée online
10 trophées cachés

Platiné par : 0 joueur (0 %)

100% par : 0 joueur (0 %)


Pas de note
des joueurs

Pas de note
des platineurs

Test rédigé par Ex-Nihylo le 03-06-2024 - Modifié le 04-06-2024

Introduction

Image

WRATH : Aeon of Ruin est un FPS disponible sur PS4 et PS5 depuis le 25 avril 2024. Incarnant un individu s'appelant simplement l'Etranger, vous avez pour mission de traquer les derniers Gardiens de l'Ancien monde, dans un univers en ruine. Développé par KillPixel Games et Slipgate Ironworks, avec comme objectif de faire revivre les illustres expériences FPS des années 90, WRATH parvient-il à remplir ses objectifs ? C'est ce que nous allons tâcher de décortiquer dans ce test, dont un code de jeu en version Playstation 4 nous a gracieusement été offert par l'éditeur. Mais d'abord, place au trailer officiel.
Contenu du jeu
Dans le mode Histoire, le seul du jeu, vous incarnez l'Etranger, qui erre sur la Mer sans Âge. Puis par le hasard du destin nous nous retrouvons sur les rivages d'une terre qui s'appelle l'Île des Morts. On se rend tout de suite compte que l'on ne nous ment pas sur notre destination tant les zones explorées semblent dégarnies de toutes traces de vie. On rencontre une silhouette blanche dès notre arrivée qui se veut être un genre de guide, le Pâtre des âmes insoumises, qui nous explique que l'on doit liquider les derniers Gardiens de l'Ancien monde. Le premier niveau faisant office de tuto, il est là pour nous accompagner jusqu'à ce que l'on arrive au premier hub, à partir duquel on peut entamer les niveaux dans l'ordre que l'on veut. Une fois un hub fini, un autre apparaît, puis un troisième et dernier. Le Pâtre demeure ensuite dans chaque hub, prodiguant des paroles tantôt mystérieuses, tantôt indiciaires. Étrangement, sa présence renforce davantage l'effet de mort omniprésente à laquelle on se retrouve confronté tout au long du jeu plutôt que l'inverse.

Une certaine liberté vous est ainsi offerte pour progresser dans le monde de WRATH. Il vous faudra explorer de vastes niveaux constitués de ruines et de paysages parmi les plus sombres existants dans l'univers des FPS, vous frayer un chemin à l'aide de votre douzaine d'armes que vous ne manquerez pas de trouver au long de votre progression, mais il vous revient aussi de trouver des passages secrets menant à différents bonus. Certains vous mènent tout droit à des consommables vous permettant de nouvelles actions, comme par exemple améliorer votre faculté à respirer sous l'eau ou encore à balancer une fiole de poison au milieu de vos ennemis pour les faire s'entretuer. Il existe donc 3 hubs principaux et une quinzaine de monde à explorer, chaque hub étant composé de 5 niveaux et d'un gros boss à pulvériser. Chaque niveau recèle un artefact qu'il vous faudra acquérir pour pouvoir continuer à progresser dans le jeu. Et qui dit jeu à l'ancienne dit difficulté à l'ancienne, alors n'hésitez pas à jouer en normal, voire en facile, sous peine de rencontrer de fréquents game over.

Aspect technique du jeu
Histoire de rendre un net hommage aux FPS des années 90, le jeu a été créé volontairement en utilisant le moteur du premier Quake. Cela se ressent dans la globalité de sa réalisation, dont les vastes niveaux paraîtront fort dépouillés. Les joueurs rôdés aux productions plus récentes - c'est à dire les productions post 2000 - pourront trouver le jeu légitimement hideux s'ils sont passés outre l'info ! Les textures font donc très bas de gamme par rapport à ce à quoi l'on est habitué, il suffit par exemple de s'approcher des plans d'eau pour se rendre compte du bouillon de pixels proposé. Le charme de l'ancien... Mais avec, et heureusement, la fluidité des jeux plus récents ! On évolue ainsi rapidement dans les décors, sans rencontrer le moindre ralenti, qui pouvaient pénaliser les joueurs des années 90.

Les ennemis sont bien laids eux aussi par ailleurs, et donnent clairement l'envie d'être exterminés. Les environnement sont peu variés mais d'une taille importante. Côté sonore, la bande-son est oppressante à souhait et contribue aisément à nous immerger dans l'ambiance proposée. Aucun dialogue n'est doublé, il vous faudra lire les sous-titres. Les bruitages, également à l'ancienne, achèvent de nous faire adhérer au FPS à l'ancienne qui nous fait face. La réalisation convaincra globalement les joueurs des anciens Quake et autres FPS des années 90, tant elle rend moult hommages aux grands jeux de cette époque, les plus jeunes d'entre nous demeureront sans doute plus sceptiques sur ce retour en arrière graphique. A noter que quelques options d'affichage sont disponibles mais permettent le strict minimum au niveau des réglages.
Plaisir à jouer et à rejouer
Une première chose à savoir, et pas des moindres, il faut tenir compte de la jouabilité à la manette, optimisée certes pour cette mouture console du jeu, mais néanmoins moins précise que son homologue sur PC. On ne remplace pas si facilement un combo clavier-souris ! Une deuxième chose, on peut légitimement reprocher au jeu sa difficulté mal dosée, malgré le fait que l'on puisse jouer en facile, normal ou difficile. Je vous recommande de commencer en facile d'ailleurs, car d'un seul coup on peut passer d'une zone désertique à une zone où l'on se fait attaquer de toute part, entraînant parfois fatalement des game over qui nous poussent à utiliser fréquemment la sauvegarde manuelle. On voit ainsi que le jeu est destiné avant tout aux fans du genre, déjà rompus à ce genre de joute... Une certaine redondance s'installe au bout d'un moment, le bestiaire n'étant pas assez varié et l'IA faisant toujours la même chose. On aurait aimé un peu plus de diversité à ce niveau, ainsi que pour les différents mondes à explorer. Le sentiment de vide lorsque l'on revient dans une zone dépourvue de ses ennemis est assez horrible à vivre, les zones à explorer sonnant de ce fait très creux, les repères que l'on avait en tuant les ennemis faisant place à des endroits un peu trop labyrinthiques pour bien se repérer. Il manque également un mode 2 joueurs, de la coopération n'aurait pas été du luxe, loin s'en faut.

Plus embêtant, des bugs apparaissent de temps à autre, ainsi un ennemi abattu est tout de même resté à l'écran sans qu'il ne puisse plus rien faire d'autre, et même en quittant et en revenant dans le niveau dans lequel il se trouve ! Il m'est aussi arrivé de chuter dans le vide intersidéral sans que le jeu ne me compte comme mort, j'ai donc dû relancer le jeu en passant par le menu de la console. Mais pire encore, un artefact que j'avais acquis juste avant de mourir, a complètement disparu du niveau de jeu lors de ma réapparition ! J'ai tout tenté, aussi bien relancer le jeu à la dernière sauvegarde, automatique ou manuelle, quitter le niveau et le recommencer, refaire ce niveau après en avoir fait d'autre, rien à faire : l'artefact n'est jamais revenu. Hyper pénalisant puisque l'on est ainsi obligé de recommencer le jeu à zéro, en espérant seulement que ce bug ne reviendra pas... Par curiosité, afin de savoir si j'étais le seul à avoir été embêté par ces bugs, j'ai eu la confirmation sur certains forums anglophones que d'autres avaient eu des problèmes similaires au mien... Carton rouge aux développeurs, en espérant une mise à jour qui se fait déjà attendre. Vu l'hommage proposé, le jeu aurait sans doute été encensé par la presse si il était sorti dans les années 90, surtout si des correctifs avaient été mis en place avant commercialisation. Nul doute que WRATH serait devenu une référence du genre !
Chasse aux trophées
Outre un platine, il y a 2 trophées en or, 8 en argent et 40 en bronze à collecter dans ce jeu. Du moins en théorie, car les nombreux bugs du jeu empêchent pour l'instant de tous les acquérir. Explications.

Si les premiers trophées tombent d'eux même sans qu'on ait vraiment besoin de forcer quoique ce soit, à l'instar du trophée (Bronze) Au clair de lune enneigé, qui consiste tout simplement à accéder au premier hub du jeu, d'autres sont tout simplement inaccessibles. Ainsi, finir le jeu et obtenir le trophée (Argent) Ire divine n'est toujours pas possible, la faute essentiellement à des bugs qui ne permettent pas de collecter tous les artefacts nécessaires pour progresser dans le jeu.

À ce jour (fin mai 2024), 19 trophées sont potentiellement bugués, ce qui représente presque la moitié des trophées ! De ce fait, je recommande vivement aux collectionneurs de trophées de ne pas se lancer dans l'aventure, surtout pour les complétionnistes, qui risquent de rager devant l'impossibilité d'outrepasser les trop nombreux bugs du jeu !

La collecte de trophées en elle-même rien de bien originale, quelques actions spécifiques nous font gagner quelques trophées comme celui en (Bronze) Danse feu qui consiste à rester vivant pendant 15 secondes en restant sur de la lave. D'autres sont liés au nombre de kill, comme simplement abattre 5000 ennemis dans le jeu, ce qui peut s'avérer long si déjà on est bloqué par les bugs du jeu, mais en prenant en compte que les ennemis ne re-popent jamais plus une fois abattus.

Sachant que la moitié des trophées est lié à votre progression dans le jeu, il faudra d'abord attendre un éventuel correctif de la part des développeurs pour les obtenir. Le trophée le plus dur restera de triompher du jeu dans sa difficulté la plus élevée : avis aux amateurs de challenge et aux joueurs de FPS les plus aguerris.
Conclusion
En conclusion, WRATH : Aeon of ruin réussit son pari de nous faire revivre les meilleurs moments des FPS des années 90, avec sa réalisation volontairement datée tout en proposant une fluidité assez étonnante. Mais l'expérience proposée n'est pas sans défauts. On pestera légitimement contre les bugs mais aussi contre le manque de rejouabilité du soft. Collectionneurs de trophées, passez votre chemin tant qu'une mise à jour ne sera pas effectuée ! Attendez une promotion pour pouvoir vous y essayer pleinement, surtout si vous êtes un nostalgique des FPS d'antan.
J'ai aimé
  • Un FPS à l'ancienne !
Je n'ai pas aimé
  • Beaucoup trop de bugs.
  • Impossibilité d'obtenir beaucoup de trophées.
10
Je recommande ce jeu : Aux acharnés, Aux spécialistes du genre, Aux chasseurs de trophées/platine difficile

Ex-Nihylo (ex-nihylo)

159
1234
1566
4213