Wonder Boy : Asha in Monster World

ps4

1
8
7
5
15
-

Infos complémentaires

+ -
Date de sortie : 14/05/2021
Genre(s) : Plates-formes, RPG
Territoire(s) : FRANCE

67 joueurs possèdent ce jeu
21 trophées au total
0 trophée online
0 trophée caché

Platiné par : 30 joueurs (45 %)

100% par : 30 joueurs (45 %)


Note des joueurs :
4/5 - 2 notes

Note des platineurs :
4.5/5 - 2 notes

Test rédigé par Elite-man le 13-06-2021 - Modifié le 13-06-2021

Introduction

Image

Pour commencer, 2021 sera l'année de la nostalgie avec la profusion de jeux rétros remis au goût du jour, comme Ghost and Goblins qui a eu le droit à sa version remastérisée ou bien la sortie de salles d'arcade numérique comme Capcom arcade stadium et la Blizzard arcade collection qui surfe sur la vague nostalgique des vieux joueurs en essayant de faire redécouvrir ces grands classiques au plus grand nombre. C'est le cas aussi pour Wonder boy III qui, en 2017 a connu lui aussi sa version remake, plébiscitée par les fans pour le très bon travail effectué dessus.

Cependant, c'est Monster World 4 qui nous intéresse dans le cas présent ou plutôt, Wonder boy : Asha in Monster world. En effet, il a été renommé ainsi dans cette nouvelle version pour fusionner la sous série Monster World avec la licence principale Wonder boy. Sorti uniquement sur le territoire japonais en 1994 sur la Mégadrive de Sega, Monster World IV y a connu un succès retentissant, mais n'a malheureusement jamais dépassé les frontières.

Wonder Boy : Asha in Monster world sorti le 27 Mai 2021 sur Playstation 4 et développé par le studio Artdink proposera donc un jeu en 3D, une alternative à la 2D de la version originale "Monster World IV". Vous aurez ainsi l'occasion de découvrir ou redécouvrir le jeu avec une traduction française et des graphismes remis au goût du jour.

Sachez qu'un code du jeu Monster World IV sera inclus avec la version physique ou dématérialisée du jeu, vous permettant de rejouer ou découvrir les origines de ce jeu.
Contenu du jeu
Image

L'histoire commence lorsque vous apprenez l'existence d'un ordre de sorciers maléfiques qui souhaitent dominer le monde. Asha la jeune guerrière ressent qu'un danger est proche et décide de quitter son village et ses proches afin de mettre fin à cette menace. Cependant, plusieurs épreuves lui feront face où ses talents d'épéiste lui seront utiles pour détruire ses ennemis. Vous ferez la rencontre d'une petite créature toute mignonne appelée Pepelogoo et ce dernier vous servira à franchir toutes sortes d'obstacles.

Une fois le synopsis du jeu mis en exergue, voyons plus en détails les qualités et défauts du jeu ainsi que sa différence avec sa version d'origine.

Premièrement, le jeu se déroule dans un monde où monstres et humains vivent en harmonie, d'où le nom de Monster World IV, mais un événement va bouleverser le cours des choses. Le jeu vous emmènera dans des lieux aussi différents les uns des autres, que ce soit en terme d'environnements, de bestiaire, mais aussi de musique. Votre but sera de sauver les quatre esprits emprisonnés par de puissants sorciers. Ces derniers seront des boss de fin de niveau qui vous réserveront des surprises pendant le déroulement des combats. Le jeu regorgera de boss et mini-boss avec des stratégies plus ou moins élaborées, jouant sur la différence de taille et sur les éléments. La maniabilité sera revue dans ce remake, rendant le gameplay plus intuitif et simplifié, avec une héroïne possédant plus de portée et de vitesse que sur la version d'origine. Les coups auront un réel impact et feront reculer et stopper les ennemis, qui mettront plus de temps à contre-attaquer. Cependant, on peut regretter le manque de compétences ou de diversité au niveau des armes ou équipements n'apportant rien de plus que des dégâts supplémentaires . Malgré le fait que le jeu passe de la 2D à la 3D, il aurait été intéressant de rajouter des mécaniques de gameplay supplémentaires, même si on peut comprendre l'intention des développeurs de ne pas dénaturer l'œuvre originale.

Ensuite, au cours de votre périple, vous parcourrez des zones diversifiées allant du volcan, au marais, en passant par un désert de glace. Certaines de ces zones seront des énigmes à taille réelle, avec un vrai effet labyrinthique qui demandera de la mémoire et de l'orientation. Les environnements varient assez bien pour ne pas s'ennuyer et apporteront un dépaysement, même si la modélisation laisse à désirer.Vous arriverez à la conclusion de l'histoire au bout de quelques heures, voire plus, selon la vitesse que vous mettrez à résoudre les énigmes parfois ardues. Le jeu misera tout sur la plateforme, la réflexion et l'utilisation du Pepelogoo lors de diverses situations variées

Enfin, contrairement aux autres jeux de la série Wonder Boy, celui-là est différent et ne propose pas d'aspect RPG poussé ou des chemins cachés à débloquer plus tard et c'est pour cela qu'il fait partie de la sous série Monster World. En effet, vous aurez l'occasion de changer votre épée, bouclier ou bracelet afin d'augmenter les caractéristiques de votre héroïne. Les épées permettent d'augmenter l'attaque ou de baisser le nombre de coups avant de lancer une frappe magique (un coup plus puissant que les autres et qui enlève une grande partie des PV des ennemis). Quant au bouclier, ce dernier vous permettra de pouvoir bloquer les attaques élémentaires ou physiques des ennemis selon le bouclier équipé. Enfin, le bracelet servira à augmenter votre nombre de cœurs maximum, symbolisant vos points de vie. Mais cela ne sera pas la seule façon d'augmenter votre vie, car à chaque fois que vous obtiendrez 10 gouttes de vie, trouvables un peu partout dans le jeu, vous gagnerez un cœur de santé.

Image

Premièrement, comme dit dans l'introduction, je vous invite à lire cet excellent article concernant l'histoire de la licence Wonder Boy et par conséquent sa fusion avec Monster World IV.

Maintenant, rentrons dans le vif du sujet en comparant les deux versions. La première chose à dire est que les développeurs ont décidés de rendre une copie conforme de la version originale, sans fioriture, en ne modifiant ni ajoutant aucun élément supplémentaire par rapport à Monster World IV. Le seul changement "majeur" est le passage de la 2D à la 3D qui modernise le titre et le rend plus agréable à prendre en main. En effet, vous pourrez désormais vous déplacer sur les trois axes de déplacements au lieu des deux d'origine. Cependant, on peut regretter le charme de la 2D, riche en détails et en couleurs, même si le cel-shading fonctionne assez bien sur les personnages.

L'autre changement par rapport à la version d'origine concerne la sauvegarde. Désormais, vous pourrez effectuer une sauvegarde manuelle à n'importe quel moment et endroit du jeu, ce qui n'était pas le cas avant, rendant le jeu beaucoup plus accessible et agréable à parcourir. Cependant, vous oublierez souvent de sauvegarder ce qui, après chaque mort, vous ramènera à votre dernière sauvegarde d'il y a plusieurs minutes voire heures pour les plus têtes en l'air. Il est dommage pour un titre de 2021 qui est censé être un remake, de ne pas proposer de sauvegarde automatique comme la majorité des jeux du marché actuellement.

Enfin, car cela peut avoir son importance, il faut noter que ce remake apporte enfin une traduction française au jeu, ce qui est un point non négligeable pour découvrir le jeu dans de bonnes conditions. Les magnifiques musiques du jeu qui ont contribué à sa renommée seront quant à elles réorchestrées dans cette nouvelle version, même si on peut regretter l'absence de nouvelles pistes musicales.


En conclusion, on peut considérer Wonder Boy : Asha in a Monster World comme un remaster plus qu'un remake de Monster World IV, car il ne modifie ni la trame du jeu, ni les décors et encore moins la position des ennemis. Le passage à la 3D semble anecdotique et fait perdre le charme du pixel art sans pour autant enlever l'essence même du jeu : le plaisir du voyage. Le jeu sera de toute manière une découverte pour la majorité des joueurs européens, car ils n'ont eu que peu de chance d'avoir pu le posséder étant plus jeune.
Aspect technique du jeu
Image

Ce remake offrira pour la première fois dans la license Wonder Boy, un jeu entièrement fait en 3D, offrant une profondeur de champs et une plus grande liberté dans les déplacements d'Asha. Cependant, cela fait perdre de l'authenticité au jeu et il devient en quelque sorte un jeu "comme les autres". Les décors sont minimalistes avec peu de détails, avec des arrière-plans statiques qui font perdre le côté organique des environnements. Pourtant, les animations sont réussies et retranscrivent bien les mouvements d'Asha, comme lorsqu'elle ouvre un coffre par exemple. Un des points positifs est l'absence de changement d'écran, rendant les trajets bien plus fluides et ouverts. Finalement, la similitude avec la version de 1994 fait que les joueurs qui ont déjà fait cette version ne seront pas perdus et sauront s'orienter dans les niveaux labyrinthiques du jeu. Le principal reproche que je pourrais faire à ce remake est le peu de polygones présents à l'écran, donnant l'impression d'un jeu d'un ancien temps.

Image

L'une des principales qualités du jeu est sa musique entrainante rendant un côté épique et exotique à l'aventure. En effet, le jeu s'inspire des contes orientaux et par conséquent les musiques s'en imprègnent en utilisant les instruments adéquats. Cependant, le thème principal du jeu sera remixé à toutes les sauces et il se bouclera assez rapidement, laissant peu de variations et de diversité. Elles seront réorchestrées pour le remake même si personnellement je préfère les musiques originales. Quant aux doublages, ils seront simplifiés et les personnages parleront comme Link dans les jeux Zelda, c’est-à-dire avec des cris et des onomatopées. Finalement, il n'y aura pas grand-chose en plus par rapport à la version originale ce qui est bien dommage.

Image

Pour commencer, l'une des choses qui me pose le plus de problèmes dans le jeu est la gestion des sauvegardes. En effet, en 2021, je trouve ça dommageable qu'un jeu utilise encore des sauvegardes manuelles car, à une époque où la majorité des jeux offrent une sauvegarde automatique, l'habitude de sauvegarder devient de moins en moins intuitive et naturelle. Cela entrainera de nombreuses frustrations de devoir recommencer tout un pan du jeu, car vous êtes mort et avez oublié de sauvegarder avant un combat de boss. Les développeurs auraient pu rajouter un checkpoint après chaque boss vaincu ou à la fin de chaque niveau, nous empêchant de perdre une longue progression. En plus de ça, le jeu est lourd par moment et il vous faudra faire de nombreux allers-retour pour ouvrir une porte ou des coffres cachés. Cependant, la version originale ne vous permettait pas de sauvegarder n'importe où et il vous fallait trouver le magicien pour avoir la chance de sauvegarder votre partie, et ce dernier apparaissait à des rares endroits du jeu.

En plus de ça vous aurez des problèmes de hitbox sur les cordes que vous ne prendrez jamais du premier coup et ce qui est mortel lorsque vous êtes au-dessus du vide. Pour utiliser une potion ou un objet comme une carte par exemple, vous n'aurez pas de raccourci et vous devrez passer par le menu (start), ce qui casse l'immersion.



En conclusion, le remake ne sort pas des sentiers battus et ne propose finalement qu'une refonte graphique, passant de la 2D à la 3D, sans rajouter du contenu supplémentaire. Les décors peinent à impressionner et nous donneront l'impression d'un retour en arrière. En plus de ça, le jeu ne proposera pas de sauvegarde automatique, ce qui peut être frustrant en 2021, mais le système de sauvegarde sera tout de même amélioré comparé à l'original, car vous aurez au moins la possibilité de sauvegarder n'importe quand et où, mais il vous faudra juste le réflexe de sauvegarder depuis le menu du jeu.
Plaisir à jouer et à rejouer
Image

Au cours de votre aventure, vous trouverez un œuf mystérieux qu'il faudra faire éclore. Vous assisterez à la naissance d'une créature toute mignonne appelée Pepelogoo. Sa particularité comparé aux autres monstres de son espèce est qu'il est de couleur bleu, ce qui le rend unique. Cependant, il aura une utilité durant votre périple et il vous assistera tout au long du jeu. Vous pourrez grâce à lui, faire un double saut afin d'atteindre des plateformes trop hautes, vous protéger des flammes ou bien encore trouver des portes cachées. Le jeu sera articulé autour de lui et vous ne pourrez pas progresser sans son aide. Au fur et à mesure de votre avancée, vous pourrez lui donner un fruit créé spécialement pour lui, poussant sur l'arbre à Pepe. En le mangeant, ce dernier gagnera en taille, évoluera et changera d'apparence, ce qui sera beaucoup plus handicapant pour vous, car plus il grossira et plus il aura du mal à se déplacer lorsqu'il vous portera. La relation entre lui et sa "maitresse" Asha évoluera et sera un point important du scénario. Je trouve cet ajout intéressant, car il rajoute des mécaniques de gameplay supplémentaires qui permettent de créer de la diversité dans le jeu. Cependant, certains passages avec votre petit compagnon pourront paraître lourds, comme le fait de l'appeler en sifflant afin qu'il vous porte, sauf qu'il mettra un certain temps à venir vers vous.


Image

Dès le début de votre périple, vous commencerez avec seulement trois cœurs de vie, ce qui veut dire qu'au bout de trois coups reçus, vous serez mort et devrez repartir de la dernière sauvegarde. Votre but sera donc de faire en sorte d'assurer vos arrières en augmentant le plus possible le nombre de cœurs à votre disposition. Vous aurez deux possibilités pour augmenter vos points de vie et la première sera de récupérer des gouttes de vie réparties et cachées dans tout le jeu. À chaque fois que 10 de ces gouttes sont récupérées, vous gagnerez un cœur de couleur bleu qui s'additionnera à vos cœurs rouges. Vous pourrez aussi augmenter ces derniers en allant acheter un bracelet à un marchand ambulant, qui augmentera de façon définitive votre nombre de cœurs rouge. On sentira l'évolution du personnage qui montera en puissance en ayant beaucoup plus de vie et faisant beaucoup plus de dégâts en vous équipant d'armes de qualité supérieure.

Sur votre route, vous croiserez une diversité d'ennemis qui auront tous des particularités différentes. Certains d'entre eux auront des boucliers, d'autres attaqueront à distance ou seront fait d'éléments de foudre, de feu ou de glace. En plus des ennemis standards, vous ferez face à de nombreux boss qui vous mettront des bâtons dans les roues. Ces derniers ne seront pas très dangereux dans ce remake, car vous aurez beaucoup trop de points de vie et votre attaque spéciale enlèvera une grande partie de la vie du boss. Je trouve personnellement que le jeu perd de sa difficulté d'antan, ce qui est dommage, mais permet à tous de finir le jeu, le jeu d'origine étant particulièrement exigeant.

Image

Wonder boy : Asha in Monster world proposera de nombreuses énigmes aussi diverses que variées qui mettront votre culture générale, mémoire et logique à rude épreuve, nécessitant parfois l'aide d'un bloc-note ou d'un bout de papier pour vous aider à vous débloquer de certaines situations. Je pense notamment à un niveau qui vous demandera de rentrer un code avec les flèches directionnelles et qui vous sera donné par le biais de plusieurs panneaux en bout de chaque zone. Vous aurez donc besoin de noter ces informations quelque part, sur un bout de nappe ou sur votre main pour les plus rudimentaires d'entre vous. Ceci est intéressant et change des énigmes assez assistées et simples des jeux d'aujourd’hui. Vous devrez aussi répondre à des questions mettant votre sens de l'observation à l'épreuve, par exemple : "le génie de la lampe est-il gros ?". Vous aurez aussi dans la foulée des questions mettant en avant votre mémoire et vous demandant des détails sur certains personnages rencontrés plus tôt dans le jeu. Mais ce n'est pas tout et vous aurez aussi besoin de votre tête pour mettre dans le bon ordre des statuettes grâce à des indices distillés à droite à gauche. Je trouve donc ces énigmes assez bien trouvées pour l'époque et demandant un peu plus d'investissement que l'accoutumée. Cependant, il peut être frustrant de prendre des dégâts ou de mourir à cause de panneaux "pièges" ou d'une mauvaise combinaison.

Pour conclure, l'un des points fort du jeu est sans conteste l'utilisation de Pepelogoo durant votre aventure, qui vous sera d'une grande aide pour progresser dans le jeu. Il servira aussi le récit en étant au centre de l'histoire, mettant en avant sa relation avec Asha. Les énigmes seront intelligemment pensées et demanderont de la logique, de la culture générale ainsi que de la mémoire, vous obligeant à prendre des notes. La progression sera parsemée d'embuches, mais le sentiment de puissance se fera bien sentir.
Chasse aux trophées
Comme dit dans l'introduction, lorsque vous achèterez Wonder boy : Asha in a Monster World vous aurez le droit à un code de téléchargement vous permettant de pouvoir jouer à Monster World IV, la version originale. Vous aurez donc deux trophées (Platine) à décrocher avec l'achat du jeu. Vous obtiendrez le (Platine) de MW IV naturellement, car vous devrez seulement progresser dans le jeu jusqu'à atteindre le boss final. Pour le remake, le (Platine) sera un peu plus compliqué, car il vous faudra trouver la totalité des gouttes de vie dispersées dans le jeu ou atteindre une certaine somme d'argent (777 pièces d'or pour être exact). Vous devrez bien fouiller chaque recoin du jeu, mais certains trophées sont tellement bien cachés qu'une recherche sur internet s'impose, je pense notamment au trophée (Or) Garde le secret ! qui vous demandera de remplir plusieurs conditions avant de trouver un marchand caché. Le plus gros problème du jeu est qu’à force d'avancer dans le jeu, vous vous fermerez des "portes" derrière vous, vous empêchant de récupérer certaines gouttes de vie que vous avez zappé. C'est pour cela que le visionnage d'une vidéo sera nécessaire pour localiser tous ces collectibles, vous empêchant ainsi de recommencer le jeu pour une seule goutte de vie oubliée.


En conclusion, le jeu sera intéressant pour tous les chasseurs de trophées souhaitant augmenter leur nombre de platines, car vous en aurez deux pour le prix d'un. La difficulté pour les obtenir ne sera pas élevée et ne vous prendra que très peu de temps (cinq heures pour chaque jeu). Les trophées seront dans le sens du jeu, c’est-à-dire qu'il ne vous faudra pas trop d'à-côtés ou de farm intensif pour les obtenir. Le seul challenge résidera dans le jeu Monster World IV qui est un jeu difficile comme la majorité des jeux de cette période.
Conclusion
Wonder boy : Asha in a Monster World ne sera pas le meilleur remake de la franchise de par son manque de prise de risque en proposant un jeu trop fidèle à l'original. Le passage au tout 3D rend le jeu beaucoup plus fluide et agréable manette en main, au détriment de la qualité graphique du titre qui offre des textures et modélisations peu poussées et détaillées. Cependant, ce parti pris ne changera en rien le plaisir de jeu et le scénario offrira des moments intéressants, même si la dernière partie du jeu dégringole et fait durer le jeu pour pas grand-chose.
J'ai aimé
  • Jeu simplifié par rapport à l'original...
  • Enfin une traduction française.
  • La relation entre Asha et Pepelogoo fonctionne plutôt bien.
  • Des énigmes qui demandent de prendre des notes.
  • Une maniabilité revue à la hausse.
Je n'ai pas aimé
  • ... faisant perdre l'intérêt de certaines mécaniques de jeu.
  • Le manque de détails en arrière-plan.
  • Les boss ne sont pas si impactants que ça.
  • L'absence de sauvegarde automatique.
  • Aucune nouveauté par rapport au jeu original.
  • Des problèmes de hitbox.
15
Je recommande ce jeu : À tous, Aux fans de la série, Aux curieux

Elite-man (Elite-man)

201
937
2847
9585