When The Past Was Around

ps4

1
8
11
0
15
2

Infos complémentaires

+ -
Date de sortie : 17/12/2020
Genre(s) : Point&Click
Territoire(s) : FRANCE

23 joueurs possèdent ce jeu
20 trophées au total
0 trophée online
6 trophées cachés

Platiné par : 21 joueurs (91 %)

100% par : 21 joueurs (91 %)


Note des joueurs :
4.5/5 - 2 notes

Note des platineurs :
5/5 - 2 notes

Test rédigé par ElaStickK le 23-12-2020 - Modifié le 09-01-2021

Introduction

When The Past Was Around est un petit jeu de type point-and-click développé par Mojiken et édité par Toge productions. D'abord sorti quelques semaines auparavant, il débarque finalement sur PS4 le 16 décembre 2020.

Vous suivrez l'histoire d'Eda, une jeune fille, qui rencontre un mystérieux homme hibou. Le jeu va alors nous faire chercher tous les souvenirs qui lient ce hibou et la jeune fille, dans une intrigue amoureuse, parfois triste, mais surtout en musique ! Eda retrouvera petit à petit la mémoire, en se remémorant les bons comme les mauvais souvenirs.

Si vous aimez les petits jeux racontant une histoire courte, alors venez découvrir ce petit bijou sans plus attendre !


Contenu du jeu

Nous somme donc face à un jeu qui a pour unique but de nous conter une belle histoire, sous forme de point-and-click/puzzle game. Le jeu se découpe en 6 chapitres (si l'on compte le prologue comme un chapitre), qui eux mêmes comportent différents tableaux. Vous devrez alors résoudre chaque "mini" énigme pour avancer dans l'histoire. Les chapitres font références à différents souvenirs plus ou moins liés, qui vous en font découvrir un peu plus sur la relation entre l'homme hibou et Eda.

Les contrôles du jeu sont extrêmement simples. Le joystick gauche pour déplacer le curseur, le bouton (croix) pour cliquer sur quelque chose, et le bouton (triangle) pour afficher une sorte d'aide à trouver des indices. Concernant les puzzles, certains tableaux n'en comportent pas, ou alors un très simple. La majorité des puzzles sont faciles, mais 1 ou 2 d'entres eux pourront vous demander de bien réfléchir.

La grande particularité du jeu est qu'il n'y a aucun dialogue, et aucune phrase écrite, rien. L'histoire se raconte sous forme d'images et de sons, et c'est au joueur d'imaginer ce que bon lui semble. Dépourvu de dialogue et avec des énigmes plutôt simples, il vous faudra moins de 2h pour venir à bout de l'histoire. Petit point négatif : il n'y a pas de menu bonus avec les artworks ou la possibilité de jouer la musique du jeu, ce qui aurait été bien sympathique au vu du peu de contenu que propose le jeu en général.

Le fait qu'il soit court n'est pas un problème, car c'est tout naturel pour ce style de jeu. Disponible au petit prix de 9€, le contenu reste très raisonnable pour un jeu à histoire unique, et qui n'a pas pour vocation de plaire de par son gameplay, mais par son ambiance et son charme artistique.
Note : 4/5

Aspect technique du jeu

C'est ici tout le potentiel de When The Past Was Around.

Le jeu est uniquement constitué de dessins 2D très jolis, avec parfois un style bande dessinée reconnaissable par les différentes cases. Tous les tableaux sont différents, et les couleurs donnent un rendu très sympathique et qui colle bien à l'ambiance de la scène. Les humeurs et les sentiments de l'héroïne se ressentent à travers le dessin. Un joli coup de crayon qui rend le tout très poétique.

Pour accompagner de jolis dessins, il faut de belles musiques ! Et de ce côté là c'est également tout bon. La musique prend une place très importante dans le jeu, car l'intrigue est essentiellement fondée autour de celle-ci. L'homme hibou joue toujours du violon, et on retrouve toujours une référence à la musique dans les dessins. De plus, à défaut d'avoir des dialogues, ce sont les sons et les instruments qui font ici office de voix et qui encore une fois collent parfaitement à l'ambiance de la scène (je peux donner comme exemple un moment brusque et triste symbolisé par un grand fracas de touches au piano, exprimant la détresse et la panique d'Eda). La musique est le cœur du jeu, et même si c'est en général les mêmes notes qui sont jouées, celles-ci sont adaptées à l'environnement du tableau sur lequel elles sont jouées (exemple la plage et ses sons plus exotiques).

Si le gameplay n'est absolument pas compliqué et les puzzles plutôt simples, ceux-ci sont pour certains plutôt ingénieux et bien pensés. Côté stabilité et bug, je n'en ai déploré qu'un seul (tout de même triste sur un jeu aussi court et peu compliqué à faire tourner). Je ne pouvais plus effectuer une action nécessaire à l'avancement de l'histoire, ce qui m'a demandé de relancer le chapitre. Fort heureusement, ces derniers étant assez courts, ce ne fut pas pénible. Il est également bon de préciser qu'il n'est pas possible de sauvegarder durant un chapitre. La sauvegarde se fait automatiquement entre les chapitres, et c'est tout. Vous pouvez bien sûr accéder à n'importe quel chapitre depuis le menu principal après les avoirs finis.

Très convainquant techniquement mais très modeste, les dessins et la musique du jeu font très bien leur travail, on ne peut pas en demander plus ! Attention cependant, on est sur un petit jeu simple, pas de quoi vous couper le souffle, mais c'est très joliment dessiné, si bien que même des personnes qui comme moi ne sont pas fan de ces jeux là apprécieront ces quelques heures de calme et de sérénité.
Note : 4/5

Plaisir à jouer et à rejouer

Le jeu a beau être court, il n'empêche que ces quelques minutes voire heures sont très agréables à parcourir. C'est typiquement le genre de jeu à faire lorsque l'on cherche quelque chose de calme ou de poétique.

On avance sans se prendre la tête (quoique, un puzzle est plutôt retord) et on se laisse porter par la mélodie et les dessins. Pour une expérience unique, c'est très réussi, on en ressort plutôt satisfait. Le fait de pouvoir s'imaginer qui est cet homme hibou avec l'intrigue qui nous laisse dans le flou le plus total n'est pas une si mauvaise idée, et nous permet de créer notre propre petite histoire dans notre tête, bien que les évènements soient clairement définis par le jeu.

Cependant après 1 ou 2h de jeu et une fois ce dernier bouclé, vous n'aurez aucune raison de relancer une partie, excepté si vous voulez prendre un screenshot d'un artwork en particulier, ou juste refaire un passage pour sa musique ou son charme (pour les plus amoureux de ce genre de jeux). L'ajout d'un menu artwork/musique aurait très franchement permis d'augmenter l'intérêt à rester un tout petit peu plus sur le jeu, même si ce n'est pas du gameplay à proprement parler. Les énigmes et les puzzles ne changent absolument pas en relançant une nouvelle partie, qui plus est.

Il fallait s'y attendre, les jeux de la sorte possèdent une durée de vie extrêmement limitée, et c'est malheureusement le cas de When The Past Was Around. Après, rien de concret n'aurait pu augmenter cette dernière sans ruiner le jeu (ajout de tableau inutile ou autre), donc difficile de trancher. Vous y trouverez cependant à coup sûr votre compte si vous adorez jouer à des petits jeux comme celui-ci.
Note : 3/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%

Comme tout bon jeu à simple histoire, le platine est accessible à tous, et ne vous prendra pas beaucoup de temps. La liste ne contient que des trophées en or et en argent, ce qui ravira les chasseurs.

La plupart des trophées se débloquent automatiquement, et vous ferez la plupart des actions requises pour les autres sans même vous en rendre compte. Il y a un trophée par fin de chapitre, et les trophées pouvant être manqués vous demandent simplement de jouer quelques notes spécifiques au piano, ou bien de détruire des pots de fleurs dans certains tableaux.

Rien de bien sorcier donc, et on peut profiter du jeu sans véritablement se soucier des trophées, ce qui n'est pas plus mal quand on y réfléchit bien !
Note : 4/5

Conclusion

Petit bijou artistique, When The Past Was Around est un jeu à expérience unique. On s'installe quelques heures pour plonger dans un univers et découvrir une histoire, rien de plus. Particulièrement bien illustré, que ce soit visuellement ou musicalement, on se laisse facilement prendre au jeu et on finira ce dernier sans difficulté et avec plaisir. C'est typiquement le genre de jeu qui peut convenir aux habitués du genre, comme au curieux et à ceux qui souhaitent faire "une pause" entre 2 jeux AAA (sans oublier nous, chasseurs de platine).

Le plus intéressant reste que le jeu nous raconte une histoire mais sans en donner les détails, permettant à nous, joueurs, d'imaginer dans notre tête notre propre version du récit quand à l'identité de l'homme hibou et sa relation avec Eda (si bien que la manière dont je vous ai décrit l'intrigue n'est peut être pas véridique, car une partie de mon esprit a imaginé cette possibilité au fil du jeu !). Proposé à un petit prix et comportant un joli platine garni en trophées d'argent et d'or, il serait bête de passer à coté, d'autant plus que certains pourraient se surprendre à aimer certains artworks au point d'en garder certains de côté…
Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
15
Je recommande ce jeu : Aux spécialistes du genre, Aux curieux, Aux chasseurs de trophées/platine facile

ElaStickK (ilorraine2002)

85
512
1184
4013