Violetti Goottii

ps4

1
11
0
0
4
3

Infos complémentaires

+ -
Date de sortie : 31/05/2021
Genre(s) : Action 
Territoire(s) : FRANCE

17 joueurs possèdent ce jeu
12 trophées au total
0 trophée online
0 trophée caché

Platiné par : 10 joueurs (59 %)

100% par : 10 joueurs (59 %)


Note des joueurs :
1/5 - 1 note

Note des platineurs :
1/5 - 1 note

Test rédigé par ElaStickK le 25-06-2021 - Modifié le 01-07-2021

Introduction

Image

Violetti Goottii est un bien curieux jeu sorti sur le PlayStation Store le 31 mai 2021. Développé par THE VOICES GAMES LTD, ce petit jeu de plateformes nous raconte l'histoire d'une fille se promenant dans une forêt. Celle-ci, curieuse, décide de rentrer dans une grotte au beau milieu de la végétation. Malheureusement, elle se retrouve prise au piège dans cette sorte de caverne. Elle devra alors utiliser sa force surhumaine pour sortir d'ici !

Si le scénario n'éclate pas des ronds de chapeau, il faut savoir que derrière le "studio" se cache en fait un seul homme : Matthew Green. Après un rapide passage sur son site internet (du même nom que le studio) et son twitter, on se rend vite compte que le bonhomme ne fait que des jeux d'un style très étrange et assez spéciaux visuellement. Sur Violetti Goottii, tout est de lui, exceptée la musique.

Alors, est-ce une petite œuvre sympathique ou un jeu tout à fait oubliable que nous a créé cet homme ? C'est ce que nous allons découvrir dès maintenant.

Petite anecdote lors de la rédaction de ce test : lorsque j'ai tenté de prendre des captures d'écran avec l'option "screenshot" de la PS5, le jeu se mettait tellement rapidement en pause qu'il était impossible d'avoir une image du jeu sans avoir le menu pause d'affiché en plein milieu. J'ai donc pour cela filmé le jeu, puis j'ai fait des captures d'écran sur le gameplay.

Contenu du jeu
Un contenu extrêmement pauvre, mais pas cher :

Violetti Goottii est un jeu de plateformes tout ce qu'il y a de plus bête, même si certains niveaux vous demanderont de réfléchir un peu pour les terminer. Ces niveaux sont accessibles via un hub d'accès, et sont au nombre de 11, le dernier étant un "boss". Chaque niveau peut se finir en moins d'une minute, du moins si vous y arrivez du premier coup !

Dans chaque niveau, vous devrez faire une petite mission afin de récupérer des urbs. La première se débloque toujours en terminant le niveau, et la seconde en faisait une action particulière, comme par exemple ne pas prendre de dégâts, ou bien tuer tous les ennemis du niveau. Il y en a 20 à récupérer en tout. Les avoir toutes ne vous servira à rien, si ce n'est vous dire que vous avez terminé le jeu à 100% (pas sûr que vous en serez satisfait pour autant).

Pour ce qui est du scénario, eh bien tout a été dit dans l'introduction... Rien de plus à ajouter, tant l'intrigue est inexistante et le jeu plutôt vide. Aucun effort n'a été fait sur l'univers et "l'histoire". Si bien que l'on se demande pourquoi tout ceci existe ! D'ailleurs, si vous espériez un autre mode de jeu, ou bien même un menu option, et bien rien de tout cela ne vous sera proposé, on est sur le minimum syndical.

Comptez environ 1h pour boucler le tout. C'est extrêmement peu, mais il ne faut pas trop en demander pour un jeu qui ne vaut que 60 centimes. Oui, c'est très peu, mais même des jeux gratuits font bien mieux.

Cependant, n'oublions pas que seul un homme a développé tout ceci, et que Violetti Goottii n'est pas comparable à de gros jeux créés par de grands studios, mêmes Free-to-play. Et puis, même si le contenu est très succinct, le gameplay doit être bien lui, non ?


Aspect technique du jeu
Des graphismes très loin d'être sublime :

Il est bon de préciser que le jeu a été testé sur PS5, afin de profiter de la toute-puissance de la console pour un rendu magnifique. Visuellement, c'est extrêmement peu convaincant. J'ai rarement vu (je crois même que c'est la première fois) quelque chose d'aussi peu agréable visuellement. Sérieusement, mon Game Boy Color aurait suffi à faire tourner le jeu, et cette dernière est même capable d'afficher bien mieux ! La forêt par exemple a été dessinée sous "Paint" à la souris, j'en suis quasiment sûr, je ne vois pas comment c'est possible autrement.

Pour ce qui est des niveaux, je n'ai rien contre les vieux jeux en pixel-art bien rétro, au contraire ! Mais là, c'est juste tristement vide et répétitif. Le côté "vintage" n'est en aucun cas un argument valable, d'autant plus que le recyclage de texture rend la chose encore plus désagréable. Aucun, je dis bien aucun niveau ne possède des textures différentes. Le développeur a également été fainéant sur la palette de couleurs utilisées, car il doit y en avoir une dizaine à tout casser. Les sprites des ennemis et de notre protagoniste semblent ne rien avoir à voir avec les décors. Pour un jeu de cette taille, beaucoup plus de travail sur l'esthétique aurait été nécessaire, c'est dommage !

Une bande son très peu attrayante :

La seule partie que Matthew Green n'a pas réalisée. Et ce n'est pas le meilleur, loin de là. Un chiffre à retenir, 4. C'est le nombre de musiques dans l'intégralité du jeu. Et quand je dis "musiques", j'entends par là un son libre de droits trouvé sur YouTube et utilisé sur la pléthore de jeux flash (d'ailleurs Violetti Goottii aurait pu en être un). On finira par couper le son de notre écran à force, car oui, pas d'option dans le jeu pour baisser le volume, ou pour quoi que ce soit d'autre... Vous pouvez écouter une de ces musiques en regardant le trailer du jeu un peu plus haut.

Les bruitages sont également très mal gérés. La voix digitale de votre héroïne bug une fois sur deux, et je ne parle même pas des bruits des ennemis quand ils meurent. Mention spéciale aux hommes cailloux qui font un bruit que je ne pourrais décrire tant il est sourd et peu distinctif.

Un gameplay simple mais qui ne sauve pas le jeu :

Si je devais garder un bon point à ce jeu, il est vrai que la maniabilité de votre personnage est relativement correcte. Les sauts sont plutôt simples, et vous déplacer n'est pas trop crispant. Seules 3 touches vous seront utiles, (carre), (croix) et (triangle), pour respectivement utiliser un objet, sauter, et saisir un bloc ou un objet. Vous aurez durant votre aventure l'occasion d'utiliser un canon et un hélicoptère (peu maniable cependant).

C'est simple, efficace, et n'importe qui peut y jouer sans soucis. Cependant, le game design est particulièrement vicieux, à tel point que vous allez parfois vous demander si ce jeu ne teste pas vos nerfs plus que vos habilités. Absolument tout a été pensé pour que vous vous retrouviez bêtement coincés et que vous recommenciez le niveau (ceci s'applique bien évidemment si vous cherchez par vous-même comment finir un niveau, ce qui est mon cas). Les niveaux sont relativement courts, et donc ces genres "d'attrape-nigaud" ne sont pas si cruels et punitifs en soi. Ce seront bien souvent des futilités du style bouger un bloc de quelques centimètres de trop ou bien un ennemi qui n'est plus à l'endroit souhaité.

Pourtant, je me demande tout de même si dans la volonté de faire des choses vicelardes exprès il n'y aurait pas une pointe d'oubli. Exemple bête, si je lâche un bloc sur une fleur alors que celle-ci se trouve sous une autre fleur, impossible de récupérer de nouveau le bloc. Ou bien les collisions qui sont complètement aléatoires. En effet, parfois vous allez passer à travers certaines plateformes mouvantes, ou bien les boulets de canon traverseront leurs cibles. La palme revient tout de même à l'avant-dernier niveau, où un passage vous demande de sauter sur 5 ennemis mouvants d'affilée, sauf que ces derniers disparaissent, et vous allez même parfois les traverser et vous prendre un coup !

En résumé :

Violetti Goottii est techniquement daté et peu agréable à jouer. Je veux bien que ce soit une seule personne qui ait fait tout ça, mais là c'est l'hécatombe ! La seule chose potentiellement agréable, c'est la maniabilité et la jouabilité de l'héroïne seule qui reste relativement réussie. Le reste nous laisse un sentiment de vide technique, qui est surtout dû au visuel des niveaux recyclés en permanence. L'incohérence générale de l'univers n'aide pas non plus le titre à proposer quelque chose de mémorable.
Plaisir à jouer et à rejouer
Une expérience de jeu peu mémorable et agréable :

Ce n'est pas une surprise, on ne gagne rien à finir Violetti Goottii. Durant le premier niveau, le mieux "programmé", on se dit que malgré le fait que cela soit plutôt triste visuellement, on fait face à un petit jeu de plateformes qui reste agréable à parcourir. Que nenni !

Les problèmes de collisions cités plus haut rendent le jeu très frustrant, mais pas parce qu'il est difficile ! Simplement car il est mal programmé et mal pensé. On passe un mauvais moment et rien ne sauve franchement le titre. C'est ennuyant, pas amusant pour un sou, et l'on oubliera bien vite cette très petite aventure en compagnie de notre héroïne.

Si des petits jeux du studio Ratalaïka sont peu impressionnants graphiquement, ils ont au moins le mérite d'être relativement jouables et parfois même appréciables. Ici, rien ne vous consolera, et surtout pas les 2 seules lignes de texte vous expliquant le scénario.

Je m'attendais à un jeu de la sorte, ayant vu le trailer à l'avance. Mais je ne pensais pas que je pouvais être autant déçu par un gameplay aussi simple à mettre en œuvre. Pire que ça, au lieu de vous amuser, vous allez vous énerver, tant le jeu peut être ridiculement dur sur des passages pourtant extrêmement simples, la faute à une mauvaise gestion des plateformes et de l'emplacement de certains ennemis.

Si vous souhaitez simplement finir les niveaux sans récupérer toutes les urbs (et donc ne pas faire le platine), vous ne serez pas spécialement frustrés car cela reste très simple, mais sans intérêt sincèrement. Cependant, c'est lorsqu'il vous faudra finir des niveaux sans prendre de dégâts, ou qu'il vous faudra vous la jouer "casse-brique" et détruire tous les blocs violets avec une bille qui fait n'importe quoi que vous comprendrez à quel point Violetti Goottii n'est pas amusant mais terriblement énervant.
Chasse aux trophées
Un platine plutôt rapide et simple

Pour finir sur une note un tout petit peu plus positive, le platine est donné, car celui-ci ne vous demandera que de récupérer les 20 urbs du jeu, et de finir celui-ci. Cela correspond tout bêtement à faire le 100% du jeu. Le jeu en lui-même étant simple, pas de soucis de ce côté-là.

En revanche, et c'est là qu'on se rend compte que le titre a tout de même beaucoup de problèmes, c'est que même les trophées sont bugués ! Rien de trop grave cependant, relancer le jeu les fera tomber, mais cela montre bien le niveau général d'intérêt qu'a porté le développeur pour son jeu. Alors attention certains gros jeux en possèdent aussi, mais là on parle d'un petit jeu tout riquiqui dont les trophées ne demandent rien de très extravagant.

Un platine ni chaud/ni froid, qui n'est finalement qu'un chiffre qui s'ajoute à notre compteur de trophées. Bon point tout de même pour la couverture de la liste des trophées, qui m'a fait découvrir le jeu car attrayante et mystérieuse.
Conclusion
En conclusion : c'est très faible techniquement et pas amusant

Ce cher Matthew Green pourrait tellement faire bien mieux avec un peu plus d'efforts, sincèrement. Même si la plupart de ses jeux sont des petits jeux qui tourneront bien sous flash (certains de ces jeux sortent du lot), on a tout de même l'impression qu'aucun effort n'est fourni !

Je me demande surtout comment Sony a pu laisser passer une chose pareille. Au début j'ai même cru que le jeu était en fait un projet d'étudiant ou autre (et pourtant même des étudiants peuvent faire bien mieux, croyez-moi !). C'est comme si demain vous décidiez de faire vous-même un point-and-click sous Paint et Photoshop avec des illustrations extrêmement fades, et que le jeu sortait tout de même sur une grande console de salon. Sur PC, cela reste possible, mais une telle chose sur console, c'est bien la première fois.

Malgré le fait que le jeu ne soit absolument pas intéressant, vous allez forcément l'acheter. Pourquoi ? Car il n'est pas cher du tout, et il propose un platine quasiment donné. C'est bête, mais c'est ainsi que se vendent très bien des jeux à peine corrects et qui n'auraient pas forcément leur place sur PS4.

Je ne jette absolument pas la pierre à Matthew Green, et au contraire je l'encourage à essayer de redoubler d'efforts pour réussir à proposer la prochaine fois un bien meilleur jeu, ou du moins quelque chose d'agréable à jouer, car en l'état, sortir Violetti Goottii en tant que tel est très limite sur un tel support. C'est dommage, car l'aspect visuel de l'héroïne était attrayant et aurait pu donner un très bon petit jeu si tout avait été pensé différemment, car "l'univers" déjà inexistant et complètement incohérent... De très bons jeux comme Mundaun ont été également réalisés par une seule personne, alors rien n'est impossible !
J'ai aimé
  • La maniabilité de l'héroïne plutôt correcte
  • Le platine simple et pas cher
Je n'ai pas aimé
  • Les graphismes extrêmement peu convainquants
  • La musique que l'on coupera rapidement
  • Les collisions et bugs en tout genre qui agacent vite
  • La diversité inexistante
4
Je recommande ce jeu : Aux chasseurs de trophées/platine facile

ElaStickK (ilorraine2002)

101
603
1299
4416