UnderMine

ps4

1
2
4
50
16
7

Infos complémentaires

+ -
Date de sortie : 30/03/2021
Genre(s) : Aventure, RPG
Territoire(s) : FRANCE

48 joueurs possèdent ce jeu
57 trophées au total
0 trophée online
8 trophées cachés

Platiné par : 10 joueurs (21 %)

100% par : 10 joueurs (21 %)


Pas de note
des joueurs

Pas de note
des platineurs

Test rédigé par JohnBuckheart le 30-04-2021 - Modifié le 03-05-2021

Introduction

Image

Salut les Chasseuses et les Chasseurs. J'espère que vous avez préparé votre plus belle pioche parce que nous allons partir en expédition dans les profondeurs de l'UnderMine.

Créé et développé chez les indépendants de Thorium Entertainment, UnderMine est un roguelite mélangeant de l'action-aventure à un peu de die and retry sur un fond composé d'éléments RPG. Proposé tout d'abord en accès anticipé sur Steam le 20 août 2019, il fut considéré comme terminé le 6 août 2020.

C'est ensuite le 30 mars 2021 que Thorium Entertainment décide de le proposer sur Playstation 4 au prix de 16.99€ sur le store.

Maintenant que nous avons le jeu entre les mains, et au vu des très bons retours que l'on peut lire via la plateforme Steam, est-ce qu'il saura nous convaincre ? Des titres proposant ce genre de roguelite, il en existe des pelletés et cela depuis bien des années. UnderMine a-t-il quelque chose de différent ? Peut-être un gameplay intéressant, un univers enchanteur ou même une expérience plus que prenante ?

Prenez un gros sac pour ramasser l'or et armez-vous de votre fidèle pioche, il est temps de partir miner.

Le test a été réalisé sur une PS4 pro.




Image
Contenu du jeu
Une vie de paysan

Dans UnderMine, vous êtes un paysan lambda du royaume. Pas de chance, vous êtes issu d'une basse naissance et votre vie est dévouée à la besogne pure et dure. C'est pourquoi, quand Arkanos l'Archimage, vous ordonne de partir explorer les profondeurs de la mine afin de découvrir qui ou quoi est à l'origine des tremblements de terre, vous obéissez. Il vous demandera accessoirement de sauver le forgeron du coin qui s'est perdu dans les mines.

C'était le prétexte pour lancer l'aventure et nous fonçons pioche en main. Dès la première pièce, nous comprenons que nous sommes face à un donjon procédural. Tous les étages à explorer seront générés aléatoirement. Chaque fois que vous passerez une porte, ce sera la loterie de l'autre côté. Un coffre ? Une nuée de monstre ? Un PNJ ?

Disons-le, on se prend tout de suite au jeu. En regardant notre mini-map en bas à droite de l'écran, nous avons envie de traverser chaque pièce et de faire de notre paysan un véritable explorateur.

Au fur et à mesure de votre avancée, vous trouverez des reliques. Ces objets magiques apporteront un bonus plus ou moins important à votre personnage. Élément essentiel de votre partie, c'est ce qui marquera la différence entre votre victoire et votre défaite. Il faut en cumuler un maximum afin d'espérer rouler sur le jeu.


Explorer entièrement la mine

Cependant, au début, "rouler sur le jeu" ne sera pas d'actualité. L'UnderMine va tout faire pour envoyer votre personnage au cimetière : des salles composées de pièges, des endroits avec bien trop de monstres à gérer, des coffres donnant des malédictions, des piques à tout va, des trous à gogo, etc. La défaite finira forcément par arriver. Vous reviendrez du coup au campement de base, en perdant une partie de votre or et toutes vos reliques. Un nouveau paysan sera créé aléatoirement, mais comme vous aurez sauvé le forgeron sur votre route, ce dernier vous proposera diverses améliorations contre l'or qu'il vous reste. C'est aussi lui qui fabriquera des nouvelles reliques afin de vous aider dans votre exploration.

Le forgeron ne sera pas le seul à vous aider. Plus vous vous enfoncerez loin dans les mines, plus il y aura de PNJ à sauver qui vous offriront divers avantages une fois au campement de base. Sans parler de l'or que vous cumulerez de plus en plus, vous permettant de partir mieux équipé à l'aventure. À la fin, vous pourrez acheter des objets et fabriquer des améliorations d'équipements, des potions, des bénédictions et des reliques. Il est même possible de se faire accompagner par un petit familier proposant toujours un bonus très intéressant.

Finalement, vous avancerez petit à petit dans l'Undermine. Vous battrez le premier boss, puis un deuxième, et ainsi de suite. Régulièrement, votre paysan mourra, mais la défaite ne sera jamais une fin en soi. L'essence même des lieux est d'essayer d'aller toujours plus loin dans les mines et cette évolution est très bien dosée. Le jeu vous résiste mais pas avec un gigantesque mur de difficulté.

Vous traverserez cinq zones différentes avec leur propre décors et monstres, composées de 4 étages chacune, toujours avec un boss à la fin. Ces derniers, une fois vaincus, ne sont plus à faire. Ils réapparaitront seulement si vous terminez l'UnderMine et que vous souhaitez replonger.

Ce n'est qu'une fois les cinq boss du jeu éliminés que vous débloquerez le boss final. Ce dernier peut être fait séparément du reste des mines, ce qui permet de le recommencer à volonté sans avoir à refaire les 20 étages.


Une difficulté qui peut s'adapter au mineur

Quand vous aurez vu le générique de fin, ce ne sera pas pour autant fini pour vous. Pour commencer, Valeen la vieille femme décidera de s'installer dans votre campement. Elle vous proposera gratuitement d'apposer des sortilèges sur votre paysan. Trois fois rien, des petites choses comme "vous n'avez qu'un seul point de vie", "l'or ramassé fait des dégâts" ou encore "vous n'avez plus de salle à relique". Parfait pour ceux recherchant le challenge, sachant que vous pouvez activer tous les sortilèges en même temps.

Toujours dans le post game, vous aurez accès à l'OtherMine. Ce nouveau lieu change les règles du jeu : vous démarrez avec un paysan sans amélioration mais on vous propose de choisir quelques babioles parmi un lot avant de partir. Ensuite, vous devrez vous débrouiller avec les moyens du bord et racheter vos améliorations auprès des marchands dans l'OtherMine. L'approche du jeu est différente mais l'objectif reste le même, descendre le plus bas possible.

S'ajoute à ce nouveau mode un objet un peu spécial : "l'Égide de Siegfried". Il est dans le coin en haut à droite de la première salle de l'Othermine. Posé là, innocemment. Si vous le prenez, il vous ajoutera une malédiction majeure à chaque étage du donjon, pour un total cumulé de douze terribles malus. De quoi rehausser drastiquement la difficulté pour ceux recherchant le vrai challenge.

Trophee
Aspect technique du jeu
Un coup de pioche maîtrisé

Concernant le gameplay, nous sommes donc face à un roguelite pour le moins classique. Chaque pièce de la mine est généré aléatoirement ce qui rendra unique chaque partie que vous ferez. Quant au système des reliques, c'est quelque chose que l'on voit régulièrement dans le genre. Cependant, UnderMine a réussi à s'approprier complètement l'idée et à l'adapter correctement. Par exemple, en fonction des bonus que vous allez obtenir, vous devrez adapter votre style de jeu : frapper au corps à corps, lancer sa pioche comme un boomerang ou utiliser les bombes à tout va.

Afin d'avancer correctement, le gameplay vous poussera à récupérer un maximum de clés pour ouvrir chaque porte fermée, à ramasser tous les explosifs possibles afin de faire sauter chaque mur de la mine et vous tenterez de fouiller chaque coffre malgré parfois un risque de vous prendre une malédiction. Pensez que le moindre rocher peut cacher un passage secret et que le jeu ne vous l'indique presque jamais par un signe visuel !

Ce qui est agréable, c'est de voir la qualité mise en œuvre dans ce gameplay classique pourtant déjà tant utilisé. On se sent évoluer petit à petit et récompensé par le jeu. De plus, il faut souligner des temps de chargement courts pendant une partie. Cela permet de se mettre à fond dans notre run et d'enchaîner les étages.


Une jolie mine avec un tintement doré

Afin de vous accompagner dans les profondeurs de la terre, un fond musical vous suivra à chaque fois. Ce dernier change pour chaque grande zone des mines mais aussi afin de vous indiquer une salle spéciale comme celle du Lapin Noir (un PNJ proposant un magasin différent des autres). Aucune note ne sera cependant marquante : si rien n'est répétitif à la façon d'un Dragon Quest, il manque un côté épique à votre expédition, ne serait-ce que pour les combats de boss.

Graphiquement, c'est vraiment réussi. Le choix 2D pour le genre est très courant certes, mais il colle très bien à UnderMine. C'est lisse, on ne voit jamais le moindre pixel, et il y a un côté mignon qui colle au titre, surtout à des monstres comme les chapardeurs, ces gluants à l'intérieur doré dont le seul objectif est de vous piquer l'or que vous minez.


Une sauvegarde qui garantit votre minage

Lors de nos sessions, il faut noter que nous avons eu deux erreurs en terminant un étage, ce qui a provoqué une fermeture sans préavis du jeu. Le genre d'événements que l'on adore détester. Cependant, c'est dans ce type de cas que l'on apprécie la sauvegarde automatique. Cette dernière s'effectue au début de chaque étage et donc protège votre avancée.

Cela met d'ailleurs en avant un point intéressant si jamais vous attrapez une malédiction en ouvrant le mauvais coffre ou si vous êtes sur le point de mourir. Vous quittez le jeu et vous retentez votre chance dans cette étage en faisant attention. Par contre, la sauvegarde automatique est immédiate en cas de défaite, impossible de revenir en arrière.


Image
Plaisir à jouer et à rejouer
Vous allez vouloir y retourner dans cette mine

Le plaisir de jouer est parfois totalement lié à celui de rejouer, UnderMine en est un parfait exemple.

Tout le jeu est pensé sur l'envie de retourner fouiller les mines et ce principe de base est réussi. Même si perdre son paysan suite à une chute mortel ou à une morsure venimeuse d'araignée n'est jamais agréable, nous savons d'avance en subissant notre défaite que l'on peut aller plus loin.

Le challenge est bien pensé, des éléments sont parsemés dans tout le jeu afin de nous aider, et le moindre investissement de notre or dans une amélioration nous fait ressentir immédiatement que oui, cela nous rend plus fort ou plus résistant. Quand le jeu vous dit que l'attaque a été améliorée, cela se ressent bel et bien sur les monstres.


Dommage que cette mine soit petite

Il faut cependant noter qu'après quelques heures de jeu, on se rend compte que 5 zones divisées en 4 étages, c'est peut-être un peu faible pour varier le ton du décor.

Cela se ressent encore plus quand on vient fracasser du boss. Un par zone, ce qui est logique, mais une fois que l'on a compris comment les vaincre, nous en faisons rapidement le tour. On regrette surtout qu'il n'y ait pas plus d'adversaires comme eux, les combats étant pourtant sympas et originaux.

Vous ne ferez d'ailleurs le boss final qu'une seule fois. Si on peut retourner s'y confronter à volonté, ce dernier ne fait pas parti du challenge à proprement parlé de l'Undermine. Il est à part et vous le combattrez directement avec votre paysan sans relique (le combat étant pensé ainsi). Après, nous ne sommes jamais à l'abri d'une mise à jour future, qui sait ?


Une mine facile ou difficile

La difficulté, c'est compliqué. Au-delà même du jeu de mot, nombreux sont les titres à se perdre dans cette notion. Proposer un challenge, ce n'est pas que gonfler les points de vie d'un adversaire. Une difficulté réussie, c'est un jeu qui oppose la bonne résistance à (presque) tous les joueurs.

Si vous êtes un mineur occasionnel, vous arriverez à aller au bout de l'aventure. Petit à petit, le jeu vous donnera les moyens de venir à bout de son Undermine.

Vous êtes un joueur ardu ? Alors on va ré-invoquer les cinq boss du jeu afin de les rendre plus fort et on le fera à chaque fois que vous verrez le bout de l'Undermine. Vous souhaitez une vrai malédiction tordue ? Jouez avec les sortilèges : ce sera un grand exploit que de finir le jeu avec 1 PV. Vous re-voulez encore de la mine mais en plus difficile ? Démarrez l'Othermine.

Pas besoin de choisir un mode facile, normal, dur ou folie pure. La difficulté fait déjà partie intégrante du jeu et s'adapte à tous les goûts.


Image
Chasse aux trophées
UnderMine vous propose très exactement 1 (Platine), 2 (Or), 4 (Argent) et 50 (Bronze). Vous êtes face à une liste pensée afin de voir l'ensemble de ce que propose le jeu.

Pour commencer, plusieurs trophées sont liés aux PNJ du jeu. Afin de les obtenir, il faudra trouver tout le monde dans les mines, certains étant bien cachés via des passages secrets.

Bien sûr, vous aurez les éternels trophées liés à votre avancé dans le jeu. Rien qu'en cherchant à aller au bout de l'aventure, vous serez récompensé à chaque boss vaincu ainsi qu'à chaque nouvelle zone visitée.

S'ajoute à tout ça les achèvements pour avoir maximisé les équipements de votre paysan. Il faudra aussi forger des reliques, fabriquer des potions, trouver des familiers et découvrir de nouvelles bénédictions. Des actions que vous ferez forcément en jouant au jeu mais il faut souligner qu'on ne vous réclame pas de tout posséder. Afin de vous donner un exemple, forger une nouvelle relique nécessite de trouver son schéma quelque part dans la mine. Les schémas, ce sont les objets les plus rares du jeu et vous en récupérez rarement plus de trois en une partie. Quand on sait qu'il y a 157 reliques, nous sommes bien contents de ne pas avoir à farmer pendant des dizaines d'heures.

Si tout semble bien se profiler côté trophées jusqu'à maintenant, il est temps de parler du véritable challenge du jeu que plusieurs chasseurs éviteront en abandonnant le platine.

Déjà, un trophée d'argent réclame que vous battiez tous les boss avec le même paysan, c'est-à-dire en une seule run. Ensuite, comme vous vous en doutez, il va falloir compléter l'Othermine dont nous parlions plus haut, ce qui corse encore un peu la difficulté du platine.

Cependant, les vrais défis se trouvent dans (Or) Âme restauré et (Argent) Sortilexcellent. Le premier vous oblige à porter la relique maudite "Égide de Siegfried", ce qui vous forcera à terminer l'Othermine en accumulant les pires malus du jeu à chaque étage.

Le deuxième trophée cité souhaite que vous refassiez l'Undermine avec deux sortilèges actifs de Valeen la vieille femme. Libre à vous de choisir parmis les septs proposés mais quelque soit votre choix, ce ne sera pas une sinécure. Nous vous laissons imaginer un combo "l'or vous inflige des dégâts" et "vous n'avez qu'un point de vie". Bien sûr, il y a de meilleurs combo, celui-là est sûrement le pire, mais l'idée du défi se ressent bien.

Au final, le platine ne sera pas accessible à tout le monde. Si le challenge est véritablement bien adapté pour le plaisir de (re)jouer, il n'est pas étonnant de le voir se répercuter dans les trophées. Pour le coup, cela fera fuir de nombreux chasseurs alors que beaucoup de joueurs le lanceront avec le plaisir d'aller au bout de ce que propose le jeu, même si cela oblige à supporter tous les malus possibles.

(Platine) Meilleur que l'or est adapté à ceux qui recherchent le vrai défi d'un roguelite. Il vous faudra au moins une bonne trentaine d'heures afin d'espérer récolter tous les trophées.

Image
Conclusion
Si les roguelites et roguelikes sont particulièrement nombreux dans l'univers du jeu vidéo, il n'en reste pas moins qu'il est possible de se démarquer. Undermine réussi le pari de nous proposer un gameplay classique en y ajoutant sa vision du genre.

Si finalement, tout le contenu ne tourne que sur l'exploration des profondeurs des donjons proposés, rendant le scénario sans intérêt, UnderMine arrive totalement à nous happer. Sa formule fonctionne, elle très bien ficelée et bon sang, nous avons envie de refaire une partie. Bien joué Thorium Entertainment.

Image
J'ai aimé
  • Un gameplay solide et maîtrisé.
  • La rejouabilité qui est un véritable plaisir.
  • L'envie d'aller toujours plus loin dans la mine.
  • La découverte des nouvelles reliques.
  • Une difficulté pour tous les goûts.
  • Des trophées liés à tout ce que propose le jeu.
Je n'ai pas aimé
  • Il n'y a pas assez de boss.
  • Un scénario presque inexistant.
  • On aurait apprécié plus de zones à découvrir.
  • Un platine qui ne sera pas pour tous les chasseurs.
16
Je recommande ce jeu : À tous, Aux spécialistes du genre, Aux curieux, Aux chasseurs de trophées/platine difficile

JohnBuckheart (JohnBuckheart)

381
1828
3706
9358