Turrican Flashback

ps4

1
9
6
3
8
-

Infos complémentaires

+ -
Date de sortie : 22/01/2021
Genre(s) : Action 
Territoire(s) : FRANCE

4 joueurs possèdent ce jeu
19 trophées au total
0 trophée online
0 trophée caché

Platiné par : 0 joueur (0 %)

100% par : 0 joueur (0 %)


Pas de note
des joueurs

Pas de note
des platineurs

Test rédigé par Ex-Nihylo le 06-04-2021 - Modifié le 06-04-2021

Introduction

Turrican (version Amiga, 1990), Turrican 2 The Final Fight (version Amiga, 1991), Mega Turrican (paru sur Megadrive en 1993) et enfin Super Turrican (paru sur Super Nintendo en 1993) font leur grand retour dans une compilation sobrement intitulée Turrican Flashback. Ces 4 jeux codéveloppés par les Allemands de chez Rainbow Arts et Factor 5 pour les 2 premiers, puis uniquement par Factor 5 pour les 2 derniers, sont des jeux d'action-plateformes ayant eu leur moment de gloire au début des années 1990, avant de repartir inextricablement vers l'oubli ensuite.

Réputés pour leurs qualités graphiques et sonores - pour l'époque - ainsi que pour leur difficulté légendaire, que peut apporter leur adaptation récente sur nos PS4 ? Simple envie de suivre une mode à succès de compilation de vieux jeux ou réelle envie de faire découvrir à une nouvelle génération ces reliques du passé ? Nous allons essayer de trouver la réponse dans ce test, mais tout d'abord voici le trailer officiel de cette compilation :

Contenu du jeu

Ne vous attendez surtout pas à un brin de scénario, ces 4 Turrican font le minimum syndical : "toi être le gentil, toi devoir te frayer un passage coûte que coûte et tuer les méchants, jusqu'à achever le boss final du dernier niveau". Et des niveaux, il y en a assez pour vous en faire voir de toutes les couleurs, et en prime, ils sont loin d'être une simple succession de pièges et d'ennemis, ils sont également un brin labyrinthiques et ce sera donc à vous de devoir trouver le bon passage jusqu'à la fin du niveau.

Comme la plupart des jeux de l'époque, vous aurez un temps limité pour finir chaque niveau, donc ne vous éternisez pas trop en contemplation, sinon cela vous coûtera une vie. Le paradoxe est que le jeu demande tout de même de prendre un certain temps d'exploration par niveau, étant donné la tonne de bonus cachés un peu partout... Il faudra donc connaître le jeu par cœur ou presque pour espérer en venir à bout, et cela vaut bien sûr pour les 4 Turrican présents sur la compilation.

Et les nouveautés, quelles sont-elles ? Si les 4 jeux sont identiques à ceux de l'époque, vous pouvez avoir accès à toute une panoplie d'options nouvelles avant de lancer chaque jeu. Ainsi, un mode "triche" est disponible, vous permettant d'être invincible, d'avoir des vies à l'infini, etc. Mais sachez que cela bloque d'entrée la collecte des trophées ! Il y a de toute façon un mode "trophée" conçu avant de lancer votre partie, qui, comme son nom l'indique, vous permettra de tenter de récolter les trophées de la compilation. Et dans ce mode, si jamais vous tentez les manipulations cachées de l'époque pour avoir des vies infinies ou autre, sachez que cela annulera également votre quête des trophées...

D'autres nouveautés ont fait leur apparition, comme celle des sauvegardes manuelles en plein jeu, des fonctions de retour en arrière, qui là encore bloquent automatiquement l'obtention des trophées. Ces options seront donc surtout appréciables pour les joueurs qui voudront voir le bout des 4 Turrican sans trop se prendre la tête et qui ne veulent pas décrocher les trophées - mais dans ce cas que faites-vous là à lire ce test ?

Il est également possible de personnaliser les touches des commandes, le fond d'écran, d'appliquer divers filtres. Malheureusement, aucune galerie ni anecdotes sur la création du jeu ne sont présentes ou à débloquer, ce qui est bien dommage, on reste un peu sur sa fin, surtout vu la difficulté de ces jeux (nous y reviendront dans la suite de ce test).

Mais quid des autres jeux estampillés Turrican ? Cela aurait été trop difficile d'ajouter dans cette compile la version NES de Super Turrican, ainsi que Super Turrican 2, sorti sur SNES en 1995 ? Sans compter l'absence de Turrican 3, certes très proche de Mega Turrican, la compilation aurait mérité de l'avoir, ainsi que l'épisode paru sur Game Boy. Beaucoup d'absences inexpliquées et certainement peu justifiables font qu'un certain arrière-goût demeure lors de l'acquisition de cette compile, on aurait également apprécié quelques options supplémentaires telle que la possibilité de jouer à deux ou encore avoir le choix entre des versions véritablement HD de tous ces jeux. Au final, cette compile propose suffisamment de contenu pour tenir en haleine n'importe quel joueur pendant des heures, mais il était tout de même possible de proposer mieux.
Note : 3/5

Aspect technique du jeu

Une fois n'est pas coutume, commençons d'abord par parler de la bande-son. Autrefois reconnue unanimement par la presse et les joueurs de l'époque comme étant exceptionnelle, avec des compositions de talent qui restent dans les mémoires, il faut bien avouer qu'elles n'ont pas pris une ride. Elles demeurent toujours aussi entraînantes et contribuent largement non seulement à l'ambiance générale du jeu mais aussi à pousser le joueur à se surpasser pour atteindre à chaque fois le prochain niveau. Il est vrai que l'on est vite tenté de dépasser ses limites ne serait-ce que pour avoir droit à une nouvelle musique d'un nouveau niveau.

Les bruitages demeurent quant à eux anecdotiques, un "poum poum" lorsque l'on tir et un gros bruit d'explosion à chaque méchant tué suffiront pour nous rappeler que l'on est bel et bien dans un jeu d'action de l'époque. Et le fameux "Welcome to Turrican" craché par les hauts parleurs de l'époque avec un bon gros grésillement des familles a bien été conservé à chaque début de partie. En bref, tout sent bon les années 90 et les pistes musicales demeurent convaincantes.

Côté graphismes, on s'aperçoit rapidement que le 1er Turrican pique clairement des yeux - après tout c'est le plus vieux de la bande - et on s'étonne encore aujourd'hui de voir qu'en l'espace d'à peine 3 ans, des prouesses graphiques avaient été accomplies à l'époque puisque Super Turrican - le petit dernier - sorti en 1993 est nettement plus joli, vraiment beaucoup plus. Il faut dire qu'il y a un monde entre l'Amiga et la Super Nintendo... Toujours est-il que les 4 jeux restent aisément jouables, même si un petit dépoussiérage graphique n'aurait pas été du luxe, en particulier sur le premier des Turrican. Mais on n'est pas dans un remaster, uniquement dans une compile, il ne faut donc pas trop en demander...

A noter que comme à l'époque, la caméra ne suit pas toujours vos avancées, vous occasionnant des morts bêtes, comme si le jeu en lui-même n'en contenait déjà pas assez... Quelques rares bugs de collision sont à signaler et ils auraient pu être rectifiés, près de 30 ans plus tard.
Note : 2/5

Plaisir à jouer et à rejouer

Un bouton pour tirer - optez de suite pour le tir automatique sinon la difficulté sera encore plus démente - un autre pour sauter, les touches latérales mises à contribution pour les tirs spéciaux et la possibilité de se transformer en boule piquante qui dévaste tout sur son passage : en bref, on adhère vite à la jouabilité proposée par cette compile, d'autant plus qu'à peu de choses près, le gameplay est identique d'un jeu à l'autre. La seule grosse différence vient de Mega Turrican où un grappin fait son apparition, très utile pour gérer certaines séquences délicates de plateformes.

On prend rapidement du plaisir à défoncer les monstres qui nous font face, une fois le gameplay appréhendé. On joue et on rejoue sans trop compter les minutes au début, et puis à force d'échouer dans certains passages délicats, on comprend vite qu'il ne faut pas foncer tête baissée mais prendre son temps pour mieux gérer ses déplacements et ses capacités secondaires - comme l'emploi du tir laser pour les 2 premiers Turrican, très utile contre certains boss.

Etant donné qu'il y a une marge de progression importante pour tous les joueurs, il y a de quoi réellement prendre son pied et revenir plusieurs fois jouer à tous les jeux proposés par cette compile, chaque mort, chaque Continue et chaque Game Over nous permettant de mieux appréhender le jeu et d'éviter les morts bêtes rencontrées lors de nos premières parties. Une fois la maîtrise globale du personnage et de ses diverses armes et mouvements, ainsi que la connaissance des niveaux et des emplacements des ennemis - qui ne réapparaissent jamais - il devient nettement plus facile de traverser les différents niveaux des jeux, du moins jusqu'à un certain point : les phases de plate-forme pures s'avèreront toujours délicates à négocier, comme par exemple la phase de "train" dans Mega Turrican qui exige une précision d'enfer pour passer d'un "wagon" à un autre parfois.

Sachant qu'il faut compter en moyenne entre 1h et 1h30 pour finir chacun des jeux proposés, et que les trophées - voire ci-dessous - sont une vraie corvée, il vaut mieux être d'abord fan de plate-forme à l'ancienne pour adhérer au gameplay, puis au challenge proposé. Ceux qui auront dévoré les Megaman et les Contra de l'époque des années 90 tel que votre fidèle serviteur y reviendront avec beaucoup de plaisir, a contrario, les autres types de joueurs, à l'exception des amateurs de difficulté intense, risquent de rapidement jeter l'éponge.

Il s'agit donc essentiellement d'une compile pour les fans de plate-forme à l'ancienne et pour les plus patients d'entre eux, ce n'est clairement pas un jeu à mettre entre toutes les mains, sous peine d'en devenir suffisamment frustré pour ne plus jamais y revenir. Notons également que quelques phases de shoot'em up sont de la partie dans les 2 premiers Turrican et qu'il ne sont pas là pour vous faire une pause bien méritée entre deux passages ardus de plateforme, c'est même tout le contraire. Ces jeux sont parfois considérés comme faisant parti des run & gun, mais à moins de connaître par cœur, sur le bout des doigts, les cartes parfois gigantesques et l'emplacement des ennemis et des pièges, on ne peut clairement pas avancer en fonçant dans le tas. Pour situer la difficulté de ces jeux pour les fans du genre, on se rapproche nettement plus d'un Contra que des vieux Megaman, qui sont eux moins difficiles. D'autant plus que l'on ne dispose que de 3 continues dans chaque jeu et que les vies s'épuisent vite, même si les niveaux en regorgent.
Note : 3/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%

Le jeu comprend 19 trophées, platine inclus, qui se composent de 9 trophées or, 6 trophées argent et 3 trophées en bronze.

On peut découper en 3 catégories les types de trophées à obtenir : les plus simples, les 3 trophées en bronze, qui consistent à utiliser au moins une fois dans les trois premiers jeux tout l'arsenal de base disponible de votre personnage - cela ne prend donc que quelques secondes - les trophées de difficulté moyenne - qui consiste pour chacun des 3 premiers jeux à trouver les 3 zones optionnelles de chaque jeu, ce qui reste accessible pour tout joueur de niveau moyen - et enfin les trophées qui vous demanderont un véritable investissement, à savoir les collectibles et le fait de finir chacun des trois premiers jeux de la compile sans utiliser de continu. Et là, on peut le dire, c'est clairement la mer à boire.

Autant vous le dire tout de suite : votre fidèle serviteur n'a obtenu aucun des trophées ardus précédemment cités. Et ce n'est pas faute d'essayer, d'autant plus que ce type de jeu fait parti de mes jeux préférés. C'est juste que le challenge proposé est tout simplement aberrant de difficulté : finir l'un des jeux de cette compile constitue déjà en soi un petit exploit dans la vie d'un gamer, ce qui justifie que les finir vous permettra d'obtenir un trophée en or pour chacun. Mais en plus, il faudra complètement nettoyer proprement tous les recoins dont regorgent les jeux, qui sont comme vous vous en doutez désormais à ce stade du test pourvus d'ennemis parfois compliqués à abattre et de pièges vicieux qui vous feront recommencer plusieurs fois des passages bien délicats. Et n'espérez même pas compter sur les diverses triches que propose le jeu, cela bloque automatiquement les trophées, il vous faudra donc tout faire à fond pour espérer décrocher le précieux sésame qu'est le platine de cette compile. Accrochez-vous.

La difficulté en soi, passe encore, mais pourquoi proposer des trophées ardus pour les 3 premiers jeux et rien du tout pour le quatrième ? C'est d'autant plus aberrant que le 4ème jeu en question n'est autre que Super Turrican, le meilleur jeu de la compile, et ce à tout point de vue ! Cette absence de trophées pour ce jeu, même si ceux-ci avaient été du même acabit que pour les 3 autres, nuit grandement au plaisir de jeu de cette compile.

Enfin, dernier point qui me paraît impardonnable, c'est le fait de ne pas avoir précisé que les trophées de collection de vies et de diamants doivent être réalisé en une seule et même partie. En être encore là en 2021 c'est tout simplement honteux, des joueurs perdront forcément du temps à essayer d'acquérir les collectibles en plusieurs parties et n'en seront donc même pas récompensé, la faute à l'absence de descriptif clair des trophées correspondants. Avec tout ça, difficile de penser que les responsables des trophées ne nous aient pas pris pour des imbéciles, y compris les hardcore gamers qui parviendront à remplir ces objectifs, tous plus frustrants les uns que les autres.
Note : 0/5

Conclusion

Au final, l'expérience proposée sur cette compilation s'avère ternie par l'absence de certains opus sans aucune justification valable ainsi que par une chasse aux trophées placée sous le signe d'une difficulté maximale qui refroidira une immense majorité de joueurs. Les 4 jeux proposés étant déjà difficiles de base, d'autres choix auraient été plus judicieux. On pourra toujours se consoler en re-goûtant, pour les anciens, aux 4 jeux de cette compile qui rappelleront le bon vieux temps. Pas sûr que cela soit suffisant pour plaire aux nouvelles générations...
Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
8
Je recommande ce jeu : Aux acharnés, Aux chasseurs de trophées/platine difficile

Ex-Nihylo (ex-nihylo)

99
671
1263
3650