The Lord of the Rings : Gollum

ps4

1
5
9
22
6
-

Infos complémentaires

+ -
Date de sortie : 25/05/2023
Genre(s) : Action , Aventure, RPG
Territoire(s) : FRANCE

33 joueurs possèdent ce jeu
37 trophées au total
0 trophée online
5 trophées cachés

Platiné par : 1 joueur (3 %)

100% par : 1 joueur (3 %)


Pas de note
des joueurs

Pas de note
des platineurs

Test rédigé par kukuman le 27-05-2023 - Modifié le 11-07-2023

Introduction

Image

Maintes fois repoussé, il est enfin là ! Sorti le 25 mai 2023 sur toutes les plateformes, Le Seigneur des Anneaux : Gollum est un jeu vidéo développé par Daedalic Entertainment et co-édité par Daedalic Entertainment et Nacon.

Bienvenue dans l’esprit tourmenté de Gollum partant à la recherche de son précieux. Votre périple vous mènera du plus profond des cellules de Barad-Dur aux sommets des plus grands arbres des forêts Elfiques.
Contenu du jeu
Parmi tous les personnages connus et inconnus que dénombre l’univers du Seigneur des Anneaux, il a fallu qu’ils choisissent Gollum. C’est le parti pris du studio Daedelic afin de nous narrer une histoire originale et oubliée selon eux. Soit, on va peut-être vivre les débuts de Sméagol avec l’anneau et sa transformation en Gollum ? Eh bien non, loupé ! Le jeu vous met aux commandes de Gollum bien après avoir perdu l’anneau et bien avant de rencontrer Frodon, une période qui n’intéresse personne car il ne se passe rien de spécial.

Le jeu débute par l’interrogatoire de Gollum par Gandalf afin que celui-ci lui raconte son aventure, une histoire dans l’histoire en somme. Ne vous attendez pas à une épopée fantastique mais simplement à une histoire prétexte à faire « voyager » votre personnage pour finalement le faire revenir à son point de départ sans avoir vraiment changé quoi que ce soit.

Le jeu est une aventure totalement solo divisée en 10 chapitres, les 5 premiers correspondant au flash-back de Gollum avant d’être capturé par Gandalf et les 5 derniers correspondant à la suite et fin de cette aventure.

Sans vous spoiler l’aventure, vous ne croiserez que deux types d’ennemis, les Orques et les Elfes. Dans la première partie du jeu, vous serez prisonnier des Orques et dans la deuxième partie du jeu, vous serez prisonnier des Elfes. Tant de diversité émeut mon petit cœur de joueur.
Le jeu a quand même été gentil avec les arachnophobes comme moi car il n’y a qu’une seule séquence avec des araignées et celle-ci est assez courte. Les ennemis changent mais les séquences sont les mêmes malheureusement. On grimpe, on se cache, on avance. Voilà ce qui vous attend pendant 15 heures en jouant à ce jeu.

Il est vrai que la plupart des jeux fonctionnent sur un principe de redondance mais quand cela est bien fait, ce n’est pas dérangeant. Dans le cas de Gollum, aucune phase n’est plaisante car elles ne sont pas bien réalisées.

Le jeu possède deux phases de gameplay : phase de plateforme et phase d’infiltration. Je vous affirme que vous n’allez voir quasiment que ça ! Le jeu mettait en avant son infiltration lors des trailers et pourtant il n’y en a pas beaucoup. Ces passages consistent à rester dans les buissons, lancer quelques pierres pour détourner l’attention des ennemis puis aller au point indiqué, c’est tout. Ce ne sont clairement pas les passages les plus fun du jeu. Mais y a-t-il des passages fun dans ce jeu ? Rien n’est moins sûr.

Les phases de plateforme vont vous faire souffrir ! Le jeu repose énormément sur ce gameplay et celui-ci n’est pas bon et très imprécis. Tout est prétexte à vous faire grimper que ce soit pour récupérer un objet ou tout simplement pour atteindre une sortie. Le problème est que Gollum est une savonnette prédestinée au suicide. Personnellement, j’ai dû mourir une centaine de fois (sans exagération) car le personnage ne sautait pas au bon endroit. Pire, il saute trop loin mais décide de ne pas s’accrocher à la barre devant lui sans raison. La touche (croix) permet de faire un saut normal et si vous maintenez (R2) en appuyant sur (croix), vous ferez un saut long. Tout cela n’est que de la théorie car cela ne marche pas tout le temps.

Le jeu ne possède pas d’évolution du personnage, vous pouvez lancer des cailloux uniquement ce qui rend l’aventure encore plus redondante car vous faites la même chose du début à la fin du jeu. Vu que Gollum ne se bat pas, n’espérez pas voir des boss ou quoi que ce soit du genre.

De temps en temps, vous aurez un choix à faire entre Gollum et Sméagol et une scène de dialogue s’ouvrira. Vous devrez choisir le bon argument afin de convaincre votre autre personnalité de votre choix. Ces séquences sont peu nombreuses et n’influencent pas du tout votre histoire. Le jeu continuera son récit qu’importe le choix que vous aurez fait.

On peut constater que le jeu s’inspire par moment de séquences très courantes dans les jeux PS1/PS2. Par exemple, imaginez le niveau dans Crash Bandicoot où vous êtes poursuivi par une boule et devez courir devant vous sans vraiment voir les dangers arriver. Remplacez la boule par une araignée géante, enlevez tous les checkpoints et faites durer la séquence 5 minutes pour obtenir ce qui arrive dans Gollum.

Il y a aussi les fameuses séquences d’escorte de personnages secondaires. À plusieurs reprises vous devrez faire en sorte d’assurer la sécurité d’un personnage qui fait tout pour ne pas survivre. Déjà que le gameplay n'était pas fun jusque là, il fallait qu'ils ajoutent ce genre de séquences détestées par quasiment tous les joueurs.

Je pense qu’à ce stade de votre lecture de ce test, vous avez compris que Gollum n’est pas le jeu de l’année.
Aspect technique du jeu
On ne va pas se mentir, le jeu est à l’image de son protagoniste : moche. J’ai joué sur les versions PS4 et PS5 et cela ne s’arrange pas sur la dernière génération de console. Certaines textures sont dignes des plus beaux jeux PS2. Je vous conseille quand même de jouer sur PS5 si vous tentez l’aventure car votre personnage est plus fluide dans ses mouvements sur cette version.

La direction artistique du jeu n’aide pas à résoudre le problème car vous serez soit dans des grottes bien sombres, soit dans des prisons Orques bien ternes ou alors dans des forêts peu détaillées chez les Elfes. Nous sommes dans un jeu générique, si on remplace Gollum par n’importe quoi d’autre cela marche aussi car rien ne retransmet l’univers riche du Seigneur des Anneaux.

Le jeu possède très peu de personnages et pourtant ceux-ci sont mal modélisés voire pixélisés. La Palme de la laideur revient aux Elfes qui réussissent l’exploit d’être plus moches que les Orques. On est loin de la beauté des Elfes décrite par Tolkien.

Revenons au gameplay du jeu cité précédemment dans ce test, la rigidité du personnage ainsi que ses sauts font clairement penser à de la PS1. La caméra fait même des siennes par moment vous empêchant de sauter correctement ou bien même de savoir où aller. La plateforme correspond à 90% du jeu et celle-ci n’est pas maîtrisée. Le jeu en soit n’est pas dur mais ce maudit gameplay vous fera mourir en boucle.
Les temps de chargement sont assez lents et j’ai constaté pas mal de chute de framerate au moment où une cinématique allait se lancer.

Gollum dispose d'une vision d'instinct qui met en surbrillance les ennemis ainsi que les objets à collecter lorsque l'on appuie sur (L1). Ceci est un bon ajout dans le jeu et je préfère le souligner car cela va vous sauver les fesses lors des phases d'infiltrations. Malheureusement pour les collectibles, il faut être assez proche pour pouvoir les voir avec cette vision.

L’ambiance sonore du jeu n’est pas mauvaise, je ne peux pas lui enlever ça. Les musiques sont dans le thème et plutôt bien mises en avant. Aucune musique ne vous restera en tête après avoir fini le jeu mais cela ne les empêche pas d’être agréables que ce soit dans les moments calmes avec des musiques douces ou bien dans les phases de tension avec des musiques bien graves mais qui vous feront toujours penser au Seigneur des Anneaux. Malheureusement les musiques seront régulièrement gâchées par des bruits parasites comme la toux de Gollum et autres grognements inutiles d’Orques.
Plaisir à jouer et à rejouer
Je préfère être honnête avec vous, je n’ai eu aucun plaisir à jouer à ce jeu. Certaines phases m’ont même fait rager car Gollum n’en faisait qu’à sa tête. Le jeu dure une quinzaine d’heures et c’est beaucoup trop long. Le titre est tellement répétitif et l’histoire tellement insipide que vous devriez en avoir marre au bout de 3 ou 4 chapitres.

Je ne veux pas être méchant gratuitement avec le jeu et j’espérais une bonne surprise malgré les trailers mais rien ne va. Concrètement l’histoire n’apporte rien à l’univers du jeu, Gollum part chercher son anneau et revient à la fin du jeu au même endroit et toujours sans son anneau. L’œil de Sauron est mis en avant sur la jaquette du jeu et je ne comprends toujours pas pourquoi. Sauron n’est pas l’ennemi car il n’y a pas vraiment d’ennemi.

Que vous soyez fan de la licence ou simple joueur touche-à-tout, je vous invite à passer votre chemin car il n’en ressortira rien de bon à jouer à ce jeu. Les développeurs avaient pourtant prévu que vous le fassiez au moins deux fois quand on regarde la liste des trophées car vous devez mettre en avant soit Sméagol soit Gollum mais je suis prêt à parier que personne ne le fera de bon cœur.
Chasse aux trophées
Le jeu dispose de 22 (Bronze), 9 (Argent), 5 (Or) et un (Platine). La description de chaque trophée ne vous indique pas ce que vous devez faire, ce qui est un peu embêtant. La chasse au platine vous impose de jouer au moins 2 parties car il vous faut faire tous les choix avec Gollum mais aussi avec Sméagol ce qui est impossible en une seule partie.

Il y a 35 objets à collectionner au fil de l’aventure ce qui reste raisonnable contrairement à ce que l’on peut voir actuellement sur d’autres jeux.

Le seul trophée qui vous fera sûrement rager est celui de ne pas mourir de l’aventure. En effet, si cela n’était que de votre ressort, il n’y aurait aucun problème. Le problème vient du jeu en lui-même qui vous demande d’être précis alors que celui-ci ne l’est pas. Je suis mort je ne sais combien de fois à cause du jeu car Gollum refusait de s’accrocher à une paroi ou à une barre. Je ne sais pas si cela est fait exprès par les développeurs afin de nous mettre dans le même état mental que le protagoniste du jeu mais je me suis posé la question.

Vous devrez aussi réaliser le jeu deux fois afin de faire tous les choix de Gollum et tous les choix de Sméagol. Cela n'influence absolument pas l'histoire et vous force à refaire un jeu que vous n'aviez pas spécialement envie de refaire.

Le platine à une difficulté de 4/10 selon moi si tant est que vous sauvegardiez régulièrement votre partie sur le cloud en cas de mort. Comptez entre 25 et 30 heures pour obtenir le platine. Ce platine vous donnera du fil à retordre inutilement mais cela en vaut-il le coup ?
Conclusion
Malheureusement, Gollum est tel que nous l’imaginions. Même les fans hardcore du Seigneur des Anneaux ne verront aucun intérêt dans ce titre. L’histoire ne sert à rien et n’apporte rien. Il y avait tellement de possibilités différentes afin de pouvoir rendre ce personnage intéressant et pourtant il n’en ressort rien. Rien ne viendra sauver ce jeu, que ce soit le gameplay rigide, l’histoire insipide, la redondance du jeu ou tout simplement les graphismes horribles. Comme disait Gandalf « Fuyez, pauvres fous ! ».
J'ai aimé
  • La musique
  • La vision d'instinct de Gollum
Je n'ai pas aimé
  • L'histoire insipide
  • Le gameplay atroce
  • La direction artistique vraiment pas inspirée
  • Le jeu est laid
6
Je recommande ce jeu : Aux acharnés, À personne

kukuman (kukuman53)

1477
9772
11752
26783