The King of Fighters XV

ps4

1
2
9
37
16
-

Infos complémentaires

+ -
Date de sortie : 17/02/2022
Genre(s) : Combat
Territoire(s) : FRANCE

42 joueurs possèdent ce jeu
49 trophées au total
0 trophée online
0 trophée caché

Platiné par : 4 joueurs (10 %)

100% par : 4 joueurs (10 %)


Note des joueurs :
5/5 - 1 note

Pas de note
des platineurs

Test rédigé par DarkSephiroth le 01-03-2022 - Modifié le 04-04-2022

Introduction

Image

Sorti pour la première fois en arcade et sur la Neo-Geo AES en 1994, The King of Fighters est un soft de type crossover regroupant plusieurs combattants de différentes licences (Fatal Fury, Art of Fighting notamment) mais aussi des personnages totalement inédits créés pour l'occasion comme Kyo Kusanagi et Iori Yagami.

Le 17 février 2022 sort The King of Fighters XV (KOF XV) qui est un jeu de combat en équipes de 3 contre 3 développé et édité par SNK. Annoncé pour la première fois à l'EVO 2019 par son producteur Yasuyuki Oda et par le réalisateur Eisuke Ogura, il sort 6 ans après l'épisode XIV et décrit la deuxième partie de l'arc narratif consacré au personnage de Shun’ei.

Un nouveau tournoi pour déterminer la meilleure équipe de combattants est organisé. Chacune se retrouve pour prouver leur puissance sans se douter qu'une mystérieuse entité maléfique s'apprête à surgir pour absorber leurs pouvoirs et dominer le monde.
Contenu du jeu
Un opus qui trouve sa richesse dans l'affrontement contre d'autres joueurs.

N'y allons pas par quatre chemins, The King of Fighters XV est construit pour le versus et en particulier le online.

Le solo est néanmoins présent à travers un mode histoire très basique malmené par une aventure peu palpitante et un boss final loin d'être inoubliable. Le tout est rattrapé par des scènes à débloquer sous forme d'images de type animé japonais vraiment sympathiques, souvent drôles et qui donnent un aperçu de la vie des personnages.

Le mode versus permet d'affronter l'IA ou un ami grâce à une seconde manette. Il existe un didacticiel pour apprendre les bases du combat. Bien que donnant un aperçu de ce que le jeu offre, il reste succinct et aurait gagné à être étoffé de situations diverses pour ne pas se retrouver en plan et ainsi devoir tout apprendre directement au cours des affrontements. C'est dans le mode entrainement qu'il faudra passer de nombreuses heures et décider des personnages à utiliser avant d'aller défier des adversaires du monde entier. A noter qu'il est possible de s'entraîner en online pour combattre un autre joueur.

Des défis sont malgré tout les bienvenus et permettent de se frotter à des épreuves de plus en plus ardues avec un combattant en particulier. En les réussissant, le joueur pourra obtenir des images, des musiques et des sons ce qui est toujours agréable.

On en vient au cœur du jeu, le online, et on sent bien qu'un soin tout particulier a été apporté au soft pour satisfaire le plus grand nombre de personnes. Ainsi il sera possible de faire des combats, des matchs officiels permettant de voir sa position dans le top mondial (un rang classe le joueur qui varie en fonction des victoires et des défaites). Des salles peuvent être créées pour se retrouver entre amis ou adversaires de même niveau ou style, on peut participer à des matchs 1 contre 1 même si cela va à l'encontre du principe de la saga et de son gameplay tout en choisissant des combattants ou des équipes aléatoirement ce qui peut amener du piquant dans certains affrontements. Des tournois de 3 équipes de 3 contre 3 équipes de 3 peuvent être organisés. Visionner des replays d'adversaires rencontrés est un plus intéressant pour voir ses erreurs et progresser.

Enfin il est possible à tout moment de regarder les scènes cinématiques débloquées en mode histoire, de modifier sa carte de combat pour le online et d'écouter les nombreuses musiques des différents opus.
Aspect technique du jeu
Une nette amélioration graphique par rapport au précédent jeu servie par un gameplay toujours aussi excellent.

Profitant pour la première fois du moteur Unreal Engine 4, le jeu privilégie désormais des modèles en 3D pour ses personnages évoluant sur un plan et des arènes en 2D. Plus beau que KOF XIV, le titre reste tout de même en dessous des gros calibres comme Guilty Gear Strive ou Dragon Ball Fighter Z sur ce point. Néanmoins les efforts des développeurs se ressentent par rapport au quatorzième épisode et le soft est agréable esthétiquement parlant. Les ombres et lumières des décors (15 arènes au total) sont bien mises en avant, les impacts des coups éclatent avec fracas sur l'écran et le tout reste très lisible ce qui est essentiel dans un versus gaming qui demande une concentration importante lors des affrontements.

Côté son c'est du très bon tout simplement. La série a toujours bénéficié de thèmes efficaces et variés et la quinzième itération continue sur sa lancée. Les joueurs trouveront des morceaux aussi bien calmes que puissants, aux accents métal ou jazzy, il y en a vraiment pour tous les goûts. Et la cerise sur le gâteau vient du fait que l'on peut débloquer des OST entières d'autres épisodes qui pourront être utilisées comme musiques de stage (seulement dans certains modes), un vrai plus pour les oreilles.

Niveau gameplay, KOF veut s'ouvrir à un plus large public cela se ressent notamment sur la possibilité de presser plusieurs fois la même touche (Rush Mode) pour sortir quelques coups spéciaux plus aisément, le nombre et la diversité des combattants à la sortie du jeu aident aussi à pouvoir se trouver une team quel que soit son niveau. Malgré tout le soft reste exigeant, il faudra de nombreuses heures d'entrainement aux joueurs à la fois pour trouver les combattants avec lesquels ils se sentent le plus à l'aise mais aussi pour découvrir toutes les subtilités que propose ce nouvel épisode. Malgré tout un didacticiel plus conséquent aurait permis de mieux aborder les énormes possibilités du gameplay. Heureusement avec de la patience et de la persévérance la marge de progression reste importante et le plaisir de voir sa progression reste une excellente récompense.

Enfin et c'est un point important, il n'y a aucun problème de fluidité, le mode online est une vraie réussite avec un rollback netcode de qualité assurant une expérience sans lag et permettant des combats sans le moindre souci. Les temps de chargement sur la version PlayStation 4 étant relativement courts ce qui évite de faire retomber la pression.
Plaisir à jouer et à rejouer
L'entraînement est la clé pour acquérir un bon niveau et se frotter aux joueurs aguerris.

KOF XV trouve toute sa richesse dans l'apprentissage du combat et plus spécialement des combos. Il en est le maître encore aujourd'hui et il faudra avoir à la fois la volonté d'apprendre, le courage de subir de nombreuses défaites pour progresser et obtenir un bon niveau. La marge de progression quand on s'investit est immense et procure un véritable plaisir.

Il a énormément à offrir aux joueurs qui se donnent la peine. Le nombre de combattants de base aidant. En effet, 39 personnages au démarrage c'est un bon chiffre (dont certains titres devraient s'inspirer), ils sont variés, charismatiques et ont tous des coups et une façon de se prendre en main bien différents.

Si le solo et son mode histoire sont une bonne base pour débuter l'apprentissage, le vrai plaisir va se trouver dans l'affrontement avec d'autres adversaires. Que cela soit à la maison en versus ou en online, le joueur ne verra pas le temps passer, les joutes sont intenses, rapides et demandent un doigté important. Le fait de pouvoir créer ses propres salles est un plus indéniable puisque cela permet de se retrouver entre amis facilement et de s'amuser selon des règles précises.

Néanmoins, et c'est réellement le point le plus important pour profiter du titre, il faut savoir si vous avez le temps et l'envie de vous y mettre. Si c'est le fun immédiat que l'on recherche et des coups et enchainements qui sortent dès les premiers combats, autant être honnête KOF n'est pas de ce genre. Mais si apprendre des techniques, des combos, des quarts de cercle à la pelle vous intéresse, alors le temps et l'investissement demandés seront réellement synonymes de progression, de fierté et d'émerveillement.

Il va falloir passer du temps et suer à grosses gouttes pour entrevoir tout ce que le jeu offre au niveau technique de combat. Entre la jauge Max qui une fois utilisée permet soit de frapper plus vite ou plus fort (Max et Max Mode Quick), les contres (Shatter Strike), les Cancels (annulation de certains coups pour en enchaîner d'autres), les super coups plus ou moins forts selon les touches utilisées… le jeu est riche en possibilités et s'impose vraiment comme un maître de ce côté.

Sortir un enchaînement pour réduire la barre de vie de l'adversaire sans lui laisser la possibilité de contrer demande de connaître des séries de touches complexes et des manipulations de croix directionnelles nombreuses ce qui pourra décourager ceux qui veulent en découdre immédiatement.
Chasse aux trophées
Une quête longue et intense pour un platine qui couvre tous les aspects du jeu.

Les jeux de combat ont généralement une liste de trophées exigeante et complète demandant aux joueurs de découvrir ce que le soft a dans le ventre. The King of Fighters XV ne fait pas exception à cette règle et demande une bonne dose de patience et de technique aux chasseurs pour obtenir le fameux sésame.

Il faut finir par exemple le mode histoire avec 10 équipes officielles (ce qui est une bonne chose car cela permettra aussi de débloquer des scènes animées, des musiques…), terminer le didacticiel, passer par la case entrainement et réussir les défis avec plusieurs personnages.

Évidemment le combat en versus n'est pas en reste mais passe obligatoirement par le online (impossible de gagner des trophées avec une seconde manette). Il est nécessaire de participer à 30 combats online classés, d'en gagner tout autant, de réussir à monter en rang et cela jusqu'au niveau 16...

Au-delà des différents modes de jeu, l'exécution d'enchaînements spéciaux (50 hits combos et 900 points de dégâts minimum), de super coups, de cancels mais aussi de 10 victoires parfaites ainsi que l'obtention de 50 titres demandent une importante maîtrise du jeu.

Reste les trophées plus génériques comme la personnalisation de la Station DJ (qui permet de choisir et d'écouter ses morceaux préférés) et l'obtention des albums qui se fera naturellement au cours des combats.

C'est donc une liste complète qui touche à tous les aspects du soft mais qui demande une bonne connaissance du système d'affrontement pour décrocher le platine.
Conclusion
Malgré un contenu solo un peu faible (une tare habituelle et commune aux jeux de baston actuels), des graphismes en retrait par rapport à certains titres, The King of Fighter XV est une franche réussite. Surfant sur les bonnes idées de son prédécesseur, il ajoute de nouvelles mécaniques de gameplay qui se révèlent efficaces et prenantes. Toujours aussi vif et dynamique, il propose une expérience de jeu exigeante, difficile à maitriser à haut niveau mais qui permet aux joueurs de ressentir et de voir les progrès qu'ils réalisent avec un réel plaisir.

Doté d'un roster de 39 combattants à sa sortie, le soft permet aux curieux de tenter l'aventure grâce à une légère simplification de certaines commandes et aux pros de retrouver leurs marques sans dénaturer l'essence même de la série.

Sachant que SNK propose un suivi constant de ses jeux et que ce KOF XV se bonifiera avec le temps, il ne fait aucun doute que le roi des combos est de retour et d'une bien belle manière.
J'ai aimé
  • 39 combattants à la sortie du jeu.
  • La diversité des personnages.
  • Le dynamisme des affrontements.
  • La marge de progression énorme avec de l'entraînement.
  • Un mode online complet et stable.
  • Les musiques variées et nombreuses et la présence des OST des anciens épisodes.
  • Des graphismes améliorés par rapport au dernier épisode.
Je n'ai pas aimé
  • Contenu solo un peu faible.
  • Un didacticiel un peu léger.
16
Je recommande ce jeu : Aux spécialistes du genre, Aux fans de la série, Aux curieux

DarkSephiroth (Darkluffy76)

228
1242
2591
7405