Tekken 8

ps5

1
3
9
34
18
3

Infos complémentaires

+ -
Date de sortie : 26/01/2024
Genre(s) : Combat
Territoire(s) : FRANCE

991 joueurs possèdent ce jeu
47 trophées au total
0 trophée online
9 trophées cachés

Platiné par : 459 joueurs (46 %)

100% par : 459 joueurs (46 %)


Note des joueurs :
5/5 - 8 notes

Note des platineurs :
4.8/5 - 6 notes

Test rédigé par Magmarex le 03-02-2024 - Modifié le 03-02-2024

Introduction

Image

Cela fait maintenant trente ans que des joueurs du monde entier suivent les déboires de la famille Mishima à travers les différents épisodes de Tekken. Apparue sur PS1 en 1994, la série a su garder une base de joueurs fidèles tout en attirant régulièrement de nouveaux venus via des ajouts de personnages ou de mécaniques. Désormais inscrite au panthéon des jeux de combat et rendez-vous phare de la scène e-sport compétitive, Bandai Namco est attendu au tournant à chaque nouvel épisode aussi bien par les joueurs occasionnels que par les professionnels.

Alors que vaut ce Tekken 8 sorti le 26 janvier 2024 ? Chaussez vos gants, préparez les sticks arcade et attendez-vous à être époustouflés !
Contenu du jeu
Comme de nombreux titres du genre, Tekken 8 propose différents modes de jeu qui sauront vous occuper de nombreuses heures à commencer par son scénario. Intitulé « Le réveil des ténèbres », et composé de 15 chapitres, il fait suite à une histoire débutée il y a trente ans dans le premier épisode et relate la lutte de courageux combattants menés par Jin Kazama contre la tyrannie de Kazuya Mishima, le père de Jin. Les fans de la série attendaient cette confrontation depuis longtemps et autant vous dire que Bandai Namco n'a pas fait dans la demi-mesure ! Bourrées d'action, de séquences visuellement bluffantes et de chorégraphies dignes d'un animé énervé, les 3-4 heures nécessaires pour en voir le bout – selon la difficulté choisie, l'IA est plus ou moins agressive – vous en mettront plein les yeux. Ne vous attendez pas à des thèmes profonds ou à de la subtilité mais juste de l'action débridée tout simplement fun, grâce à pas mal de fan-service, dans la continuité du septième opus.

Une fois que votre tension sera un peu redescendue suite à l'apocalyptique final du scénario principal, vous pourrez accéder aux chapitres des personnages. Après avoir avoir choisi l'un des 32 combattants disponibles et visionné une courte séquence présentant ses motivations, vous enchaînerez cinq duels avant d'être récompensés par une petite cinématique. J'avoue avoir été quelque peu déçu de ce côté-là. La majorité de ces séquences ne sont pas canons avec la trame principale et font plus office de fins alternatives. De plus, la qualité de ces dernières est variable oscillant entre le comique et le sans intérêt. Il aurait été appréciable de profiter de cette occasion pour détailler les relations entre certains protagonistes ou au contraire, pousser à fond les curseurs de l'absurde. Dommage.

Toutefois, les choses ne s'arrêtent pas ici puisqu'en plus du classique mode Arcade – qui vous oppose à 7 combattants aléatoires puis un boss qui donnera des sueurs froides aux vétérans de Tekken 6 –, ce huitième épisode introduit la Quête Arcade. Sorte de second mode histoire, vous incarnez un fan de Tekken qui va parcourir les différentes salles de jeu du pays jusqu'à atteindre le tournoi des champions et devenir le meilleur joueur. Assez enfantin dans son écriture, mais également son esthétique, cette aventure est parfaite pour les nouveaux joueurs puisqu'elle présente l'intégralité des nouveautés du titre tout en expliquant les bases du système de jeu. Il n'empêche que les avatars et l'ambiance tranchent radicalement avec le reste du titre... Là encore, il vous suffira d'une poignée d'heures pour en faire le tour.

Nous en avons désormais terminé avec le contenu scénaristique. Si vous désirez continuer à jouer en solo, la Super bataille de fantômes est là pour vous. Ce mode vous oppose aux « fantômes » d'autres joueurs contrôlés par l'IA. Les fantômes étant des personnages reprenant l'apparence et le niveau d'autres joueurs. Si vous désirez vous détendre en revanche, vous pourrez faire un tour dans la galerie, pour voir ou revoir les cinématiques du jeu et (ré)écouter la musique, ou lancer une partie de Tekken Ball. Point de combat classique ici puisqu'il s'agit d'un ersatz de volley-ball où il faudra frapper la balle de toutes vos forces pour toucher votre adversaire et entamer sa barre de vie. C'est rigolo cinq minutes mais on en fait très vite le tour. Dommage que nous n'ayons pas eu le bowling des précédents épisodes à la place. Comme vous pouvez le constater, la partie solo du titre est plutôt conséquente et faire le tour des différentes possibilités vous permettra de vous familiariser avec les mécaniques du titre tout en passant un bon moment. Et lorsque vous serez suffisamment échauffés, il sera temps d'affronter d'autres joueurs.

Car le cœur d'un jeu de versus fighting est bien évidemment l'affrontement entre joueurs. Deux possibilités ici : local ou en ligne. Le premier est des plus classiques et vous donnera l'occasion de montrer l'étendue de votre maîtrise (ou pas) lors de soirées endiablées sur le même écran. Le mode online quant à lui sera réservé à ceux désirant affronter des joueurs toujours plus forts grâce à un système de rang. Vous débuterez avec le titre de « Beginner » et remporter des victoires vous rapportera des points qui augmenteront votre niveau jusqu'à devenir un « God of Destruction ». De quoi, vous tenir scotché à votre manette de très longues heures. En termes d'interfaces, tout est clair et on accède facilement aux différents modes de jeu. De même, les options de paramétrages dans les salons en ligne sont bien conçus et la possibilité de s'entraîner le temps de trouver un adversaire et toujours la bienvenue !
Aspect technique du jeu
Parce que frapper ses adversaires, c'est bien, le faire avec style c'est mieux ! Fort de cet état d'esprit, Tekken est un déluge d'effets spéciaux entièrement dédié au grand spectacle : ralentis, effets de particules, impacts des coups et environnements qui se détruisent... Assister à un affrontement est presque aussi plaisant que de jouer. C'est visuellement impeccable, parfaitement fluide et le tout tourne à 60 FPS constants sans toussotements. Une prouesse technique magnifiée par une bande-son réussie. Les musiques de Tekken ont toujours été de qualité et le dernier opus avait déjà placé la barre très haut. Comme pour le reste, Tekken 8 surpasse son prédécesseur en alternant thèmes épiques dignes d'un JRPG et techno énervée tout en se permettant de très sympathiques rappels de thèmes iconiques des précédents jeux. Là encore, c'est un sans-faute.

Au niveau de la langue, Tekken est connu pour son parti-pris particulier que l'on aime ou déteste : tous les personnages parlent dans leur langue respective. Vous entendrez donc au sein d'une même conversation du japonais, de l'allemand, des grognements d'ours et même du français ! Car si notre belle langue était déjà représentée par la monégasque Lili, il faut désormais ajouter Victor, une sorte de super ninja chef d'une ONU fictive, doublé par Vincent Cassel. Personnellement, j'ai toujours trouvé très drôle cette diversité vocale qui contribue grandement au ton général du titre. Les textes quant à eux sont intégralement en français.

Mais un bel écrin n'est rien sans un gameplay pour l'accompagner. Et là encore, Tekken frappe fort en se voulant le plus accessible des jeux de combat. Les quarts de cercle et autres manipulations du même acabit vous ont toujours bloqués ? Bonne nouvelle, il n'y en a pas ici – ou très peu – afin que tout le monde puisse sortir des combos spectaculaires avec aisance. Dans les faits, les contrôles sont très simples (carre) et (triangle) pour les poings, (croix) et (rond) pour les pieds. Il ne vous reste plus qu'à les enchaîner dans le bon ordre pour commencer à vous amuser. À cela s'ajoute deux nouveautés. La première est le Heat associé à (R1). Une pression sur la gâchette vous permettra de lancer un coup ne pouvant être interrompu – mais qui peut être bloqué – extrêmement pratique si vous êtes pris dans un combo adverse. Votre personnage sera ensuite entouré d'une aura bleue augmentant ses dégâts pendant quelques secondes. Vous pouvez également presser une seconde fois (R1) pour consommer entièrement le restant de votre jauge de Heat pour déclencher un coup spécial puissant. Cette mécanique, utilisable une seule fois par round, vient corriger l'un des soucis que pouvaient rencontrer les débutants dans les précédents Tekken. En effet, qui ne s'est jamais retrouvé coincé dans un 10-hit combo venant d'un joueur bien meilleur ? Ici, vous avez donc l'opportunité de vous dégager une fois par round d'une telle situation afin de renverser l'équilibre.

Le deuxième ajout est lui aussi une main tendue vers les joueurs découvrant la licence puisqu'il s'agit d'un mode Assistance. À tout moment au cours d'un combat, vous pouvez d'une simple pression sur (L1) activer ou désactiver cette aide. Lorsque vous l'utilisez, vos combos sont simplifiés et vous n'aurez plus qu'à presser une même touche plusieurs fois pour que le jeu les sorte à votre place. Cela permet d'apprendre à lire les attaques et de s'habituer au rythme des combats sans se prendre la tête ou s'emmêler les pinceaux avec les diverses combinaisons de touches. Un bon moyen pour que des joueurs de différents niveaux puissent s'affronter. C'est aussi une excellente chose pour les personnes pas forcément à l'aise avec une manette ou des manipulations demandant de la dextérité.


Du côté des vétérans, si le mode Assistance sera bien vite écarté, ils auront avec le système de Heat et le retour de la rage – qui permet de lancer une attaque surpuissante avec (R2) – de nouveaux outils à maîtriser pour mettre la pression sur leurs adversaires. Une grande partie des combats de Tekken se jouant sur le mental et la capacité à contrer et punir son opposant, le fait de pouvoir « annuler » un combo ajoute pas mal de tension aux duels qui n'en sont que plus palpitants ! Il faudra également revoir la palette de coups de chaque combattants afin d'étudier les divers rééquilibrages effectués depuis Tekken 7. Pour ce qui est de l'équilibrage d'ailleurs, il m'a semblé bon et je n'ai pas vu de personnages plus puissants ou d'attaques aux dégâts abusés. À part les lasers. Je déteste les lasers.
Plaisir à jouer et à rejouer
Étant joueur de Tekken depuis le 3, cette huitième itération de la série m'a plus que convaincu. La partie solo est toujours aussi chouette à parcourir et fait office de festival son et lumière jubilatoire et régressif. Cela fait bien longtemps que je n'étais pas tombé sur un jeu qui, loin de se prendre au sérieux ou de chercher le « tout réaliste », se veut tout simplement fun. Certes, l'ambiance générale et même certains personnages sont devenus un peu plus sombres – tant dans leurs caractères que leurs apparences –, mais Tekken est un jeu de combat avant tout et il ne tente pas de le cacher. Si je suis moins emballé par la scénarisation du mode arcade, il reste néanmoins agréable à parcourir et fait office d'excellente porte d'entrée dans le jeu. Et c'est peut-être là que se trouve la plus grande force du titre.

En permettant une cohabitation entre nouveaux et anciens joueurs via des modes et des mécaniques de jeu, Tekken 8 est sans conteste le jeu de combat le plus accessible à l'heure actuelle. Tout le monde peut y trouver son compte et la marge d’apprentissage est tellement grande que l'on enchaîne les partie sans déplaisir pour perfectionner un nouveau combo, débloquer un élément de personnalisation ou monter en grade. Et quand bien même vous commenceriez à en voir le bout, la promesse de futurs personnages et de cosmétiques vous ramèneront probablement sur le jeu pour « une petite dernière ».

Car oui, je n'en ai pas encore parlé mais Tekken 8 possède lui aussi un season pass. Ce sont quatre personnages qui seront amenés à rejoindre le roster plus tard dans l'année. L'intégralité des jeux de combat usant de cette méthode, je ne reviendrait pas sur le principe de devoir acheter ce qui était auparavant inclus et caché dans le jeu. La scène e-sport ayant pris énormément d'ampleur, il est totalement normal que les développeurs relancent régulièrement l'intérêt des joueurs via des ajustements d'équilibrage et de nouvelles têtes. En revanche, je suis plus mitigé quant au choix de ces dernières. Ainsi, le premier combattant à avoir été annoncé est Eddy Gordo, un personnage extrêmement apprécié des fans et présent dans l'intégralité des jeux depuis Tekken 3... À voir si les suivants seront également des personnages aussi emblématiques ou pas.
Chasse aux trophées
Ce sont pas moins de 47 trophées qui vous attendent dans Tekken 8. Ces derniers peuvent être classés en trois catégories :

Solo : 18 trophées sont liés aux différents modes solo. Progresser dans le scénario et le terminer, accomplir 5 puis 10 épisodes de personnages, finir le mode arcade... rien de compliqué ici mais un bon moyen de vous pousser à faire le tour du contenu du jeu tout en apprenant – ou révisant – les base.

Online : Versus fighting oblige, il faudra impérativement passer par la case online. 5 trophées en dépendent et il vous faudra remporter au moins 3 victoires dans les différents modes pour obtenir (Bronze) Si tu veux remettre ça, c'est quand tu veux., (Bronze) Détends-toi, je sais que tu en es capable. et (Bronze) Ne le dis pas à mon père, s'il te plaît.. Rien de bien compliqué avec un peu d'entraînement et de persévérance !

Maîtrise du gameplay : 23 trophées sont liés à des actions spécifiques en jeu. Gagner avec un Perfect, réaliser plusieurs attaques Heat, infliger un certain montant de dégâts... Là encore, il n'y a rien de compliqué et vous en débloquerez une grande partie sans faire attention juste en terminant le mode scénario. Quant aux quelques-uns qui pourraient vous manquer, un petit tour en mode Arcade devrait vous les octroyer sans difficultés.

Nous sommes donc en présence d'une liste particulièrement bien pensée qui vous demande simplement de tester tout ce que le jeu a à vous proposer. Pas besoin de gagner un nombre stratosphérique de combat ou d'enchaîner les batailles en ligne, Tekken 8 veut juste que vous vous amusiez et c'est plus qu'appréciable. Sans aucun doute l'un des jeux de combat les plus accessibles pour l'obtention du (Platine) !
Conclusion
Tekken confirme son statut d'excellent jeu de combat avec ce huitième épisode. Toujours plus accessible sans pour autant oublier les vétérans, il offre des affrontements jouissifs, nerveux, rapides et toujours plus cinématographiques. Amateurs de baston, je ne peux que vous recommander de franchir le pas !
J'ai aimé
  • Fun à tous les niveaux
  • Accessible à tous
  • Techniquement bluffant
  • L'OST toujours au top
Je n'ai pas aimé
  • Un mode Arcade à l'esthétique qui dénote
  • Les épisodes des personnages trop expéditifs
  • Le mode Tekken Ball rigolo mais anecdotique
18
Je recommande ce jeu : Aux spécialistes du genre, Aux fans de la série, Aux curieux

Magmarex (Magmarex)

39
323
1204
5674