Teenage Mutant Ninja Turtles : Cowabunga Collection

ps5

1
10
3
0
14
-

Infos complémentaires

+ -
Date de sortie : 30/08/2022
Genre(s) : Action , Compilation
Territoire(s) : FRANCE

89 joueurs possèdent ce jeu
14 trophées au total
0 trophée online
0 trophée caché

Platiné par : 28 joueurs (31 %)

100% par : 28 joueurs (31 %)


Note des joueurs :
5/5 - 1 note

Note des platineurs :
5/5 - 1 note

Test rédigé par jackajmm le 21-09-2022 - Modifié le 23-09-2022

Introduction

Image

Lectrices, lecteurs, vous me permettrez d’utiliser le « je » pour la rédaction de ce test, tant cette collection a su fouiller dans le grenier des souvenirs de mon enfance. 1991, alors âgé de 5 ans et quelques mois, je découvre une publicité à la télévision : Teenage Mutant Ninja Turtles sur Nintendo (comprenez la simple NES), avec la voix singulière de Bernard Tiphaine. C’est décidé, je veux ça (la console et le jeu) pour Noël. Et c’est ce qui arrive, un bundle Nintendo NES + Teenage Mutant Ninja Turtles est disponible cette année-là, ce qui fera d’ailleurs exploser les ventes du jeu, indubitablement. Je découvre un ou deux ans après, chez un copain, l’exceptionnel Teenage Mutant Ninja Turtles : Turtles in Time sur Super Nintendo (console que je n’avais pas), et son fameux « Big Apple, 3pm » d’introduction. Des souvenirs en pagaille.

Il est donc facile de comprendre que cette collection de jeux Tortues Ninja agit comme une madeleine de Proust, la vue de la petite compilation ne m'avait rien rappelé avant que je n'y eusse goûté. Mais il serait contreproductif de se laisser gagner par la nostalgie et ne point la juger pour ce qu’elle est vraiment. Aussi, au placard les sentiments ! Je ne m’interdis pas de les ressortir au besoin, sa cible principale étant, évidement, les nostalgiques, mais pour le moment, tentons de rester objectif quant à cette Cowabunga Collection. Du moins, le plus possible.

Afin de faciliter la lecture de ce test, j'utiliserai souvent l'acronyme TMNT pour Teenage Mutant Ninja Turtles.
Contenu du jeu
TMNT: The Cowabunga Collection est, comme son nom le laisse entendre, une collection d’anciens jeux traitant l’univers des Tortues Ninja. Pour être plus précis, il s’agit des épisodes sortis entre 1989 et 1993, s’inspirant de la série animée de 1987 (États-Unis) et 1989 en France, connue sous le nom : Tortues Ninja : Les Chevaliers d'écaille. Véritable carton, la série a tenu 10 saisons pour 193 épisodes diffusés et incita Konami, détenteur des droits de la licence, à proposer pléthore de jeux aussi nombreux que qualitatifs. Trois décennies plus tard, l'éditeur propose donc de revisiter cette période, emprunte de nostalgie, au travers de treize titres (pas vraiment treize, j’y reviendrai) qui ont tous quelque chose à faire valoir, et nous avons là, déjà, la première qualité de cette collection : absolument aucun jeu présent n’est oubliable. Comprenez que les épisodes Game Boy, par exemple, ont évidemment vieilli ; Teenage Mutant Ninja Turtles version NES est aujourd’hui compliqué à appréhender et les jeux de baston ont pris un sacré coup dans l’aile, en 2022. Mais à l’heure du rétrogaming et en misant sur la nostalgie, c’est plutôt malin de proposer une compilation comme l'est la Cowabunga Collection tant la qualité des jeux est grande, mais nécessite une recontextualisation. Cette mise en garde effectuée, entrons dans le vif du sujet.

13 jeux donc, listés comme suit : Teenage Mutant Ninja Turtles (Arcade), TMNT: Turtles in Time (Arcade) , Teenage Mutant Ninja Turtles NES), TMNT II: The Arcade Game (NES), TMNT III: The Manhattan Project (NES), TMNT: Tournament Fighters (NES), TMNT IV: Turtles in Time (Super Nintendo), TMNT: Tournament Fighters (Super Nintendo), TMNT: The Hyperstone Heist (Sega Genesis), TMNT: Tournament Fighters (Sega Genesis), TMNT: Fall of The Foot Clan (Game Boy), TMNT II: Back From The Sewers (Game Boy) et enfin TMNT III: Radical Rescue (Game Boy).

Vous l’aurez remarqué, il y a des doublons, mais qui ont leurs spécificités. Par exemple, on retrouve Turtles in Time en version Arcade et en version Super Nintendo (affublée pour l'occasion du numéro IV), cette dernière proposant d’y jouer à deux joueurs (contre quatre pour la version Arcade) et même une version hybride sur Megadrive (Sega Genesis) avec The Hyperstone Heist. TMNT: Tournament Fighters est présent en 3 versions : NES, Super Nintendo et Megadrive. Pareil ici, les différences sont notables mais loin d’être fondamentales dans le fond. Ainsi, sur 13 titres jouables, il y a de la redite, et un poil d’amertume.

Outre le contenu jouable, j’ai été surpris de la quantité de trucs en plus disponibles dans cette collection. L’onglet Planque des Tortues permet d’accéder à un lieu où sont centralisés des bonus à la pelle, voyez plutôt :

Boîtes et manuels
Vous avez la possibilité de scruter sous tous les angles les différentes boîtes des jeux, en version japonaises et américaines (voir illustration) et de feuilleter les manuels des jeux, en version JAP et US également.

Pubs et catalogues
On est sur du goodies là, mais clairement. Vous retrouverez ici diverses publicités dans les magazines de l’époque, et les catalogues et dossiers de presses. Pas la rubrique la plus intéressante, mais qui a le mérite d’être là.

Bandes dessinées et Séries animées
Ici, je me suis fait avoir. Il y a clairement une feinte (c’eut été trop beau, me direz-vous) : en entrant dans la section, je m’attendais à voir des scans des BD, voire même des épisodes de la série animée. Bien sûr que non ! Il s’agit des couvertures de chaque BD parues (de 1984 à 2011), et pour les séries animées (celle de 1987 mais aussi de 2003, 2012 et 2018), vous n’aurez le droit qu’à quelques screens de chaque saison. C’est sympathique, mais, personnellement, en arrivant dans la section séries animées, par exemple, je pensais réellement trouver les épisodes, surtout que le chemin pour arriver à la série de 1987 le laisse clairement penser. Dommage.

Dans les coulisses
Vous retrouverez ici de nombreux documents de conception d’époque, qui apporte une petite touche sucrée à cette avalanche de bonus.

Musique
L’un des bonus les plus intéressants : sorte de jukebox de TOUS les thèmes et toutes les musiques de la compilation, c’est-à-dire de tous les jeux présents ici. C’est génial !

Guide de stratégie
Si on ne devait retenir qu’un seul des bonus de cette Cowabunga Collection, ce serait celui-ci. Chaque jeu se voit accompagné d’un guide de stratégie en français, donnant des « astuces de tortue », des conseils, des plans et parfois des anecdotes cocasses. C’est bien foutu, traduit en français donc, et accessible directement depuis le menu dans chaque jeu. Un bonheur.

Concernant le multijoueur, outre la possibilité de jouer à plusieurs sur presque tous les titres en local (hormis le 1er jeu sur NES et les jeux Game Boy), c’est un peu plus compliqué à distance : seulement 4 jeux sont jouables en ligne : Teenage Mutant Ninja Turtles (Arcade) et TMNT: Turtles in Time (Arcade) jusqu’à 4 joueurs, TMNT: Tournament Fighters (Super Nintendo) et TMNT: The Hyperstone Heist (Sega Genesis) jusqu’à 2 joueurs. Si ces 4 titres sont les plus intéressants à proprement parlé, trouver des compagnons ne sera pas aisé tant les salons sont vides. Cela fonctionne bien si vous avez des potes, évidement. Le mode en ligne est de toute façon un ajout, donc on ne va pas cracher dans la soupe, mais n’était-ce pas quasi obligatoire pour une compilation qui sort en 2022 ?

De nombreux bonbons supplémentaires sont de la partie, mais j’y reviendrai plus tard, lorsqu’on parlera du plaisir à jouer à cette jolie collection des tortues bagarreuses.
Aspect technique du jeu
Pour être direct, TMNT: The Cowabunga Collection n’est pas un remaster. Nous avons certes une définition actuelle, mais il s’agit là de simples portages émulés. Il n’y a aucune refonte graphique ou autre restauration. L’émulation fonctionne parfaitement et le rendu est tout à fait bon. Il s’agit de jeux datant de plus de 30 ans, donc il faut savoir garder raison quant aux graphismes ou au gameplay. Quoiqu’il en soit, une fois ceci entendu, on ne peut que saluer la qualité du portage global de la collection.

Si vous découvrez les jeux pour la première fois, il faudra faire avec les défauts de l’époque (certains corrigés, comme le scintillement des sprites ou les ralentissements) et un gameplay parfois lourd. Si vous avez déjà joué aux jeux, il fut un temps, vous serez forcément gagné par une certaine nostalgie, je le disais en préambule, c’est obligatoire. Mais nous sommes en 2022, et il faut savoir juger ce jeu (cette compilation de jeux) pour ce qu’il est quand il sort en 2022. Le tout premier Teenage Mutant Ninja Turtles (NES) est sorti en juin 1989, et cela se ressent véritablement.

Ainsi, visuellement, les jeux sont d’époque mais la définition est top. Qui dit « d’époque » dit forcément format 4:3. Sur nos écrans 16:9 d’aujourd’hui, cela créé deux grandes bandes noires verticales. Ce petit détail est compensé par plusieurs réglages sympathiques :

  • La taille de l’écran : de base, les jeux sont proposés en taille dite « originale », à savoir un 4:3 plus petit que la hauteur de votre TV et donc avec bordures horizontales et verticales. Vous avez la possibilité de passer en « plein écran », qui s’adapte à la hauteur de votre TV et supprime donc les bandes noires en haut et en bas. Enfin, il y a l’option « large » qui étire l’écran pour s’adapter en largeur à votre TV. C’est affreux, ça déforme l’image. Poubelle. J’ai personnellement opté pour le « plein écran » ;
  • La bordure : deux options ici : « activée » ou « désactivée ». La première ajoute simplement un fond sur ce qui est noir autour de votre écran de jeu, le fond est imposé et différent pour chaque jeu. Globalement, le rendu n’est pas fou, et j’ai personnellement désactivé la bordure pour ne garder que du noir ;
  • Le filtre écran : il s’agit là de différents filtres permettant de créer un effet visuel à votre écran de jeu, dans la mode du rétrogaming. Vous en avez 3 : filtre TV, moniteur et filtre LCD. Vous pouvez évidement décider de jouer sans aucun filtre (mon option).

Parmi la multitude d’options disponibles, vous avez la modification des commandes pour chaque jeu, à votre guise. Sachant que pour certains titres, notamment ceux sur Game Boy, les commandes par défaut étant atroces (car inversées de celles sur NES ou Super Nintendo, par exemple), cet ajout est plus que bienvenu.

Les musiques, d’origine aussi, sont très agréables. La possibilité de les réécouter à volonté dans la planque permet de se faire une idée de la qualité des compositions de l’époque. Mention pour Turtle in Time et ses thèmes variés selon les stages historiques. Du tout bon niveau bande-son.
Plaisir à jouer et à rejouer
Je me souviens parfaitement des moments passés devant la TV cathodique, la Nintendo branchée abruptement et la cartouche de Teenage Mutant Ninja Turtles insérée. Ou bien encore les disputes en famille pour qui jouera le prochain tour de Fall of the Foot Clan sur la Game Boy du foyer. Des souvenirs impérissables. Ainsi, cette collection de jeux Tortues Ninja a comme principal atout sa puissance nostalgique, et croyez-moi, elle est importante. Éditer une telle compilation de jeux rétros en 2022 a d’ailleurs pour but de faire vibrer cette corde-là, à n’en point douter. Donc du plaisir à jouer à cette Cowabunga Collection, oui, mille fois oui ! C’est un vrai bonheur pour qui n’a plus ses consoles d’antan ou qui n’a jamais craqué pour l’émulation. C’est un bonheur aussi pour les nouveaux venus, qui découvriront là de véritables perles vidéoludiques, même en 2022, la qualité de chaque titre étant réelle.

Du point de vue de l’esthétisme, le menu des jeux veut tenter un truc, mais le résultat est brouillon et peu lisible à mon goût. L’effet bande dessinée ne met finalement pas en valeur le jeu, colorisé au centre de l’écran. Il y a de l’idée, mais la finalité ne convainc pas. La navigation dans les menus, elle, est parfaite. C’est fluide, instantané et sans aucun ralentissement. Il en va de même pour le menu à l’intérieur des jeux (à l’aide de (R1) ) qui permet de quitter un jeu ou de sauvegarder, là encore c’est d’une rapidité exemplaire.

En parlant de sauvegarde, vous l’aurez désormais compris, il est possible de garder sa partie en mémoire, à tout moment. Un détour par le menu dans le jeu, et l’on peut sauvegarder sa progression. Un ajout salvateur quand on sait que c’est ce qui faisait défaut aux jeux d’origine au point de renforcer considérablement la difficulté. Et puisque j’aborde le point de la difficulté, sachez qu’un système de rembobinage est intégré pour chaque jeu et disponible à tout moment avec les gâchettes, qui octroie le droit de revenir légèrement en arrière et qui s’avère bien utile. Encore une fois, son utilisation est d’une simplicité et d’une fluidité remarquables.

Pour finir sur les améliorations disponibles, toutes sortes de bonus de « triche » sont disponibles et permettent une expérience grandement facilitée, comme le choix des niveaux, la réduction des dégâts, des pouvoirs d’invincibilité, etc. Hélas, pas pour tous les jeux, décision difficilement explicable. Quoiqu’il en soit, ces bonus sont appréciables, car parfaitement activables et désactivables.

Finalement, toutes ces bonnes notes font écho à une autre, bien plus mauvaise, celle de la rejouabilité. Car si l’on trouve bel et bien 13 jeux sur cette compilation, et qu’ils sont tous de très bonne facture, il faut avouer qu’ils sont aussi globalement tous assez courts, et qu’on n’y reviendra pas, ou très peu. Déjà, vous n’avez que deux types de jeux : du beat them all (à la Street of Rage) et de la baston 2D (à la Street Fighter). Ensuite, on tourne vite en rond, retrouvant ça et là le même background. On a bien la planque pour renforcer un peu la durée de vie, malheureusement, et malgré les efforts de l’éditeur pour la fournir, vous n’y passerez pas des heures.
Chasse aux trophées
C’est là où le bât blesse… Car la chasse aux trophées de TMNT: The Cowabunga Collection n’est ni ardue, ni intéressante. Au nombre de 14, dont un (Platine), je pense que vous avez déjà compris le principe : 13 trophées pour 13 jeux, il s’agit donc seulement de terminer chaque titre pour débloquer le butin (d’or ou d’argent, aucun de bronze). Pas foufou…

Pour faciliter cette quête au (Platine), vous bénéficierez de bonus et d’améliorations pour quasi tous les jeux, permettant de grandement accélérer le temps nécessaire pour atteindre votre but, mais malheureusement, vous n’aurez pas les mêmes pour tous. Par exemple, pour The Arcade Game, The Manhattan Project ou d'autres comme Turtles in Time en version Arcade, vous pourrez choisir le stage de départ, et ainsi débuter directement au dernier. Autres bonus utiles : le nombre de vies, la difficulté du jeu ou encore un mode d’invincibilité.

Aussi, pour certains titres, il ne vous faudra pas plus d’une quinzaine de minutes pour en obtenir le trophée. Hélas, il n’en sera pas aussi aisé pour des jeux comme Teenage Mutant Ninja Turtles sur NES, ou les titres sur Game Boy, dépourvus de bonus du même type. Mais il vous restera les sauvegardes et le rembobinage pour ne pas rendre la progression trop difficile.

Vous l’aurez compris, si vous êtes chasseuse/chasseur, ce n’est pas avec cette Cowabunga Collection que vous trouverez un quelconque challenge ou un réel intérêt.
Conclusion
Cette collection de jeux Tortues Ninja est une véritable perle destinée à la fois aux anciens joueurs, nostalgiques d’une époque révolue, qu’aux nouveaux venus, curieux de savoir comment on y jouait jadis. Tout le monde en aura pour son argent : les jeux sont de qualité, l’emballage est admirable, les bonus et améliorations foisonnent. Hélas, une rejouabilité quasi absente, un mode online presque anecdotique et une chasse aux trophées inutile viennent ternir le tableau. Un tableau bien joli toutefois, que l’on recommande à tous les fans et à tous les moins fans.
J'ai aimé
  • Des jeux qualitatifs
  • Des améliorations à la pelle
  • Des bonus en pagaille
  • La nostalgie
Je n'ai pas aimé
  • Quelques titres pas dingues
  • On tourne vite en rond
  • La chasse aux trophées
  • Le multi en ligne
14
Je recommande ce jeu : À tous, Aux enfants, Aux spécialistes du genre, Aux fans de la série

jackajmm (Jackajmm)

18
171
593
2933