Subnautica : Below Zero

ps5

1
11
2
0
17
3

Infos complémentaires

+ -
Date de sortie : 14/05/2021
Genre(s) : Action , Aventure
Territoire(s) : FRANCE

82 joueurs possèdent ce jeu
14 trophées au total
0 trophée online
13 trophées cachés

Platiné par : 47 joueurs (57 %)

100% par : 47 joueurs (57 %)


Note des joueurs :
4.6/5 - 5 notes

Note des platineurs :
4.8/5 - 4 notes

Test rédigé par AntoineTyrex le 10-06-2021 - Modifié le 10-06-2021

Introduction

Image

Qui n'a jamais rêvé d'explorer les fonds marins depuis sa plus tendre enfance, après avoir lu "Vingt Mille Lieues sous les mers" ? Qui n'a jamais imaginé explorer des épaves échouées et en découvrir les secrets ? C'est sur ce postulat qu'est parti le studio Unknown Worlds en 2018 en sortant le titre SUBNAUTICA. Véritable succès critique, c'est tout naturellement qu'une suite à été envisagée cette année. Enfin, une suite qui n'en est pas une, puisque le titre SUBNAUTICA BELOW ZERO est en fait un DLC vendu sous la forme d'un standalone, qui reprend en grande partie les éléments du titre original tout en proposant une nouvelle aventure. N'ayant pas fait l'aventure originale, c'est sous un regard neuf que nous examinerons tous les éléments du titre et apprécierons (ou pas) le fait de l'avoir sorti en tant qu'aventure originale et non un simple DLC.
SUBNAUTICA BELOW ZERO nous plonge directement au cœur de l'action, alors que l'héroïne principale Robin Ayou atterrit en catastrophe sur la planète 4546B afin de comprendre ce qu'il est arrivé à l'équipe scientifique dépêchée sur cette planète, et notamment ce que sa sœur est devenue alors qu'ils ont tous étés porté disparus.
Contenu du jeu
Un digne successeur de Minecraft ?

Alors que beaucoup de jeux de type bac à sable misent énormément sur la dimension multijoueur de leurs titres, le jeu d'Unknown Worlds ne propose qu'une aventure solo sans aucune interaction sociale avec d'autres joueurs du même titre. A la place, il nous est proposé de vivre l'aventure soit en mode survie, où la faim et la soif seront également à prendre en compte, soit en mode libre où vous serez débarrassés de ces besoins vitaux, rendant l'aventure moins contraignante. Vous avez également le mode hardcore qui ne tolère aucune mort, et le mode Créatif où vous pourrez construire ce qu'il vous plait sans contraintes et sans suivre la trame principal. Le mode conseillé est donc bien le mode survie, qui colle au mieux à l'aventure.
L'absence du moindre contenu multijoueur cause-t-il du tord au titre dans son ensemble ? Et bien non, et c'est même tout le contraire. Car l'aventure mise tout sur son ambiance particulière, et il est vraiment grisant de se sentir seul et perdu au fond de l'océan, loin de toute forme de civilisation. Se sentir totalement abandonné au milieu de la faune et la flore aquatique est vraiment la partie la mieux maitrisée du titre, au point qu'il est impossible d'imaginer de vivre l'aventure à plusieurs.

En terme de progression, l'ensemble est profondément lié au gameplay du titre : débarqué sur la planète sans rien dans les poches, il faudra explorer votre environnement afin de trouver de quoi survivre. Entre la nourriture et les matières premières nécessaires à la construction d'objets, vous aurez fort à faire pendant les dizaines d'heures que comptent l'aventure. En fait, une fois le scanner récupéré, il faudra scanner l'environnement afin d'en tirer des plans nécessaires à la construction de modules avancés. Entre des véhicules, des habitations ou des améliorations de votre équipement de plongée, le tout est suffisamment riche pour vous donner l'envie de continuer. Car sans cela, impossible d'atteindre les profondeurs de l'océan où sont cachées de nombreuses choses. Le jeu se rythme vraiment à l'envie du joueur qui pourra très vite en voir le bout s'il en comprend les mécaniques : on pourra même reprocher que quelques améliorations comme les bases sous-marines ne sont pas indispensables ici pour avancer, mais plairont toutefois à de nombreux joueurs tant la personnalisation proposée est grande. En termes de reproches, il faudra également noter une faune sous-marine inutilement hostile (à peine de quoi vous ralentir quelques secondes), des phases sur terre beaucoup moins passionnantes avec la contrainte du froid très vite irritante, et surtout une gestion de la soif et de la faim un tant soit peu alambiquée, au point d'avoir l'impression que notre héroïne a constamment soif et faim. Les vivres étant périssables, il faudra constamment en avoir dans votre inventaire sous peine de voir votre santé baisser, alors que ces vivres prennent la place de ressources nécessaires à la construction.

Après plusieurs heures de jeu, le gameplay reste cependant efficace, et si on voit assez vite le bout des constructions possibles, le plaisir d'explorer les fonds sous-marins est sans cesse renouvelé. Les développeurs de Unknown Worlds ont donc visé juste et pour les plus patients, il sera possible de doubler voire tripler la durée de vie du jeu en multipliant les habitations sous-marines sur l'ensemble de la carte qui, si elle n'est pas très grande, s'étend autant en profondeur que sur la terre ferme avec de nombreuses montagnes sur les différentes îles.
Aspect technique du jeu
Sous l'océan, sous l'océan...
Graphiquement parlant, le jeu n'a pas à rougir : s'il est loin des pointures actuelles, le rendu est cependant propre, même si j'ai personnellement regretté l'utilisation de couleurs un peu chatoyantes à certains moments qui donnent à l'ensemble un rendu plus cartoon que réaliste.
Certaines grottes tirent leur épingle du jeu, notamment avec une grotte de cristal de toute beauté. Le rendu de la glace est également parfaitement réalisé, et l'ensemble est parfaitement cohérent dans son ensemble. Ce n'est hélas pas la même chose pour la modélisation des rares personnages que nous rencontrons, qui reste beaucoup plus sommaire. Ce n'est heureusement pas le cas de la faune et la flore qui est de toute beauté, et qui se renouvelle suffisamment pour ne jamais lasser le joueur. Le jeu propose d'ailleurs sur PS5 un mode 4k ou un mode favorisant les 60FPS, mais la différence entre les deux modes est difficilement perceptible à l'œil nu.
Là où le jeu devait également tenir ses promesses, c'est dans son ambiance sonore, notamment sous l'eau, où justement l'absence de son devait être minutieusement rendu. C'est presque un sans faute à ce niveau tant l'ensemble est maîtrisé et colle parfaitement à l'ambiance. Entendre les hurlements d'une créature sous-marine cachée dans la pénombre est l'un des innombrables moments dont vous vous souviendrez même après avoir terminé le jeu. Il est même aisé de dire que le jeu surclasse un grand nombre de titres à ce niveau.

Techniquement, le jeu reste très propre. S'il souffre de quelques ralentissements parfois, et d'un cliping un peu trop visible à certains moments, le reste est très propre et plaisant. Vu que l'ensemble se parcourt pratiquement sans aucun chargement, un travail de maitre a été réalisé par cette petite équipe. Je n'ai personnellement rencontré aucun bug majeur pendant mes nombreuses sessions de jeu, si ce n'est l'IA des créatures marines qui a parfois quelques ratés et dont le comportement semble un peu trop scripté. Mais vu le travail titanesque réalisé, il est raisonnable de saluer la performance de ce studio qui avait déjà brillé avec le SUBNAUTICA d'origine.
Plaisir à jouer et à rejouer
Un monde à découvrir

Dans les jeux de type bac à sable où le joueur est maître du rythme et de la narration du jeu, le plus gros challenge est de ne pas lasser le joueur et de lui donner envie de poursuivre son aventure. Si des titres comme Minecraft ont tout misé sur le coté multijoueur et communautaire, SUBNAUTICA BELOW ZERO devait à tout prix briller sur sa narration et son plaisir de jeu. Et c'est chose faite, grâce à une histoire constamment mis en avant par le biais de journaux à récupérer, de rencontres, et des objectifs clairs. Le joueur est perdu sur cette planète qui est la vraie star du jeu, mais ne perd jamais réellement le fil de son aventure.

La durée de vie du titre dépend totalement de l'envie du joueur d'explorer les moindres recoins du titre, qui pourra régulièrement s'amuser à améliorer son habitation ou découvrir de nouveaux endroits. L'immersion est tellement parfaite que j'ai moi même passé de nombreuses minutes à réaliser des plongeons depuis la terre ferme juste pour le plaisir. Si l'histoire et son aspect science-fiction ne plairont pas à tout le monde, cela peut être vite oublié une fois la manette en main. Manette que vous aurez du mal à lâcher jusqu'au dénouement final, à moins bien sûr de se lasser du côté finalement vite répétitif de l'ensemble.
Chasse aux trophées
Une chasse aux trophées aisée

Les trophées ne sont pas specialement originaux, mais sont parfaitement appropriés au contenu du titre : quelques trophées sont liés à l'histoire, mais d'autres récompensent les joueurs qui prendront le temps d'explorer l'ensemble du titre, notamment via l'outil de construction.
Aucun des 14 trophées dont un platine ne se révèle compliqué à obtenir : la collecte des journaux par exemple n'est pas récompensée, ni l'exploration de l'ensemble des grottes. C'est un réel plaisir de partir à la chasse des trophées sur ce titre.

De plus, la présence d'un menu de triche pourra faciliter la tâche des plus pressés. Le platine pourra alors être obtenu en moins d'une quarantaine de minutes. Cela laisse au joueur le choix ou non de faciliter sa progression, ce qui est un énorme plus dans ce genre de jeu.
Conclusion
SUBNAUTICA BELOW ZERO est exactement le genre de jeu qui doit trouver sa place dans votre logithèque. Rafraîchissant, original, solide, le jeu n'a pas à rougir face à la concurrence de gros titres. Je n'ai jamais ressenti que le titre n'était qu'un add-on du titre original, ce qui justifie la décision de vendre le titre en standalone. Pour les joueurs comme moi même qui n'ont justement jamais touché le titre d'origine, il est tout à fait probable que l'aventure ne s’arrêtera pas là et que ce titre sera une parfaite introduction pour le premier épisode. Pour les autres, nul doute que le titre remplira parfaitement vos attentes.
J'ai aimé
  • Une aventure inédite et rafraîchissante
  • Une bande son parfaitement réalisée
  • Un jeu solide techniquement dans son ensemble
  • Des heures et des heures de plaisir
Je n'ai pas aimé
  • Un mode survie parfois pénible
  • Quelques constructions inutiles
  • La répétitivité de l'ensemble
17
Je recommande ce jeu : À tous

AntoineTyrex (Pampiluluu)

11
58
159
754