Spirit of the North : Enhanced Edition

ps5
Extra

1
7
9
8
13
2

Infos complémentaires

+ -
Date de sortie : 26/11/2020
Genre(s) : Aventure
Territoire(s) : FRANCE

706 joueurs possèdent ce jeu
25 trophées au total
0 trophée online
0 trophée caché

Platiné par : 292 joueurs (41 %)

100% par : 292 joueurs (41 %)


Note des joueurs :
3.6/5 - 8 notes

Note des platineurs :
3.7/5 - 6 notes

Test rédigé par charlrai1911 le 23-08-2022 - Modifié le 23-08-2022

Introduction

Image

Image

Enfant unique d'Infuse studio, Spirit of the North est un petit jeu indépendant sorti en automne 2019 sur PS4 puis un an plus tard sur PS5. L'apparition de cette édition améliorée sur la nouvelle génération de console peut laisser penser que le jeu a d'ores et déjà rencontré un franc succès, ce qui ne serait pas étonnant quand on voit sa jaquette qui attire directement l'œil avec ses couleurs, les montagnes en arrière-plan et son mignon petit renard.

Spirit of the North vous permet donc d'incarner cette petite bête aux poils roux qui suit l'Esprit du Nord au fin fond de l'Islande pour libérer et protéger le monde des esprits. Utilisez toutes vos capacités d'exploration, de réflexion et ouvrez grand vos yeux pour profiter d'un périple hors du commun où vous devrez accomplir une tâche incroyable qui dépasserait normalement de loin les capacités du premier renard du coin.
Contenu du jeu
Image

Image
Si vous vous êtes un peu intéressé au jeu, vous devriez déjà savoir de quoi il s'agit : un pur jeu d'exploration. Spirit of the North vous fera en effet voyager au travers des magnifiques paysages nordiques, des montagnes rocailleuses aux sommets enneigés en passant par d'innombrables galeries souterraines, vous traverserez au cours des huit chapitres une panoplie de lieux tous plus sublimes les uns que les autres.
Vous serez accompagné dans votre périple par un esprit protecteur se manifestant lui aussi sous la forme d'un renard. Il servira très globalement de guide mais aussi d'allié pour passer au travers des épreuves que vous rencontrerez.
Comme le but du jeu est de vous permettre de vous promener dans de somptueux décors, vous aurez la possibilité d'aller dénicher diverses âmes de chamans et autres peintures murales. Ce qui ressemble, ni plus ni moins, à une simple recherche de collectibles mais l'intention est là : donner la possibilité aux joueurs les plus curieux de fouiner un peu partout pour explorer les fabuleux sites à leur disposition.

Image
Si vous pouvez généralement compter sur l'esprit pour vous guider à trouver votre chemin, ce dernier vous laissera bien vous débrouiller tout seul pour venir à bout des énigmes parsemant votre route. On ne parle pas vraiment ici d'énigmes de type puzzle mais plutôt de pierres à trouver et à enchanter afin d'enclencher certains mécanismes vous ouvrant la voie.
Le jeu ne vous épargnera pas non plus dans la recherche des âmes des chamans, trouver le corps de ces derniers ne suffira pas, vous devrez d'abord aller trouver leur bâton puis seulement après, vous pourrez libérer leurs âmes en trouvant leurs corps. À vous d'être assez malin pour trouver les deux, si certains semblent être dans des endroits sans trop de rapport, d'autres seront faciles à trouver si vous avez un peu de logique. Le jeu demande de faire preuve de beaucoup de curiosité, d'un bon sens de l'observation et de logique ou vous finirez comme moi, un bâton dans la gueule pendant tout un niveau sans croiser un seul corps de chaman. Et étant donné qu'il faut poser le bâton pour interagir avec les nombreuses pierres et fleurs que vous rencontrerez, je vous assure que ce n'est pas hyper sympa.

Image
Le jeu vous fera passer de vie à trépas pour vous permettre d'explorer des lieux allant du réel à l'imaginaire. Vous aurez aussi la possibilité d'user de capacités spirituelles vous permettant de détruire le mal qui ronge votre univers mais aussi de passer au travers d'obstacles infranchissables par le commun des mortels. Ces capacités ne sont pas toutes utilisables n'importe comment, utilisez-les avec parcimonie si vous ne voulez pas passer votre temps à renifler les fleurs vous donnant l'énergie nécessaire à leur utilisation.
Le monde réel sera aussi parsemé d'objets et de décors mystiques. Outre les fleurs mentionnées précédemment, vous pourrez activer et profiter de mécanismes merveilleux qui vous enverront valser jusqu'à votre destination.

Image
Si vous aviez jeté un coup d'œil à la jaquette de l'édition améliorée, vous aurez constaté que le jeu nous octroie dès le départ « deux skins exclusifs ». Si vous prenez le temps de bien fouiller, vous pourrez débloquer jusqu'à neuf fourrures différentes. Et si vous voulez admirer votre beau manteau, vous aurez la possibilité d'accéder à un mode photo qui ne permet pas de prendre des photos mais qui vous donne l'occasion d'arrêter le temps et de vous déplacer autour de votre renard, de changer son pelage rapidement, de modifier les paramètres type contraste, luminosité, etc., et d'observer le paysage autour de vous. Une fois l'angle parfait adopté, masquez l'interface et utilisez la touche share pour conserver votre œuvre d'art.

Globalement, votre aventure sera un bon mélange entre exploration, réflexion et d'une pincée de bonne maîtrise de votre goupil. Le tout dans un univers extraordinaire au cours d'une quête vous offrant un final des plus féérique. Un contenu riche, diversifié et un peu au-delà de ce qu'on pourrait attendre d'un simple jeu d'exploration.
Aspect technique du jeu
Image

Côté technique, le jeu nous apporte une bonne et une mauvaise nouvelle :
Image
Les graphismes sont vraiment très jolis. Que ce soit dans le choix des couleurs, dans les nombreux paysages que nous rencontrons ou dans les objets et plateformes avec lesquels nous avançons dans notre quête, le jeu nous en met plein les yeux à tout instant.
Bonne surprise au niveau du gameplay, notre aventure sera plutôt évolutive avec l'ajout au fur et à mesure de nouvelles capacités et de nouveaux éléments du décor. Le jeu devient donc de plus en plus diversifié, complexifiant les énigmes autant dans leur résolution intellectuelle que manuelle. Cela dit, elles restent quand même largement abordables, le gameplay est assez simple et prévu pour laisser une bonne marge de manœuvre pour réussir ses déplacements.
Le jeu nous propose pas mal de passage durant lesquels les déplacements ne se résumeront pas qu'à courir. Vous pourrez ainsi glisser, nager, vous envoler, dasher et... tomber.
Image
L'animation est complètement éclatée au sol. Pas comme notre renard qui peut faire des chutes de plusieurs mètres sans mourir et mieux encore, sans même trébucher. Il retombe juste tout droit sur ses quatre pattes. C'est vraiment dommage quand on voit qu'ils ont quand même réussi à le faire boiter après une chute liée à l'histoire, pourquoi ne pas avoir intégré ça dans le gameplay en général pour plus de réalisme ?
Il en va de même pour l'intégration de notre petit canidé aux rochers et autres éléments du décor. S'il y a un effort de fait lors des passages dans l'eau où il nage vraiment comme un petit chien puis se secoue pour se sécher (et heureusement vu le nombre d'éléments aquatiques), on remarque en revanche que l'escalade n'a pas été prévue dans le cahier des charges. À croire que la physique n'est qu'une notion secondaire dont les développeurs ont décidé de faire partiellement abstraction.
Rajoutons à cela le fait que certaines actions ne peuvent être réalisées que lorsque la touche nécessaire est affichée. En soi ce n'est pas un problème quand c'est bien géré mais ici on fait face à un vrai manque de fluidité. J'ai personnellement mis bien cinq chapitres à comprendre qu'il ne fallait pas partir directement des fleurs après avoir appuyé sur (rond) pour récolter l'énergie. Alors que lorsqu'il s'agit de récupérer l'énergie sur les pierres avec (triangle) on peut tout à fait s'éloigner sans que ça ne pose de soucis. Déjà ce n'est absolument pas logique et cette histoire flingue la fluidité du jeu, obligé d'attendre sur les fleurs ou de faire marche arrière pour y retourner en sachant qu'au moins 50% des interactions avec le décor consistent à utiliser ces satanées fleurs.

Image
La bande son est très jolie, très agréable et nous plonge directement dans l'ambiance du jeu.
Mais si au premier abord la musique accompagnant notre compagnon est douce et adaptée à cet univers isolé et féérique, vous en aurez finalement peut-être plein les oreilles. Ces notes qui nous berceront volontiers dans les premiers chapitres finiront malheureusement par sonner comme cette chanson qu'on ne peut plus entendre. Et pompon sur la Garonne, elles auront tendance à tirer sur les aiguës, ce qui rend certains moments assez crispants. Un peu plus de changements dans le rythme de ce fond sonore qui avait pourtant très bien commencé n'auraient vraiment pas été de trop.
Les avis restent tout de même mitigés sur cette bande-son, beaucoup n'ont rien à y redire ce qui, vous l'aurez compris, n'est clairement pas mon cas.


Le jeu reste agréable à regarder et à écouter mais on relève beaucoup trop de défauts pour en profiter pleinement sans se dire à chaque chapitre que quelque chose cloche dans cette aventure qui aurait pourtant frôlé la perfection sans ces petits accrocs techniques.
Plaisir à jouer et à rejouer
Image

Spirit of the North nous offre une expérience originale dans des décors grandioses et c'est là le point fort du jeu et ce qui nous plaira : Contempler de magnifiques paysages, avancer dans une nature riche et sauvage pour finalement nous donner l'impression de voyager sans quitter son canapé. Le choix du renard comme protagoniste en rajoute à ces côtés sauvage et naturel dans lesquels nous sommes plongés (en plus du fait qu'un renard c'est beaucoup trop mignon).
Pour éviter de cantonner le plaisir de jouer à un public adorateur des jeux d'exploration et des simulateurs de marche, les développeurs ont eu le nez fin en ajoutant divers tremplins, glissades et autres animations augmentant la cadence du jeu car même si ces dernières sont loin d'être parfaites, elles ont le mérite de casser la monotonie d'un voyage qui aurait pu paraître très long.
Si on ne joue clairement pas pour l'histoire puisqu'on suit tout le long un esprit sans trop savoir pourquoi, le jeu vaut quand même le coup d'aller jusqu'au bout. Pour ma part, j'ai été un peu épuisée par le dernier chapitre qui se révèle être un vrai dédale. Mais pour finir, le jeu nous récompensera par un bouquet final majestueux qui est d'aussi loin que je me souvienne, le générique le plus incroyable qu'il m'ait été donné de voir. Ce qui est assez malin car nous resterons sur un souvenir positif du jeu, là où les autres jeux ont tendance à couper directement après la trame principale ou à nous imposer cinq à dix longues minutes de générique barbant et impossible à passer.

Le jeu est assez court avec ses dix heures de jeu, l'expérience peut être réitérée une seconde fois plus tard mais elle ne semble pas être assez addictive pour nous plonger ad vitam æternam dans les profondeurs de l'Islande.
Chasse aux trophées
Image
Un bon nombre de trophées tomberont automatiquement lors de votre première épopée. Certains vous demanderont de réaliser quelques actions spécifiques mais qui ne poseront pas vraiment de difficulté, vous pourrez même en débloquer une partie sans même y prêter attention (le coup du bâton dans la gueule pendant tout un chapitre a au moins eu une utilité).
En revanche, si vous avez des difficultés à trouver les peintures murales et à libérer les âmes des chamans, accrochez-vous. Vous devrez en effet aller en dénicher un certain nombre. Si les âmes de chamans non trouvées sont répertoriées dans la sélection de chapitre, vous pourrez toujours aller vous brosser pour les peintures.
Et si vous pensiez que la chasse aux collectibles clôturait votre ascension vers le platine, détrompez-vous. Un dernier trophée vous mettra aussi pas mal de bâtons dans les pattes vous demandant de retrouver les 28 âmes dans un chapitre. Et évidemment, le chapitre en question est un des pires en ce qui concerne l'orientation, avec la zone d'exploration la plus vaste et des chemins se ressemblant un peu tous.
Petit point négatif, les trophées sont trop peu diversifiés. Les seuls un peu originaux se réalisent sans y prêter attention ou sont trop faciles à réaliser.

En soi, la chasse aux trophées est un vrai défi et reste complètement dans le thème de l'exploration et du maniement du renard.
On pourrait penser que cette chasse aux âmes et aux peintures n'est qu'une simple chasse aux collectibles (et ce ne serait pas totalement faux) mais si nous restons dans l'esprit du jeu, elle s'apparente plus à la possibilité d'élargir nos horizons et de profiter toujours plus de l'expérience inédite de Spirit of the North.
Conclusion
Si Spirit of the North nous fait de l'œil au premier abord, les premières minutes du jeu nous montrent vite les limites de cette création indépendante. On y retrouve un aspect apaisant, sauvage et naturel dans des paysages à couper le souffle mais un peu gâché par les lacunes des développeurs à intégrer votre renard aux éléments du décor et à lui donner des animations réalistes.
J'ai aimé
  • Des graphismes époustouflants
  • Une bande son agréable et adaptée à l'ambiance
  • Un gameplay évolutif
  • Des chemins complexes
  • Une liste de trophées dans l'esprit du jeu
Je n'ai pas aimé
  • Une animation clairement défectueuse
  • Une bande son trop répétitive et agaçante dans les derniers chapitres
  • Une mauvaise intégration du renard aux décors
13
Je recommande ce jeu : À tous, Aux acharnés, Aux enfants, Aux curieux

charlrai1911 (charlrai1911)

129
910
1159
3439