Shadow Warrior 3

ps4

1
4
8
26
13
2

Infos complémentaires

+ -
Date de sortie : 01/03/2022
Genre(s) : FPS
Territoire(s) : FRANCE

514 joueurs possèdent ce jeu
39 trophées au total
0 trophée online
11 trophées cachés

Platiné par : 189 joueurs (37 %)

100% par : 189 joueurs (37 %)


Note des joueurs :
4.3/5 - 3 notes

Note des platineurs :
4.3/5 - 4 notes

Test rédigé par matrobymat le 17-03-2022 - Modifié le 17-03-2022

Introduction

Image

Devinez quoi ? Shadow Warrior 3 est le troisième jeu de la franchise ! Ça vous la coupe hein ? Vous ne vous attendiez pas à un spoil aussi énorme dès l'introduction du test ! Ah ah ! Oui je sais, je suis le mal incarné ! J'ai certainement été contaminé par l'esprit malin du dragon géant que moi, Lo Wang, j'ai essayé d'enfermer pendant toute la partie, afin de sauver le monde, encore une fois. Développé par les polonais de Flying Wild Hog, mon FPS survitaminé est sorti le 1er mars 2022 sur PS4.
Contenu du jeu
Il faut bien l'avouer, le contenu de mon jeu est assez pauvre. Aussi étriqué que le cerveau de Zilla en fait, mon ennemi de toujours. Bon je sais, pour cet épisode on a mis, pour un temps, nos différends de côté et on s'est allié pour botter le cul du méchant dragon. Mais associé ne veut pas dire aveugle, et Zilla en a une toute petite... je m'égare, désolé. Revenons à ce qui nous intéresse : le jeu ne possède qu'un mode solo en anglais sous-titré français, de 11 chapitres (faut-il y voir un lien avec la taille de la quéquette de Zilla ??) et il vous faudra environ 8 heures pour le terminer en ligne droite. C'est assez court (comme la... ok j'arrête), mais assez intense. L'action est effrénée, ne s'arrête jamais, et on oscille entre arènes de combat et phases de plateformes entre les arènes.

On m'a demandé de raconter un peu l'histoire de mon jeu, alors, allons-y, ça tombe bien, je suis mon sujet de discussion favori : un énorme dragon a été libéré et menace de détruire le monde. Qui d'autre que votre beau gosse serviteur peut l'arrêter ? Personne ! Je lutte donc, virevolte, tire, défouraille et détruis à tout va pour arriver à mon but. Des tonnes d'ennemis s'abattent sur moi, mais j'utilise mon katana avec virtuosité et maestria. Les lames c'est bien, mais j'ai aussi plusieurs armes à distance : un revolver, des mitraillettes, un fusil à pompe, un lance-grenade etc. Je suis équipé comme il faut, bébé, tu veux voir ?!

Clou du spectacle, je peux, quand je suis très vénère, utiliser un Ultime (différent sur chaque type d'ennemi). C'est quoi un Ultime ? Alors comment expliquer pour que même quelqu'un comme toi puisse comprendre ? Un Ultime, c'est une sorte de finish move. Ah, c'était simple à expliquer en fait. Avec cet Ultime, non seulement j'achève l'ennemi dans un concert de tripailles, mais je récupère la plupart du temps sur lui une arme dévastatrice, temporaire mais qui te fait faire du gros caca-culotte ! Ça déchire !

Alors voilà, c'est à peu près tout. Oui les développeurs ne se sont pas trop foulés sur le fond de la chose... mais chut... je ne les ai pas payés trop cher. Tout le budget est passé ailleurs. Où ça ? Dans ton c** !! Ah ah !
Aspect technique du jeu
Je leur ai dit : "Les gars, pas la peine de tout mettre sur l'histoire, de toute façon, le jeu sera probablement joué par des ados décérébrés bourrés aux hormones qui ne pensent qu'à tirer sur tout ce qui bouge, littéralement comme métaphoriquement. Par contre, côté technique, il faut que ça claque, il faut que le jeu rende grâce à ma personne."

Et les développeurs ont assuré je trouve ! C'est beau, c'est artistique, et tous les sens sont en émoi. Le Japon féodal, ou la Chine, on ne sait pas trop en fait, est très bien rendu, les textures sont propres et les jeux de lumière sont sympas. Les environnements sont assez semblables mais il apparaît tout de même une petite diversité : villages, cavernes, immense barrage détruit, forêt de bambous, montagne enneigée etc.

Côté sonore, le job est fait, sans rien avoir d'exceptionnel. Ce n'est pas ce côté de l'aventure qui vous restera en mémoire. J'ai proposé aux développeurs d'agrémenter tout ça de quelques bruits de pets mais ils n'ont pas voulu. Ils ont dit que c'était too much. Pfff ça c'est parce qu'ils n'ont jamais entendu mes pets royaux. C'est plus mélodieux que toute cette soupe qu'ils nous servent !

Pour ce qui est du gameplay, le jeu est comme moi, il a un excellent doigté (n'est-ce pas mesdemoiselles ?). Je réagis parfaitement, je cours, je virevolte, je change d'arme, je tire, je découpe, j'utilise mes capacités de combat et de déplacement sans aucun problème et tout se passe comme convenu. Bon ok, j'ai parfois un tout petit peu de mal avec le grappin. Des fois j'accroche le point d'attraction du grappin et au moment d'arriver sur la surface d'un mur prévu pour le wall run, je ne sais pas pourquoi, ça n'accroche pas, et je m'écrase au sol comme la bouse d'un yak anémié. Mais ok, ça va, on ne peut pas être parfait les gars, on n'est pas des machines, merde ! Mes chaussures sont made in Bangladesh, ça ne serait pas arrivé avec du made in Chez Moi c'est moi qui vous le dis. Made in Chez Moi -> Made in China, vous avez compris ? Non ? Ok.

Puisqu'on parle des petits problèmes, j'ai eu un trophée qui n'a poppé qu'après redémarrage du jeu, et il arrivait régulièrement que les compteurs de défis (dont je parlerai plus tard) s'arrêtent de compter et ne reprennent leur marche en avant qu'après un retour au menu général.

L'IA, on la considère comme un problème ? Après tout, je ne sais pas... je trouve normal que les ennemis soient tous attirés par moi, puisque je suis irrésistible. Peut-on leur reprocher de ne jamais essayer de se cacher, dans le but de mieux me voir, probablement ? Après tout, on est dans une arène de combat, c'est bien à ça que ça sert non ? Vous les voyez, les gladiateurs, se cacher derrière un tonneau ou je ne sais quoi ? Non hein... Spartacus perdrait de sa superbe. Déjà qu'il a l'air idiot avec sa jupette en cuir...

Dernier point, et c'est certainement parce que je commence à vieillir, mais bordel, qu'est ce que les sous-titres sont écrits petit ! Et en plus ils disparaissent vachement vite je trouve. La plupart du temps, je ne parle pas pendant les phases d'action, mais quand ça arrive, ou que cela se produit pendant une phase de plateformes, c'est impossible d'arriver à déchiffrer à temps. Et c'est dommage, car j'ai souvent des choses intéressantes à dire ! Prout !
Plaisir à jouer et à rejouer
Est ce qu'on s'amuse avec moi ? Hey, demande à ta maman, tu verras ! Bien sûr qu'on s'amuse, et comment ! Je suis un vrai défouloir. Il y en a pour tous les goûts, le katana pour le corps à corps, les armes à distance, la plateforme, je suis un vrai couteau suisse je te dis ! Oui, le principe est très redondant, arène, plateforme, arène, plateforme, mais c'est l'éclate. Et les Ultimes alors ? Tu aimes les tripes ? Tu vas être servi...

Il faut jongler dans le feu de l'action entre les balles assez limitées, la vie qui fond comme neige au soleil, la jauge d'Ultime qui se remplie plutôt lentement, et les vagues d'ennemis qui ne s'arrêtent jamais tant que les "gros" ennemis ne sont pas battus. Hey, j'ai rien contre les gros, ok ? J'ai même un oncle par alliance au troisième degré qui est gros, alors...

C'est un jeu d'action et il ne faut pas chercher à lorgner du côté du scénario qui est très bateau, ni du côté des innovations de gameplay puisqu'il n'y en a pas, mais la maîtrise du rythme et la maîtrise technique sont excellentes. Les ennemis tués lâchent parfois de la vie ou de quoi remplir votre jauge d'Ultime. Dans les arènes, il y a des points de recharge de vie et de munitions qui se remplissent avec le temps, il y a des dégâts environnementaux avec des barils de glace, de foudre ou explosifs, bref, ça pète dans tous les coins, on se croirait dans un EHPAD !

Et moi dans tout ça ? J'ai la classe ! J'ai du style, je suis le croisement entre un Jack Sparrow (de Pirates des Caraïbes, pour les incultes) et Star-Lord (des Gardiens de la Galaxie, pour ceux qui vivent dans une grotte). Mes blagues sont nombreuses, assez drôles et toutes sous la ceinture. JE contribue au plaisir de jeu.
Chasse aux trophées
Ahhh les trophées, on aime tous garder des trophées : la dent d'un ennemi qu'on vient d'abattre, un arme récupérée sur le cadavre fumant d'un méchant, une petite culotte récupérée sur le corps également fumant d'une conquête... Pour d'autres, ce sont des trophées virtuels obtenus dans des jeux. Chacun son truc, je ne juge pas. Allez Jacqueline, va prendre ta douche j'ai peur que tu prennes feu.

Ici, les choses se compliquent. On était en fin de budget sur les trophées, les gars avaient tout donné et en fin de production, hop, la boulette. Ils ont oublié la sélection de chapitre ! Rah, c'est ballot. On est passé à ça d'une chasse aux trophées sympa.

La plupart des trophées ne posent aucun problème : trophées automatiques, trophées récompensant l'utilisation des Ultimes ou l'obtention et l'utilisation des armes mutilantes, ou encore trophées obtenus suite à l'anéantissement d'ennemis dans des conditions spécifiques (en les embrochant sur les piques présentes dans certaines arènes par exemple, ou tuer 100 ennemis au katana...), tout est logique pour ce genre de jeu, et le nombre d'actions demandé n'est pas exorbitant, on est bon.

La boulette concerne tout ce qui a trait aux améliorations d'armes ou de personnage. En effet, vous pouvez, en récupérant des orbes, améliorer vos armes ou les capacités de votre personnage. Là où le bât blesse, c'est que pour tout améliorer comme le demande les trophées, il n'y a absolument pas de rab. Il faudra tous les capturer, comme les Pokémon.

Une première partie d'entre eux sera gagnée en réalisant des défis : tuer des ennemis d'une certaine façon, utiliser des armes juste après avoir fait un wall run, tuer des ennemis affaiblis par un tonneau électrique, ce genre de choses. Ceux-là ne posent pas de problème tant que vous gardez un œil sur eux. L'autre partie par contre est à glaner dans les niveaux. Malheureusement, le level design des niveaux fait que, très régulièrement, vous ne pouvez pas revenir en arrière, et les orbes perdus le sont à jamais. Si vous ratez un seul orbe, vu qu'il n'y a pas de sélection de chapitre, vous serez bon pour recommencer entièrement une partie, de zéro. Sympa hein, alors que cela aurait pu être très simplement réglé par une sélection de chapitre...
Conclusion
Shadow Warrior 3 a un style indéniable et un rythme qui fait plaisir. On s'amuse bien, le tout répond bien dans l'ensemble et on aurait vraiment aimé que ça dure plus longtemps. Tel le dépucelage d'un pré-ado, ça se termine vite mais il est possible que cela reste dans sa mémoire un petit moment. Il y aura des meilleures expériences c'est sûr, mais celle-ci provoque une excitation certaine et un sentiment de bien-être éphémère. Et c'est déjà pas mal.
J'ai aimé
  • La direction artistique, c'est beau
  • Le rythme effréné
  • L'humour et le style de Lo Wang
Je n'ai pas aimé
  • C'est trop court, jeune homme
  • L'absence de sélection de chapitre, qui complique la chasse aux trophées
13
Je recommande ce jeu : À tous

matrobymat (matrobymat)

175
671
1870
6071