Sea of Stars

ps5
Extra

1
4
8
30
15
4

Infos complémentaires

+ -
Date de sortie : 29/08/2023
Genre(s) : Aventure, RPG, Indépendant
Territoire(s) : FRANCE

1626 joueurs possèdent ce jeu
43 trophées au total
0 trophée online
34 trophées cachés

Platiné par : 332 joueurs (20 %)

100% par : 332 joueurs (20 %)


Note des joueurs :
4.3/5 - 18 notes

Note des platineurs :
4.7/5 - 7 notes

Test rédigé par Magmarex le 16-09-2023 - Modifié le 16-09-2023


Introduction

Image

Après le succès de The Messenger, le studio québécquois Sabotage a vite embrayé sur un nouveau projet. Rêvant depuis toujours de réaliser un RPG digne de Chrono Trigger et Super Mario RPG, l'équipe s'est mise au travail sur Sea of Stars, un titre « inspiré des RPG rétro au tour par tour ». Après un Kickstarter auréolé de succès en mars 2020, les objectifs ayant été atteints en 7h, le jeu est entré en développement intensif et a finalement atterri sur nos consoles le 29 août 2023.

Disponible sur consoles Playstation, Xbox, Switch mais aussi Steam, le titre a également été inclus dès sa sortie aux catalogues PS+Extra et Gamepass. Alors, Sabotage Studio a-t-il réussi son pari ?
Contenu du jeu
Les guerriers du Solstice sont des élus destinés à protéger le monde de terribles créatures appelées « Hôtes » créées par le mystérieux Fleshmancer. Maîtrisant la magie du Soleil et de la Lune, ils sont entraînés dans l'Académie de Bercelune avant d'être envoyés en mission de par le monde. Nous suivons l'histoire de Valere et Zale alors qu'ils entament leur dernière mission d'entraînement en vue de devenir les nouveaux guerriers du Solstice. Comme dans tout bon RPG, les choses vont rapidement prendre un tournant inattendu et bien vite vous serez investis de la mission de sauver le monde. Durant votre aventure, vous serez rejoints par plusieurs personnages hauts en couleur allant de l'ami d'enfance à l'optimisme infaillible à l'assassine silencieuse mais efficace.

N'y allons pas par quatre chemins : Sea of Stars souffre d'un scénario cousu de fil blanc. On devine presque tout à l'avance, les dialogues oscillent entre l'amusant et le vraiment niais mais surtout le rythme global est lent. Le titre se perd en détours inutiles et ne parvient jamais à mettre en avant ses moments forts si bien qu'il en ressort une impression de « plat » général. Durant les vingt premières heures, on n'assiste à aucune montée en intensité nous indiquant que le scénario va franchir un cap. Si bien qu'il faut s'accrocher pour finalement enfin profiter d'un changement de ton plus mature et intéressant... avant que le jeu ne retombe dans ses travers et se perde à nouveau en multiples petites quêtes retardant toujours plus la confrontation finale. Que ce soit la traversée de donjons le temps d'atteindre un objectif important ou les petits intermèdes secondaires liés à la population locale, les moments de calme sont monnaie courante dans les RPG. Le souci avec Sea of Stars, c'est qu'il ne semble proposer que des séquences de ce genre. On se retrouve donc à réaliser une quête pour un PNJ, puis un autre, puis à traverser plusieurs zones avant de partir de nouveau en mission pour un personnage secondaire avant d'avoir enfin une avancée majeure de l'histoire. Et si vous ajoutez à cela la fâcheuse tendance du titre a toujours bien insister sur le moindre élément un peu mystérieux - cassant de ce fait les effets de révélation -, notre investissement en prend un coup et on finit par suivre d'un œil distrait les circonvolutions d'un scénario somme toute basique.

Les quêtes secondaires sont du même acabit et, bien souvent, il s'agira de ramener un objet quelconque à un PNJ. Si le déroulé n'est pas vraiment palpitant, le jeu est sauvé par des dialogues souvent drôles et rarement lourds. Hormis un quatrième mur explosé de manière peu subtile, l'écriture fait souvent mouche et s'assure que l'on ne passe pas tous les dialogues, pressés que nous sommes de repartir explorer les différentes îles du jeu. Le titre s'en sort tout de même bien mieux en termes de lore et de narration environnementale en nous faisant parcourir d'anciennes ruines à la découverte de légendes oubliées.

À noter que le titre est lié à The Messenger. Outre des zones et ennemis en commun, certains personnages et sous-intrigues de Sea of Stars ne trouveront une conclusion que dans le premier titre du studio. Le clin d’œil est sympathique mais donnera une impression de « manque » chez ceux ne l'ayant pas fini.

Fort heureusement, un jeu ne se résume pas à son scénario et Sea of Stars a bien d'autres aspects sur lesquels briller à commencer par son exploration. Les divers environnements ne sont pas linéaires et fourmillent de petites idées et recoins cachés. Phases de plate-formes, grappin, énigmes à base de caisses et leviers et même gestion de la lumière, autant de variations de situations qui font de chaque zone un plaisir à parcourir. L'aventure est bien présente et on voyage à travers moult biomes inspirés avec leurs propres gimmicks. Le level-design est très bien pensé et joue en permanence sur la profondeur de champ en s'étalant sur plusieurs niveaux tout en nous faisant débloquer divers raccourcis pour accélérer nos visites ultérieures. Car oui, si la trame principale ne vous impose que très rarement de revenir en arrière, ce sera obligatoire pour la flopée de contenu annexe se débloquant vers la fin du jeu. Donjons secrets, boss cachés et autres quêtes secondaires viendront étoffer les trente heures de jeu nécessaires pour voir la fin. On parcourt donc avec plaisir cet univers à la recherche de mystères bien souvent plus intrigants que la quête principale. Le problème, c'est que la faune locale ne vous laissera pas tranquille.
Aspect technique du jeu
RPG oblige, vous n'échapperez pas aux combats ! Ici point de rencontres aléatoires mais des ennemis visibles sur le terrain. S'il est très difficile de les esquiver, vous pouvez en revanche prendre l'initiative en les attaquant par surprise. L'affrontement débute alors sans aucune transition et se déroule au tour par tour. Vous pouvez choisir l'ordre d'action de vos personnages comme vous le désirez tandis que les ennemis ne peuvent attaquer qu'une fois leur compteur à zéro. Cela vous permet donc d'anticiper les assauts adverses et de vous y préparer. Très classique sur la forme, Sea of Stars se distingue par un système de verrous. De temps en temps, un ennemi va préparer une attaque plus puissante et une série d’icônes va apparaître à côté de lui. En attaquant avec les bons éléments, vous pourrez faire disparaître les icônes une à une et donc affaiblir la technique voire carrément l'annuler. L'intégralité du système de combat repose donc sur votre capacité à briser les verrous pour limiter les dégâts. À cela s'ajoutent la possibilité de remplir une jauge de combo pour lancer des techniques en duo plus puissantes, d'accumuler de l’énergie pour frapper plus fort et la possibilité de switcher de personnages à n'importe quel moment. Le titre inclut également des actions au timing précis qui vous demanderont de presser la touche (croix) en rythme pour infliger plus de dégâts ou au contraire amoindrir ceux de vos adversaires. Une mécanique amusante mais qui devient vite redondante au bout de plusieurs heures de jeu. Un ennui amplifié par un cruel manque de diversité puisque chaque personnage n'a que trois techniques de disponible... Il n'y a donc aucun sentiment de montée en puissance et rien ne différencie vraiment les combats des premières heures de ceux ayant lieu à la fin.

En parallèle de tout cela, vous pourrez pêcher, cuisiner, chercher les 60 conques, jouer à la Roulette, un mini-jeu très aléatoire au concept amusant mais frustrant, et participer à la reconstruction d'un village en recrutant de nouveaux habitants et en bâtissant des infrastructures toujours plus utiles. Bref, il y a de quoi faire.

Cela ne vous aura probablement pas échappé mais Sea of Stars est magnifique. Le jeu bénéficie d'un travail d'orfèvre en termes de pixel art et peu de jeux peuvent se targuer d'être aussi beaux. Les décors foisonnent de détails et de petits éléments animés. La direction artistique n'est pas en reste et tous les personnages importants ont un design réussi en adéquation avec leur caractère. Cela se ressent également au niveau des animations d'une qualité rare pour un jeu de cette envergure. La partie sonore a eu le droit à un soin équivalent et s'avère extrêmement réussie. Toutes les pistes collent parfaitement à la situation et la variété des inspirations musicales forme un tout cohérent et agréable à l'oreille. En plus de cela, tous les morceaux d'exploration existent en deux versions selon qu'il fasse jour ou nuit. Le travail de finition sur Sea of Stars est réellement impressionnant et ravit les yeux et les oreilles à chaque instant. Il n'y a d'ailleurs aucun bug. Le jeu tourne comme un charme et charge très rapidement.

Concernant la difficulté du titre, tout dépendra de votre passif en tant que joueur. Si vous vous jetez sur tous les RPG pointant le bout de leur nez, vous serez ici en territoire connu et ce sera une balade de santé que d'arriver aux crédits de fin. Mis à part quelques boss un poil retors en termes de timings et de verrous, vous ne rencontrerez que peu de résistance. Si, en revanche, c'est une première pour vous, il se peut que l'absence de soin automatique en fin de combat ou les enchaînements de techniques parfois sournois vous prennent de court. Et pas question de farmer pour monter de niveaux puisque le jeu n'est pas vraiment pensé pour cela. Il faudra donc s'adapter au système de combat ou utiliser les aides.

En effet, si vous n'êtes pas à l'aise avec les attaques au timing précis ou le RPG en général, Sea of Stars propose plusieurs options pour vous faciliter la vie. Régulièrement, vous trouverez des reliques auprès des marchands ou cachées dans le décor. Ces dernières peuvent ensuite s'activer via un menu dédié et influer sur divers paramètres. Vous pouvez ainsi automatiser les attaques, doubler vos points de vie, réduire les prix en magasin... Il y a également la possibilité d'augmenter la difficulté via la relique "Manœuvre ingénieuse" qui vous obligera à ne faire que des parades parfaites sous peine de KO instantané. De quoi satisfaire tout le monde.
Plaisir à jouer et à rejouer
Au sortir de Sea of Stars, je suis assez mitigé sur l'aventure. En se voulant comme un hommage aux RPG rétro, le titre réussit totalement son coup. J'ai vraiment eu l'impression de rejouer à l'un de ces vieux titres qui ont émaillé mon enfance comme Golden Sun ou Chrono Trigger. C'est coloré, léger et vraiment pas prise de tête à parcourir. Les environnements sont beaux et amusants, les musiques aux sonorités old-school, une réussite... C'est un vrai tour de force et on ne peut que féliciter les développeurs pour ce travail de titan. Le côté « bonbon nostalgique » fonctionne bien et ravira les anciens pour peu qu'ils ne soient pas trop regardants sur le fond.

Car à côté de ça, le manque d'enjeux durant une grande partie de l'histoire ainsi que les nombreuses facilités scénaristiques m'ont déplu. Trop de fois, les personnages s'en sortent grâce à la magie du scénario, cassant de ce fait toute tension. Et quand des événements plus sérieux ont lieu, ils souffrent d'un traitement trop simple pour être marquants. J'ai également eu du mal avec les combats. En reprenant tels quels les timings de Super Mario RPG et les combos de Chrono Trigger, Sea of Stars ne peut que souffrir de la comparaison. La personnalisation des héros est inexistante, l'éventail de techniques bien trop pauvre et les possibilités en combat finalement assez limitées. On fait la même chose en boucle du début à la fin et la rejouabilité en prend un coup puisque relancer une partie ne vous permettra pas de jouer différemment – à moins d'équiper certaines reliques-. L'intérêt du New Game + est donc plutôt limité.

Cependant, votre ressenti peut être totalement autre si vous êtes néophytes en matière de RPG ou si vous désirez faire découvrir ce style de jeu aux plus jeunes. Avec ses allures de maxi best-of, Sea of Stars condense en trente heures de jeu ce qui est considéré comme indispensable dans nombre de RPG. Vous traverserez des marais, rencontrerez des démons, sauverez le monde, le tout en résolvant des énigmes et en combattant au tour par tour dans des environnements soignés. Et une fois le jeu terminé, c'est une avalanche de contenu endgame dans ce qui se fait de mieux dans le genre. Entièrement en français et léger à la fois dans son propos et ses mécaniques, Sea of Stars fait donc office d'excellente porte d'entrée pour ensuite s'attaquer à d'autres jeux de rôle peut-être plus exigeants.
Chasse aux trophées
Avec 43 trophées à débloquer, Sea of Stars saura vous occuper de nombreuses heures tout en vous demandant de maîtriser tous les aspects du titre. 21 concernent la trame principale et seront débloqués durant votre aventure. Pour le reste, il vous faudra réaliser la totalité du contenu annexe du jeu et vaincre tous les boss cachés, gagner contre tous les champions de roulette, trouver les 60 conques cachées un peu partout et pêcher tous les poissons !

Vous devrez également cuisiner au moins une fois chaque recette, ce qui implique de d'abord les trouver, et quitte à chercher le jeu vous imposera de trouver la totalité des coffres disséminés dans le titre. Un travail de longue haleine, heureusement qu'aucun d'entre eux ne peut être manqué.

La liste est très bien pensée et fait figure d'excellent prétexte pour passer un peu plus de temps sur Sea of Stars. Les développeurs ont également eu le bon goût de nous épargner les sempiternels trophées à base de farm présents dans bien trop de RPG.

Seuls deux trophées pourront vous poser quelques problèmes. Le premier est (Bronze) Artiste de cirque qui vous demandera de réussir à faire rebondir 25 fois le lunerang de Valere. Autant vous dire que si vous n'avez pas le rythme dans la peau, vous allez en baver ! Le second est (Or) Quel talent ! Pour ce dernier, vous devrez vaincre 10 boss avec une relique spécifique activée. Relique qui vous oblige à ne réaliser que des parades parfaites sous peine de mort instantanée... Le souci, c'est que cette relique s'obtient très tard dans le jeu. Il y a donc de fortes chances que vous deviez relancer une partie pour réaliser ce trophée. Et pour compliquer la chose, tous les boss ne comptent pas pour le trophée. Il faudra donc progresser au moins jusqu'à la moitié du jeu (et donc vaincre bien plus que 10 boss) pour enfin obtenir le précieux.

Faites également attention à (Bronze) Oreille attentive. Pour le décrocher, il vous faudra écouter toutes les histoires au coin du feu. Ces récits se débloquent en dénichant divers objets mais l'un d'entre eux peut être manqué. Un conseil : parlez avec vos coéquipiers aux feux de camp !
Conclusion
Sabotage Studio livre avec Sea of Stars un très bel hommage aux RPG rétro. Somptueux et agréable à traverser, il saura en contenter plus d'un. Cependant, en se concentrant sur la forme plutôt que sur le fond, Sea of Stars loupe de peu le statut d'incontournable auquel il aurait pu prétendre. Reste une aventure très plaisante à parcourir aux côtés de Valere et Zale.
J'ai aimé
  • Artistiquement splendide.
  • Un hommage réussi.
  • Des idées de gameplay amusantes.
  • Une bonne porte d'entrée dans le monde du RPG.
Je n'ai pas aimé
  • Un manque de profondeur global.
  • Aucune évolution du système de combat durant les 30 heures de jeu.
  • Une histoire trop simple.
15
Je recommande ce jeu : Aux spécialistes du genre, Aux curieux

Magmarex (Magmarex)

39
324
1209
5731