Saints Row : The Third Remastered

ps4
Extra

1
2
17
60
17
4

Infos complémentaires

+ -
Date de sortie : 22/05/2020
Genre(s) : Action , Aventure, TPS
Territoire(s) : FRANCE

1052 joueurs possèdent ce jeu
80 trophées au total
0 trophée online
0 trophée caché
3 DLC's

Platiné par : 362 joueurs (34 %)

100% par : 197 joueurs (19 %)


Note des joueurs :
4.3/5 - 8 notes

Note des platineurs :
3.2/5 - 6 notes

Test rédigé par charlrai1911 le 23-11-2022 - Modifié le 23-11-2022

Introduction

Image

Image
 
Conquête.
L'histoire de l'humanité.
Depuis la nuit des temps, de grands leaders ont connu de bons débuts, mais ont commencé à...
Faire chier.
 
Dans la saga Saints Row, on peut interpréter ce court poème comme suit : un protagoniste au plus bas qui reconstruit petit à petit son gang en embauchant des nouveaux membres qui deviendront de vrais potes tout en marchant sur les cadavres de ses ennemis. Vous avez l'impression de voir le résumé de Saints Row 2 ? C'est le cas. Mais c'est aussi le résumé de Saints Row : The Third.
Voilà c'est fini, merci beaucoup d'avoir lu ce test !
 
Sans déconner, si vous voulez une histoire profonde et originale, n'allez pas plus loin. En revanche si vous voulez faire n'importe quoi, vous marrer et voler tout nu sur un balai, vous êtes au bon endroit ! Bref, on n'est pas là pour enfiler des mouches, commençons par poser le décor.
 
Saints Row : The Third est, comme son nom l'indique, le troisième opus de la saga. Il fait suite à Saints Row 2 en reprenant ses protagonistes et nous met directement dans le bain ou devrais-je dire, derrière les barreaux. Oui, un début comme pour Saints Row 2, le recyclage c'est vraiment pas que pour le plastique et le carton chez Volition. Mais passons outre ce détail, après un deuxième opus relativement sérieux et dont le côté trash se concentrait surtout sur les morts horribles de certains antagonistes et personnages secondaires, la saga prend un tournant beaucoup plus léger et surtout beaucoup plus fun. Le jeu original sort le 18 novembre 2011 et obtient sa version remasterisée le 22 mai 2020. Une remise au goût du jour du titre le plus culte de la saga !
Contenu du jeu
Image
  
 
Une aventure qui déchire
 
Si le scénario de Saints Row n'est clairement pas un chef d'œuvre, la conquête de Steelport sera tout de même délirante. Le joueur devra petit à petit affronter trois grands groupes d'abrutis finis à l'eau et ce, de façon spectaculaire. Entre explosion de gratte-ciel, trafics de filles de joie, cyberattaques et j'en passe, vous vous en donnerez à cœur joie ! Le tout dans une ambiance décalée du début à la fin, où vous devrez parfois sacrifier votre dignité pour agrandir votre empire et sauver vos potes. Cette conquête se réalisera au travers de missions qui vous demanderont d'utiliser diverses armes, de la plus humiliante à l'arme de guerre la plus surpuissante, vous pourrez vous servir de votre artillerie pour faire trembler la ville. Et si vos armes ne sont pas assez puissantes, allez-y de la façon la plus naturelle qu'il soit : à main nue. Prise de catch, coup du lapin ou grosses patates, mettez en valeur vos biceps pour casser des tronches.
Autre aspect super important dans l'aventure : la personnalisation. Vous pourrez mettre vos goûts en avant en personnalisant votre corps, votre tenue, vos caisses et votre gang. Profitez-en pour afficher vos couleurs ou soyez un traître arborant les fringues des ennemis.
 
 
Des potes qui déchirent
 
L'histoire commence directement avec vos trois meilleurs potes déjà présents dans Saints Row 2 : Gat, Shaundi et ce crétin de Pierce. On y retrouve une Shaundi bien changée qui a troqué le look de hippie fumeuse de Loa Dust pour une apparence beaucoup plus sérieuse.
Au fur et à mesure de votre campagne contre le Syndicat, vous vous ferez de nouveaux potes assez... originaux. Si vous aimez les mastodontes russes, les petites nerds rousses, les catcheurs mexicains et les macs à la gorge trouée, vous serez bien entouré et vous apprendrez surtout que l'ennemi de votre ennemi est votre ami. En dehors de votre bande de gars sûrs, vous serez entourés de vos divers membres de gangs, divisés en quatre groupes personnalisables. Entre esclaves, ninjas, flics et bien d'autres, choisissez et surtout assumez le style de votre équipe !

Et j'allais oublier, vous rencontrerez d'autres personnages hauts en couleur comme ce mégalomane de Josh Birk Nyte Blayde, l’infâme tête de nœud qui entretient une relation assez ambigüe avec les Saints... Pour le plus grand malheur de Shaundi. En tant que chef des Saints dont la puissance n'est plus à démontrer, vous pourrez aussi aller faire la groupie auprès du Maire de Steelport (rien que ça) et vous plier à tous ses désirs.
 
 
Une ville qui déchire
 
Après Steelwater, notre voyage en avion nous débarquera d'une façon un peu brutale à Steelport. J'imagine que le nom de cette nouvelle ville a encore été le fruit d'un travail très sérieux et réfléchi. Water, port... Port, water... Soit. Vous devrez faire vos preuves dans chaque quartier au travers de diverses épreuves. Entre soutien en hélicoptère, mac-à-dames, champion des os brisés etc. Vous aurez toutes les armes en main pour foutre le chaos !
Vous devrez aller fouiller dans votre téléphone pour dénicher certaines épreuves ou attendre des coups de fil importants pour défendre votre empire.
En dehors des épreuves, vous aurez diverses boutiques à contrôler qui, en plus d'étendre votre influence dans Steelport, vous octroieront des réductions et un revenu horaire. Si vous avez toujours voulu être propriétaire d'un magasin de cuir et de dentelle, vous pourrez enfin réaliser votre rêve. Pour les plus curieux, la ville regorge d'objets insolites à aller dénicher pour compléter la collection un peu cheloue de Pierce. Et pour les fous du volant, vous trouverez divers raccourcis et spots de sauts à prendre avec la voiture de votre choix, les rues débordent de véhicules divers et variés allant du camion de nettoyage à la moto de course en passant par les voitures sans permis.
 
La ville est tout ce qu'on peut imaginer d'une grande ville des États-Unis. Des gratte-ciel à gogo, des quartiers résidentiels, des zones portuaires... Rien de très original de ce côté-là mais la diversité des bâtiments et la taille de la ville en imposent et il n'en fallait pas plus pour correspondre à une ville digne d'être contrôlée par les Saints.
  
 
Des DLC qui déchirent
 
Les trois DLC de Saints Row : The Third sont inclus dans cette version remasterisée. Foutez encore plus le bordel avec Genkibowl III, partez à la recherche de la copie presque conforme de Gat dans le problème avec les clones et envoyez-vous en l'air sur Gangsters dans l'espace. Trois DLC qui semblent référer à Saints Row 2, Saints Row : The Third et au futur Saints Row IV... Si vous prenez le temps de déguster et de faire déguster vos ennemis, vous devriez quand même bien passer cinq à six heures dans ces missions parallèles.
Aspect technique du jeu
Image
  
 
Une bande-son qui envoie du lourd
 
Vous savez ce qui est plus cool que de baffer un flic avec le Pénétrator ? Le faire en musique. Et à ce niveau-là, on est gâté. Le jeu propose huit stations de radio différentes avec des musiques qui donnent toujours l'impression d'être au pire super cool, au mieux surpuissant. Les développeurs ont clairement réussi à nous transmettre l'ambiance fun et suprême de Saints Row et on le ressent particulièrement dans la mission "Que la fête commence". Rythmée par Power de Kanye West, la musique emblématique de cet opus, n'importe quel gros naze se sentira pousser des ailes du début à la fin de la mission. De l'électro, du rap, du classique, de la pop, du rock... Bref, vous aurez largement le choix ! Le joueur peut même faire sa propre compilation à déguster sans modération.
 
 
Une carte qui envoie du lourd
 
Nous découvrons une ville divisée en trois îles inégales, elles-mêmes divisées en quartiers. Seul le gros îlot au centre qui est gangréné par les étoiles du matin est divisé en trois quartiers. Les trois autres grandes parcelles sont, elles, divisées en quatre quartiers et appartiennent à l'est aux étoiles du matin, aux Luchadores pour le sud-ouest et enfin au Deckers pour le nord-ouest. Le joueur peut vérifier son pourcentage de complétion pour chaque île et visualiser l'étendue d'influence d'une boutique, d'un immeuble d'une activité ou d'une opération gang. Ces quatre catégories ont d'ailleurs leur propre code couleur. De même que les activités déjà faites sont en gris et les boutiques/immeubles perdent leur signe $ une fois achetés, pratique pour voir du premier coup d'œil ce qu'il nous reste à faire. 

Une carte qui permet aussi de se repérer et d'aller vers n'importe quel endroit facilement grâce au GPS. Seul petit hic : le GPS suit le code de la route, nous faisant faire des détours pour respecter certains sens uniques. Donc afficher les endroits où exterminer tout un groupe c'est ok mais pas prendre un sens interdit ? Le GPS a aussi la fâcheuse tendance à nous faire tourner à chaque occasion, ce qui représente une perte de temps et est aussi assez énervant, c'est quand même plus facile de tracer à pleine balle tout droit que de faire gauche/droite/gauche/droite. Le type qui a encodé le système GPS devait encore être plein mort.
 
 
Des cinématiques qui envoient du lourd

Une grosse majorité des missions principales vont débuter avec une cinématique. L’intérêt de ces dernières est double : d’un côté elles doivent initier la mission, suivre la trame de l’histoire et donc être compréhensibles. De l’autre, elles doivent permettre de renforcer l’ambiance du jeu. Au final, elles remplissent tout à fait ces critères, elles sont relativement courtes mais efficaces, elles ne nous décrivent pas toujours ce qu’on devra exactement faire dans la mission mais elles nous racontent le but de notre mission et pourquoi on le fait. Elles sont aussi complémentaires voire une suite des informations que nous recevons au téléphone avant de rejoindre l’endroit qui déclenchera les cinématiques, ce qui harmonise un peu plus l’ensemble du jeu.
 
Côté animation, Saints Row : The Third n'est pas toujours très fluide et même parfois un peu bloqué notamment dans les chutes mais les développeurs ont intégré des animations originales et vraiment appréciables, comme les prises de catch, les dérouillées, les entrées fracassantes et même l'escalade de barrières !
 
  
Des graphismes un peu moins lourds
 
Avec cette version remasterisée 10 ans après la sortie de l’opus original et sur une toute nouvelle console, le jeu a le droit à son coup de polish qui lui donne une toute nouvelle jeunesse. Cela se remarquera particulièrement sur les visages lors des cinématiques, comme pour Cyrius Temple qui, même après ce ravalement de façade a toujours une sacré tête de c.
Le jeu reste cependant pas au top au niveau graphismes, les tenues ne sont pas toujours adaptées au corps, les cheveux passent toujours au travers du visage et les décors de près manquent un peu de profondeur... Pas de quoi ruiner l'expérience de jeu cependant.
Plaisir à jouer et à rejouer
Image
 
 
Comme je vous l'ai dit plus haut, le jeu n'a pas pour but d'avoir une histoire transcendante mais plutôt d'être complètement fun. Et de ce point de vue, je me suis éclatée. Avec un humour totalement décalé, le jeu a bien su doser ses blagues pour réussir à nous faire marrer sur tous les sujets 18+, sans que ça n'en devienne trop lourd. On s'émerveillera sur l'imagination débordante des développeurs qui, en plus de nous offrir des armes, des véhicules et des personnages complètement barrés, glisseront tout un tas de détails qui, si on prend la peine de bien observer, nous feront découvrir les aspects les plus bizarres de l'humanité.
On aimera aussi particulièrement arpenter les rues de Steelport à pleine balle en moto, en auto ou en hélico. Et pour les vieux loups de mer, vous pourrez continuer d'aller à contre-courant à bord de votre bateau. Pour les courageux ou les imbéciles, vous pourrez aussi tout faire à pied ou à la nage. Si ça sera une horreur pour le commun des mortels, il y aura surement une poignée de personnes qui aimeront se torturer à faire ça. Je le sais, pas besoin de vous cacher.
Pour les gens normaux qui utilisent un moyen de locomotion, vous allez adorer personnaliser vos caisses et bécanes, changez leurs couleurs ou adaptez leurs carénages pour en faire les véhicules de vos rêves. En règle générale, on adore toutes les possibilités qui nous sont données pour personnaliser le jeu, fringues, tatouages, sex-appeal... Changez absolument tout selon vos goûts !
Le jeu nous fera adorer les protagonistes et on aimera encore plus détester les antagonistes. Vous passerez des moments de détente avec nos potes et vous prendrez un malin plaisir à écraser vos ennemis.
 
Pendant plus d'une vingtaine d'heures, vous pourrez profiter d'une aventure de dingue et si vous en voulez plus, vous pourrez plonger dans la quête du 100% augmentant votre temps de plaisir de dix à vingt heures, tout dépend si vous êtes du genre rapide et efficace ou si vous prenez votre temps. Et faire le 100% c'est aussi compléter des défis qui vous permettent de découvrir des activités que vous n'avez peut-être pas aperçues pendant le jeu. Streaking, surf sur véhicule etc. Vous y prendrez à coup sûr votre pied !
 
 
Pour les fans de la saga, le jeu sera un plaisir à refaire, encore et encore mais pour ceux qui ont juste apprécié le jeu, il n'y aura pas de réel plaisir à recommencer l'histoire. Entre potes en coop, ça peut carrément devenir addictif, des heures à taper du méchant et à se fringuer n'importe comment, vous pourrez totalement juger le look de votre adversaire. Si vous ne voulez pas retenter l'histoire mais que, quand même, la baston c'est sympa, vous pourrez passer en mode horde pour dézinguer des vagues d'ennemis!
Chasse aux trophées
Image
 
 
La chasse aux trophées ne posera aucune difficulté aux joueurs qui souhaiteront devenir le (Platine) Big Boss de Steelport. Les chasseurs devront déjà finir le jeu à 100%, ce qui signifie finir la campagne mais aussi les objectifs secondaires et certains vont clairement vous faire ch passer du temps aux toilettes. Je pense particulièrement à (Argent) La totale qui n'est en rien difficile mais si vous n'y portez pas une attention précoce, vous vous retrouverez à utiliser des techniques fastidieuses pour réaliser les défis. Et même en y faisant attention, personnellement j'ai autre chose à faire que de surveiller constamment ces P#@! de défis.

Mais passons outre ce trophée à l'odeur nauséabonde et concentrons-nous sur les trophées beaucoup plus classes. Comme (Bronze) Trop la classe et (Bronze) Casse-noisettes dont je ne vous ferai pas l'affront de les expliquer tant la description me semble claire et nette. Le reste des trophées ne vous posera vraiment aucun souci, beaucoup seront débloqués pendant que vous réaliserez (Argent) La totale, d'autres sont liés à des actions souvent réalisées par les joueurs ou ne seront juste là que pour gonfler un peu la liste comme (Bronze) Égalité des sexes. Mais qui a envie d'incarner un homme, sérieusement ?
 
Autre genre de trophée incontournable, le joueur devra aller chercher 80 objets à travers la carte pour pouvoir brandir (Argent) Totalement Accro. Mais cette chasse aux collectibles ne sera pas si compliquée car il est possible d'afficher tous les objets sur la carte. Vous devrez quand même être assez respecté pour pouvoir acheter cette amélioration.

Plus coton, les trophées des trois DLC vont vous donner un peu plus de fil à retordre de par le grand nombre de trophées pouvant être manqués. Si vous voulez viser le 100%, ne faites pas l'idiot et préparez-vous au pire. N'hésitez donc pas à vous aider d'un guide pour braver la chasse aux trophées, histoire de ne pas devoir vous retaper l'histoire alors qu'une simple sauvegarde aurait suffi.
Conclusion
Saints Row : The third est un très bon jeu, absolument pas un "gta-like" comme certains le décrivent. Avec son ambiance décalée, son humour bien dosé et des missions toutes plus folles et grandioses les unes que les autres, ce troisième opus est un tournant de la saga, se détachant définitivement de l'aspect "GTA" pour affirmer sa marque de fabrique. Personnalisez un max pour imposer votre style, vivez des moments épiques et gênants, enfin profitez surtout de la grande aventure des 3rd Street Saints !
J'ai aimé
  • Une ambiance unique et décalée
  • Une bande-son au top
  • Un carte terriblement efficace
  • Des missions de dingue
Je n'ai pas aimé
  • Des graphismes trop limites
17
Je recommande ce jeu : Aux habitués des 100%, Aux fans de la série, Aux curieux, À un public averti

charlrai1911 (charlrai1911)

133
943
1214
3572