SaGa Frontier Remastered

ps4

1
1
19
26
15
-

Infos complémentaires

+ -
Date de sortie : 15/04/2021
Genre(s) : RPG
Territoire(s) : FRANCE

26 joueurs possèdent ce jeu
47 trophées au total
0 trophée online
0 trophée caché

Platiné par : 3 joueurs (12 %)

100% par : 3 joueurs (12 %)


Pas de note
des joueurs

Note des platineurs :
4/5 - 1 note

Test rédigé par Ex-Nihylo le 03-05-2021 - Modifié le 09-06-2021

Introduction

Image

7ème opus de la saga (!), paru en 1997 au Japon et en 1998 aux Etats-Unis, SaGa Frontier n'a jamais eu l'honneur de traverser l'Atlantique pour une sortie en Europe. Une incongruité tellement banale à l'époque enfin réparée 23 ans plus tard : mieux vaut tard que jamais, et en prime en version remasterisée, comme son nom complet l'indique.

Nous sommes à la fin des années 90 et Squaresoft, pas encore Square-Enix à l'époque, brille de mille feux en proposant à la communauté des joueurs des JRPG qui arrivent à sublimer le genre les uns après les autres. Désireux de poursuivre la série des SaGa sur la plateforme du moment, la toute première Playstation, les développeurs conçoivent un opus dans la lignée des précédents, la fameuse trilogie des Romancing SaGa parus sur Super Nintendo. Nous allons voir dans ce test en quoi cette série, et plus spécifiquement ce jeu, se distingue des autres JRPG, d'en appréhender les nouveautés et ainsi essayer de déterminer si tout cela justifie son achat en 2021.
Contenu du jeu
Le jeu commence avec la possibilité d'incarner un héros parmi 8 disponibles, avec chacun leur propre forte personnalité, allant de Blue, un mage en quête de magies secrètes, à Lute, un barde toujours de bonne humeur, en passant par T260G le robot amnésique. Première différence avec les JRPG typiques, il n'y a pas qu'une seule histoire globale mais 8 distinctes à découvrir qui se recoupent plus ou moins d'un héros à un autre puisque ces histoires se déroulent dans le même univers. Dans chaque scénario il est possible de recruter au maximum 14 autres personnages dont certains des 8 héros de départ, qu'il faudra équiper judicieusement en capacités et en équipements. On peut ainsi les personnaliser à notre guise, en choisissant d'en faire des escrimeurs d'exception, de fins tireurs, de leur faire porter tel équipement anti-poison ou anti-glace, mais aussi de leur faire apprendre certains tours de magie ou autres attaques spéciales. On est donc clairement dans un JRPG typique, dans lequel on passera du temps dans des menus clairs et bien détaillés pour essayer de constituer la meilleure équipe possible.

Mais le jeu se démarque avant tout des autres du même genre par sa non-linéarité. Il est ainsi rapidement possible d'accéder à tous les endroits du jeu et de les parcourir librement, selon votre bon vouloir, pour faire avancer votre scénario, qui s'adaptera en fonction de vos choix. Libre à vous de privilégier telle ou telle destination, d'effectuer telle quête, d'accepter ou non d'accueillir tel ou tel membre dans votre équipe. Cette grande liberté donnée aux joueurs constituait définitivement à l'époque la grande différence de cette série de jeux avec d'autres séries emblématiques de l'époque, tels que les Final Fantasy ou autres Dragon Quest. Cette liberté inclut également la possibilité d'esquiver les ennemis, vu qu'ils sont présents sur les différents lieux que vous explorez : pas de combats aléatoires à la Final Fantasy, ici. D'ailleurs vous récupérez l'intégralité de vos HP à l'issue de chaque combat, mais cela n'est pas nécessairement synonyme de facilité car les autres points dépensés en combat resteront à leur niveau d'utilisation et ce sera à vous d'utiliser votre inventaire judicieusement pour les restaurer - ou de retourner dans une auberge.

Autre différence, chaque scénario est d'une durée plus ou moins courte, et en fonction de vos avancées, il faudra compter entre 4 et 8 heures pour voir la fin de chaque scénario. Cela ira plus vite si vous jouez en new game + après votre première partie, et c'est à ce prix que vous pourrez mieux saisir l'univers dans lequel vous êtes plongé. Les combats demeurent typiques, dans l'esprit des JRPG de l'époque, avec le traditionnel tour par tour, avec certaines particularités comme la possibilité de réaliser des combos entre équipiers en fonction du choix des attaques que vous effectuerez. Ici, à chaque tour, vous choisissez l'attaque (ou la défense/les soins) souhaitée pour chacun de vos personnages et seulement ensuite tout le monde se tapera joyeusement dessus jusqu'à la fin du premier tour de jeu, et ainsi de suite. Etant donné qu'on peut personnaliser à loisir nos personnages et que ceux-ci apprennent au fur et à mesure de leur progression de nouvelles attaques, le système de combat demeure jouissif, ce qui est loin d'être un luxe étant donné le farm qu'il vous faudra parfois effectuer pour être à la hauteur de vos ennemis.

Et quid des nouveautés de ce remaster ? Tout d'abord, sachez qu'à l'époque de sa sortie en 1997 il n'existait que 7 personnages principaux. On bénéficie donc d'un scénario supplémentaire en la personne de Fuse, à condition de finir le jeu une première fois pour le déverrouiller. Ce personnage était déjà jouable à l'époque uniquement dans les autres scénarios, ce qui fait que son background a été revu à la hausse puisque l'on peut grâce à lui comprendre plus aisément l'histoire globale du jeu... Je n'en dis pas plus sinon gare aux spoilers ! A ce propos, de nouvelles scènes ont été ajoutées dans le jeu, gonflant notamment le scénario d'Asellus, qui dispose dorénavant d'un background bien plus posé que dans le jeu d'origine. Une nouvelle option dans le menu de votre partie vous permet d'ailleurs de voir les grandes lignes du scénario en cours, afin de guider si besoin votre progression.

Autre nouveauté présente, l'accélération du temps pendant les combats qui permet aux allergiques du tour par tour d'expédier rapidement chaque combat, sauf contre les gros boss, évidemment. Il est également désormais possible de fuir les combats, mais cette option est à utiliser surtout en cas de New Game + avec des personnages déjà assez évolués pour ne pas risquer le game over... Le New Game + a été renforcé avec un choix d'options plus conséquent que l'original : les personnages secondaires jouables conserveront également le niveau qu'ils avaient acquis dans une partie précédente. Le New Game + permet ainsi de profiter des différents scénarios et de mieux comprendre l'univers du jeu en évitant la redondance des combats.

Au final ce remaster apporte son lot de nouveautés non négligeables qui le rendront bien plus accessible qu'il ne l'était à sa sortie d'origine. Le jeu était déjà d'une densité rare en terme de contenu en 1997, ce remaster l'a clairement bonifié.
Aspect technique du jeu
Graphiquement parlant le jeu peut se targuer de proposer un lissage de ses graphismes le mettant pleinement en valeur. Le jeu de l'époque proposait des décors en pré-calculé à l'instar d'un Final Fantasy VII qui étaient déjà magnifique pour l'époque, et là ils nous reviennent remis au goût du jour, pour le plus grand bonheur des fans de décors en 2D. Un gros travail de dépoussiérage a donc brillamment été réalisé, on ne peut qu'en remercier les développeurs. En plus, on navigue encore plus facilement dans les décors grâce à l'ajout de flèches qui permettent de trouver les points d'accès et les sorties plus facilement, une nouveauté non négligeable. Les amateurs de graphismes à l'ancienne apprécieront, les autres pourront toujours pester car le tout demeure loin des capacités d'une PS4.

L'univers proposé est ainsi riche en couleurs et nous permet de profiter d'un visuel riche en panoramas divers et variés : c'est ainsi que l'on passe de mondes plutôt obscurs et sombres des laboratoires de Koorong, aux montagnes enneigées de Mosperiburg ou encore à la féérie du monde magique de Devin. Savant mélange de science-fiction et d'héroique-fantaisie, la direction artistique garantie une immersion réussie dans l'univers proposé. Les animations ne sont pas en reste bien qu'elles demeurent d'époque, en tout cas elles s'intègrent bien dans les décors. A noter que contrairement aux codes de l'époque auxquels vouaient un culte les joueurs, et dont Square était un des meilleurs concepteurs, aucune séquence cinématique n'existe dans le jeu.

Au niveau sonore, tout a été conservé d'époque : les différentes mélodies accompagnent bien le jeu et favorisent globalement l'immersion dans chaque lieu du jeu, tout en ne restant pas non plus particulièrement mémorables. Les bruitages aussi sont d'époque, ainsi on reconnaitra aisément par exemple les différents bruits des épées ou des flingues en combat et c'est bien là l'essentiel, le jeu n'ayant pas spécialement de grands besoins dans ce domaine. Ce qui manque viendrait plutôt des dialogues : pourquoi ne pas avoir doublé l'intégralité du jeu, qui est en anglais ? On a beau être dans un RPG, il n'y a paradoxalement pas tant de dialogues que ça. Cela aurait pu contribuer à renforcer l'immersion dans le jeu, et aurait peut-être poussé les développeurs à favoriser l'intégration d'explications narratives qui peuvent parfois manquer dans un univers aussi vaste et non-linéaire.

Enfin, on ne peut que déplorer l'absence de traduction en français, ce qui constitue une très grande faute en 2021, surtout pour un RPG : le monde entier n'est pas anglophone, loin de là, le monde du cinéma l'a très bien compris depuis ses débuts ou presque : pourquoi pas le monde du jeu-vidéo ?
Plaisir à jouer et à rejouer
Le plus grand défi auquel auront à faire face les joueurs sera de s'impliquer suffisamment dans ce jeu et en saisir les principaux codes pour y prendre du plaisir. Etre fan de JRPG cassant les codes des années 90 sera un grand plus. Ici, il faut aimer prendre du plaisir dans des séries de combats et en capter les mécanismes - les fameux combos, les évolutions des personnages - pour apprécier ce jeu. Et faire avec un vaste univers accessible d'entrée ou presque, quitte à se sentir égaré à plusieurs reprises. Comme chaque histoire est différente, on ne s'ennuie pas à essayer de démêler les fils de l'intrigue, même si cela exige de parcourir le vaste monde plusieurs fois pour progresser : il faudra parfois localiser le bon PNJ pour obtenir tel indice, ou le futur personnage que l'on pourra incorporer à l'équipe pour continuer d'avancer. A noter que vous avez le choix de refuser la plupart des personnages qui offriront leurs services pour vous accompagner, alors que d'autres seront totalement indisponibles en fonction du premier personnage choisi pour commencer l'aventure.

Les combats sont plutôt dynamiques, il faut souvent trouver les failles des ennemis adverses pour adopter la stratégie la plus efficace pour les anéantir en un temps record. Bien sûr, utiliser vos grosses techniques consomme des points d'arme qui sont limités, il en va de même avec votre magie, et c'est de façon judicieuse qu'il vous faudra apprendre à doser savamment vos coûts en énergie pour ne pas vous retrouver démuni quand apparaîtra le boss de fin de séquence. Surtout que l'équipement et les potions sont assez chères et l'argent ne se gagne pas si facilement dans ce jeu, il vous faudra donc savoir ruser pour venir à bout de tous les gros obstacles.

Une fois le tout maîtrisé, et vos personnages développés, vous prendrez encore plus de plaisir à faire valoir vos meilleures techniques face aux boss qui eux, demanderont bien plus de soin et de préparation tactique dans vos combats pour les défaire. Surtout que vous n'êtes pas à l'abri d'une succession de combats de boss dans certains scénarios... Ca n'en rendra que plus jouissives certaines de vos victoires ! Inutile de préciser qu'il n'y a pas de choix entre plusieurs niveaux de difficulté et qu'aucune option n'a été ajoutée pour vous rendre invincible, à l'instar des Final Fantasy 7, 8 et 9 parus sur PS4.

Parfois on a tendance à se retrouver perdu dans ce si grand univers, la faute également au manque d'informations données dans le jeu. C'est à ce prix qu'il se démarque des autres grandes séries du JRPG, sa non-linéarité est à la fois sa grande force mais parfois aussi sa plus grande faiblesse. Heureusement, les temps de chargement sont inexistants et cela rend moins pénible la recherche du prochain but à atteindre dans la progression du scénario choisi. Quelquefois difficile, étant finalement assez exigeant et demeurant malgré toutes ses nouveautés très axé années 90, le jeu ne pourra pas trouver sa place dans toutes les mains.
Chasse aux trophées
Le jeu comporte un total de 47 trophées, platine inclut, dont 1 trophée en or, 19 trophées en argent et 26 trophées en bronze.

On peut décomposer l'obtention des trophées en 3 catégories :

8 trophées en argent qui s'obtiennent dès que l'on vient à bout du scénario principal avec les 8 personnages disponibles, 11 autres trophées en argent en fonction des personnages qui rejoignent notre équipe au long de nos différentes parties, la 3è catégorie quant à elle concerne essentiellement les trophées de bronze que l'on débloque dès que l'on a réussi une première action spécifique dans le jeu.

Quelques-uns des trophées de cette 3è catégorie tomberont d'eux-mêmes lors de vos 8 pérégrinations en vue d'obtenir les 8 fins du jeu, tels qu'utiliser un sort 100 fois pour débloquer (Bronze) Spellcaster, le fait de se transformer en monstre pour la première fois pour déverrouiller (Bronze) First Transformation ou encore le fait d'accumuler 100 000 crédits pour obtenir (Bronze) Moneybags. D'autres nécessiteront de visiter des endroits spécifiques comme (Bronze) Swallowed Whole ou encore d'explorer toutes les échoppes pour acheter au moins un exemplaire de chaque chose existante dans le jeu pour avoir (Bronze) Shopaholic.

Pour le coup les développeurs ont pensé à donner suffisamment de challenge pour obtenir le platine, mais pas trop non plus, l'ajustement est plutôt bien pensé : ici pas de trophées longs et lourds à obtenir comme dans de nombreux Final Fantasy, ni de trophées qui ne dépendent uniquement que de la progression dans l'histoire, comme on le constate dans d'autres jeux du genre.

Bien sûr, quelques dizaines d'heures seront nécessaires pour tout obtenir, voire même une centaine si vous jouez de façon totalement legit, sans passer par quelques triches déjà inclus dans le jeu d'origine et conservées dans son remaster. Le New Game + vous permettra de gagner un temps précieux pour finir chaque scénario, mais dans tous les cas il vous faudra de toute façon fouiller chaque recoin du jeu pour obtenir la totalité des trophées. Une fois la façon de gagner vos combats parfaitement appréhendée, le temps sera donc votre principal obstacle sur la route du platine : vous voila prévenus !
Conclusion
Remaster convaincant mais pas exempt de défauts, les joueurs passeront d'agréables heures à explorer ce classique du JRPG tout droit sorti de l'époque dorée du genre, à la fin des années 90. Mais il demeure inquiétant qu'en 2021, à une époque où l'industrie du jeu vidéo génère plus d'argent que le cinéma, qui lui a l'habitude de tout localiser dans plusieurs langues, qu'un tel jeu ne soit pas disponible dans une autre langue que l'anglais : est-ce que cela coûtait si cher que ça à localiser ce titre pour tous les fans francophones des jeux de l'éditeur ? C'est bien dommage car tout le monde ne pourra pas apprécier ce jeu à sa juste saveur... Espérons qu'un SaGa Frontier 2 Remastered nous parvienne et rectifie cette erreur, il le mérite bien et il était déjà sorti en français chez nous à l'époque !
J'ai aimé
  • Un classique du genre enfin disponible !
  • Des nouveautés séduisantes
  • Graphiquement soigné
  • Un jeu doté d'un charme unique
Je n'ai pas aimé
  • Pas de traduction en français
  • Parfois un peu frustrant face à certains gros boss ou quand on ne sait pas trop où aller
  • L'ajout de doublage n'aurait pas été du luxe
15
Je recommande ce jeu : Aux spécialistes du genre, Aux fans de la série, Aux curieux

Ex-Nihylo (ex-nihylo)

133
982
1417
3893