Resident Evil 4

ps5

1
5
11
30
15
4

Infos complémentaires

+ -
Date de sortie : 24/03/2023
Genre(s) : Survival-Horror
Territoire(s) : FRANCE

3374 joueurs possèdent ce jeu
47 trophées au total
0 trophée online
13 trophées cachés
1 DLC

Platiné par : 1026 joueurs (30 %)

100% par : 306 joueurs (9 %)


Note des joueurs :
4.7/5 - 24 notes

Note des platineurs :
4.4/5 - 14 notes

Test rédigé par ElaStickK le 11-04-2023 - Modifié le 08-06-2023

Introduction

Image

On ne présente plus Resident Evil, et notamment sont 4ème opus sobrement appelé RE4. Ce titre est tellement connu et réputé pour son excellence qu'il est aujourd'hui rare de croiser des personnes n'ayant jamais vu ne serait-ce qu'une image du jeu. Sorti initialement en 2005 sur PS2, Gamecube, Wii, Smartphone (oui oui même ici c'est vous dire !), Capcom revient en force avec un remake de l'opus tout comme il l'avait déjà fait avec les deux opus précédents, à savoir RE2 et RE3.

Les évènements se déroulent six ans après l'incident de Raccoon city. Ashley Graham, la fille du président, a été mystérieusement enlevée, et se trouverait dans un petit village d'Espagne. Leon Kennedy, célèbre protagoniste introduit dans le deuxième opus, est donc de retour afin d'aller lui porter secours. Envoyé en Europe par le président lui-même, il n'a qu'un objectif : ramener la fille saine et sauve. Cependant comme vous pouvez vous en douter, rien ne se passera comme prévu, et la simple petite mission de sauvetage se transformera en immense délire sectaire.

Alors, prêt à découvrir ou redécouvrir cet épisode ?
Contenu du jeu
J'ai quelque chose qui pourrait te plaire, étranger !

Pas énormément de surprise concernant le contenu du jeu, l'intérêt principal restant bien évidemment le mode histoire comme dans tout bon jeu Resident Evil. Le jeu est divisé en plusieurs chapitres (16 en tout), répartis sur 3 grandes zones principales, à savoir comme dans le jeu original le village, le château et l'île. Bien que les portions d'histoires sont fragmentées par les chapitres, il est possible de se balader librement dans une même zone tant que vous n'en sortez pas, afin de compléter certains objectifs secondaires que vous auriez ratés, ou bien pour ramasser des trésors oubliés.

De manière globale, on retrouve beaucoup d'éléments déjà présents à l'époque, dont bien entendu le marchand (pour les armes, améliorations, consommables), mais aussi les requêtes de ce dernier (du style détruire toutes les cibles bleues d'une zone, tuer X rats dans une zone) afin de récupérer des spinelles à échanger contre de la marchandise plus rare, mais aussi le stand de tir afin de faire de gros scores pour obtenir encore plus d'objets et d'améliorations rare. La quantité de produits proposée dans la boutique dépendra de votre avancée dans le jeu, le tout se débloquant petit à petit au fur et à mesure.

Les environnements sont quant à eux relativement nombreux, quoique parfois répétitifs pour l'île. Le bestiaire d'ennemis reste également similaire à celui de l'époque, à savoir des ennemis quasi tout le temps armés, mais qui changent de costume/de type. En effet, c'est dans cet épisode que les zombies ont commencé à être remplacés par des ennemis un peu plus originaux, et qui utilisent des couteaux, des fourches, des arbalètes, tout un tas d'objets plus dangereux les uns que les autres. Cette fois-ci, ce sont des humains infectés par un parasite appelé "Las Plagas", qui laisse leur apparence humaine, mais qui les rend très agressifs et sous l'emprise de leur maître Osmund Saddler. Bien entendu, les ennemis cultes tels que l'homme à la tronçonneuse ou bien Bitores Mendez sont toujours présents. Les phases de gameplay un peu spécifique comme les wagons dans la mine, ou bien le scooter des mers sont bien présentes, mais légèrement modifiées pour coller avec le reste du jeu. D'autres cependant sont identiques comme le combat contre Del Lago.

Toi, t'es du genre à toujours vouloir ce qu'il y a de mieux, je me trompe ?

Si vous avez joué au jeu original, vous ne serez clairement pas dépaysé. La quasi-totalité du scénario original est ici reprise, en prenant bien entendu le soin de changer quelques passages pour créer de la nouveauté, mais dans l'ensemble rien de particulier, bien que la reprise de certains éléments le rend bien meilleur et plus clair que l'original. Tous les personnages sont là, que ce soit Ada, Luis, Krauser et tant d'autres, et certains passages sont quasiment des copier-coller de l'époque, mais remis au goût du jour bien entendu.

Vous aurez le choix entre 4 modes de difficulté. Facile, Standard, Hardcore et enfin Professionnel. Cette dernière difficulté est à débloquer en terminant le jeu une première fois, et sera idem au mode hardcore, à l'exception qu'il n'y a plus de sauvegarde automatique, que le marchand vend tout plus cher, mais que tous les objets sont disponibles dès le début à l'achat dans sa boutique. Pour une première partie, il est conseillé de vous lancer en Standard ou Facile, si vous voulez profiter du jeu sans trop pester, ce serait dommage, vous ne croyez pas ?

Pour faire relativement simple, vous retrouverez tout ce qui avait fait le succès de RE4 à l'époque en matière de contenu, mais avec quelques surprises en plus. Tout est là comme si l'on avait simplement passé un petit coup de pinceau magique pour rendre le tout plus beau. Enfin plus beau, c'est ce que nous allons voir...


Aspect technique du jeu
Oh toi, tu sens l'odeur du combat !

Techniquement et on ne peut pas le nier, le jeu tient la route dans son ensemble, le RE Engine faisant toujours assez bien le café. Mais je ne pouvais pas ne pas souligner un assez gros problème concernant les graphismes et parfois l'optimisation de certaines séquences. Attention, nous parlons bien ici d'un test réalisé sur PS5. Et le gros souci, c'est que le jeu est visuellement daté pour la nouvelle console de Sony. La même chose sur PS4 standard, c'est super rien à redire, et d'ailleurs cette version est quasiment la même. Par contre sur PS5, ce n'est plus possible.

Le défaut de bon nombre de jeux assez populaires, c'est qu'ils sortent toujours sur la génération précédente de console, et donc les deux versions sont à 90% identiques visuellement entre elles. La seule chose qui différencie une version PS4 et PS5, c'est le chargement plus rapide des textures sur la dernière, et certains éléments destructibles du décor. Pour le reste, les grands espaces sont très flous, certaines textures de près pixelisées, et surtout mon dieu mais que ça rame ! Pour une meilleure qualité d'image, j'ai joué en mode résolution. Certains passages relativement peuplés d'ennemis descendaient parfois à un framerate de 20-25 fps, ce qui est triste pour une console pouvant afficher un taux de rafraîchissement de 120hz... Passer en mode haute fréquence d'image rend le jeu un peu plus moche, mais permet de glaner quelques fps pour une meilleure jouabilité (attention, cela rame toujours autant sur certains passages). D'autant plus que finalement, le jeu étant déjà assez flou, la différence se fait peu ressentir.

Côté bande sonore, on est relativement bien plongé dans l'ambiance, mais les voice-lines des ennemis deviennent très rapidement répétitives et agaçantes. Il est bon de souligner qu'en effet c'est depuis cet opus que les ennemis ont arrêté de pousser des râles, car ces derniers sont à présent dotés de la parole. Les musiques sont sympathiques sans pour autant rester gravées dans nos mémoires. Le doublage français n'est pas trop mal et ne nous sort pas du scénario ou de l'action (sauf peut-être les cris permanents d'Ashley, mais bon ça c'est le charme du jeu j'imagine !)

N'oublie pas qu'arme à feu, rime avec jeu, étranger !

Si vous avez fait les 2 précédents remakes, alors vous saurez à quoi vous attendre en ce qui concerne le gameplay. C'est la même chose, et pour le coup cela colle bien au gameplay déjà présent dans la version originale, à savoir un jeu plus tourné action que les 3 premiers opus. Bien que le jeu se parcourt très bien avec cette vue d'épaule (un peu comme dans l'original finalement !), je dois admettre que certains passages sont un peu tordus dans cette configuration, notamment lorsqu'un boss bouge beaucoup, ou bien lorsque nous sommes encerclés d'ennemis. La visée est parfois assez approximative, et il va falloir vous y habituer avant de faire de gros enchainements de tir dans la tête. Le passage d'Ashley sert plus ou moins d'annexe permettant de faire avancer le scénario. Vous devrez utiliser la lumière de votre lanterne pour pétrifier les ennemis durant un court instant, ce qui est une mécanique de gameplay plutôt intéressante, et ce passage du château est agréable tant il est bien mis en scène (quoiqu'un peu court à mon goût...)

Le système de craft d'objets est très simple d'utilisation, tout comme la gestion de votre inventaire qui peut être faite automatiquement en appuyant sur une seule touche. La grande variété d'armes, d'accessoires et d'améliorations vous permettra de vous adapter à toute situation et à votre style de jeu assez facilement.

Si le jeu peut parfois être joli, beaucoup de textures grossières et surtout, un framerate aux fraises sur certains passages, viennent entacher le joli tableau qu'avait commencé à nous peindre ce remake. La jouabilité est quitte ou double, on s'y habitue ou on déteste, c'est à l'appréciation de chacun. Pour faire simple, c'est bien dommage que le jeu soit encore coincé une génération en arrière techniquement parlant !
Plaisir à jouer et à rejouer
Ah ça t'en aura pour ton argent, j'te le garantie !

Allons droit au but : la première partie purement découverte de ce remake sera... violente. En effet, dans un premier temps je vous déconseille de lancer directement en hardcore si vous voulez profiter du jeu, et même le mode standard comportera son petit lot de passages un poil ardus. Lors de votre première fois les ennemis feront mal car votre vie est basse, les munitions se feront parfois rares, et vos armes ne seront pas toutes aussi efficaces. Si j'ai personnellement pesté au début, on se rend vite compte que contrairement aux autres remakes, ce RE4 possède une courbe de progression complètement différente !

Plus vous avancez dans le jeu, plus vous arrivez à gérer certaines situations, que ce soit grâce à votre équipement ou bien même votre propre approche du jeu face aux différentes façons proposées pour vaincre efficacement vos ennemis. Le jeu devient plus facile au fur et à mesure que vous le parcourez, et ce grâce au mode New Game +. Ce dernier vous permet de recommencer une partie avec votre ancien équipement ainsi que d'autres armes et costumes bonus (dont un lance-roquette aux munitions illimitées !) pour vous faire découvrir d'autres aspects du jeu. C'est à cet instant que l'on prend un pied fou à parcourir le jeu et que l'on ressent cette petite sensation de le connaître par cœur, de réussir à enchainer les séquences comme un pro. Il est d'ailleurs important de souligner que les énigmes ne changent pas d'un pouce entre 2 parties, les speedruner seront ravis !

Cependant, il ne faut pas se leurrer. Si pour vous comme pour moi Resident Evil est représenté par les premiers épisodes sur Playstation et que vous n'avez toujours pas digéré le quatrième opus de l'époque, eh bien vous aurez toujours du mal à réellement accrocher à ce remake. La faute à de trop nombreuses phases d'action et une linéarité générale (et aussi il faut le dire, par ses choix d'ennemis et de lieux trop atypiques). Ces lieux atypiques d'ailleurs, font référence à de très nombreux classiques du cinéma, à savoir Massacre à la tronçonneuse pour le très célèbre Dr. Salvador (les hommes à la tronçonneuse dans le jeu), ou bien Indiana Jones avec le passage en chariot dans la mine, ou bien encore Moby Dick pour le monstre Del Lago, et bien d'autres encore ! Il faut cependant admettre que ce dernier est bien plus agréable que l'original, et permettra à tous ceux qui avaient un peu boudé l'épisode à l'époque de vraiment s'y mettre.

Entre les nombreuses choses à débloquer, le New Game +, les défis à accomplir, le DLC gratuit proposant le mode mercenaires, et aussi potentiellement d'autres futurs DLC (dont apparemment Separate Ways avec Ada qui était un mode bonus dans l'original), il est clair que vous n'aurez pas de quoi vous ennuyer, et ce remake vous tiendra bien plus longtemps que les autres, étant donné que votre première partie découverte vous tiendra au moins une bonne dizaine d'heures devant l'écran (n'est ce pas, RE3 remake ?).

Chasse aux trophées
De la qualité, rien que d'la qualité !

Le sujet qui nous touche tous, chasseurs de trophées que nous sommes. Comme ses prédécesseurs, le platine de ce remake d'RE4 est presque parfait.

Tout d'abord, je dois personnellement admettre que durant ma première partie, j'ai eu peur en voyant qu'il fallait faire les rangs S+ pour la difficulté standard et hardcore, ainsi que de finir le jeu en mode professionnel sans aucune arme bonus. En effet, la découverte du jeu est comme expliquée plus haut assez brutale sur les premières heures de jeu. Cependant, et c'est ce qui rend le platine de ce remake accessible pour quiconque se donnant la peine, vous pouvez débloquer des costumes utilisables pour n'importe quel trophée du jeu, et vous permettant de rendre Ashley invulnérable, ou bien de réduire les dégâts subis par Leon, ou bien même de vous permettre d'avoir la visée automatique dans toutes les difficultés. Les armes bonus peuvent également être utilisées pour faire les S+, et vous pouvez d'ailleurs les améliorer pour avoir les munitions illimitées. Que demande le peuple ? Et si vous n'avez pas envie de vous embêter avec de la difficulté, vous pouvez vous procurer des tickets contre argent réel pour améliorer vos armes très rapidement. De plus, le mode mercenaires permet d'obtenir l'arme bonus pour un trophée bien plus aisément qu'en terminant le jeu en mode professionnel sans arme bonus.

On retrouve en plus des trophées de difficulté, les grands classiques trophées de collectibles, qui sont au nombre de 3 (un pour chaque zone). Vous devrez également compléter toutes les requêtes du marchand, acheter toutes les armes, obtenir un rang S sur toutes les missions du stand de tir... Vous devrez parcourir le jeu de long en large pour faire simple ! D'autres trophées un peu plus subtils vous demanderont par exemple de lancer une grenade dans la bouche de Salazar, ou bien de finir le jeu sans vous soigner, avec uniquement un pistolet et un couteau, ou bien même en ignorant le marchand de toute la partie (le pauvre...) !

Un bien beau platine que nous a fait Capcom, mais bon, nous sommes relativement habitués avec l'éditeur et la franchise à ce niveau-là. Pas vraiment de surprise, mais jamais déçu, quoi que, la réduction soudaine de difficulté après 2 semaines de sortie avec les dlc est assez triste je trouve. Je reste cependant persuadé que sur ce coup-là, cette histoire de costume à débloquer pour aider à faire les trophées les arrange bien, car ils vous demanderont des parties supplémentaires ce qui allonge la durée de vie du jeu "artificiellement" si je puis dire. Comptez une bonne quarantaine d'heures pour en arriver à bout, voire même la moitié si vous décidez de mettre la main au porte-monnaie...

Conclusion
J'en connais un qui va semer la pagaille au village !

Alors le remake de ce bon vieux RE4, fait-il son travail ? La réponse est oui, et même presque mieux que son ancienne version !

Si les vétérans de l'opus retrouveront leurs marques sans aucun souci, les nouveaux joueurs ne seront pas perdus pour autant, et chacun appréciera le jeu à sa manière. La passion, la nostalgie, la curiosité, ou bien même simplement le plaisir de dégommer du méchant ! La linéarité du jeu par rapport à ses prédécesseurs permet une plus grande accessibilité et un gameplay sans prise de tête, quoique les niveaux de difficulté plus élevés peuvent rapidement devenir frustrants.

Le scénario reste le même mais en bien meilleur et avec plus de détails, permettant une réadaptation plus que fidèle du jeu original. Des personnes qui comme moi ayant détesté cet opus à l'époque, voire même allant jusqu'à le trouver surcoté pour ma part, apprécieront ce coup de peinture qui aide grandement à accepter ce tournant drastique qu'a pris la série à l'époque. Les remakes étant devenus des jeux plus tournés action/survival horror que simplement survival horror, cela donne enfin de la cohérence au style de gameplay que proposait ce RE4 à la base.

Mais alors si le jeu semble si bien, pourquoi 15 ? Pour la simple et bonne raison que si le jeu était sorti uniquement sur PS4, il aurait eu 16. Cependant, la PS5 va bientôt être sortie depuis un peu plus de 2 ans, et Capcom n'exploite pas encore pleinement la puissance de la machine, et fait même pire sur ce coup-là ! Que le jeu soit quasiment pareil que la version PS4 mais avec de légères améliorations des décors, c'est dommage mais tant pis. Par contre que le jeu rame à presque 25-30 fps en mode fréquence d'images censé le rendre plus fluide, non, ce n'est pas tolérable. Il ne reste plus qu'à espérer que pour son prochain opus/remake, Capcom saute enfin le pas de la nouvelle génération, et que même s'ils sortent le jeu sur ancienne génération, que celle de la nouvelle exploite bien plus les capacités de la machine.

Fan de Resident Evil, de jeu d'horreur ou d'aventure, vous pouvez foncer sans crainte, le jeu ne devrait pas vous décevoir !
J'ai aimé
  • Les fans de l'épisode original y retrouveront ce qu'ils ont aimé
  • Mieux que l'original sur certains points
  • Un scénario conservé et amélioré
  • Une excellente durée de vie
  • Peut faire apprécier l'opus à quelqu'un l'ayant détesté à l'époque
Je n'ai pas aimé
  • Techniquement daté pour la PS5
  • L'action est parfois très brouillonne et peut faire ramer la console
  • L'île, toujours aussi peu intéressante
  • Avare en munitions quand le jeu décide de nous embêter
  • Il manquait le kit de bouchons pour oreilles censé être fourni avec Ashley
15
Je recommande ce jeu : Aux spécialistes du genre, Aux fans de la série

ElaStickK (ilorraine2002)

131
803
1604
5211