Quake

ps4

1
5
8
22
16
-

Infos complémentaires

+ -
Date de sortie : 19/08/2021
Genre(s) : FPS
Territoire(s) : FRANCE

32 joueurs possèdent ce jeu
36 trophées au total
0 trophée online
0 trophée caché

Platiné par : 4 joueurs (13 %)

100% par : 4 joueurs (13 %)


Note des joueurs :
5/5 - 2 notes

Note des platineurs :
5/5 - 2 notes

Test rédigé par Ex-Nihylo le 30-09-2021 - Modifié le 30-09-2021

Introduction

Image

Quake, le FPS de légende de 1996, nous revient dans un remaster un quart de siècle après sa sortie initiale. Aux manettes, le studio américain Nightdive Studios a été chargé par idSoftware, les créateurs originaux, de dépoussiérer le jeu et de le remettre au goût du jour, à l'instar de ses glorieux confrères du même éditeur que sont Doom et Wolfenstein 3D. Le studio n'en est d'ailleurs pas à son coup d'essai en matière de remaster puisque habitué à racheter d'anciennes licences pour les remettre au goût du jour sur diverses plateformes.

Révolutionnaire à sa sortie en particulier grâce à son innovation technique (un moteur 3D, du jamais vu à l'époque !) et encensé par la presse de l'époque, ainsi que par les joueurs, le jeu a pourtant peu à peu disparu des radars. Cette nouvelle mouture parviendra-t-elle a remettre sur le devant de la scène ce méga-hit des années 90 ? C'est ce que nous allons tenter de voir dans ce test, mais d'abord, place au trailer officiel du jeu :
Contenu du jeu
Les niveaux du FPS d'origine ont tous été conservés, découpés en 4 épisodes cela représente déjà plus d'une vingtaine de niveaux. A cela viennent s'ajouter les missions supplémentaires que sont Scourge of Armageddon et Dissolution of Eternity, découpées également en plusieurs épisodes, mais également l'extension très populaire réalisée par Machine Games, à savoir Dimension of the Past. Et cerise sur le gâteau, une extension inédite, toujours produite par Machine Games, est de la partie, et s'intitule Dimension of the Machine ! Autant dire que le contenu est réellement dense et à ce niveau là vous en aurez très largement pour votre argent.

Les options ne sont pas en reste, toute une pléthore d'options s'offrent à vous, concernant entre autres l'affichage général du jeu, avec possibilité par exemple d'activer ou non le flou cinétique, de lisser les textures ou d'activer ou non la profondeur de champ. On peut également personnaliser les commandes du jeu, ajuster la visée et inverser la vue, modifier l'intensité des vibrations, ou même configurer sommairement les couleurs de son avatar quand on joue en ligne !

FPS classique d'une époque où les mécaniques de jeu étaient fluides et faciles, le jeu propose dans son ensemble des niveaux peu labyrinthiques, avec un déroulement assez linéaire : on avance, on tue monstres sur monstres, on déverrouille une porte en actionnant un bouton, ou à l'aide d'une clef acquise dans un des recoins du niveau, et ce jusqu'à la sortie finale. Chaque épisode comporte à la fin un boss à affronter, dont il faudra étudier le pattern pour mieux en venir à bout. Ici l'accent est largement mis sur l'action et confère au titre une saveur d'antan toujours largement appréciable à notre époque. Tout un tas de zones secrètes comportant des armes surpuissantes, des munitions ou encore de quoi remonter votre jauge de vie sont à trouver dans chaque niveau ou presque, ainsi que des sorties alternatives : bon courage pour les localiser, certaines peuvent être vraiment retors à débusquer !

Les niveaux sont parsemés de monstres en tout genre, vous serez tour à tour attaqués par des zombies, des chevaliers, des créatures géantes toutes droit sorties d'un univers fantastico-médiéval, ce qui constituait son charme à l'époque et ce qui le démarquait des autres FPS : là encore, cette différence opère toujours aujourd'hui, l'ambiance unique proposée nous démontre rapidement en quoi Quake fut une révolution pour l'époque.

A noter que vous aurez accès d'emblée à toutes les campagnes, y compris l'inédite, dès vos premiers instants de jeu : vous pouvez très bien faire toutes les missions en solo ou en coop dans le mode libre, à vous de choisir celle que vous aurez envie de faire. La possibilité de jouer en ligne est de la partie dans un mode deathmatch qui pourra réunir jusqu'à 8 joueurs.

Pour finir, difficile de reprocher quoi que ce soit en terme de contenu pour ce remaster : il ne se contente pas d'offrir uniquement les niveaux du jeu de base mais environ le double, avec l'ajout de diverses extensions, et la possibilité de jouer en coop en local et en ligne dans des matchs de la mort finissent par bonifier ce remaster.
Aspect technique du jeu
Comme vous l'avez sûrement déjà constaté sur les images de ce test, le remaster proposé tient davantage du simple lifting global qu'à un nouveau visuel plus adapté aux capacités de nos PS4. Les puristes seront aux anges, les plus jeunes d'entre nous auront sans doute plus de mal à se farcir quelques bouillons de pixels en 3D de ci de là. Les joueurs du Quake de l'époque apprécieront la conservation du pixel art lissé pour l'occasion, avec l'ajout de quelques effets de lumière et une fluidité d'images plus importante, pour mieux coller à notre époque.

La musique est restée la même, on n'y prête de toute façon guère d'attention, étant donné que celle-ci est plutôt discrète, collant parfaitement avec l'ambiance proposée : nulle mélodie ne restera dans les mémoires des joueurs, contrairement à l'ambiance qui est proche de la perfection. Celle-ci comporte son nombre de bruitages et autres cris de monstres qui vous donneront encore plus envie d'en venir à bout : effet technique diablement réussi !

Quelques rares ralentissements pourront survenir mais rien de bien méchant, aucun bug ou plantage à signaler après quelques heures de jeu. La traduction en français est de bonne facture, et les temps de chargement sont quasiment inexistants. L'IA des monstres et des boss est en adéquation avec celle de son époque et il ne faudra pas prêter trop d'intelligence aux ennemis qui nous feront face. En conclusion, le petit coup de pinceau administré à ce hit d'antan suffira à la majorité des joueurs voulant se faire ou se refaire la main sur ce grand classique du FPS, et c'est bien là l'essentiel.
Plaisir à jouer et à rejouer
Un contenu dense n'aurait que peu d'intérêt si le gameplay était mauvais, hors ici la jouabilité est aux petits oignons, avec des commandes très classiques mais diablement efficaces, comme par exemple l'utilisation des 2 sticks pour se déplacer, ainsi que des boutons latéraux pour tirer, et un bouton pour le saut. On prend immédiatement beaucoup de plaisir à dézinguer toute sorte de monstres, avec un mode solo qui permet de se faire la main avec une difficulté très progressive.

Facile d'accès, comportant des affrontements nerveux, avoir de bons réflexes sera donc la clé pour s'en sortir vivant. Certains niveaux devront donc être rejoués pour mieux les appréhender, puisque bourriner bêtement en fonçant droit dans le tas ne fonctionnera que pour les premières missions, et encore, dans la plus simple difficulté. Dans la difficulté cauchemar, il faudra faire preuve de davantage d'infiltration pour réussir à traverser tout un niveau en restant en vie.

A ce stade, le jeu peut déjà se targuer d'être très plaisant à jouer et à rejouer, difficile de se lasser, surtout si on est un adepte de FPS. Mais ce qui vient bonifier, voire rendre parfait le plaisir du jeu, c'est non seulement la possibilité de coopérer en local pour venir à bout du mode principal, mais également de pouvoir jouer en ligne jusqu'à 8 joueurs en deathmatch, et aussi de profiter du cross-play entre plusieurs plateformes ! Autant dire que le jeu gagne en plaisir à rejouer de façon exponentielle et lui confère une durée de vie presque infinie ! Plaisir garanti pendant des dizaines et des dizaines d'heures !
Chasse aux trophées
Le jeu comporte un total de 36 trophées, platine inclut, dont 5 trophées en or, 8 trophées en argent et 22 trophées en bronze. Le jeu ne comporte aucun trophée en ligne.

On peut décomposer l'obtention des trophées en 4 catégories :

12 trophées en bronze s'obtiennent en terminant le jeu, 12 autres trophées dont deux en argent sont liés aux sorties secrètes à localiser dans certains niveaux, les 6 autres trophées en argent sont liés aux actions spécifiques et enfin la quatrième catégorie concerne les 5 trophées en or que l'on débloque en terminant le jeu et ses add-ons en difficulté cauchemar.

La première catégorie de trophées à obtenir constitue les trophées immanquables du jeu, si tant est que jouer en solo pour progresser dans l'histoire vous plaît. En jouant en facile, comptez moins d'une dizaine d'heures pour tous les obtenir, cela vous permettra de vous faire la main et vous en aurez largement besoin pour la quatrième catégorie de trophées à gagner (voir plus bas).

Les 10 trophées en bronze restant, ainsi que les 2 trophées en argent qui font partie de la deuxième catégorie consistent à trouver les sorties secrètes de certains niveaux : si vous jouez sans regarder les vidéos déjà disponibles sur internet pour les trouver, le challenge est de taille car les sorties sont quand même bien cachées : bon courage à ceux qui voudront relever ce défi ! Les autres trouveront facilement les vidéos pour les obtenir, mais cela demandera tout de même d'être à l'aise avec le jeu. Si vous l'avez fini une première fois, vous ne rencontrerez que peu de difficulté à les obtenir.

La catégorie suivante présente là encore peu de difficultés, du moins surtout si vous furetez sur internet pour voir comment font les autres joueurs pour effectuer les actions spécifiques qui vous donneront 6 trophées. Attention tout de même pour les deux derniers, qui demandent à finir 2 niveaux dans la difficulté la plus élevée du jeu, l'un sans se faire toucher pour obtenir Le labyrinthe sans douleur, l'autre sans tirer une seule fois pour décrocher Téléporteur pacifiste : on approche considérablement ici de la difficulté maximale pour obtenir le platine, à l'instar de la dernière catégorie de trophées.

La dernière catégorie de trophées à obtenir, à savoir les 5 trophées en or du jeu, vous demandera un investissement certain : finir le jeu dans sa plus grande difficulté, en solo qui plus est, n'est pas à la portée du premier joueur venu. Ce sera même l'ultime challenge à accomplir, il faudra déjà maîtriser le jeu sur le bout des doigts et cela exigera des heures et des heures de pratique. Les habitués des FPS en général, à l'ancienne en particulier, ainsi que ceux qui ont joué à Quake à son époque, éprouveront sans doute moins de mal que les autres à obtenir ces derniers trophées, les novices risquent d'en baver et de recommencer des dizaines de fois chaque niveau.

Pour conclure, la liste de trophées proposée apparaît comme étant assez déséquilibrée : autant les 3/4 des trophées se débloqueront sans trop d'efforts, autant les 5 derniers constitueront sans doute un calvaire pour les joueurs peu expérimentés dans le genre du FPS et qui souhaitaient un platine facile et rapide : ceux là peuvent d'ores et déjà passer leur chemin. A l'inverse, les amateurs de platines exigeants seront davantage excités par le challenge proposé mais ne pourront s'empêcher de rester sur leur faim, vu le manque de progression dans la difficulté pour débloquer les trophées. Heureusement, le jeu est fun à souhait et cela ne devrait pas gêner tous ceux qui voudront s'investir à la tâche.
Conclusion
Tous joueurs de FPS d'anthologie, voire même de jeux incontournables tous genres confondus dignes de ce nom n'auront plus d'excuses pour passer à côté de Quake. Cette légende du jeu vidéo mérite que l'on s'y attarde, que l'on soit jeune ou vieux gamer. Le petit prix (moins de 10 € !) achèvera de convaincre les derniers récalcitrants à venir tâter de la bête. Espérons dans un avenir proche que d'autres remasters de cet acabit seront réalisés, et pourquoi pas en commençant par Exhumed ?!
J'ai aimé
  • Un contenu dense et inédit
  • Le multijoueur
  • Beaucoup d'heures de fun à l'horizon
Je n'ai pas aimé
  • Le lifting graphique, un peu juste pour les plus jeunes
  • De rares ralentissements
  • L'obtention déséquilibrée des trophées
16
Je recommande ce jeu : À tous, Aux spécialistes du genre, Aux curieux

Ex-Nihylo (ex-nihylo)

133
982
1417
3893