Power Rangers : Battle for the Grid

ps4
Extra

1
5
7
22
9
-

Infos complémentaires

+ -
Date de sortie : 03/04/2019
Genre(s) : Combat
Territoire(s) : FRANCE

367 joueurs possèdent ce jeu
35 trophées au total
0 trophée online
0 trophée caché

Platiné par : 6 joueurs (2 %)

100% par : 6 joueurs (2 %)


Note des joueurs :
5/5 - 2 notes

Note des platineurs :
5/5 - 1 note

Test rédigé par Ex-Nihylo le 12-12-2021 - Modifié le 03-01-2022

Introduction

Image

Adaptés d'après les Super Sentai japonais, les Power Rangers sont une franchise américaine forte de 28 saisons et qui en est actuellement à son 931è épisode : un succès continu depuis 1993, date de sa création, qui force le respect. Mettant en place généralement une bande de 5 humains luttant contre des méchants venus de l'espace à l'aide de pouvoirs spéciaux ainsi que des robots géants, cette série nous parvient en jeu vidéo de combat mettant en avant le 3 vs 3.

Et ce sont les développeurs de chez nWay Inc qui s'y collent : le jeu est déjà disponible depuis 2 ans et s'étoffe au fil du temps par une série de Season Pass payants. Ce test tient d'ailleurs compte des 4 premiers Season Pass, qui constituent les ajouts de la "super édition" du jeu d'origine, parue quant à elle en juillet 2021. Est-ce que tout ce contenu justifie l'achat de ce jeu ? Le jeu fait-il honneur à la popularité de la série ?
Nous allons essayer de voir ce qu'il en est dans ce test, mais tout d'abord place au trailer officiel du jeu :
Contenu du jeu
La Super Edition de Power Rangers : Battle for the Grid apporte un nombre conséquent de personnages jouables supplémentaires : des 9 personnages jouables initialement, on passe désormais à 23, ce qui aurait du être le minimum syndical requis. En effet, dans la quasi-totalité des jeux de combat d'aujourd'hui, on compte un minimum de 20 personnages d'entrée de jeu, les dlc apportant le reste. La plupart des combattants sont en plus des personnages importants de la saga, tels que le sinistre Lord Zedd ou encore le ranger bleu d'origine Billy Cranston. Plus surprenant, Ryu & Chun-Li, de la franchise des Street Fighter, intègrent le roster tout en revêtant leur propre costume de rangers.

Au niveau des modes de jeu, malgré la présence de plusieurs modes, le seul qui retiendra l'attention de la quasi-totalité des joueurs sera le mode online : tout a été pensé pour privilégier ce mode, y compris de façon involontaire. En effet, le mode Histoire, qui repose sur un scénario digne des meilleurs nanars de la série, sera très vite zappé ou réalisé par les joueurs, y compris les fans invétérés. Une sombre histoire de vrai/faux gentil qui veut tenter de détruire tous les Power Rangers et dérober tout leurs pouvoirs sera le prétexte à des combats en veux-tu en voilà. Même dans une franchise comme Mortal Kombat, on a déjà vu mieux ! Fait intéressant cependant, ce mode est quasiment le seul à permettre de se battre parfois en 1 vs 1, alors que toute la jouabilité a été pensée pour du 3 vs 3. Mais cela ne captivera pas très longuement les joueurs.

Les autres modes présents sont les traditionnels modes d'entraînement, idéal pour apprendre très rapidement le maigre panel de combos du jeu, et de duel offline, ainsi qu'un mode Arcade dans lequel on doit enchaîner 8 combats avec le trio de personnages de son choix pour des combats en 3 vs 3 pour voir la "fin de jeu" des différents protagonistes. Quand on sait que lesdites fins sont constituées de 2 images non animées avec deux lignes de texte du type "C'était moi le plus fort", cela donne clairement envie de passer rapidement à autre chose.

Et c'est là que le mode En Ligne prend tout son sens : rapidement lassé des autres modes de jeu, on va passer du temps à se fighter contre d'autres adversaires plus sympas à affronter que l'IA, qui est rapidement dépassée, même en difficile. On peut jouer en mode classé, en match amical aléatoire ou encore entre amis, et, cerise sur le gâteau, le crossplay est disponible : à vous les combats en ligne contre les joueurs issus de plateformes concurrentes !

Le contenu s'est donc plutôt bien étoffé depuis la sortie initiale du jeu, triplant quasiment son nombre de personnages jouables et doublant au passage le nombre d'arènes, vu que l'on passe de 5 lieux jouables à 9. Cependant un effort aurait pu être fait pour que tout ne tourne pas uniquement autour du online et du 3 vs 3, le jeu étant largement perfectible sur quasiment tous les plans, comme vous allez pouvoir vous en rendre compte en poursuivant la lecture de ce test.
Aspect technique du jeu
Graphiquement, le jeu est indigne d'une PS4 : textures d'un autre âge, graphismes passables, stages banals et se ressemblant tous dans une pauvreté de décors affligeante, c'est à se demander si les développeurs n'ont pas travaillé avec des kits de développement de PS3. L'animation en général est du même acabit, proposant pour chacun des personnages le minimum syndical. Des ralentissements peuvent surgir à l'écran, mais souvent liés à des problèmes de connexion de nos adversaires en ligne. Les rares séquences cinématiques du jeu, visibles en mode Histoire, ne sont qu'une succession de scènes très statiques : choix très étonnant de la part des développeurs quand tout le monde s'attend à des séquences d'action plus punchy, pour nous donner véritablement envie de castagner les méchants !

Musicalement parlant, on est d'abord très content de retrouver la mythique piste de Power Rangers, à savoir le générique des 3 premières saisons, ultra connu et ultra culte. On attend d'ailleurs au bout de quelques instants que la chanson commence, or il n'y a aucune parole, uniquement la musique, ce qui constitue une déception. Pas de "go go Power Rangers" à l'horizon, donc. La déception est d'autant plus grande qu'à part quelques pistes qui découlent plus ou moins de ce thème, on n'a absolument rien d'autre à se mettre sous la dent : à ce niveau, la bande-son réussit l'exploit d'être en concordance avec l'aspect graphique, si vous vous attendiez à du haut niveau vous allez rapidement déchanter.

A noter que l'on bénéficie d'une traduction en français, ce qui reste sympathique même si il demeure des fautes d'orthographe plus ou moins tolérables, mais pire encore les scènes cinématiques, intégralement en anglais, ne comportent pas toujours les sous-titres : surprenant que cela puisse subsister malgré les contrôles de testeurs professionnels...

Au final la réalisation globale fait penser aux premiers épisodes de la série, qui ont pris un sacré coup de vieux. A croire que les développeurs ont voulu leur rendre hommage à leur façon... Plus gênant, des bugs se font jour de temps à autre en ligne, empêchant un combat d'aller à son terme et obligeant de réinitialiser le jeu : heureusement cela n'est presque pas pénalisant dans le sens où seul le combat bugué ne sera pas comptabilisé dans vos statistiques, vu que la sauvegarde automatique s'opère après chaque combat... Les temps de chargement quant à eux dépendent surtout de la présence ou pas de joueurs en ligne : pour le moment il est rare de devoir attendre plus de 3 minutes entre chaque combat, donc si vous souhaitez faire ce jeu pour le platine, foncez, ce n'est pas dit qu'il y aura encore des joueurs dessus dans quelques mois...
Plaisir à jouer et à rejouer
Le gameplay a été conçu pour être rapidement accessible pour tous, y compris les néophytes en matière de jeu de baston. Ici, une touche sert pour un coup faible, une autre pour un coup moyen, une autre pour un coup puissant et une dernière pour les attaques spéciales, et les combos pleuvent facilement en combinant ces touches avec les touches directionnelles. Le jeu n'innove en rien à ce niveau, le plaisir est instantané et vu la faiblesse de l'IA, on se prend vite au jeu et on se met à croire que l'on est rapidement devenu intouchable.

Mais ce ne sera pas longtemps le cas : quelques matchs en ligne vous feront rapidement déchanter puisque de meilleurs spammeurs que vous s'amuseront à vous mettre une déculottée royale sans que vous ne puissiez riposter. Ce qui vous vaudra sans doute un nouveau passage par le mode Entrainement pour mieux appréhender ces fameux combos de 20 à 40 coups consécutifs que vous venez de vous manger, mais rassurez-vous, ces combos demeurent somme toute assez basiques à apprendre. On est très loin de la technicité requise dans un Dead or Alive, par exemple.

Et donc on y retourne, et on finit par se rendre compte que les combats s'enchaînent et finissent par tous se ressembler : en effet, celui qui réussira à acculer son adversaire dans un coin de l'écran aura d'énormes chances de le finir, et donc de s'emparer de la victoire. Quand on sait qu'un des trophées exige 500 victoires en match classé, nul doute que bien des joueurs pourtant courageux laisseront tomber le challenge, que seul les plus hargneux réussiront. Et il faudra clairement le vouloir étant donné l'aspect trop sommaire et redondant de ces combats, pour lesquels une bonne maîtrise technique sera loin d'être suffisante pour triompher.

Pourtant, tout est là pour donner envie d'essayer de pousser le carnage au maximum, comme la possibilité d'alterner parmi nos personnages en plein combat, de demander simplement leur assistance pour une durée limitée - le temps d'un combo - ou encore de faire intervenir momentanément les fameux robots géants emblématiques de la série tels que le Megazord pour tenter d'abattre nos adversaires les plus coriaces. Encore faudra t-il trouver le laps de temps pour le faire tellement les écarts de niveau sont monstrueusement élevés. Et en ligne, en classé, cela ne pardonne pas, étant donné que rien n'a été fait pour que l'on se retrouve davantage confronté à des adversaires de notre niveau. Pourtant un système de classement a été mis en place, mais on se demande bien à quoi il peut servir...

Le sentiment de fun finit donc peu à peu par s'éteindre, hormis pour les fans les plus hardcores de la série ou encore pour ceux qui veulent un jeu de baston sans prétention.
Chasse aux trophées
Le jeu comporte un total de 35 trophées, platine inclut, dont 5 trophées en or, 7 trophées en argent et 22 trophées en bronze.

On peut décomposer l'obtention des trophées en 3 catégories :

La première consiste à terminer le mode Arcade avec 9 personnages différents, dont certains spécifiques : cela vous rapportera près du tiers des trophées du jeu. La deuxième catégorie concerne les nombres de matchs total à réaliser en ligne et enfin la dernière, la plus difficile, concerne les rankings et classements à atteindre en ligne.

Vous l'aurez compris, seule la première catégorie de trophées à obtenir se déroule offline : il sera aisé d'en venir à bout, étant donné que tous les trophées liés au mode Arcade peuvent s'obtenir en difficulté facile. Mettez une rouste à l'ordi avec 9 personnages différents, de préférence 9 personnages bien précis pour obtenir les 9 trophées qui leur correspondent, et le tour est joué. Il suffira pour cela de recommencer le mode Arcade 9 fois, sachant qu'il y a 8 combats pour en venir à bout, cela représente donc la bagatelle de 72 combats.

La deuxième catégorie vous coûtera du temps, beaucoup de temps, énormément de temps : le pire trophée de cette catégorie tombera quand vous aurez franchi le cap des 1000 parties réalisées en ligne pour obtenir (Bronze) Protégeons ce monde, gagnées ou perdues, peu importe. Parvenir à ce nombre demandera des heures et des heures de jeu. Heureusement, à l'heure à laquelle votre fidèle serviteur rédige ce test, les serveurs proposent toujours rapidement des opposants. Mais vu la redondance du jeu et ses faiblesses, parfois techniques - des bugs de connexion peuvent subsister et faire planter un match - il faudra déjà en vouloir beaucoup pour obtenir ce trophée là.

Mais ce n'est rien par rapport à ce qui vous attend car la dernière catégorie de trophées à obtenir exigera tout simplement que vous enchaîniez les victoires en ligne en classé. Un système de ligue est de la partie et il vous faudra atteindre le niveau de ligue maximum, à savoir la ligue Maître, pour obtenir le trophée en or correspondant (Or) Maitre. Le problème c'est qu'on ne peut pas vraiment alterner victoires et défaites pour y parvenir car chaque défaite ou presque vous fait reculer dans le classement, et comme dit plus haut le jeu ne tient absolument pas compte de votre niveau actuel pour vous faire combattre des adversaires qui auraient à peu près le même niveau que vous. Un autre trophée intitulé (Or) Allez Power Rangers ! nécessite de gagner 500 combats classés avec un personnage, nul doute que si vous réussissez à obtenir ce nombre de victoires vous aurez raflé la quasi-totalité des autres trophées du jeu, mais à quel prix...

Des trophées liés au mode Histoire auraient pu en relancer l'intérêt, ou encore davantage de trophées liés aux divers modes offline, mais non, les développeurs ont clairement fait n'importe quoi avec la communauté de chasseurs de platine, espérons qu'à l'instar de ceux de Dead or Alive 5 sur PS3 à l'époque, qu'ils sauront apprendre de leurs erreurs en la matière pour une éventuelle suite un jour...
Conclusion
Si vous avez les moyens de vous procurer les Season Pass, que vous aimez jouer online, et que vous êtes un inconditionnel des Power Rangers qui souhaite s'affairer à un jeu pas prise de tête, voire simpliste, alors oui, ce jeu a une chance de vous plaire. Les autres feront rapidement l'impasse, et ce avec raison, vu la qualité bien trop moyenne de ce soft, qui se contente vraiment du strict minimum dans à peu près tous les domaines. En prime, le platine réussit l'exploit d'être encore plus long et lourd à récolter que chez certains concurrents comme certains Dead or Alive par exemple, mais ces derniers sont autrement plus intéressants à jouer. Espérons qu'un jour un jeu Power Rangers à la hauteur pointe le bout de son zord sur nos consoles adorées...
J'ai aimé
  • Le crossplay
  • Gameplay simple et accessible
  • Un contenu qui parvient à satisfaire les fans...
Je n'ai pas aimé
  • Mode Histoire inintéressant
  • Musicalement pauvre
  • ... mais au prix de plusieurs dlc coûteux
  • La réalisation faiblarde
  • Les bugs
9
Je recommande ce jeu : Aux spécialistes du genre, Aux fans de la série, Aux chasseurs de trophées/platine difficile

Ex-Nihylo (ex-nihylo)

145
1115
1472
4053