Paw Paw Paw

ps4

1
6
13
8
13
-

Infos complémentaires

+ -
Date de sortie : 02/12/2020
Genre(s) : Beat'em all
Territoire(s) : FRANCE

12 joueurs possèdent ce jeu
28 trophées au total
0 trophée online
0 trophée caché

Platiné par : 6 joueurs (50 %)

100% par : 6 joueurs (50 %)


Pas de note
des joueurs

Pas de note
des platineurs

Test rédigé par Ex-Nihylo le 24-12-2020 - Modifié le 24-12-2020

Introduction

Développé par Simpleton et GrabTheGames et édité par Ratalaika, Paw Paw Paw est un beat-them-all empruntant quelques aspects appartenant aux RPG. Il est disponible depuis le 2 Décembre 2020 sur le store de nos PS4.

Ici, nous pouvons incarner, au choix, l'un des 4 protagonistes du jeu, avec pour objectif de combattre l'infâme roi qui a osé rendre obligatoire le port du pantalon dans tout son royaume. Refusant une telle ignominie, votre faction rebelle devra se frayer un chemin à travers le monde afin de botter les fesses du roi pour l'inciter, de façon musclée, à revenir sur sa décision. Nous allons donc voir si l'aventure en vaut la chandelle, et essayer dans ce test de démarquer les points forts et les points faibles du jeu.

Mais tout d'abord, place au trailer officiel de lancement, plutôt pêchu :

Contenu du jeu

A l'instar d'un Street of Rage 4 ou d'un Cobra Kai, dont il cherche à imiter les succès, Paw Paw Paw propose des niveaux en 2D dans lesquels vous devrez taper sur tout ce qui bouge et qui a une barre de vie rouge. Sitôt quelques coups donnés et cette barre anéantie, vous pourrez continuer à progresser dans le niveau, jusqu'à ce qu'un boss de fin vous barre la route - mais pas dans tous les niveaux, certains se terminant sans.

L'histoire du jeu est un prétexte, assez humoristique en soi, vous l'aurez compris en lisant l'introduction, pour vous faire enchaîner des niveaux comportant un bon nombre d'ennemis à fracasser. A souligner quand même le fait que les développeurs ont, par à-coups ponctuels, pondu quelques dialogues amusants permettant de créer une véritable atmosphère décalée au jeu, se démarquant du sérieux d'un Cobra Kai par exemple. Il faut dire qu'interdire la nudité dans un royaume composé d'animaux est déjà assez loufoque en soi, il n'y avait pas besoin de plus pour créer un fond amusant au jeu.

Un mode scénario constituant le cœur même du jeu vous permettra de choisir parmi l'un des 4 protagonistes principaux : à vous de choisir quel personnage prendre dès le début. Heureusement, vous pourrez changer en cours de partie sans problème, mais pensez bien à refaire de vieux niveaux pour augmenter leurs compétences !

Car oui, quelques éléments empruntés aux RPG sont de la partie : à force de battre des ennemis vous récoltez des points d'expérience, permettant d'augmenter votre niveau, qui vous permettent à leur tour d'augmenter vos compétences. A chaque niveau gagné vous débloquez ainsi une nouvelle compétence de votre choix suivant une grille de compétence unique pour chaque personnage. Cela peut s'avérer toutefois fastidieux car il faudra faire et refaire les niveaux pour bien faire progresser tous vos personnages. Heureusement, ceux qui voudront rusher le jeu pourront très bien se focaliser uniquement sur un seul protagoniste et le développer à fond, cela sera suffisant pour en venir à bout.

Un mode survie et un mode VS sont également au programme mais ils demeurent anecdotiques et sous-exploités. Ils n'ont aucune influence sur le mode Scénario et on s'ennuie très vite à simplement défoncer des ennemis jusqu'à ce que mort s'ensuive pour le premier mode nommé, et du combat en 1 contre 1 sans trop d'intérêt dans le second cas.

Il est bien plus intéressant de jouer en multi - uniquement en local - au mode scénario, on y trouve même la quintessence du jeu : non seulement le mode scénario devient plus facile - on peut heureusement choisir parmi 3 modes de difficulté - mais on peut mettre au point des stratégies pour mieux combattre les adversaires ! Le fun est donc assurément de la partie, le jeu proposant tout de même du contenu assez varié puisque hormis les niveaux de beat-them-all classiques, il y aura aussi quelques - rares - séquences davantage axées plateformes, comme une descente en ski ! Sans compter les décors variés puisque se succèdent une forêt, une montagne, une prison ou encore des combats à dos d'oiseau géant !

Pour finir, la campagne proposée est assez longue et vous occupera pendant 5 à 10 heures de jeu, sachant que les derniers niveaux, même en facile, sont loin d'être simples, et qu'il faudra engranger de l'expérience pour avancer, autrement dit refaire quelques anciens niveaux. En somme, un bon contenu global mais perfectible : pourquoi ne pas proposer du multijoueur en ligne ?
Note : 3/5

Aspect technique du jeu

Les graphismes ne sont clairement pas à la hauteur de ce que peut cracher une PS4 au meilleur de sa forme, une PS2 aurait aisément pu faire l'affaire. Il en va de même pour les animations, simplistes au possibles, qui ne font pas honneur au potentiel de la console. Mais tout ceci est sûrement à mettre sur le compte du petit budget consacré à cette production, comme bon nombre de jeux - la totalité ? - édités par Ratalaika Games. On peut au moins se consoler en se disant que le rendu global est suffisamment acceptable pour passer outre ses faiblesses, très très rares sont les ralentissements à l'écran et aucun bug connu n'est à déplorer. A noter qu'une traduction française correcte est disponible, ce qui peut paraître incroyable étant donné que le dernier jeu Ratalaika en date, à savoir Vera Blanc Full Moon, n'en disposait pas - alors qu'il nécessitait davantage d'une traduction en bonne et due forme vu qu'il s'agit d'un jeu textuel ! C'est à n'y rien comprendre, de la part de l'éditeur...

La musique suit le même chemin est devient vite lassante : mention spéciale à la musique irritante de la map, que l'on coupera vite sous peine de vraiment saturer. Remarquez, les développeurs ont peut-être fait exprès de nous proposer un tel mauvais fond sonore, afin que l'on soit encore plus énervé - et donc plus motivé - à défoncer de rage une ribambelle d'ennemis. Cette hypothèse n'est bien sûr pas à prendre au premier degré, chers lecteurs ! Les bruitages se contentent quant à eux du minimum syndical et on aura tôt fait de passer sur la technique, généralement pauvre, du jeu, pour voir ce que celui-ci propose comme fond de jeu. Ça tombe bien, cela concerne la prochaine section de ce test :).
Note : 3/5

Plaisir à jouer et à rejouer

On l'a vu, ce n'est pas pour sa beauté ni pour son harmonie musicale - sic - que l'on se lancera dans une partie de Paw Paw Paw.

On avance, on frappe avec une touche, on saute avec une autre, on peut même faire une roulade avec une autre pour esquiver les coups, ou alors donner un coup puissant - qui met du temps à se charger et donc à être disponible, ce qui nécessite donc un bon timing de votre part - pour dévaster tous les ennemis présents à l'écran ou presque : jouabilité simple mais ô combien efficace dont peut se targuer le jeu !

A ceci s'ajoute le fait que l'on peut acheter des armes, dans les quelques villes du jeu, avec l'argent gagné en combattant les ennemis. Chacun des 4 personnages a son arme de prédilection, ce sera à vous de les essayer pour déterminer le personnage avec qui vous serez le plus à l'aise, si les armes sont votre fort !

On se surprend à apprécier de plus en plus le personnage que l'on aura favorisé dans sa progression, car une fois son potentiel libéré, se battre devient encore plus agréable. Les pièces d'armures que vous récupérerez ou que vous achèterez ne pourront être équipées que si vous avez débloqué au préalable le niveau de compétence requis pour les porter ; il en sera de même pour vos armes. Vous jubilerez quand vous pourrez ENFIN porter cette épée de niveau 3 que vous aviez en stock depuis un moment dans votre inventaire et dont vous ne pouviez vous équiper, faute de compétence adéquate débloquée. Ceci dit, ce système pourra aussi apporter son lot de frustration car il nécessitera de faire et refaire les anciens niveaux. Frustrant quand on veut progresser dans l'histoire...

Car les derniers niveaux sont loin d'être une partie de plaisir, surtout si vous n'avez pas suffisamment fait progresser vos personnages. On perd bien plus rapidement qu'au début sa jauge de santé, quelques coups suffisent pour vous mettre KO. Heureusement on peut acheter ou trouver dans le jeu des potions revigorantes, mais le nombre que vous pourrez porter sur vous sera limité.

Les "simples" ennemis sont assez variés pour que vous soyez forcé de bien étudier qui est en face de vous pour trouver la bonne stratégie pour les battre, car foncer dans le tas bêtement finira par ne plus fonctionner. Il en va de même pour les boss, à vous de trouver leur pattern pour mieux les mettre hors d'état de nuire. Surveillez aussi les éléments du décor, certains sont nocifs pour vous alors que d'autres méritent que l'on s'y attarde...

Enfin, c'est surtout à plusieurs que le jeu réussit à éviter, du moins à ralentir, ce qui est inhérent aux beat-them-all, à savoir leur grande répétitivité : rien de tel qu'un ami ou même plusieurs pour pleinement savourer ce jeu ! Jouer à plusieurs est la promesse de nombreuses heures de jeu et même le jeu achevé, on peut se surprendre à y revenir encore un peu, ne serait-ce que pour refaire quelques séquences mémorables.
Note : 3/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%

Un total de 28 trophées, platine inclus, viendra récompenser vos efforts. Ils se décomposent comme ceci : 6 trophées or, 13 trophées en argent et 8 trophées de bronze.

Etant donné que la difficulté est paramétrable, et que la plupart des trophées s'obtiennent simplement en entamant une partie en mode scénario, les joueurs avides de platines relativement aisés y trouveront largement leur compte.

La plupart des trophées tomberont tout seul, sans que vous ne cherchiez à les obtenir : il en est ainsi des 8 trophées correspondant aux 8 boss du jeu à vaincre, mais également des 4 trophées concernant les 4 personnages à débloquer dans le jeu.

Une dizaine de trophées concernent des actions spécifiques, qui ont tous une énorme probabilité de tomber au cours de votre partie. Il en est ainsi par exemple du trophée (Argent) Are These Yours qui consiste à détruire au moins 10 coffres dans le jeu, ou encore du trophée (Or) Fiver qui consiste à atteindre le niveau 5 avec l'un de vos personnages. Étonnant d'ailleurs que ce trophée soit en or, étant donné que vous finirez l'aventure avec au minimum le niveau 14 ou 15...

Et ce n'est pas le seul déséquilibre à constater. Autant battre un boss rapporte très généralement un trophée en bronze, comme celui que vous obtiendrez en battant Grillz (Bronze) King of the Hill , autant ingurgiter 5 potions pour restaurer votre vie vaut un trophée en argent ! (Argent) Gulp Gulp Gulp . A n'y rien comprendre...

Mais dans tous les cas, les trophées sont simples à obtenir, aucune action spécifique n'est compliquée. Si votre seul but dans le jeu est d'obtenir un platine facilement ou presque, vous pouvez foncer ! En moins de 10 heures vous y arriverez très certainement. Les autres pesteront légitimement contre le manque de challenge proposé.
Note : 4/5

Conclusion

Un platine abordable, un jeu misant davantage sur son gameplay que sur son aspect, un multijoueur convivial : il n'en fallait pas plus pour que ce titre obtienne une note acceptable, à l'image de ce qu'il a à nous offrir. Amateurs de beat-them-all sans prise de tête, soyez patients et attendez une inéluctable promotion, qui tombera sûrement d'ici quelques mois, pour vous le procurer, il vaudra certainement le coup à ce moment-là. Les autres pourront passer leur chemin sans état d'âme et ce sera bien normal.
Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
13
Je recommande ce jeu : À tous, Aux fans de la série, Aux chasseurs de trophées/platine facile

Ex-Nihylo (ex-nihylo)

99
668
1250
3616