La Pat' Patrouille part en mission !

ps4

0
4
12
13
2

Infos complémentaires

+ -
Date de sortie : 26/10/2018
Genre(s) : Action , Aventure
Territoire(s) : FRANCE

260 joueurs possèdent ce jeu
16 trophées au total
0 trophée online
0 trophée caché

100% par : 120 joueurs (46 %)


Note des joueurs :
4.5/5 - 2 notes

Note des 100% :
5/5 - 2 notes

Test rédigé par jackajmm le 23-11-2021 - Modifié le 23-11-2021

Introduction

Image

Succès planétaire à la télévision depuis le début des années 2010, Paw Patrol (connue sous le nom Pat’ Patrouille dans nos contrées) se devait de débarquer en jeu vidéo. Le premier volet s’intitule sobrement "La Pat’ Patrouille part en mission" et s’adresse clairement à un public jeune, très jeune.

Développé par un petit studio familial australien, Torus Games, ce titre est le meilleur moyen pour les enfants de découvrir le jeu vidéo. Alors embarquez en compagnie de Ryder et ses amis, pour des missions de folie !
Contenu du jeu
« Pat’ Patrouille, rassemblement ! »

Premier objectif : appuyer sur (croix) pour se rendre dans la Tour de Contrôle depuis l’écran titre. Ce sera le hub central, le QG, vous donnant accès aux options, aux badges (trophées), mais surtout aux missions. Car si vous pensez qu’une histoire anime "La Pat’ Patrouille part en mission", c'est raté… Une première mission, justement, à la difficulté très faible vous attend, et 15 autres sont à débloquer progressivement. Vous n’aurez absolument rien d’autre à vous mettre sous la dent, et c’est bien là, outre l’aspect technique (on y reviendra plus tard), où le bât blesse : un contenu chiche.

On pourrait toutefois recontextualiser et se dire que de toute façon, la cible y trouvera à grignoter. La cible ? Les tout-petits, bien sûr ! Et c’est déjà acquis : recommencer le même niveau vingt ou trente fois ne sera jamais un souci ; et des niveaux, vous en avez 16 ! Le Graal ! Qui ne se souvient pas, étant enfant, avoir regardé le même dessin animé, encore et encore, sans la moindre lassitude ? Tout mauvais esprit à part, ces 16 missions sont largement suffisantes pour contenter les bambins, rassurez-vous. D’autant que les personnages à incarner sauront briser la monotonie, si tant est qu’elle s'installe… Marcus, Ruben, Chase, Rocky, Zuma, Stella, Everest et Tracker sont bien de la partie ! Vous pourrez jouer alternativement les chiots, avec chacun ses spécialités et ses mini-jeux.

Les missions s’articulent de la façon suivante : un chiot parcourt la moitié du stage et sera confronté à des tâches, allant de la simple manipulation de corde (appuyer sur (croix) et maintenir (stickG) ) au casse-tête type puzzle (difficulté très basique), avant qu’un deuxième chiot prenne le relais pour la fin du stage. Vous aurez également des choix d’action à réaliser, parmi trois, qui mettent à profit les célèbres capacités des sauveteurs sur pattes (utiliser le filet de Chase, façonner un pont avec les outils de Rocky…) ou appeler un collègue canin pour qu'il vienne dégager le passage quand cela est nécessaire (à noter qu'il s'agit là d'une cinématique et non d'une action coopérative, le jeu étant 100% solo). Zuma et Stella, quant à eux, proposeront des instants de progression uniques : Zuma nagera sous l’eau quand Stella slalomera entre les nuages, dans les cieux. Une variation de gameplay appréciable.

Pour réaliser ces missions, vous serez en permanence (et c’est peu de le dire) guidé par le chef de la bande, Ryder, via sa fameuse tablette. Le garçon indiquera ce que vous devez faire, et fournira explications, indices et consignes au besoin. Là aussi, on ressent que la cible est clairement le joueur débutant en bas âge. D’autant que le masque de collision (zone autour du personnage qui permet l’interaction avec un élément) est très large, ce qui donne la possibilité au joueur d’attraper les friandises avec une grande facilité. Accessibilité, on vous dit !
Aspect technique du jeu
« Plutôt que jeter, il faut recycler ! »

Le slogan de Rocky prend ici tout son sens ! Car il faut bien l’avouer, là où le jeu ne brille pas c’est sur la réalisation… Visuellement, il n’y a pas grand-chose à sauver : graphiquement pauvre, décors vides, aliasing permanent, textures baveuses, résolution plus que limite. Les chiots sont bien représentés et parfaitement reconnaissables, mais on comprend vite qu’il n’y a pas eu beaucoup d’efforts pour proposer un joli rendu graphique.

« Un enfant n’y verra que du feu ! » Certes les plus jeunes ne seront pas gênés par l’aspect visuel : les couleurs sont vives, les chiots fidèles à ceux que l’on connaît. Mais l’animation des personnages est tout juste passable, et que c’est vide ! Vide, vide, vide ! Pour quiconque a déjà posé ses yeux sur l’environnement d’un jeu vidéo de sixième génération ou plus, la première chose qui frappera c’est le vide. On sent clairement que l’ambition, la cible et le budget n’ont pas permis de produire un grand jeu, d’un point de vue technique.

N’espérez pas non plus trouver le générique iconique ni les musiques officielles de la série. Les chiots quant à eux ne parlent pas dans le jeu. En revanche, Ryder a en français sa voix officielle (Alexandre Nguyen, toujours parfait), les musiques sont sympathiques et les bruitages reconnaissables.
Plaisir à jouer et à rejouer
« Aucune mission n'est trop dure, car mes amis, ils assurent ! »

Tu m'étonnes, Ryder ! C’est, à mon sens, la grande qualité du titre : son accessibilité. Déjà évoquée plus tôt dans ces lignes, la difficulté est particulièrement basse, le titre s’adressant essentiellement voire exclusivement aux plus petits. Qualité, puisque les jeux accessibles ne sont pas légion, et difficile même d'en trouver un pour la tranche 3-5 ans. Inutile d’entrer ici dans le débat des écrans chez les jeunes enfants, "La Pat’ Patrouille part en mission" est une véritable porte d’entrée dans le jeu vidéo pour eux. Avancer, reculer, sauter, double-sauter et réaliser de simples mini-jeux, voici l’ensemble du gameplay. Les missions ont une difficulté croissante (les dernières sont un poil plus exigeantes) qui va de pair avec l’apprentissage/progression de l’enfant.

Et c’est là que ça devient particulièrement intéressant : apprendre à se déplacer et interagir avec son environnement ingame. Les commandes simplissimes couplées aux tutos de Ryder et au level design élémentaire permettent au joueur d’apprendre les bases du déplacement dans un jeu vidéo. Ajoutez à cela les friandises pour chiens, les empreintes de patte dorées et les photos de fin de stage en guise de récompenses, vous avez là la carotte idéale pour pousser le joueur débutant à se surpasser. La satisfaction d’atteindre les objectifs de missions (sauver les canards, délivrer Maurice le morse, soigner Jake…) est réelle, tout comme le sentiment de progression.

Encore une fois, un enfant ne sera pas lassé de recommencer une énième fois le même stage et prendra toujours autant de plaisir à (re)jouer. Les stages justement, sont variés, et en les parcourant dans l’ordre donné, vous n'aurez pas le sentiment de refaire systématiquement la même chose (toute proportion gardée).
Chasse aux trophées
« Prêt pour un wouf wouf sauvetage ! »

Pas de (Platine) ici, et 16 trophées pour 16 missions… Non, en fait pas du tout, puisque hormis 5 trophées liés à l’histoire (par "histoire" nous entendons terminer l’ensemble des missions), tous les autres ne concerneront que la collecte des empreintes de patte dorées et des friandises pour chiots.

S’il est particulièrement facile de récupérer les 15 premiers trophées, le dernier (qui vous demandera de gagner une friandise en platine dans chacune des missions, soit TOUTES les friandises du jeu) est un poil plus exigeant ; car durant les stages où vous contrôlez Stella/Zuma, vous ne pouvez pas revenir en arrière, et si vous loupez une friandise (ce qui arrivera), il faudra refaire le stage. Assez frustrant, croyez-moi.
Conclusion
« Ça va balancer LA SAUCE ! »

Ne vous y trompez pas, "La Pat’ Patrouille part en mission" est clairement à juger pour ce qu’il est : un jeu vidéo pour les plus petits. Et il est parfait pour cela. Le plus important pour appréhender ce média c’est l’accessibilité, le sentiment de progression et l’absence de frustration. "La Pat’ Patrouille part en mission" a tout ça ; et plus qu’un Mario ou un Spyro, il donne accès avec une facilité déconcertante au jeu vidéo. Loin d’être riche et beau, mais fidèle à son univers, le titre brille pour son intelligibilité. Pas un jeu pour les chasseurs de trophées (peu nombreux et sans platine) ni pour les joueurs confirmés, il s’adresse avant tout aux plus petits, et il le fait très bien. Un super premier jeu, en somme.
J'ai aimé
  • Son accessibilité.
  • Pouvoir incarner les chiots de la série.
  • Ryder, un guide parfait !
  • Un premier jeu idéal.
Je n'ai pas aimé
  • Techniquement, c'est dur !
  • Un contenu un peu chiche.
  • Pas de platine.
13
Je recommande ce jeu : Aux enfants

jackajmm (Jackajmm)

15
132
511
2654