Park Beyond

ps5

1
6
6
21
11
3

Infos complémentaires

+ -
Date de sortie : 16/06/2023
Genre(s) : Simulation, Stratégie
Territoire(s) : FRANCE

138 joueurs possèdent ce jeu
34 trophées au total
0 trophée online
0 trophée caché

Platiné par : 23 joueurs (17 %)

100% par : 23 joueurs (17 %)


Note des joueurs :
3.3/5 - 3 notes

Note des platineurs :
3.5/5 - 2 notes

Test rédigé par AntoineTyrex le 08-07-2023 - Modifié le 11-08-2023

Introduction

Image

Theme Park est probablement le jeu qui m'aura le plus passionné lorsque j'étais enfant : avoir la possibilité de créer un parc d'attractions de A à Z et de pouvoir essayer toutes les attractions a littéralement fait naitre chez moi une passion dévorante pour les jeux de gestion qui ne s'est toujours pas éteinte plus de 30 ans après. Depuis, le genre s'est enrichi considérablement avec l'émergence de franchises telles que les Rollercoaster Tycoon ou plus récemment le Planet Coaster. Bandai Namco a tout de même décidé de révolutionner le genre et de nous proposer le titre Park Beyond développé par le studio Limbic Entertainment.

L'approche de ce nouveau titre est d'aller encore plus loin dans le spectaculaire et de proposer des attractions qui défient les lois de la gravité et du possible. Une montagne russe qui projette à l'aide d'un canon un wagonnet entre deux rails en faisant fi des règles de sécurité élémentaires ? Possible. Il vous faudra juste de l'imagination et de l'argent afin d'ouvrir votre parc le plus fou.

Deux modes de jeu pour aller au bout de vos envies

Le titre ne cherche pas à perdre le joueur dans des modes de jeu plus ou moins variés : ici vous n'aurez la possibilité que de suivre un mode histoire sans grand intérêt qui fait office en réalité de tutoriel géant, ou bien de lancer une partie en mode bac à sable afin de vous lancer directement dans la construction de votre parc en choisissant vous même vos objectifs, l'argent dont vous disposerez ou le niveau de technologie disponible.

Le mode histoire vous met dans le corps d'un féru de montagnes russes qui sera embauché par une grosse entreprise de parc d'attractions afin de donner vie à ses idées les plus folles et sauver celle-ci de la faillite qui la guette. Que ce soit la galerie de personnages, les interventions en jeu de votre équipe ou les briefings d'avant mission, rien n'est réellement mémorable. Au contraire, tout cela pourra même vous agacer très vite tant tout donne l'impression que rien n'est pris au sérieux et que ca décrédibilise beaucoup trop votre rôle et vos actions. C'est dommage d'avoir axé la partie histoire dans cette dimension "fun" et décalée sans l'avoir soignée comme dans un Theme Park par exemple où il y avait bien plus de profondeur malgré tout. Heureusement qu'il s'agit plus d'un mode tutoriel déguisé.

Vous passerez vite votre chemin tant l'ensemble n'apporte rien au titre une fois celui-ci maitrisé, et vous concentrerez sur le mode bac à sable bien plus agréable au final.

Contenu du jeu
Je pourrais comparer ce titre à un gâteau surprise : sous une grosse couche de simplicité apparente se cachent mille et une subtilités dont on ne soupçonnerait pas l'existence et qui donnent tout son panache à l'ensemble.


Un titre facile d'accès


Ce qui choque le plus lors de vos premières parties de Park beyond, c'est l'apparente simplicité de l'ensemble. En effet, le titre vous permet de vous mettre à la tête d'un responsable de parcs d'attractions que ce soit en suivant un mode Histoire ou en mode bac à sable, mode à privilégier pour ceux souhaitant avoir accès à tout, et tout de suite. Le mode histoire, pour ne pas en spoiler le contenu, est assez bien fait car il amène doucement tous les éléments dont vous aurez besoin pour mener vos tâches à bien. Et c'est là que le studio a fait fort, car tout est véritablement simple d'accès et ergonomique. Je pense d'ailleurs que c'est le premier jeu du genre dont j'apprécie la construction de montagnes russes, qui défieront régulièrement les lois de la gravité et du possible et en feront rêver plus d'un.

Cette impression de facilité se poursuit tout le long de l'aventure, avec un gameplay simplifié de prime abord : si la satisfaction de la clientèle et le taux de propreté du parc restent haut, alors votre parc montera en grade et on vous proposera de nouvelles attractions et de nouvelles boutiques. Pas de recherches ou d'investissements à faire ici, pour accéder à des évolutions d'attractions, il faudra gagner des points d'impossification (c'est ainsi que c'est appelé in game) pour pouvoir monter les attractions, boutiques et le personnel en grade, ce qui plaira à vos visiteurs, et par conséquent votre parc verra son niveau monter.

De plus, l'ensemble reste très maniable avec une caméra libre vous permettant de zoomer facilement sur l'action, et des raccourcis diablement bien pensés à la manette. Même s'il reste des loupés, l'ensemble tient assez bien la route une fois les bonnes habitudes prises.

Le seul souci de cette simplicité de gameplay, c'est qu'une fois arrivé dans les dernières missions, il devient dur de satisfaire la clientèle et que beaucoup de choses semblent aléatoires, y compris la portée de vos impossifications. J'ai souvent eu l'impression que la jauge de satisfaction montait et descendait aléatoirement, et je suis resté des heures bloqué sur une mission car malgré des taux élevés mon parc ne montait pas en grade.... On regrette donc vite de ne pas pouvoir faire parler la monnaie pour gérer les évolutions techniques du parc, et on se retrouvera souvent bloqué avec un parc manquant cruellement de nouvelles attractions alors qu'il semble cartonner. Ce système reposant trop sur l'impossification et la satisfaction du parc est une bonne idée mais qui ne va hélas pas assez loin.


Mais extrêmement riche dans son gameplay


Ce qui surprend en revanche une fois les bases acquises, c'est que le jeu demande un investissement conséquent pour pérenniser son parc. Que ce soit de la gestion des coûts de chaque article des boutiques, mais aussi du prix des attractions, ou encore la manière de disposer les snacks et les toilettes, tout doit être analysé et contrôlé afin de satisfaire la clientèle. Des toilettes trop éloignées n'iront pas, tout comme des files d'attente de mauvaise taille, ou l'absence de telle boutique à tel endroit. Vous devrez constamment écouter les remarques des clients afin que ceux-ci continuent à dépenser leur argent. Sachant que vous pouvez même gérer le rendement de chaque employé de boutique (et même la personnalisation de celle-ci) afin d'économiser des salaires, que vous gérez également (parfois une augmentation fait des miracles sur le rendement d'un salarié). Mieux encore, vous pouvez même analyser les besoins afin de toucher autant les ados que les familles par exemple. Le côté ludique du parc d'attractions est vite rattrapé par cette course au profit, et vos premières parties seront passionnantes. Malgré tout, une fois habitué, on regrettera vite que le temps passe beaucoup trop lentement en jeu et ne plombe le rythme de parties qui s'étendent vraiment en longueur lorsqu'il faut parfois attendre des trentaines de minutes juste pour pouvoir amasser assez de bénéfices et construire de nouvelles attractions.

Aspect technique du jeu
Un parc qui vous en met plein la vue


Ce qui frappe en premier lorsque vous lancez le jeu sont les graphismes et la bande sonore de qualité. En effet, on sent directement que nous sommes bien sur consoles de nouvelle génération avec des graphismes de qualité, des effets visuels en pagaille et des parcs qui fourmillent de détails. S'il faut adhérer aux graphismes un peu cartoon des visiteurs et des membres de votre équipe, le reste est d'assez bonne facture et devrait vite convaincre même les plus réticents. Je note d'ailleurs un vrai effort sur les attractions qui ne se ressemblent enfin pas toutes et qui donnent réellement envie de vivre l'expérience qu'elles proposent. Mention speciale au Kraken qui une fois amélioré devient une attraction tout simplement époustouflante. Il est clair que l'équipe a tout misé sur leurs attractions pour faire vivre le titre, et c'est vraiment réussi. Même les boutiques sont soignées et toutes différentes.

En termes de bande-son, rien de bien original par contre. Les musiques s'écoutent sans déplaisir et on s'habituera vite aux bruits de foules lorsque votre parc sera bien peuplé. J'aurais apprécié des thèmes musicaux marqués selon la région proposée vu que cela s'y prêtait vraiment. En l'état, à part les changements visuels et de terrain, toutes les régions se ressemblent finalement et n'apportent pas suffisamment à l'ambiance générale du titre.



Une technique proche de la catastrophe


Passons au point qui fâche qui justifie à lui-même la note très moyenne du jeu.

Sur PS5, le jeu subit d'énormes problèmes techniques et graphiques qui plombent littéralement le plaisir du jeu. Graphiquement, vous ne compterez plus les fois où vos chemins prendront des formes alambiquées, que vos visiteurs seront bloqués par des obstacles invisibles, qu'un changement d'heure plongera le jeu totalement dans la pénombre sans possibilité de voir quelque chose, ou encore que la caméra ne répondra tout simplement plus à vos sollicitations. Le jeu est rempli de bugs très gênants à l'expérience, mais ce n'est rien comparé aux bugs techniques qui empêchent tout simplement le titre de bien tourner.

Que ce soient des ralentissements quand le parc est surpeuplé, des freezes en pleine partie, des boutons qui ne fonctionnent plus ou encore des sons qui bouclent à l'infini, le jeu n'est pas à la hauteur techniquement. Pire, certains bugs empêchent même les campagnes du mode histoire de se terminer. Par exemple, sans crier gare, toutes les files d'attente ont décidé de bugger en même temps alors que je terminais la campagne, et sans comprendre quoi que ce soit mon parc est devenu déficitaire. S'il m'avait fallu des heures pour monter un parc florissant, vingt minutes ont suffi à tout perdre. Et cela m'est souvent arrivé puisque jamais vous ne comprenez vraiment pourquoi un parc faisant de gros bénéfices perd tout en l'espace d'une minute. Ces bugs, ou ce mauvais équilibrage, finiront par vous faire lâcher le jeu de frustration.

Si le studio continue de travailler son jeu et corrige tout cela, alors le jeu deviendra plus que recommandable et très fun, mais en l'état, il est clair que le titre n'aurait pas dû sortir et aurait dû être peaufiné de nombreuses heures encore.

Le jeu pourrait atteindre une note de 15 si tout cela est corrigé. Autrement, je n'en conseille pas l'achat à prix fort.

Plaisir à jouer et à rejouer
Le principe d'un jeu de gestion est normalement d'avoir une durée de vie illimitée lorsque celui-ci propose un mode bac à sable.
Soyons honnêtes, vous ne reviendrez plus jamais sur le mode histoire une fois celui-ci terminé (si toutefois vous réussissez à le terminer vu tous les problèmes d'équilibrage actuellement). Mais le mode bac à sable pourra vous retenir de très longues heures si tant est que vous aimiez jouer sans une réelle scénarisation de votre partie et des objectifs beaucoup moins ardus.


Le mode Bac à Sable

En effet, ce mode vous permet de personnaliser votre partie sur différents aspects : l'argent dont vous disposez, les objectifs à atteindre, la disponibilité des attractions, voire faciliter des mécanismes de gameplay afin de rendre votre partie la plus agréable possible. Ce mode ravira notamment ceux plus intéressés par la création de parcs et de montagnes russes sans se soucier de l'argent ou des besoins des visiteurs. C'est dans ce mode que brille encore plus la possibilité de décorer votre parc de 1000 façons car il sera possible de faire des choses vraiment très poussées en jouant sur les couleurs des bâtiments, la taille des objets, la verdure, le terrain et même le costume de certains employés. Il ne fait nul doute que de nombreuses choses devraient être ajoutées au fil du temps., mais l'intérêt de ce mode ne vaut que pour ceux aimant le manque de pression et d'objectif. Le mode histoire est plus plaisant à parcourir malgré tout, mais se finira rapidement en une quinzaine d'heures principalement à cause du fait que le jeu est très lent dans son ensemble.


Une dimension sociale inexistante

Gros bémol cependant. Il n'est pas possible à l'heure actuelle d'exporter vos créations ou d'importer celles de joueurs du monde entier. Ainsi, la dimension sociale en prend un coup et cela pourra fortement limiter l'intérêt de ceux ne vivant justement que pour le partage de contenu. Le jeu n'autorisant pas non plus la présence de mods, le titre pourra se retrouver hélas très vite limité en contenu et ne saura garder une communauté de joueurs active.
Et ce n'est pas la présence d'un season pass qui changera la donne vu qu'il ne proposera que 3 DLC de cosmétiques principalement. Le jeu perd énormément de son attrait sur console juste à cause de cela, et la lassitude pointera finalement vite le bout de son nez une fois que vous aurez bouclé plusieurs parties.
Notons tout de même que le jeu supportera la plateforme mod.io dès août 2023 pour permettre le partage des créations entre les utilisateurs, sur PC comme sur consoles.

Chasse aux trophées
Il ya 34 trophées dans Park Beyond dont un platine. En soit, la majorité des trophées est assez simple à débloquer puisque 8 trophées se débloqueront en terminant le mode histoire, puis les autres se débloqueront souvent par 3, chacun représentant une étape. En gagnant de l'argent tout le long de votre partie (ce qui sera finalement assez aisé), en construisant des attractions, en recevant des visiteurs ou encore en "impossifiant" des visiteurs., vous obtiendrez les trophées désirés. C'est par exemple un premier trophée pour 2000 visiteurs qui se débloquera, puis un autre pour 10 000, puis un dernier pour 100 000. Il ne restera enfin que des trophées d'actions que vous ferez naturellement au cours de votre partie.

C'est donc très aisé de remporter la majorité des trophées juste en jouant normalement sans se prendre la tête. Pourtant, certains trophées restent encore aujourd'hui non obtenus par l'ensemble des joueurs vu que les derniers niveaux du monde histoire bugguent 4 fois sur 5, ou que le système d'impossification est tellement aléatoire qu'il rend l'obtention du trophée bien trop difficile en l'état.
Ces derniers trophées demanderont du coup énormément de temps, de parties et de mises à jour avant de peut-être les obtenir, et risqueront de lasser les plus motivés ou les plus pressés.

C'est dommage d'être passé si près du sans-faute, et de finir presque à la dernière place à cause de l'état du jeu actuellement.

Conclusion
Park Beyond promettait de belles choses, mais ne tient hélas pas la route sur la longueur. S'il souffle un air de nouveauté sur le genre, il ne va pas au bout de toutes ses promesses et manque vite d'équilibrage et d'attrait sur de nombreux points alors qu'il avait réussi à proposer de réelles améliorations au genre et à rendre le tout très accessible. Pire, il souffre de tellement de problèmes techniques qu'il n'aurait pas dû sortir en l'état. Une vraie déception pour les afficionados des jeux de gestion.
J'ai aimé
  • Un jeu facile d'accès
  • Une création de montagnes russes enfin intuitive
  • Une maniabilité à la manette bien pensée
  • Le mode bac à sable
Je n'ai pas aimé
  • Techniquement à la ramasse
  • Des bugs impardonnables
  • Le système d'impossification beaucoup trop aléatoire
  • La narration du mode histoire sans intérêt
11
Je recommande ce jeu : À un public averti

AntoineTyrex (Pampiluluu)

19
110
365
1890