Neptunia x Senran Kagura : Ninja Wars

ps4

1
3
8
33
15
-

Infos complémentaires

+ -
Date de sortie : 29/10/2021
Genre(s) : Action , RPG
Territoire(s) : FRANCE

25 joueurs possèdent ce jeu
45 trophées au total
0 trophée online
21 trophées cachés

Platiné par : 7 joueurs (28 %)

100% par : 7 joueurs (28 %)


Note des joueurs :
1/5 - 1 note

Pas de note
des platineurs

Test rédigé par Dregs le 08-11-2021 - Modifié le 08-11-2021

Introduction

Image

En ce 29 octobre 2021, les développeurs de Compile Heart et Tamsoft ainsi que l’éditeur Idea Factory nous dévoilent leur petit dernier : Neptunia X Senran Kagura - Ninja Wars.
Association des deux franchises Neptunia et Senran Kagura qui semblaient vouées à la réunification, les deux univers étaient pourtant assez éloignés. Si Senran Kagura est à l’origine un beat’em up mettant en place des jeunes filles ninjas aux formes plantureuses, Neptunia est quant à lui un J-RPG humoristique où l’on retrouve des jeunes déesses dans un monde en guerre. Il est quand même bon de noter que les filles de Senran Kagura ont pris de nombreuses directions avec des jeux tels que Senran Kagura Peach Ball, Senran Kagura: Peach Beach Splash ou encore Senran Kagura Bon Appétit!.
Neptunia X Senran Kagura - Ninja Wars peut être qualifié d’action RPG, même si chacun se fera son propre avis.
Cependant, comment le sérieux de l’un peut-il se marier avec le côté décalé de l’autre ? Comment nos héroïnes vont réussir à cohabiter entre elles ? Armez-vous de votre plus belle tenue de combat et venez nous rejoindre…
Contenu du jeu
Neptunia X Senran Kagura - Ninja Wars se déroule dans une des dimensions parallèles connue des adeptes de la saga Neptunia. L’histoire prend place dans le monde de Gamninjustri, pays en forme de Shuriken. C’est ici que deux grandes nations s'affrontent. D'un côté, les Ninjas du pays de Marveland au style « Honeypa » : Asuka, Yumi, Homura et Miyabi. De l'autre, les déesses du pays de Heartland au style « Compas » : Blanc, Noir, Vert et Neptune. C’est durant cette bataille qu’une force obscure bien trop puissante composée notamment de soldats mécaniques, oblige les deux pays à s’allier pour combattre ce nouvel ennemi.

Votre périple se déroulera sous forme de chapitres où il vous faudra prendre part à des batailles contre ce nouvel ennemi commun. De premier abord, ces chapitres sont assez courts et le joueur est plus amené à suivre les dialogues de l’histoire que de parcourir les différents champs de bataille. Cependant vous débloquerez rapidement de nouvelles fonctionnalités permettant notamment d’améliorer vos combattantes. Sans parler des nouvelles héroïnes qui viendront rejoindre votre groupe au fur et à mesure de votre progression.

C’est d’ailleurs parmi ce lot d’héroïne que vous devrez choisir les deux qui vous accompagneront durant les niveaux. Bien sûr chacune possède des caractéristiques qui lui sont propres et généralement juste avant un évènement important dans les niveaux, un prisme sera présent pour vous proposer de bien consolider votre arsenal en cas de besoin. Sincèrement, au vu des ennemis présents durant votre parcours, seuls les boss proposent un minimum de résistance, mais pour peu que vous respectiez le niveau recommandé, vous n’aurez aucun souci.

Image

Bien évidemment vous évoluerez dans des niveaux (relativement petits) où vous serez amené à battre une multitude de monstres afin de progresser dans celui-ci. Très souvent, des portails jaunes et rouges viendront entacher votre route. Si les jaunes peuvent être ouverts en combattant les ennemis présents dans les environs ou en activant des prismes spéciaux, les rouges quant à eux ne pourront être ouverts que lors d’évènements bien spécifiques. Eh oui, en plus de la partie histoire, vous serez amené à faire des allers-retours dans une sorte de HUB. C’est ici que vous choisirez quel niveau réaliser mais aussi parmi une multitude d’autres options.
Eh oui, après avoir terminé quelques chapitres, de nouveaux lieux s’offrent à vous comme le sanctuaire Kumotsu (Kumotsu Shrine) où l’on peut voir les fiches personnages, revoir les cinématiques, les événements et même parcourir les musiques d’ambiance.

Le Système de combat (Battle System) vous permet de gérer vos gemmes que vous pourrez soit acheter au magasin, soit trouver dans les coffres ou sur les monstres. Celles-ci accordent à vos personnages des effets lorsque vous les placerez sur leurs tableaux des gemmes. Des effets bonus peuvent même être obtenus en fonction de la disposition de celles-ci.

Enfin une fois l’accès au Yomi training débloqué, vous pourrez vous essayer dans une difficulté plus accrue. Au cours de ces batailles, vous devrez faire face à des restrictions dans l’utilisation de vos capacités rendant le challenge beaucoup plus relevé. Bien sûr la récompense finale n’en sera que meilleure, mais il sera impératif de bien personnaliser votre équipement.
Aspect technique du jeu
Avant toute chose, il est important de vous indiquer qu’à l’heure où je rédige ces lignes, le jeu ne dispose pas d’une traduction française. C’est pourquoi, et dans le but de vraiment bien comprendre toutes les ficelles de celui-ci, un minimum de connaissance de l’anglais est requis… Et je ne parle pas de votre séjour linguistique lorsque vous étiez en 6èmeB.

Le gameplay ne posera que très peu de soucis aux joueurs que vous êtes. Dès le début du jeu et ce même quand vous débloquerez une nouvelle aptitude, un petit didacticiel relativement complet viendra vous expliquer comment fonctionne celle-ci. La gestion des combats consistant notamment à taper sur tout ce qui bouge, le maniement des touches s’apprend relativement vite (frapper, parer, esquiver, cibler…). Pour effectuer des enchaînements plus puissants, la combinaison de (L1) avec une des 4 touches côté droit apportera une attaque spécifique que le joueur prendra soin de choisir en fonction de son style de jeu. Également (R1) combiné avec l’une de ces 4 mêmes touches vous confère un pouvoir temporaire, le Fuurinkazan Drive. Celui-ci est d’ailleurs limité à 5 utilisations par personnage, mais se réinitialise à chaque niveau pris. N’oubliez pas que vous possédez également une jauge de Shinobi Extreme, qui permet une fois rempli d’effectuer une attaque puissante en activant (rond) + (triangle) .

Image

Parlons un peu des ennemis dont nous regretterons l’IA et la diversité d’action. En effet la plupart de leurs attaques sont prévisibles, laissant le temps de parer celles-ci relativement facilement ou tout simplement sauter ou esquiver. Seuls les boss présentent un challenge un peu plus relevé (et encore). Ceux-ci possèdent deux barres, une de vie et une de garde. Une fois cette dernière à 0, l’ennemi devient étourdi, laissant libre court à votre défoulement.

Toujours concernant l’optimisation de la manette, il est intéressant de voir que le mini jeu Peaches and Cream Meditation utilise les mouvements de la DualShock. En effet, vous devez stabiliser une balle sur une ligne à l’aide de votre manette.

Concernant le jeu en lui-même, il est toujours intéressant de voir que malgré les sauvegardes automatiques, vous pourrez sauvegarder manuellement votre avancée. Toujours sur le même principe, le jeu propose de sauvegarder tous vos paramètres et combinaisons comme pour la constitution de votre arbre des gemmes notamment dans le but de réitérer cette combinaison sur l’ensemble de vos personnages. Vous noterez aussi que sur cet aspect, le jeu propose des compositions automatiques en fonction de votre style de jeu souhaité.

Côté bande-son, nous retrouvons là l’esprit typique présent dans ce genre de titres et notamment dans les anciens opus des différentes sagas. Mélanges de musique traditionnelle asiatique (tendance japonaise) remixée à la sauce moderne (techno) seront saupoudrés par les cris de nos héroïnes et le bruit de leurs armes. Petit clin d’œil au mode Peaches and Cream Meditation où la musique d’ambiance colle parfaitement à la zénitude recherchée.

Enfin, d’un point de vue graphique il n’y a pas grand-chose à dire, le jeu est beau sans atteindre la qualité des plus gros hits développés sur PS4. On alterne les paysages simplistes mais réussis, le tout en évoluant dans un univers très coloré et toujours apprécié dans ce type de jeu.
Plaisir à jouer et à rejouer
Neptunia X Senran Kagura - Ninja Wars apporte un vent de fraîcheur à la série des Neptunia et des Senran Kagura. Sans pour autant imposer de connaître les rouages de ses prédécesseurs, les fans du genre retrouveront avec plaisir leurs héroïnes préférées, quant aux novices, ce sera l’occasion de découvrir les frivolités de ces franchises à travers un JRPG agréable.

Bien que le jeu ne révolutionne en rien le genre, son style propre à la frontière entre de nombreux modèles de jeu (JRPG, Musou, voir Reflex Game…) est une belle surprise. On apprécie façonner son équipe en fonction des personnages jouables et de leurs compétences. Liez à cela une histoire légère, pleine d’humour, tout en gardant une trame sérieuse et plutôt réussie et vous obtenez un bel opus.
Le tout en gonflant la narration principale par des quêtes secondaires permettant au passage de faire évoluer le niveau de ses personnages, ainsi qu’un mini-jeu de méditation permettant de gagner des bonus temporaires. Enfin pour les plus ardus d’entre vous, le système de composition de gemmes offre un bon nombre de possibilités quant à la constitution et à l’évolution de vos personnages.

Oui mais voilà, le jeu possède quand même quelques points noirs, à commencer par la langue. J’insiste encore une fois, mais les joueurs ne possédant pas des connaissances avancées en anglais auront beaucoup de mal à discerner tous les sous-entendus et à en deviner l’humour et l’esprit décalé des personnages. Dans ce cas, les nombreux dialogues ne seront alors qu’une perte de temps, bien que vous pourrez toujours passer ces scènes, mais l’histoire deviendra alors sans réelle âme.

Image

Parlons maintenant du bestiaire dont la diversité est très limitée. Si les 5 / 6 types d’ennemis (boss non inclus) présents dans le jeu font preuve d’une simplicité enfantine, il ne faut pas compter sur leur déclinaison consistant simplement à en changer leur couleur pour apporter plus de matière à un contenu relativement pauvre. Ajoutez à cela une IA aux fraises avec des types d’attaques rapidement prévisibles et vous obtenez une difficulté plutôt faible. Heureusement, certaines requêtes viendront renforcer cet aspect, notamment celles nécessitant d’obtenir des objets dans un temps imparti, où une bonne connaissance des emplacements de ceux-ci sera primordiale.

Toutefois vous pouvez compter une dizaine d’heures pour terminer l’histoire principale et le double pour venir à bout de toutes les quêtes secondaires.
Il est bon de noter qu’une fois l’histoire terminée, vous débloquez l’accès au mode Yomi Training. Assimilé à un donjon, il vous faudra venir à bout de vagues d’ennemis de plus en plus durs, apportant au joueur un défi supplémentaire bienvenu.
Chasse aux trophées
Avec ses 45 trophées, (Platine) inclus, Neptunia X Senran Kagura - Ninja Wars offre aux joueurs un grand panel de possibilités. Une bonne partie des trophées tombera naturellement, entre ceux étant liés à l’histoire, ceux vous demandant de réussir votre première bataille ou encore ceux demandant de parcourir 10000 m, obtenir 1000000 de nin ou encore venir de à bout de 500 adversaires.

Image

Il y a fort à parier que la majorité des trophées seront en votre possession une fois l’aventure terminée et pour peu que vous ayez touché à tout. Cependant gardez quand même en tête qu’il vous faudra réaliser tout ce que le jeu vous propose. Venir à bout du niveau le plus dur du mini-jeu Peaches and Cream meditation, mais aussi terminer un niveau avec chacune des héroïnes.

Terminer le mode Yomi training sera probablement le trophée le plus complexe mais loin d’être insurmontable. Sans parler du trophée consistant à terminer toutes les requêtes du Kumotsu Shrime qui peut s’apparenter à du farm pur et dur tant la diversité et l’intérêt des missions annexes est relativement faible.

N’oublions pas le fait qu’il vous faudra monter chaque personnage au niveau 50. Heureusement l’évolution de chacun se fait de façon homogène, peu importe avec qui vous jouez.

Concrètement, même si un ou deux trophées peuvent paraître inutiles de premier abord, le (Platine) vous demandera de parcourir le jeu dans toute sa longueur sans pour autant rentrer dans l’overdose. Comptez quand même près de 25 heures de jeu pour en venir à bout.
Conclusion
Expérience agréable, Neptunia X Senran Kagura - Ninja Wars sait parfaitement apporter la légèreté souhaitée entre dialogues et personnages aux côtés décalés. S’adaptant parfaitement à une nouvelle vague de joueurs, le jeu n’impose en rien de connaître l’univers des deux sagas pour comprendre la narration et les rouages de l’opus.
Avec une prise en main plutôt simple et une diversité de par son histoire, ses quêtes annexes et ses diverses activités, le jeu se rend accessible à un public varié. Sans être le jeu de l’année, Neptunia X Senran Kagura - Ninja Wars saura se faire une place pour tous les amateurs du genre.
J'ai aimé
  • L'histoire légère et pleine d'humour.
  • Les différents modes.
  • Un gameplay simple.
Je n'ai pas aimé
  • Le bestiaire faible.
  • L'IA trop prévisible.
15
Je recommande ce jeu : À tous, Aux habitués des 100%, Aux curieux

Dregs (dregs23)

151
728
1577
4029