Neoverse

ps4

1
4
10
23
14
-

Infos complémentaires

+ -
Date de sortie : 04/03/2021
Genre(s) : Jeu de cartes
Territoire(s) : FRANCE

24 joueurs possèdent ce jeu
38 trophées au total
0 trophée online
0 trophée caché

Platiné par : 7 joueurs (29 %)

100% par : 7 joueurs (29 %)


Pas de note
des joueurs

Pas de note
des platineurs

Test rédigé par Magmarex le 17-12-2022 - Modifié le 17-12-2022

Introduction

Image

À l'instar du cinéma ou de la littérature, le jeu vidéo a lui aussi ses propres phases ou modes. Certaines ne sont que passagères (souvenez-vous quand tous les studios voulaient leur jeux en 3D mettant en avant leur mascotte), tandis que d'autres semblent persister depuis des années. Ainsi les Souls-like et autres mondes ouverts sont devenus extrêmement courant dans le paysage vidéoludique et il en sort presque un par mois. Parmi ces styles plébiscités, on trouve également les Rogue-lite. Ces jeux qui consistent à enchaîner les parties pour essayer d'aller toujours plus loin, et où la mort est synonyme de recommencement presque à zéro, ont réussi à se trouver un public grâce à des titres comme Dead Cells, Hades ou Spelunky. Conscients que leurs structures pourraient en rebuter plus d'un, certains titres ont tenté de se démarquer en proposant des univers ou des gameplays différents des autres. L'une de ces plus grandes réussites reste Slay the Spire qui mixe Rogue-lite et jeu de cartes. De quoi créer un titre extrêmement addictif et donner naissance à tout un tas d'ersatz plus ou moins inspirés dont fait partie notre sujet du jour: Neoverse.

Sorti sur PS4 le 4 mars 2021 uniquement en dématérialisé, Neoverse est développé par le studio coréen TINO Games dont c'est le premier jeu. Malgré le résumé proposé sur la fiche du jeu, le scénario est totalement absent. Il s'agira surtout d'enchaîner les runs pour atteindre l'ultime boss et débloquer différentes tenues pour nos trois héroïnes aux styles de combat bien différents. Reste maintenant à savoir si le gameplay a de quoi vous tenir en haleine de longues heures...
Contenu du jeu
Pas besoin de scénario

Au lancement de votre première partie, vous vous retrouverez catapulté en plein combat aux commandes de Naya, une sorte de ninja du futur. Point de cinématiques d'intro ou de dialogues posant le scénario, seul le combat compte ici. L'intégralité du scénario est en fait expliqué sur la page PSN du jeu : trois héroïnes, de trois époques différentes, vont s'allier et voyager à travers les époques pour détruire la source du chaos envahissant le monde. Et c'est tout. À aucun moment vous ne verrez vos héroïnes interagir entre elles ou avec les ennemis, il n'y a aucune ligne de dialogue. On comprend donc vite qu'il ne s'agit que d'un simple prétexte pour nous faire affronter zombies, robots, harpies et autres monstruosités. Si cette absence de scénario n'est pas vraiment un problème pour apprécier le jeu, un simple effort de contextualisation aurait permis de rendre le tout un peu plus cohérent. En l'état, on se retrouve devant une sorte de melting-pot sans âme qui se contente de ressortir tous les poncifs des genres S-F et Heroic-Fantasy.

Des cartes à foison

En tant que joueur, votre objectif consistera à atteindre l'ultime boss et à lui régler son compte à l'aide vos cartes. Si c'est plutôt simple sur le papier, cela se complique grandement manette en main puisque toute mort vous renvoie à l'écran-titre... Votre aventure est découpée en trois zones elles-mêmes composées de cinq combats, le dernier étant un boss. L'ordre des époques visitées est toujours le même par contre la composition des groupes adverses varie à chaque essai. Pour vous en défaire, vous devrez user avec stratégie des différentes cartes (attaque, défense, pouvoirs passifs, techniques spéciales...) composant votre deck. Concrètement, chaque carte équivaut à une action. Vous pouvez enchaîner autant de cartes que vous le permet votre total de mana pendant votre tour puis ce sera à vos adversaires d'agir. Sachant que vous aurez toujours l'information sur ce que prévoient vos ennemis. Il y a beaucoup de possibilités d'autant plus que chaque héroïne a son propre style de combat. Vous récupérerez de nouvelles cartes à la fin de chaque combat mais vous aurez aussi la possibilité d'en acheter entre les batailles dans la boutique. Jouer vos cartes selon un ordre précis - indiqué en bas à gauche de l'écran - déclenchera divers bonus comme une augmentation de votre attaque ou un bonus de défense. En plus de tout cela, vous pouvez activer des compétences passives qui vous aideront à faire face aux ennemis les plus retors ou vous équiper d'objets (visible sur votre personnage) avant de partir en mission pour bénéficier de quelques bonus.

Trois modes...

Si au commencement, vous n'aurez accès qu'au mode Aventure, vous débloquerez assez rapidement les modes Défi et Chasseur. Je vais vous les détailler rapidement ici:

Aventure
Mode principal de Neoverse, il vous opposera à quinze vagues d'ennemis de plus en plus retors. Les affrontements se succèdent automatiquement sans déplacements requis de votre part. Seul le choix de la difficulté du prochain combat vous est laissé, le reste étant imposé. S'il y a de fortes chances que vous mouriez assez rapidement la première fois, ce n'est pas trop grave puisque chaque essai vous récompensera d'un nombre plus ou moins important de trophées. Ces objets vous permettent d'acheter des équipements sur la page principale et donc commencer vos runs suivantes avec un petit avantage. Lorsque vous serez assez à l'aise avec votre héroïne préférée, je vous conseille d'acheter l'IA Candy qui vous permettra d'accéder à la quatrième zone et donc au véritable boss de fin.

Défi
Mode un peu spécial, il vous oppose aux pires ennemis du jeu. Pour compenser cette difficulté, vous pouvez tenter cette épreuve avec l'un de vos anciens decks d'aventure que vous aurez enregistré et ainsi avoir accès à toutes vos cartes et compétences acquises lors d'un essai précédent. Attendez donc d'avoir composé un deck de tueur avant de vous lancez dans ce mode !

Chasseur
C'est l'équivalent d'un mode survie qui vous attend ici. Vous combattrez donc à l'infini jusqu'à ce que la mort vous rattrape. Pas grand chose d'autre à ajouter si ce n'est qu'atteindre le niveau 10 débloque une nouvelle tenue pour votre héroïne.

Vous l'aurez compris en lisant ces quelques lignes, Neoverse ne propose pas grand-chose en dehors de son Aventure. Les deux autres modes ne valent le coup d'être faits qu'une fois pour débloquer un nouveau costume. Ce n'est cependant pas un problème car l'Aventure vous occupera de nombreuses heures surtout si vous voulez tout débloquer pour les trois personnages ! Le jeu intègre aussi des composantes online mais elles se résument à enregistrer votre meilleur score pour le comparer à celui des autres joueurs.

... pour trois guerrières

Argument marketing numéro un du jeu, Neoverse propose trois personnages aux styles de combat bien différents. Petite présentation.

Naya
La ninja du groupe propose un gameplay basé entièrement sur l'attaque et les dégâts. Vous pouvez la spécialiser dans les attaques rapides et peu coûteuses en mana ou bien dans les assauts infligeant de la radiation (l'équivalent du poison dans les autres jeux). Naya est un personnage puissant mais qui possède peu de PV, un faible nombre de cartes de défense et quasiment aucun soin. Elle est donc réservée aux joueurs plus expérimentés qui adorent enchaîner les combos pour vaincre leurs adverses avant qu'ils ne puissent réagir. Attention toutefois à ne pas surchauffer vos armes et subir des dégâts de recul.

Claire
En tant que paladin, Claire est un personnage très résistant possédant de puissantes cartes de défense et de soin. Trois mécaniques lui sont exclusives ce qui permet de la jouer de manière différente à chaque fois. Préférerez-vous être un pieux paladin faisant appel aux puissants dons de Dieu ou miserez-vous tout sur la défense et les contres pour devenir un rempart infranchissable ? À moins que vous ne basculiez dans les ténèbres en devenant un vampire aspirant la vie de ses adversaires... C'est un personnage très équilibré, parfait pour les débutants.

Helena
Dernière de notre trio de drôles de dames, Helena est une invocatrice qui peut faire appel à une créature pour l'épauler en combat. Au nombre de trois, chaque bestiole a ses propres forces et faiblesses et il faudra les switcher en combat pour faire face à toutes les situations. Helena est un peu compliquée à jouer et nécessite une très bonne préparation de votre deck pour ne surtout pas vous retrouver sans créature. En contrepartie, il s'agit probablement du personnage permettant le plus grand nombre de stratégies et s'avère surpuissante une fois maîtrisée (et avec un peu de chance, n'oublions pas qu'il s'agit d'un jeu de cartes).

Trois personnages totalement différents pour de nombreuses possibilités. Dommage que le jeu souffre du même défaut que la série Dead or Alive à savoir un fan-service très présent. Nos héroïnes étant réduites à l'état de jolies filles plus ou moins dénudées selon les costumes choisis...
Aspect technique du jeu
Vous l'avez sûrement remarqué au vu des captures accompagnant ce test, Neoverse, en plus de ne pas avoir une direction artistique folichonne, n'est pas très beau. Quelques petits effets de lumière viennent camoufler certaines textures mais le tout a un rendu qui fait très "plastique". Ce n'est pas forcément dérangeant pour un petit jeu qui se concentre surtout sur son système de combat mais cela mérite d'être souligné. On remarquera en revanche qu'un gros travail a été fait sur l'animation des poitrines des personnages...

Concernant l'aspect technique, le jeu ne souffre d'aucun problème majeur. Je n'ai jamais eu de bugs en plus de quarante heures de jeu. Les combats sont très fluides et, avec un peu de pratique, on déclenche nos cartes super rapidement sans que le jeu ne ralentisse. Les chargements sont rapides et les parties s'enchaînent sans temps mort. Donc rien à dire, c'est bien optimisé. L'ergonomie en revanche aurait mérité plus d'attention. Les contrôles pour naviguer dans les différents menus ne sont pas forcément intuitifs et le contrôle du curseur vous demandera un petit temps d'adaptation. Pas de quoi gâcher l'expérience cependant. De même, la taille de police choisie est assez petite et une possibilité de l'agrandir aurait été appréciable. Quoique... Cela aurait peut-être trop mis en avant la traduction française qui se révèle de piètre qualité. Certains effets de cartes ou de compétences sont ainsi difficilement compréhensibles, voire ont un sens totalement opposé. Une traduction digne de Final Fantasy VII sur PS1 pour les connaisseurs... Il vous suffira d'ailleurs de lire le descriptif des trophées pour vous en faire une idée...

La musique quant à elle s'avère sans intérêt. Avec un morceau par époque qui tourne en boucle, vous aurez très vite envie de couper le son du jeu et de mettre votre propre musique. Les bruitages sont sympas sans plus même si les grognements de votre personnage risquent de vous taper sur le système au bout de quelques parties.
Plaisir à jouer et à rejouer
Neoverse est un gouffre à temps pour quiconque aime les jeux de cartes et n'est pas allergique au fait de devoir recommencer à (presque) zéro après chaque échec. Il possède une excellente durée de vie et simplement finir le mode Aventure avec un personnage vous demandera minimum 15-20 heures. Ce chiffre peut facilement être doublé si vous désirez débloquer toutes les tenues et l'intégralité des équipements. Très addictif de par sa nature hybride, il offre une grande rejouabilité grâce à une vaste proposition de cartes et de stratégies disponibles.

Sachez toutefois que Neoverse se montre sans pitié. Tout d'abord car une grande partie de la réussite, ou non, de votre run repose sur les cartes et les compétences que vous obtiendrez de manière totalement aléatoire. À cela s'ajoutent certaines compositions d'ennemis particulièrement vicieuses qui contrent parfaitement votre build. Et si vous arrivez à passer tous ces obstacles, les boss viendront vous calmer à grands coups de pouvoirs parfois beaucoup trop puissants (oui, je parle de toi le boss final). Tout cela peut créer une certaine frustration au début, voire en décourager certains. Heureusement, on apprend vite de ses erreurs et on acquiert de nouveaux réflexes comme toujours vérifier les compétences que pourra débloquer notre personnage avant de se lancer dans une série de combats perdus d'avance.

À titre personnel, j'ai mis du temps à saisir toute l'importance des compétences qui s'avèrent au final aussi cruciales que la composition de votre deck. Chaque personnage a une quarantaine de compétences mais vous n'avez accès qu'à 25 d'entre-elles lors de chaque partie. Un bon moyen de nous forcer à jouer différemment à chaque fois. Elles offrent tout un tas de bonus extrêmement utiles tels que du soin automatique, le déclenchement d'effets spéciaux sous certaines conditions ou l'insensibilité à certains malus. Il est même possible d'avoir accès à des techniques très puissantes vous garantissant presque une victoire assurée. Cependant l'inverse est également vrai et il n'est pas rare de se retrouver avec un panel de compétences pas du tout en adéquation avec notre deck de départ... Une composante aléatoire que l'on apprend à gérer et qui peut se compenser (un peu) avec certains équipements au fil du temps.

Dernier point, j'ai trouvé certains ennemis un peu "injustes". Il n'est pas rares de tomber contre un adversaire qui contre totalement votre deck, ne vous laissant aucune possibilité de le franchir. Je prends pour exemple, une run lancée avec Claire et entièrement basée sur une accumulation de la défense pour ensuite infliger l'équivalent en PV. Tout fonctionnait parfaitement jusqu'à ce boss qui copiait ma défense avant de la réduire à zéro... Encore une fois, cela fait partie du jeu mais c'est un peu rageant. L'avantage, c'est qu'une partie dure en moyenne 45 minutes. Ce n'est donc pas trop long et frustrant de recommencer.

Comme dit précédemment, le jeu ne comporte pas vraiment de composante en ligne outre un classement des meilleurs joueurs. Un mode Duel contre d'autres personnes aurait toutefois pu être intéressant. De même, la possibilité de parcourir l'Aventure en coop contre des adversaires plus forts aurait permis de mettre encore plus en avant les différences de chaque personnages en plus d'étoffer la durée de vie du titre.
Chasse aux trophées
Avec 38 trophées au compteur, Neoverse se montre plutôt raisonnable. La plupart des trophées s'obtiendront sans s'en rendre compte alors que d'autres sont liés au fait de finir le mode Aventure avec les trois héroïnes si bien que les premiers 30% tomberont rapidement. Le reste en revanche nécessitera plus de préparation et/ou de chance. Certains trophées sont très spécifiques et vous serez obligés de jouer avec les trois personnages pour les débloquer tant ils semblent conçus pour n'être faisables qu'avec un style de jeu bien particulier. Ainsi le trophée (Bronze) Sans faille, qui nécessite de terminer une partie avec tout ses PV, sera bien plus simple avec Claire qui a énormément de cartes de défense et de soin qu'avec Naya. Cette obligation de jouer avec tous les personnages est une excellente idée de la part des développeurs et poussera les complétionnistes à varier régulièrement leur style de jeu. Une idée qui peut toutefois s'avérer être un calvaire si vous n'accrochez pas à une héroïne en particulier.

Tout n'est cependant pas parfait et quelques trophées risquent de vous donner des sueurs froides et mettront votre patience à rude épreuve. Parmi ces derniers, ceux associés à l'univers transcendé figurent en bonne place. Une fois l'Aventure terminée une fois, vous pouvez la relancer en cochant l'option Univers Transcendé. Il vous faudra ensuite choisir votre niveau de difficulté allant de 1 à 15. Chaque niveau ajoutera un malus supplémentaire allant de dégâts ennemis augmentés à la perte de PV à chaque tour. Sachant que chaque niveau cumule les malus des niveaux précédents, terminer (Argent) Univers Transcendé 15 sera une véritable gageure qui vous obligera à gérer parfaitement votre deck et bénéficier de l'aide de Dame Chance pour espérer avoir accès aux meilleures compétences. L'avantage de vos nombreux essais c'est qu'ils augmenteront votre nombre de combats total. Ce qui vous avancera sur ce qui est probablement le pire trophée du jeu : (Argent) 1000 stages complétés. De très TRÈS longues heures de jeu vous attendent pour enfin faire tomber le précieux graal...
Conclusion
En mixant Rogue-lite et jeux de cartes, Neoverse frappe juste et saura contenter les fans de stratégies. Malgré une technique un peu décevante, la grande variété de cartes disponibles et les trois personnages jouables vous happeront pour de longues heures.
J'ai aimé
  • Trois personnages totalement différents...
  • Enormément de possibilités en termes de deckbuilding
  • Une rejouabilité presque infinie
  • Des mécaniques de combat intéressantes
Je n'ai pas aimé
  • ... Malheureusement trop sexualisées.
  • Une composante aléatoire qui peut parfois totalement ruiner votre partie
  • Une direction artistique sans intérêt
14
Je recommande ce jeu : Aux spécialistes du genre, Aux curieux

Magmarex (Magmarex)

24
245
996
4893