NEO : The World Ends With You

ps4

1
1
9
40
17
5

Infos complémentaires

+ -
Date de sortie : 27/07/2021
Genre(s) : Action , RPG
Territoire(s) : FRANCE

72 joueurs possèdent ce jeu
51 trophées au total
0 trophée online
4 trophées cachés

Platiné par : 10 joueurs (14 %)

100% par : 10 joueurs (14 %)


Pas de note
des joueurs

Pas de note
des platineurs

Test rédigé par JohnBuckheart le 26-07-2021 - Modifié le 12-09-2021

Introduction

Image

Salut les Chasseuses et les Chasseurs. Aujourd'hui, nous allons commencer par dépoussiérer un excellent titre sorti sur Nintendo DS le 26 juillet 2007 au Japon puis en avril 2008 en Europe : The World Ends With You de Square Enix.

Cet action-RPG vous mettait au contrôle de Neku, un jeune garçon de 15 ans particulièrement asocial. Alors que le seul souvenir qu'il avait de son ancienne vie était seulement son prénom, Neku s'était retrouvé obligé à participer au "jeu des Reapers" dans la ville de Shibuya. Un jeu particulier où il fallait affronter divers monstres, personnages et énigmes, tout en comprenant le monde étrange qui vous entoure. De plus, alors que Neku ne supportait absolument personne, il a dû communiquer avec de nombreux personnages, le jeu des Reapers se faisant en équipe. De toute façon, impossible d'échapper à cet étrange "jeu", la seule façon de s'en sortir était de remporter la victoire.

The World Ends With You avait marqué positivement les joueurs DS de l'époque. Malgré un doublage entièrement en anglais sans sous-titres français, le jeu possédait une ambiance très particulière et un style bien à lui. Il possède tout de même un metascore de 88.

Square Enix a pris le soin de faire perdurer son titre en le reproposant sur IOS en 2012 et sur Android en 2014, sous le nom de The World Ends with You –Solo Remix–. Puis, le 27 septembre 2018 au Japon et le 12 octobre 2018 chez nous, c'est au tour de la Switch de posséder une version du jeu intitulé The World Ends with You –Final Remix–. Notons au passage que Neku et sa bande ont même eu le droit d'apparaitre à côté de Sora, Donald et Dingo dans Kingdom Hearts : Dream Drop Distance.

Finalement, quand Square Enix annonce le 23 novembre 2020 qu'une suite à The World Ends With You était en préparation, cette très agréable surprise fut très bien accueillie ! C'est donc ainsi que le 27 juillet 2021, nous découvrons sur nos Playstation 4 le tout nouveau titre de Square, NEO : The World Ends With You, et cette fois, les sous-titres français sont de la partie ! Par ailleurs, Tetsuya Nomura (Final Fantasy VII, FF VII Remake, Kingdom Hearts, et tellement d'autres jeux) est toujours aux commandes, comme lors du premier opus sur DS.

Nous avons eu l'incroyable chance de pouvoir tester très en avance cet épisode et donc de vous transmettre toute notre expérience ainsi que notre ressenti sur cette nouvelle aventure.

NEO est-il une bonne suite à The World Ends With You ? La magie et l'ambiance unique du jeu DS sont-elles toujours présentes toutes ces années après ? Est-ce que le titre est accessible sans avoir joué au premier épisode ? Et dans notre propre cas de la communauté PSTHC, que vaut l'expérience liée aux trophées ?

Plusieurs questions, et bien d'autres encore, auxquelles nous allons tenter de répondre dans ce test. Préparez-vous Chasseuses et Chasseurs, il est temps de commencer une nouvelle partie dans le jeu des Reapers.

Le test a été réalisé sur une PS4 pro.


Trophee
Contenu du jeu
Bienvenue dans le jeu des Reapers

NEO : The World Ends With You se déroule 3 ans après les événements du premier opus. Exit Neku, vous démarrez la partie avec un tout nouveau héros, Rindo, accompagné par son comparse, Fret.

Alors que les deux adolescents se promènent tranquillement à Shibuya et que vous sortez d'un restaurant, vous commencez à avoir des visions étranges. Des monstres se baladant dans la rue, se battant avec des humains normaux mais maîtrisant divers pouvoirs. Si au début vos héros pensent qu'il s'agit d'un spectacle, la scène commence à prendre une tournure bizarre quand vous vous rendez compte que vous êtes les seuls à observer la scène. Tous les autres citoyens de Shibuya vivent leur vie comme si de rien n'était.

Les événements vont alors s'enchaîner, vous semblez frôler la mort de justesse pendant que vous essayez de fuir, et c'est après une belle scène cinématique que vous apprenez que vous venez d'entrer de force de le "jeu des Reapers" : une nouvelle partie vient de commencer. Sur une semaine complète, vous recevrez alors une mission chaque jour. Si vous les réussissez, vous marquerez des points qui vous serviront à évoluer dans un classement face à quatre autres équipes. Pour espérer sortir de tout ça, vous allez devoir atteindre la première place.

Le scénario va extrêmement vite et vous expédie tout de suite dans le vif du sujet. Vous serez un peu perdu au début, surtout si vous n'avez pas joué au premier opus sur DS, mais c'est normal, cela semble d'ailleurs totalement voulu par les développeurs. Finalement, vous êtes comme Rindo et Fret : l'aventure vous tombe dessus et vous n'avez pas d'autre choix que de jouer à ce nouveau jeu. Une approche très intéressante qui donne envie de chercher à comprendre ce qu'il se passe autour de nous.

Le jeu vous donnera goûte à goûte les éléments du scénario. Si nos questions sont nombreuses, les réponses viennent avec le temps et avec un excellent rythme. L'histoire est riche, dense et très accrocheuse. Par ailleurs, entre deux explorations de Shibuya, le choix à été fait de raconter l'ensemble du jeu sous forme de discussion façon bande-dessiné/manga plutôt que d'animer de longues scènes cinématiques. Une décision qui, je trouve, colle parfaitement à l'ambiance. Il vaut mieux cette façon de faire bien maîtrisée que d'innombrables scènes cinématiques mal rythmées avec des personnages manquant d'émotions dans les dialogues.

Notons aussi que les fans de la première heure ne seront pas perdus. Vous rencontrerez très rapidement des têtes connues de la série, surtout du côté des Reapers, les organisateurs du jeu. Vous aurez même dans votre équipe le très charismatique Minamimoto, un ancien boss du premier épisode.


Les activités de Shibuya

Le 23ème arrondissement de Tokyo est très régulièrement le théâtre de nos aventures typées RPG (Shin Megami Tensei III et Persona 5 pour ne citer qu'eux). Dans NEO : The World Ends With You, Shibuya sera votre unique décor. La ville est divisée en plusieurs petits quartiers que vous pourrez visiter au gré de l'envie du scénario.

À tout moment de votre partie, vous pouvez décider si vous avez envie de vous battre ou non. Quand vous vous baladez dans Shibuya, actionnez (L1) afin de faire apparaître les Échos autour de vous. Vous n'avez pas envie de combattre ? Rappuyez sur (L1) pour les faire disparaître. Une excellente idée mise en œuvre, bien plus agréable que des combats aléatoires ou des monstres présents dans chaque quartier qu'il faudrait contourner si on ne souhaite pas se battre.

Autrement, la ville regorge de restaurants et des magasins de fringues. La nourriture aura une place essentielle puisque c'est en mangeant que vous monterez définitivement les statistiques de vos personnages. Vous aurez même le choix parmi un peu moins de 100 plats différents augmentant chacun à sa façon vos stats.

Concernant les fringues, ce sont les versions modernes des armures RPG. Laissez de côté votre côte de maille en mythril, portez plutôt la dernière veste de votre marque préférée du moment afin d'améliorer votre défense. Il y a plus de 250 équipements différents à obtenir et, petite particularité du jeu, c'est que tout le monde peut porter chaque vêtement. Dommage que le changement ne se fera pas visuellement, nos héros auraient pu avoir une sacré dégaine.

Ensuite, en dehors de l'accomplissement du scénario à Shibuya, vous aurez quelques petites quêtes annexes à faire qui permettront de débloquer des points de "connexion sociale" pour votre héros Rindo. Ils seront alors utilisés via votre inventaire afin de débloquer des compétences spéciales comme les difficultés du jeu, des nouveaux objets dans les magasins, des techniques précises en combat, etc.


Le nerf de la guerre : les combats

Très rapidement après le démarrage de l'aventure, vous ferez vos premières armes en affrontant les monstres de Shibuya : les Échos. Déjà présents dans le premier The World Ends With You, ce sont graphiquement les cousins éloignés des Sans-cœurs, Similis et autres Avale-rêves de Kingdom Hearts. On reconnait très bien le coup de crayon de l'équipe de Tetsuya Nomura sur le bestiaire du jeu. Un bestiaire très léger puisqu'il ne comprend que moins d'une centaine d'entrées avec des designs réutilisés plusieurs fois (le loup en plusieurs exemplaires par exemple). Cependant, le contenu se rattrape ailleurs côté combat.

Quand une bataille s'enclenche, le côté action du titre prend le relai. Chaque héros possède une attaque propre assimilée à une touche de votre manette. Lors de la première escarmouche, vous n'avez que deux personnages, une compétence sera donc active avec (carre) et une autre sur (triangle). En avançant dans le scénario, votre équipe s'agrandissant, les touches (R1), (R2), (L1) et (L2) seront de la partie.

Si cela peut sembler simpliste de prime abord, surtout que vous vous contenterez de marteler (carre) et (triangle) au début, c'est quand vous gagnerez vos premiers "badges" que vous commencerez à appréhender la subtilité des combats. Un badge donne accès à une nouvelle attaque que vous pourrez équiper via votre inventaire afin de remplacer une compétence actuelle. Vous pourrez alors varier les coups grâce à des sorts élémentaires, des attaques à distance, des frappes au corps à corps, des explosions, etc. Il faudra donc vous adapter aux faiblesses ainsi qu'aux résistances de vos adversaires forcément afin d'adapter vos techniques pour créer le meilleur des combos.

L'ampleur des possibilités au combat prend encore plus de sens quand vous consultez les archives de votre inventaire et que vous constatez qu'il existe plus de 300 badges. De quoi varier régulièrement votre approche face aux Échos.

De plus, sachez que vous commencerez l'aventure en difficulté normale mais qu'il est possible très tôt de la modifier entre facile et difficile. Bien plus tard, il y aura même un mode "ultime". La difficulté aura une grande place dans votre façon d'aborder le jeu et de compléter tous les trophées, mais nous verrons cela dans l'aspect technique du test.


Trophee
Aspect technique du jeu
Une difficulté qui s'adapte et qu'il faut adapter

L'un des points forts du jeu est sa gestion de la difficulté. En appuyant sur le pad tactile de la manette, vous pouvez changer quand vous voulez entre facile, normal, difficile et ultime. Libre à vous d'avancer comme bon vous semble dans le scénario.

Si bien entendu cela change le nombre de PV de vos adversaires ainsi que les dégâts que vous recevez, cela va surtout faire varier les récompenses obtenues. En effet, en consultant le bestiaire du jeu, il est possible de voir quel monstre donne quelle récompense en fonction de la difficulté. Le même adversaire peut vous faire gagner quatre badges différents, un par difficulté.

Par ailleurs, toujours en appuyant sur le pad tactile, il est possible de régler le niveau de vos personnages. Si par exemple vous avez atteint le niveau 20 en cumulant de l'expérience, vous pouvez repasser au niveau 1. En vous infligeant ce malus, vous multiplierez votre taux de butin. Plus votre niveau est bas par rapport à votre niveau max, plus vous aurez des chances de gagner des badges en fin de combat. Une approche intéressante si vous cherchez à faire du loot facilement.


Devenir plus fort à Shibuya

En parlant de niveau, vous serez sûrement étonné en consultant vos statistiques. Cumuler de l'expérience en combat ne changera qu'une seule et unique chose : vos points de vie. Ainsi, si vous décidez de régler vos niveaux pour augmenter votre taux de butin, cela ne fera que changer le nombre de PV.

En fait, dans NEO : The World Ends With You, il faut aller au restaurant pour devenir plus fort. Il sera nécessaire de régulièrement manger si vous souhaitez augmenter définitivement encore plus vos points de vie, mais aussi votre attaque, votre défense et votre "style". Ainsi, c'est plutôt à vous de choisir quelle statistique vous souhaitez augmenter en priorité.

Cependant, il n'est pas possible de manger à volonté. Forcément, vous aurez une jauge de satiété qui vous empêchera de prendre un buffet à volonté. Si vous dépassez les 100%, il faudra enchaîner une dizaine de combats avant de pouvoir remanger. Il peut donc devenir très vite intéressant d'enchaîner les batailles en facile afin d'expédier les monstres et retourner au restaurant. Une vision intéressante du leveling dans le jeu vidéo.

Ajoutez à cela la gestion de vos fringues. Certes, en acheter vous rend plus résistant et plus fort, mais chaque vêtement possède une compétence passive. Cette dernière ne s'active que si vous possédez assez de "style", la quatrième statistique de vos personnages. Il faudra donc penser à manger en augmentant le style si vous souhaitez profiter pleinement du potentiel de vos vêtements.


Une bande-son qui porte l'univers du jeu

Un autre très gros point fort du jeu, c'est clairement sa bande-son composée par Takeharu Ishimoto (déjà présent sur plusieurs Final Fantasy et Kingdom Hearts). Un soin particulier a été apporté afin que l'ambiance de Shibuya soit sublimée.

Plus d'une cinquantaine de musiques ont été réalisées pour l'occasion, berçant chacun de vos pas dans la ville, rythmant vos combats ou vous suivant dans l'inventaire. De plus, vous pourrez les collectionner et les écouter à volonté en passant par les magasins de disques de la ville.

On pourra cependant reprocher de la répétitivité dans certaines musiques, surtout quand les combats trainent en longueur ou que vous en faite plusieurs d'affilés. Le problème n'est pas tant dans le rythme ou la qualité de la chanson mais plutôt dans le fait que les notes tournent rapidement en boucle après une ou deux minutes. Dommage qu'on ne puisse pas choisir directement les chansons que l'on veut écouter en combat.


Un jeu fluide et accessible

Si cela devrait être quelque chose de normal, c'est pourtant assez rare aujourd'hui pour être souligné : NEO : The World Ends With You ne possède pas de bogues à sa sortie, que ce soit graphique ou d'ordre technique. Alors que nous jouons au jeu avec un mise à jour 1.00, sans patch day one, aucune mauvaise surprise ne nous est apparue durant le test.

Graphiquement, le jeu est coloré et agréable à l'œil. On retrouve une grande inspiration provenant des mangas, un effet dessin particulièrement bien amené. Ce choix graphique colle très bien à l'univers de Shibuya et au jeu dans son ensemble.

Vous suivrez donc sereinement le rythme du scénario entrecoupé ici et là de combats. Des batailles dont vous pourrez gérer le nombre d'adversaires : en effet, en appuyant sur (L1) pour faire apparaître les Échos, promenez-vous afin de les attirer à vous. En rassemblant vos ennemis, vous allez créer des chaînes de combats, vous permettant alors d'enchaîner les escarmouches directement. Un trophée réclame même de faire une série de 20 batailles. Notez simplement que le jeu soignera automatiquement votre équipe une fois tous les combats terminés.


Trophee
Plaisir à jouer et à rejouer
Un scénario riche et sans game over

Sachez que les batailles en général sont le point central de votre évolution dans le scénario et surtout dans les trophées. Une part de répétitivité pourrait s'installer dans le système à force de combattre mais principalement dans le cas où vous souhaitez glaner de l'expérience et des nouveaux badges. La possibilité d'esquiver les combats et de les mettre en facile si besoin permettra au plus grand nombre d'avancer.

Les escarmouches sont agréables, la musique est bonne, l'ambiance se veut colorée et bien rythmée, mais ce qui vous donnera avant tout envie de jouer, c'est le scénario. Si bien entendu cela reste assez objectif puisqu'il faut accrocher aux thèmes abordés, il n'en reste pas moins que l'aventure est bien écrite et pique la curiosité.

Si vous n'avez jamais joué à l'épisode sur Nintendo DS, vous ne serez pas perdu bien longtemps. Tout comme Rindo et Fret, le jeu vous donnera au fur et à mesure les clés de son aventure. Si vous connaissiez déjà le premier opus, vous retrouverez vite vos marques tout en découvrant les nouvelles règles des Reapers. Dans tous les cas, il faudra comprendre comment vos héros se sont retrouver embarqués dans l'histoire et découvrir comment s'en sortir.

Ensuite, le jeu semble tout faire pour que vous puissiez aller au bout du scénario. Déjà, vous avez la main sur la difficulté, vous pouvez booster vos personnages régulièrement en passant au restaurant, mais en plus, si vous perdez face aux Échos, vous ne subirez pas la pression du game over. Il est possible de retenter votre chance à volonté, en passant en facile si nécessaire et en changeant votre équipement (si vous avez activé cette option contre un peu de points de connexion sociale).

Prenez en plus en compte que si vous avez manqué quelque chose au cours d'une journée dans le jeu des Reapers, vous débloquerez au cours du scénario la possibilité de rejouer le chapitre de votre choix. Extrêmement pratique si vous avez oublié quelque chose.

Côté sauvegarde, il vous sera possible d'enregistrer quand bon vous semble via votre inventaire. Autrement, une sauvegarde automatique se réalisera presque à chacune de vos actions. Tout est donc fait pour sécuriser votre avancée sans fissurer votre plaisir de jouer.


La voie du complétionniste

Si vous aimez fouiller vos jeux à 100% (tout en profitant de l'occasion pour récupérer un platine) et collectionner tout se qui peut se collectionner, alors NEO : The World Ends With You remplit complètement ces critères.

En consultant la partie "archives" de votre inventaire, il faudra vous organiser afin d'acheter tous les livres, les disques, les plats des restaurants et les fringues disponibles. Ajoutez à cela la découverte des 333 badges du jeu et la complétion du bestiaire.

Ce point, s'il est très lié au plaisir de jouer, se fusionne à vos trophées puisque la voie du complétionniste est aussi l'approche choisie par les développeurs pour obtenir le platine. Autant aborder le sujet dès maintenant.


Trophee
Chasse aux trophées
Comme toujours, vous aurez le droit à des trophées liés à l'histoire. Cependant, ils sont très peu nombreux puisqu'il n'y en a que six. Étant donné que NEO : The World Ends With You propose 50 trophées en plus de son platine, il est facile de deviner que plusieurs actions seront à réaliser.

Parlons combats pour commencer : vous allez devoir défourailler un max. Il sera nécessaire de battre 1 500, 3 000 puis 6 000 ennemis. Cela peut paraître énorme mais en vue de l'optimisation de vos personnages mais aussi de la récupération des badges, ces chiffres se feront très naturellement.

Ensuite, vous vous souvenez quand je vous parlais de la possibilité de faire des chaînes afin de cumuler les monstres sans interruption ? Vous devrez créer une chaîne de 8 puis de 20 combats. Si cela vous effraie, sachez que c'est tout à fait possible de les faire en difficulté facile.

Toujours côté combats, vous aurez quelques actions précises à faire comme monter votre jauge de combo à 200% (une fois la bonne connexion sociale activée), vaincre des ennemis avec une technique précise et battre tous les adversaires du jeu. Un pourcentage vous évitant de fouiller de fond en comble Shibuya pour trouver tous les monstres.

Si le bestiaire est une forme de collectible, vous n'aurez pas que lui à compléter. En vue de votre platine, il faudra récupérer les 333 badges, les 277 fringues, les 51 CD de musique et manger les 95 plats du jeu. Seuls les livres sont étrangement épargnés même s'il aurait été simple de les récupérer via un magasin. Quoi qu'il en soit, cet ensemble de recherche sera très certainement ce qui vous demandera le plus de temps de jeu.

De toute façon, consommez un maximum dans les magasins du jeu. Par exemple, c'est en achetant et en portant les fringues d'une marque précise que vous deviendrez un VIP chez eux. Le platine réclame de devenir VIP niveau 5 dans tous les magasins de vêtements. Si on a l'impression au début du jeu que cela sera long, on comprend vite en avançant dans l'aventure que ces actions se feront d'elles-mêmes, surtout si vous cherchez justement à acheter les 277 fringues disponibles.

D'autres trophées seront liés aux équipements du jeu. Par exemple, vous devrez faire porter à tous vos héros une tenue complète provenant de la même marque. Il faudra aussi déverrouiller toutes les capacités passives d'une tenue en développant suffisamment votre statistique "style" comme énoncé dans le test. Des actions que vous risquez de faire naturellement puisque bien gérer votre façon de vous habiller rendra votre équipe plus forte.

Toujours dans le côté "société de consommation", il faut devenir un habitué de tous les restaurants de Shibuya. Cela viendra automatiquement avec le temps si vous mangez tous les jours dans chaque lieu de restauration. N'hésitez pas d'ailleurs à manger jusqu'à plus faim, vous aurez un trophée qui réclame de dépasser les 100% de satiété.

Côté trophées plus classiques, sachez qu'il faudra monter votre niveau 100 tout en cumulant les 999 999 yens. Si le premier point demandera sûrement un peu de farm de votre part, l'argent ne sera cependant pas un problème. Il coulera à flot en avançant dans le scénario et heureusement, vu tout ce qu'il faut acheter pour le platine.

Plus précisément sur le sujet des badges, certes il faudra avoir les 333, ce qui impliquera au passage de battre la majorité des monstres dans les quatre difficultés du jeu, mais pas que. Vous devez en maîtriser 300 différents. Ce que le jeu appelle maîtrise, c'est de remplir la jauge d'expérience des badges en enchaînant les combats. En étant au niveau max, un badge deviendra forcément plus fort mais il pourra aussi (parfois) évoluer en une autre compétence. Il y aura d'ailleurs un trophée pour marquer votre première évolution.

Ensuite, sachez que quelques trophées seront liés à des actions uniques de vos héros. Par exemple, Fret peut entrer dans l'esprits des gens (pour certaines quêtes) afin de leur faire souvenir un événement précis. C'est la technique du "rappel" : le platine réclame de faire tous les rappels disponibles du jeu. Il y a d'autres trophées du genre liés aux autres héros.

Notons aussi la présence d'un mini-jeu nommé "Tabassage piéton". Lors de certaines journées dans le jeu des Reapers, il faudra enchaîner un maximum de combats tout en faisant le plus de combos possibles. Grâce à ça, vous marquerez des points à échanger contre trois récompenses. Un trophée souhaite que vous récupériez toutes les récompenses de chaque "Tabassage piéton". Un défi plus ardu que le reste du jeu puisqu'il vous faudra maîtriser le mieux possible les combos et les faiblesses élémentaires de vos adversaires.

Enfin, citons à nouveau les connexions sociales que nous avons abordé dans le test. Il faudra tout simplement débloquer toutes les compétences de cette section en échange de ces points, ce qui vous oblige donc à compléter entièrement toutes les quêtes annexes du jeu.

-------------------------------------------------------

Quand nous observons la liste des trophées dans sa globalité, on comprend qu'il faudra passer beaucoup de temps sur NEO : The World Ends With You. Comptez au moins 60 heures afin de récupérer votre platine, pour une difficulté estimée à 5/10. Soulignons au passage qu'une seule et unique partie est nécessaire pour obtenir chaque trophée, la sélection des chapitres permettant de ne rien manquer.

De ce fait, le platine sera très agréable pour les joueurs cherchant à pousser au maximum leur jeu. À l'inverse, cette complétion à outrance gênera certains chasseurs. Néanmoins, un platine n'est-il pas justement la récompense finale pour avoir sillonné un titre dans sa globalité ?


Trophee
Conclusion
NEO : The World Ends With You est une agréable surprise. Fidèle à la recette d'origine sur DS, le tout a été sublimé afin de créer une excellente histoire trois ans après les événements du premier jeu. Que vous soyez un fan du début ou que vous découvrez The World Ends With You, tout semble pensé pour que vous puissiez trouver vos marques et profiter pleinement du jeu. Le titre se veut accessible au plus grand nombre et il est un excellent représentant de l'action-RPG à la japonaise.

La répétitivité pourrait s'installer à force d'enchaîner les combats mais il est possible à tout moment de varier la difficulté tout en esquivant quand vous le souhaitez les batailles non-obligatoires. À l'inverse, si vous voulez pousser au maximum le jeu, alors visez le platine, il sera fait pour vous. Dans tous les cas, je ne peux que vous conseiller de profiter pleinement du scénario ainsi que de l'ambiance originale dépeinte à Shibuya. Square Enix démarre peut-être une nouvelle série prometteuse.

Trophee
J'ai aimé
  • Son scénario riche et accrocheur.
  • Des graphismes qui collent très bien à l'univers.
  • Une excellente bande-son...
  • La possibilité de pouvoir esquiver quand on veut les combats.
  • Avoir la main sur la difficulté à tout moment.
  • Augmenter ses statistiques en allant au restaurant plutôt qu'en montant de niveaux.
  • Une suite fidèle au premier épisode.
  • Un platine qui pousse le jeu à 100%.
Je n'ai pas aimé
  • Un bestiaire très léger qui utilise trop souvent les mêmes skins de monstres.
  • La répétitivité des combats sur le long terme.
  • ... mais certaines musiques sont trop répétitive, surtout en combat.
  • Des quêtes annexes qui ne marquent pas par rapport au scénario.
  • Beaucoup trop de farming en vue du platine.
17
Je recommande ce jeu : Aux habitués des 100%, Aux fans de la série, Aux curieux

JohnBuckheart (JohnBuckheart)

393
1886
3807
9700