NBA 2K23

ps5

1
3
10
32
18
-

Infos complémentaires

+ -
Date de sortie : 09/09/2022
Genre(s) : Sport
Territoire(s) : FRANCE

300 joueurs possèdent ce jeu
46 trophées au total
0 trophée online
2 trophées cachés

Platiné par : 3 joueurs (1 %)

100% par : 3 joueurs (1 %)


Note des joueurs :
4.5/5 - 2 notes

Pas de note
des platineurs

Test rédigé par Dregs le 01-10-2022 - Modifié le 12-11-2022


Introduction

Image

La saison 2021/2022 a vu les Warriors de Golden State reprendre leur couronne et la draft vient de proposer une cuvée de jeunes talents prometteurs. Comme à son habitude NBA 2K23 se dévoile en ce début septembre et ce ne sont pas moins de 4 éditions qui sont proposées aux joueurs. Si l’édition standard comporte le jeu de base, l’édition numérique Deluxe et l’édition Jordan apportent quant à elles leur lot de bonus dans les différents modes de jeu. Enfin, une édition Championnat se voit accompagnée d’un abonnement d’un an au NBA League Pass, ce qui à coup sûr ravira les plus férus d’entre vous.

Cependant, qu’en est-il de cette nouvelle version ? Comment 2K peut-il se démarquer une nouvelle fois de ses versions précédentes et surtout quel contenu nous propose-t-on ? Enfilez vos Sneakers et venez fouler les parquets.
Contenu du jeu
Qui dit édition 2023 dit forcement référence au plus célèbre N° 23 de tous les temps. Comment commencer cette section sans vous parler de l’ajout majeur de cette année, le mode Jordan Challenge. Revivez les 15 plus grands moments de la carrière de This Airness à commencer par sa finale NCAA avec North Carolina contre Georgetown de Patrick Ewing. L’immersion est totale, que ce soit à travers la célèbre musique d’intro des Bulls de l’époque, de celle du speaker, allant même jusqu’au vieillissement de l’image pour plonger dans les archives d’époque. De plus, de nombreux joueurs et acteurs majeurs de la NBA feront l’honneur de leurs anecdotes sur le GOAT. Durant ces matchs, vous aurez l’occasion de réaliser pas moins de 45 défis pour apporter un challenge supplémentaire.

Image


L’incontournable mode Ma Carrière fait une nouvelle fois peau neuve, ou plus précisément un petit lifting. En effet, exit les workout et autres matchs pré-draft sans trop savoir où vous allez atterrir. Vous arrivez directement dans l’équipe de votre choix, attention cependant de bien choisir celle-ci en fonction du poste que vous souhaitez. Choisir un pivot pour jouer aux Philadelphie Sixers ou ailier chez les Los Angeles Lakers vous mettra en conflit avec Joel Embbid ou Lebron James, ce qui risque de diminuer votre temps de jeu. Le menu de création de son personnage est une nouvelle fois complet, en ayant encore la possibilité de numériser votre visage via l’application mobile.
Une fois votre joueur créé et votre premier match de Summer league effectué, on vous envoie directement dans l’équipe préalablement choisie. C’est d’ailleurs à ce stade que votre rivalité avec Shep « j’ai grave le seum » Owen prend place. Sans aller plus loin dans l’histoire, sachez que vous retrouverez The City dans laquelle toutes les activités seront une nouvelle fois disponibles. Bien que celle-ci soit similaire à l’opus de l’année précédente, elle semble tout du moins plus compacte et évite ainsi de nombreux allers-retours bien trop longs. Rassurez-vous, le metro rend les trajets beaucoup plus rapides. Encore une fois, on retrouve les quêtes disponibles afin de gagner des VC MVP ou tout simplement des VC, monnaies propres au jeu vous permettant d’acheter des aptitudes ou encore des vêtements et autres bonus. On retrouve toujours le traditionnel REC, le terrain d’entrainement et autres lieux biens connus des joueurs, mais cette année, direction le Théâtre, terrain vous permettant de faire du 3x3 avec des règles aléatoires.

Autre section préférée des joueurs, le mode MyTeam est quant à lui toujours présent et subit lui aussi son lot d’améliorations. Avant tout, le changement le plus significatif est la suppression des contrats. En effet et c’est avec un grand soulagement que les joueurs pourront abuser de leurs cartes favorites sans se soucier de la rupture de contrat. On notera également la suppression du mode 3x3 en ligne « The 100 » qui n’avait pas connu le succès escompté sur la version 2K22.
C’est d’ailleurs l’occasion de voir apparaitre un mode Coop qui permet de faire des parties 3x3 jusqu’à 6 joueurs ou quand bien même à 2 joueurs avec 4 IA. Le mode Clutch revient aussi mais avec une variante hors ligne pour ceux préférant jouer en solo. Les traditionnels modes Domination ou Défis sont quant à eux toujours présent.
Autre changement qui saura ravir les accrocs aux défis saisonniers, le fait de suivre sa progression grâce au menu pause. En effet, plus besoin de se souvenir et calculer les actions souhaitées, voire même de les noter sur des feuilles volantes, le jeu s’en charge très bien pour vous. Autre point intéressant pour les collectionneurs, l’armoire à trophées, qui vous permet de cumuler 15 objets parmi des trophées, bannières ou maillots de joueurs célèbres d’une franchise. Une fois les cartes obtenues, vous pouvez les échanger contre une carte antimatière d’un joueur phare de la dite franchise.

Image


Comment ne pas parler du mode WNBA, antre des adeptes du basket féminin qui se voit lui aussi attribuer une bonne dose d’améliorations. Ici, tout comme pour le mode My career vous pourrez créer votre profil mais aussi numériser votre visage, alors mesdames n’hésitez pas à vous lancer dans cette expérience. Vous pourrez également choisir de créer votre franchise ou tout simplement intégrer une équipe existante. Pour créer votre franchise il faudra cependant progresser dans le jeu et obtenir suffisamment de réputation. La possibilité de jouer en 3x3 en ligne est également un point attrayant de cette section.

Enfin le mode Ere NBA, présent afin de vous lancer dans une saison NBA ou simplement sur une phase de Playoff. Vous pourrez choisir parmi de nombreuses équipes moyennant un choix générationnel. En effet à vous de parcourir au choix l’ère Magic vs Bird des années 80, l’ère Jordan des années 90, l’ère Kobe des années 2000 ou tout simplement l’ère Moderne. Encore une fois on peut voir le travail dantesque effectué pour réussir à réunir toutes ces équipes de légende.
Aspect technique du jeu
Si la version 2K22 avait reçu un avis plutôt critique à son égard, NBA 2K23 se ressaisit plutôt habilement. Première chose à paraitre, la modélisation des visages de nos joueurs préférés s’avère de haute qualité. En effet on voit clairement là les bienfaits des consoles next gen. Si l’on se base essentiellement sur la ville du mode Ma carrière, on notera les jeux de couleurs/lumières qui en mettent plein la vue, hors ne vous attendez pas à avoir des designs trop pointus quant aux décors présents. C’est beau, mais le jeu n’a pas pour vocation de nous montrer de jolies fleurs sur le bas-côté.
On appréciera également les effets visuels quand on joue un match rétro du mode Jordan Challenge, ceux-ci apportent une ambiance beaucoup plus immersive. Comme évoqué précédemment, tout est mis en œuvre même d’un point de vue sonore pour rappeler des moments de nostalgie aux plus anciens d’entre vous.
Justement l’univers sonore de NBA 2K23 ne déroge pas à la règle. On retrouve une nouvelle fois ces sons et musiques de la culture urbaine à travers les morceaux de rap et RnB. Tous les sons ambiants liés à l’utilisation du skateboard de la salle de muscu, des matchs de playground ou encore des matchs NBA sont toujours de bonne facture.

Image


Niveau Gameplay, si l’on retrouve une maniabilité qui ne change pas ou peu des années précédentes, il faut toutefois préciser que la jauge de tir semble plus fluide cette année. Bien évidemment tous les nouveaux joueurs pourront critiquer la maniabilité ou le manque de mouvements des joueurs qui consistent en gros à ne pas se manquer lors des tentatives de contre ou d’interception et offensivement ne pas foncer sur le premier adversaire venu. Oui mais voilà, en poussant un peu dans les commandes on se rend rapidement compte que la panoplie de mouvements va bien au-delà de nos espérances… sans même parler des tactiques et systèmes qui ouvriront une autre dimension à votre approche du jeu. Mais là pour bien comprendre et assimiler celle-ci, il est vrai qu’une connaissance plus poussée de la discipline est plus que nécessaire.

Cependant je trouve que le niveau de jeu affiché par certains joueurs est plutôt critiquable. Laissez un adversaire seul à 3 points et c’est panier direct, parfois allant jusqu’à 20 paniers de suite réussis, chose peu probable dans la réalité. Idem dans le mode WNBA où la différence est encore plus marquante. Lors de mon premier match, j’ai pu constater que ma coéquipière, top 5 des meilleures joueuses de tous les temps, réussit à louper des doubles pas alors que mes adversaires sont capables de marquer face à 3 joueuses et cela dans le niveau de difficulté standard. Mais bon il s’agit là de remarques qui avait déjà été pointées du doigt par le passé.

Image


En effet à l’heure où je rédige ces quelques lignes certains bugs graphiques sont à noter. Je vous vois venir et non, ceux-ci tiennent plus de l’aspect visuel que de la contrainte de gameplay. Pour exemple, il sera fréquent de faire du skateboard durant quelques secondes… sans skate ou encore d’aller faire un tour à la salle de musculation et de nous retrouver sur le banc avec le sac à dos traversant celui-ci. Plus contraignant cependant, lors d’un match 3v3 j’ai eu la malchance de voir mon panier disparaitre… Difficile donc de défendre au bon endroit. Cela dit en changeant l’emplacement de la caméra, cela revient dans l’ordre, mais bon il est quand même préférable de le signifier.
Vous l’aurez bien compris, jusque-là rien d’insurmontable ou d’insupportable…
Plaisir à jouer et à rejouer
Comment ne pas bouder son plaisir tant NBA 2K23 possède de nombreux arguments pour attirer un maximum de personnes. Bien évidemment, connaitre et comprendre l’univers de la balle orange est clairement un avantage mais après tout, il s’agit aussi d’un moyen pour vous de s’intéresser à ce sport.
Si le mode Ma carrière s’oriente pleinement sur le développement de votre joueur, la présentation de la ville et de ses activités prend le pas sur l’aspect MMORPG. Alors certes, le jeu est loin des standings du genre mais après tout ce n’est pas sa vocation première. Cela dit on ne boudera pas son plaisir à effectuer quelques quêtes afin de glaner des VC, de la réputation et encore des accessoires. A ce titre, en plus des quêtes principales, secondaires et saisonnières, vous pourrez compter sur des quêtes journalières simples et rapides mais ô combien intéressantes niveau bonus.

Si vous êtes accros au multi, le Rec, le Théatre, le Pro Am ou les divers terrains présents en ville viendront parfaitement remplir leurs missions pour vous proposer un large choix. Si vous pourrez trouver sans soucis des joueurs pour compléter votre équipe, il est toutefois plus intéressant de trouver des coéquipiers afin de monter votre groupe. En effet il est exaspérant de voir des gens quitter la partie ou le groupe sous prétexte que votre joueur ne possède pas un niveau trop élevé ou encore tout simplement voire des joueurs au QI basket proche d’une huitre (toutes mes excuses envers la population Ostreïadae qui lira ce test) qui vont se la jouer solo alors qu’ils sont tout simplement nuls et je tiens à le rappeler, le basket est un sport d’équipe !!!

Image


Si votre but est de monter votre équipe de stars tout en collectionnant les meilleures cartes, le mode Myteam correspondra parfaitement à vos attentes. Encore une fois, vous connecter chaque jour vous permettra d’obtenir des récompenses intéressantes. Sachant que cette version 2K23 se voit retirée l’utilisation des contrats, vous aurez donc carte blanche pour utiliser vos joueurs favoris à outrance. En plus de cela, les saisons de 40 jours vous proposeront également leur lot de défis dont certains quotidiens, afin de gagner de l’expérience et ainsi atteindre le niveau 40 et la récompense ultime. Alors certes les défis solos ou multijoueurs sont tous intéressants et proposent un réel challenge, mais contrairement à son homologue FIFA où la version 2022 propose des matchs en fonction de notre niveau, ici vous devrez vous confronter contre des joueurs beaucoup plus forts que vous ou possédant des cartes d’un niveau plus élevé. On regrettera ainsi une réelle différence de niveau qui peut en décourager plus d’un tant le jeu est énergivore si vous souhaitez atteindre tous les bonus.

La refonte du mode WNBA est extrêmement bien conçue, permettant de jouer des matchs sur le même modèle que le mode carrière tout en ayant une progression plus rapide. Des défis de la part de joueuses et légendes du basket féminin viendront agrémenter ce mode afin d’atteindre les sommets du basket féminin.

Enfin le Jordan Challenge viendra vous faire découvrir les 15 moments de légende du GOAT. Expérience que l’on a pu découvrir par le passé avec les défis de Lebron James dans le NBA2K14 par exemple. Pour ceux ne souhaitant faire qu’un match ou une série de playoff lors de vos soirées entre amis, les autres modes plus classiques seront également présents.
De par son contenu et si vous souhaitez profiter à fond de tout ce que NBA 2K23 vous propose, sachez que vous ne serez pas déçu, cependant armez-vous de patience et soyez prêt à passer de nombreuses heures devant votre console.
Chasse aux trophées
A toi cher lecteur qui décide de lire ce test PS5 tout en jouant sur PS4, sache que la liste des trophées n’est pas identique !

S’il est toujours plaisant de connaitre le nombre de trophées que possède un jeu, sachez que NBA 2K23 nous en propose pas moins de 46, (Platine) inclus. Les habitués savent que la course vers le précieux vous demandera de toucher à tous les modes de jeu, et une fois n’est pas coutume, il ne faudra pas compter ses heures.

En effet, comme évoqué plus haut, le nouveau mode Jordan Challenge se voit gratifié de 2 trophées. A vous de remporter les 45 défis afin d’atteindre le statut de (Argent) Légend’Air, tout en grattant au passage un trophée intermédiaire pour avoir finalisé les 15 défis.

Le mode Ma Carrière n’échappe pas à la règle et il est bon de noter que cette année, bon nombre de récompenses seront obtenues en avançant dans l’histoire principale. C’est à ce titre qu’il faudra progresser mais surtout conquérir les différents quartiers comme celui de la mode, de la musique, des affaires afin de remporter le Hammond Classic et ainsi dominer la ville. Pour ne pas nous dépayser, il est toujours d’actualité de marquer un certain nombre de paniers, faire des passes décisives, prendre des rebonds, interceptions ou encore contrer votre adversaire un certain nombre de fois. Cependant les moins expérimentés d’entre vous seront ravi de ne pas avoir à réaliser de triple double voire le terrible quadruple double.

Image


Avec sa politique de développement de la ligue féminine, le mode WNBA n’est pas en reste lui non plus avec 4 trophées à la clef. Il sera temps pour vous de créer votre alter ego féminin et vous lancer à la conquête de votre franchise. Si remporter un match peut s’avérer pour certains complexe vu le niveau affiché, atteindre le niveau 10 des 5 différents piliers s’avèrera plus long que pénible. Heureusement la possibilité de jouer en ligne avec des amis en 3x3 est clairement un bon point, par ailleurs nécessaire en vue du trophée (Bronze) Première.

Passons maintenant au mode MyTeam qui lui nécessitera plus de dextérité de votre part. Une fois en possession d’une équipe solide, vous pouvez vous lancer dans les matchs en multijoueur et notamment en mode « illimité ». Probablement les 2 trophées les plus durs à obtenir si vous êtes un novice de la franchise, n’ayant pas de différence entre les différents niveaux des joueurs. Ajoutez à cela que vous devrez obtenir le niveau 40 d’une saison, soit environ 40 jours pour remplir des objectifs et atteindre les 150k d’expérience, et vous comprendrez vite qu’il vous faudra de l’argent et beaucoup de temps.
En dehors de cela, les autres trophées en MyTeam restent somme toute classiques et une nouvelle fois nous serons soulagés de ne pas avoir à remplir les collections complètes des joueurs.

De plus, de nombreux autres trophées tomberont naturellement durant votre progression tels que gagner un match, shooter de nombreuses fois avec une jauge dans le vert… Attention cependant, les années précédentes, remplir ces conditions pouvait être obtenu en modifiant les paramètres de l’IA, hors cette année il semble que cela ne soit plus possible, il faudra jouer à la régulière.
Conclusion
NBA 2K23 est de loin le titre le plus réussi de la franchise. La qualité des graphismes sur nouvelle génération est saisissante sans parler du gameplay qui parait toujours plus réaliste notamment avec sa jauge de tir plus harmonieuse. Faisant honneur à This Airness, Michael Jordan, le mode Jordan Challenge ravira les fans. On retrouve également les modes Career et MyTeam qui se sont vus eux aussi améliorés, ainsi que le mode WNBA qui rend une copie parfaite en laissant une place plus importante au basket féminin.

Si le constat est sans appel quant à la copie rendue par 2K sur cette édition, on regrettera une nouvelle fois le fait de devoir sortir le portemonnaie si l’on souhaite vraiment pouvoir tout débloquer.
J'ai aimé
  • La qualité des visages des joueurs
  • La diversité des modes de jeu
  • Le Jordan Challenge
  • Les différentes éditions
  • Un contenu dantesque
Je n'ai pas aimé
  • De légers bugs dans la ville
  • Le manque de régulation en fonction du niveau des joueurs
  • Devoir sortir la CB pour profiter à fond de l'expérience
18
Je recommande ce jeu : À tous, Aux spécialistes du genre

Dregs (dregs23)

178
912
1749
4675