MX vs ATV Legends

ps5

1
5
5
30
7
-

Infos complémentaires

+ -
Date de sortie : 28/06/2022
Genre(s) : Course
Territoire(s) : FRANCE

84 joueurs possèdent ce jeu
41 trophées au total
0 trophée online
1 trophée caché

Platiné par : 0 joueur (0 %)

100% par : 0 joueur (0 %)


Note des joueurs :
4/5 - 1 note

Pas de note
des platineurs

Test rédigé par Jo-La-Mouche le 26-07-2022 - Modifié le 27-07-2022

Introduction

Image

MX vs ATV Legends est un jeu de motos, quads et utilitaires tout-terrain disponible sur PS4 et PS5 depuis le 28 juin 2022. Développé par Rainbow Studios, déjà à l'œuvre sur bon nombre d'opus précédents et d'autres petites perles du passé comme Motocross Madness et ATV Offroad Fury, pour ne citer qu'eux, ce dernier opus en date de la série MX vs ATV est édité par THQ Nordic, un partenaire de longue date.

C'est au guidon et au volant d'engins mangeurs de terre et de poussière que vous devrez passer du statut de simple amateur à celui de légende du sport. Enfilez votre casque, c'est parti pour le test PS5 effectué sur plusieurs versions, jusqu'à la 1.0.6.
Contenu du jeu
Mon frère il fait de la motocross. Il fait de la moto et il cherche des crosses. - Les Inconnus

Tout commence avec TJ, mécanicien bien heureux de son état, qui a changé le moteur de votre motocross (MX pour les intimes) et vous propose d'effectuer quelques tests afin de valider ses travaux. TJ vous a donné rendez-vous dans une plaine vallonnée montagneuse (si si je vous assure ça existe !) du Québec, non loin de la ferme d'Emilio, ancien champion de MX reconverti en fermier au bord de la faillite. Coïncidence ? Je vous en laisse juge. Personnellement, je n'y crois pas. Toujours est-il qu'Emilio est content d'entendre à nouveau un moteur résonner dans la plaine vallonnée montagneuse. Tellement content le vieux qu'il vous propose de devenir votre mentor, car vous n'êtes qu'un pilote amateur dont la destinée étoilée n'est pas encore écrite. En échange, Emilio veut que vous l'aidiez à sauver sa ferme des méchants banquiers qui veulent la récupérer. Emilio est cependant lucide sur sa situation : il n'a pas la main verte et manque cruellement de chance, toutes ses tentatives semblent se transformer en échecs cuisants et les récoltes, quand par miracle quelque chose est à récolter, ne sont pas bonnes. Ce n'est pas faute d'avoir tenté de diversifier sa production. Au cours des trois prochaines années (trois "ans" dans le jeu, mais la première année s'étale sur 20 mois calendaires... allez comprendre), Emilio va vous aider à gravir les échelons du sport amateur jusqu'au firmament. Vous allez devenir la Légende du MX. Le pauvre Emilio n'est plus dans le jeu médiatique depuis longtemps, et quand bien même ses conseils soient tous plus utiles les uns que les autres pour votre réussite, pour se faire remarquer, il faut savoir tirer son épingle du jeu médiatique. Heureusement, venue de nulle part, Kat débarquera un beau jour dans votre vie. Gérante de communauté sans aucune expérience, elle vous offrira ses services pour vous aider à vous faire remarquer et à avoir bonne presse, et trouver des sponsors.

Je voudrai prendre quelques instants pour revenir sur les conseils d'Emilio, parce que j'ai peur que le vieux perde un peu la boule. Je cite : "Si tu t'accroches et que tu passes la ligne d'arrivée en premier, tu gagneras la course, Môme !". Déjà vieux crouton, arrête de m'appeler Môme. Je ne suis plus un gamin. Et sérieusement ? Si j'arrive premier je gagne ? Mer... credi ! Si j'avais su que c'était aussi simple !

Voilà donc le scénario proposé par MX vs ATV Legends qui, vous comprenez, tient sur un post-it. Certes, cette proposition de récit a le mérite d'exister et de cadrer légèrement le déroulement du jeu. Trois années pour redresser la barre et sauver la ferme. Sauf que selon le calendrier du jeu, la première année du jeu dure environ 20 mois, soit presque deux ans. Le temps de vous mettre en selle, très certainement. Emilio vous le dira clairement : il a besoin de liquidité avant le mois de Mai pour satisfaire ses créanciers. Allez savoir à combien de M (la monnaie du jeu) s'élève la dette, jamais vous ne le saurez. Tout ce que je suis en mesure de vous dire, c'est qu'une victoire vous en rapporte 1000. Le jeu dispose également d'un compteur d'Admirateurs. Et si vous consultez le calendrier, vous verrez qu'à certains moments, un certain nombre d'Admirateurs sera nécessaire pour passer aux étapes suivantes. Après quasiment 20 heures passées sur le jeu, je n'ai toujours pas la moindre idée de comment se gagnent les Admirateurs. Vous pourriez légitimement penser qu'ils sont liés aux sponsors et à tout ce que Kat fait pour vous. Alors les sponsors non, ce n'est clairement pas la source. Les photos, les articles, les messages sur les réseaux sociaux, peut-être. Ce n'est jamais expliqué, jamais montré, jamais abordé même. A croire qu'ils tombent du ciel. Le côté rassurant, c'est qu'à aucun moment, je n'ai été en manque d'Admirateurs pour passer à la suite. Le compteur a toujours été suffisamment gonflé pour ne jamais y réfléchir.

Sinon, pendant vos trois années étendues, vous prendrez part à un championnat de MX, à des épreuves sur invitation et au championnat de SuperCross (SX pour les intimes). Pour les néophytes, le SX c'est du MX mais confiné à un stade, une arène. Et inversement, le MX c'est du SX dans la nature, ce qui permet, le plus souvent, plus de variations dans les tracés et surtout les dénivelés des circuits. Au début de votre carrière, vous ne participerez pas aux championnats complets, mais à seulement quelques épreuves, le temps de faire vos preuves. Les mois passeront et vous pourrez de nouveau vous présenter pour une saison complète, d'abord en 250cc puis en 450cc, ce qui est assez classique comme type de progression. Côté SX, j'ai bien reconnu le nom des épreuves qui sont aux calendriers, avec des circuits qui pour certains ressemblent fortement aux circuits présents dans un jeu dédié au championnat américain de SX, pour d'autres j'ai des doutes. Traditionnellement, en SX, le premier virage est toujours à gauche. Dans le jeu, à plusieurs reprises le premier virage est à droite, ce qui me semble étrange. Peut-être dois-je remettre à jour mes connaissances en SuperCross. Côté MX, tout me semble sorti de l'imagination des développeurs. Et les jeux précédents de la série MX vs ATV me semblent aller dans ce sens : le championnat nord-américain de MX était disponible en contenu supplémentaire. Ici, aucun nom de ville ou de région, juste des noms vagues qui reflètent éventuellement l'environnement dans lequel se situe le tracé.

Je vais aborder ici un point délicat du jeu. Personnellement j'appelle ça "prendre les joueurs pour des pigeons", et je vais tenter de vous exposer les faits, pour que vous vous fassiez votre propre idée, non sans y laisser la teinte de mon avis que je vous livre ici. Les licences. Je n'ai rien contre un jeu qui n'a pas de licences, qui a des véhicules fictifs, ça ne me dérange absolument pas. Dans MX vs ATV Legends, dans le jeu de base, tous les véhicules sont fictifs. Les noms des marques sont les développeurs du jeu, l'éditeur, et je ne connais pas l'origine de Phoenix et de Gold Edition. Prenons le championnat de SX : des noms réels de villes réellement traversées par le championnat officiel (le fameux Monster Energy AMA SuperCross Championship, je vous laisse faire le rapport avec un jeu existant), des circuits qui ressemblent plus ou moins aux circuits officiels, à aucun moment MX vs ATV vous dit que c'est ce championnat en particulier. Dans le jeu, c'est juste un championnat de SX comme ça. Soit. Maintenant le problème, c'est quand dans le jeu, des marques de moto apparaissent sur les banderoles, les panneaux publicitaires, des camions... Pourquoi sont-elles présentes dans le jeu mais aucune monture officielle ? Parce qu'elles sont disponibles en contenu additionnel payant bien évidemment ! Un pack par marque en plus ! C'est le genre de pratique qui me fait monter le pression encore plus vite qu'une suspension à la réception d'un saut de 50 mètres. La partie adverse argumentera qu'à quarante euros lors de sa sortie, le jeu peut se permettre une telle pratique. Je ne suis pas d'accord avec cet argument. Je préfère payer un jeu soixante euros et qu'il soit complet plutôt que d'avoir un bout de jeu et le reste vendu à part, dès la sortie. Je trouve ça honteux et à la limite de la tromperie intellectuelle.

Je fais une pause pour souffler un coup. Ce dernier paragraphe m'énerve bien plus qu'il ne le devrait.

Avez-vous remarqué, que depuis le début de cette partie contenu, je parle de motocross, de supercross, la partie "MX" de MX vs ATV Legends, et que j'ai laissé de côté la partie "ATV" ? Ce n'est pas de ma faute ! C'est le jeu qui est comme ça ! Tout le focus est sur la partie moto du jeu. La carrière par exemple : côté moto vous avez des championnats, comme abordé plus haut. Côté ATV et UATV (les quads et les utilitaires tout-terrain), c'est le néant le plus total. Vous avez bien des épreuves, vous allez même bien pouvoir faire le "championnat" de SX avec un quad (c'est tellement logique, un quad sur une piste de supercross...) mais à la fin de chaque épreuve, plutôt que de pouvoir enchaîner sur l'épreuve suivante, vous devez repasser par le camp d'entraînement pour ensuite entrer dans le menu principal, choisir la carrière, choisir le type de véhicule et ensuite la suite de votre épreuve. Que dire aussi de cette idée merveilleuse que de mettre des UATV (encore une fois, des utilitaires tout-terrain, des voitures de deux places hein) sur des pistes de MX ? C'est clairement pas fait pour ça ! De plus, l'avancée dans le mode carrière est dépendant de votre progression dans la partie MX. Tant que vous n'avez pas effectué votre semaine de compétition en MX, elle ne sera pas disponible dans les autres catégories. Au vu du faible intérêt des épreuves proposées par la suite, et de l'absence totale de scénario pour deux catégories sur trois, autant dire que MX vs ATV Legends est un jeu de MX...

D'ailleurs, à ce propos. Je confesse ici n'avoir pas touché à un jeu de la série MX vs ATV avant de mettre mes mains sur ce titre. Donc peut-être que ceux qui connaissent déjà ne seront pas autant surpris que moi. Mais le "vs" dans MX vs ATV, à l'entendre, et à voir la jaquette du jeu, je m'attendais à des courses funs entre plusieurs types de véhicules, sur ces circuits avec des embranchements, plusieurs possibilités, en jouant sur le gabarit des différents véhicules pour empêcher à certains de passer à certains endroits, ce genre de choses. Mais en fait non, c'est pas MX vs ATV, c'est MX "et un peu" ATV...

Pour revenir et en finir avec le mode carrière, et aussi finir sur un point positif : tout au long de votre carrière, la ferme du vieil Emilio évoluera : apparition de circuits, de rampes de sauts, maison rénovée, grange réparée... C'est pas grand chose, mais c'est un boulot honnête.


En plus du mode carrière, qui pour la partie moto vous prendra une quinzaine d'heures de votre vie, vous pourrez vous adonner à des courses rapides sur la piste de votre choix, ou parcourir dans les moindres recoins chaque circuit en contre-la-montre ou en mode exploration. Dans ce dernier, et sur un circuit de SuperCross par exemple, l'arène est entièrement à vous. Au revoir les panneaux publicitaires, les protections, le public. Le tracé est là, et vous en faites ce que vous voulez.

Ajoutez également du jeu en ligne, un garage pour acheter et personnaliser votre monture comme votre pilote, et vous arriverez au bout de ce que MX vs ATV Legends a à vous offrir.
Aspect technique du jeu
Pour vous mettre dans l'ambiance de ce qui vous attend dans cette partie du test, voici une petite anecdote : face à différentes difficultés techniques dont le jeu faisait preuve pendant que je le découvrais, je me suis à un moment demandé si j'étais bien sur la version PS5 du titre. Si une erreur n'était pas intervenue lors du téléchargement du jeu, si les versions PS5 et PS4 n'avaient pas été inversées. Il se trouve que non, j'étais bien depuis le début sur la version PS5 du jeu. Je ne me suis pas éternisé sur la version PS4, mais la principale constatation est la suivante : la version PS4 tourne en 30 images par seconde, alors que la version PS5 atteint, le plus souvent les 60 images par secondes.

Commençons par ce qui saute aux yeux : les ralentissements. Alors que le tutoriel se passe plutôt bien et laisse présager de bonnes choses, dès la première vidéo de présentation, tout s'écroule, surtout la fréquence d'affichage des images. Toutes les vidéos de présentation, souvent pour présenter un nouveau type d'épreuve ou une nouvelle catégorie, sont réalisées avec le moteur du jeu. Et les vidéos sont saccadées, à tel point que ça en devient pénible de regarder l'écran. Les textures propres s'affichent tardivement, certains éléments du décors apparaissent sous vos yeux au dernier moment... Et en plus, Emilio, qui en commentaire vous explique de quoi il retourne, n'a pas le temps de finir son discours, une fois que la course est chargée, la vidéo est coupée, vous n'aurez pas le temps d'en connaître la fin ! J'ai du mal à comprendre ce genre de dysfonctionnements, si les développeurs arrivent à faire un jeu complet, je ne pense pas que rajouter une condition "si une vidéo est en cours de lecture, alors attendre la fin de la vidéo pour passer à la course" soit insurmontable.

Et toujours à propos de choses qui manquent cruellement de fluidité, que dire des animations... Aussi bien vos adversaires que les trois protagonistes du mode carrière. Emilio, TJ et Kat, pour rappel.
Côté courses, avant le départ, les pilotes disposent de deux positions sur leur moto : poignet relâché et poignet à fond sur l'accélérateur. Et aucune transition entre ces deux positions, aucune animation, c'est l'un ou l'autre, point barre. Au départ, le passage debout / assis sur la selle se fait aussi sans animation, c'est soit l'un, soit l'autre. C'est assez perturbant de voir ce manque de souplesse chez les adversaires. Surprenant aussi quand on connaît la puissance de la console et que d'autres jeux ont fait mieux sur la génération précédente. En course, c'est quelque peu perturbant : les motos roulent normalement, mais les pilotes eux semblent toujours rigides, comme s'ils étaient faits de béton. Heureusement, les animations de votre avatar sont relativement fluides, et comme c'est avant tout sur vous que vous allez vous concentrer, c'est un moindre mal.
Côté équipe de choc, c'est quasiment le même topo. A plusieurs reprises le jeu vous imposera d'aller parler aux différents protagonistes. Ils sont capables de se tourner vers vous. C'est tout. Aucun mouvement des bras, aucun mouvement des lèvres, rien. Juste une voix, un texte, et une photo de votre interlocuteur qui n'est pas plus expressif que la Joconde.

Si les personnages sont aussi inexpressifs, autant simuler un coup de fil, ou même se passer d'audio et laisser les conversations, enfin les monologues puisque vous n'en placerez jamais une, se dérouler par mail. Parce que l'audio (je rappelle que je suis sur une version québécoise du jeu, je ne sais pas si le jeu distribué en France est doublé de la même façon ou par des comédiens de voix français), c'est quelque chose de spécial. Emilio est complètement à côté de ses pompes, il parle lentement, calmement, et d'un seul coup s'excite et s'exclame de tout son être avec un "Môme !" dont il a le secret. Kat m'a donné envie de la secouer comme un prunier pour la faire redescendre sur terre tant elle semble complètement dans son monde. Elle me permet d'ailleurs d'aborder un autre point déficient du jeu : ses offres de "commanditaire" comme elle dit. Ou les sponsors, comme vous avez sûrement plus l'habitude de lire et d'entendre. Régulièrement, elle vous demandera de choisir entre deux marques qui vous épauleront le temps d'un championnat par exemple. Malheureusement, vous n'en savez pas plus : aucune information sur des objectifs potentiels, sur des primes, sur des durées d'engagement. Mais soyez rassurés : peu importe le sponsor que vous choisirez, cela n'aura strictement aucun impact sur le déroulement du jeu. Ni sur son affichage. Allez regarder n'importe quelle vidéo de MX ou de SX, les pilotes sont des pancartes ambulantes. Dans MX vs ATV Legends, la seule marque que votre pilote arborera sera celle de sa combinaison. Et encore une fois, peu importe le "commanditaire" de votre choix, aucun impact, votre pilote ne modifiera pas son apparence. Ce qui aurait été un minimum en fait, de porter les couleurs de la marque qui vous finance, c'est quelque chose d'assez courant dans le monde du sport et surtout celui de la course... Et pour ce qui est des objectifs, c'est du même goût : rien ne change. Vous prendrez connaissance de ce que vous avez à faire pour remporter une prime au début de la course, en regardant dans le coin en haut à droite de votre écran. Et encore une fois (vous devez commencer à connaitre la rengaine), peu importe votre sélection, les objectifs seront toujours les mêmes. Et ils ne sont même pas liés à votre progression dans un championnat ou dans votre carrière.

Et puisqu'on en est à parler de l'apparence du pilote, une certaine dose de personnalisation est possible. Aussi bien pour le pilote que pour la moto d'ailleurs. Vous pouvez choisir différents équipementiers, et même changer les couleurs. BOUM, SURPRISE ! Changer une couleur, c'est payant ! D'accord, c'est avec la monnaie du jeu, encore heureux, mais est-ce vraiment raisonnable comme façon de faire ? Vous venez déjà de lâcher quelques crédits dans l'acquisition d'une nouvelle veste, et voilà que pour changer les couleurs, vous devez encore payer ? Mais là où c'est encore plus tordu, c'est que vous devez payer 100 Motocoins (j'appelle la monnaie du jeu, à part un "M" je n'ai aucune autre information sur son appellation) PAR COULEUR. Si votre veste dispose d'un motif à 4 couleurs et que vous voulez tout changer, eh bien 400 Motocoins. Et la couleur n'est pas définitivement acquise, que nenni ! Admettons que vous achetiez du bleu ciel. Vous voulez tester du rouge vif pendant un moment, puis finalement, le bleu ciel vous sied mieux au teint. Eh bien vous devrez repayer le passage à votre couleur de prédilection. J'ai vraiment du mal à comprendre ce choix technique de faire payer chaque changement de peinture. Encore plus quand parfois, peu importe la couleur que vous choisissez, rien ne change à l'écran, et si vous ne faites pas attention, vous payez un changement pour rien parce que la couleur ne change pas. J'imagine qu'il s'agit d'un bug, et j'espère qu'il sera corrigé. Mais entre la facturation systématique et les problèmes, j'ai vite abandonné l'idée d'avoir un pilote à mon image. Je me suis contenté de ce que le jeu me donnait...

La personnalisation des motos peut être esthétique, comme celle du pilote, avec exactement les mêmes errements et choix douteux. S'ajoute à cela la possibilité d'améliorer votre engin. Jusque là, tout va bien. En lisant cette dernière phrase, j'espère que vous vous attendez déjà à une incongruité. C'est exact, et la voici : l'équipementier que vous choisissez pour une pièce essentielle pour la performance de votre bécane n'a pas d'impact. Equiper des pneus Dunlop plutôt que des pneus Rainbow ne change rien, si ce n'est le motif des crampons, mais cela reste uniquement un changement visuel. Pour améliorer l'adhérence ou la capacité de glissade, c'est dans un autre menu que vous devez vous rendre. Où là, peu importe les pièces équipées, vous aurez toujours un choix simple à faire : plus d'adhérence ou plus de glisse. Plus de vitesse ou plus d'accélération. Plus de souplesse ou plus de rigidité. Et le choix est étalé sur trois niveaux. A vous de choisir et de combiner au mieux les différentes améliorations pour obtenir le meilleur comportement possible selon vos goûts. J'ai malheureusement eu un problème de statistiques sur une pièce de niveau trois, qui d'un seul coup faisait basculer à l'inverse les caractéristiques de mon engin, alors que la progression est censée se faire crescendo entre le niveau un et le niveau trois.

Puisque j'aborde un problème, j'ai régulièrement eu des plantages du jeu. Parfois dans les menus, simplement en passant en revue des différents engins en ma possession. Parfois lors du chargement d'une course. Et c'est pénible quand l'arrêt soudain se produit deux fois de suite sur la même course. Et les sauvegardes semblaient en prendre parfois un coup dans l'aile aussi. J'avais par exemple acheté tous les véhicules disponibles, et alors que je naviguais simplement pour en choisir un, coupure soudaine. Et pas juste tout de suite après avoir tout acheté, j'avais eu le temps d'en observer plus d'un. De retour sur le jeu, la sauvegarde automatique qui semblait avoir été faite ne m'a pas permis de retrouver mon garage complété comme il aurait du l'être. Je pense que j'ai du faire face à en moyenne un plantage par session de jeu. Assez dommageable quand on arrive enfin à s'amuser un peu et à se dire "aller, encore une course" et que finalement... bah non.

Pour en revenir au premier sujet, les graphismes, dans l'ensemble c'est correct. J'ai bien aimé les pistes en extérieur, qui me semblaient plus vivantes que celles en arènes. Le public y est plus visible, et même s'il vous hue à chaque chute, il a le mérite d'être présent. En arène l'ambiance me semble plus feutrée, alors que ça devrait être le feu entre la musique, les moteurs et le public. Malheureusement pour les circuits en extérieur, dès qu'un peu trop d'arbres doivent être affichés, les problèmes d'affichage reviennent et c'est la soupe à la grimace assurée. Situation compliquée quand des courses se déroulent en forêt...


J'ai déjà abordé un peu plus haut dans une digression des approximations avec le rendu audio des protagonistes du mode carrière. Je risque d'enfoncer le clou en vous parlant des bruitages qui sont soit inexistants soit pas terribles, pour rester poli. Notez que si vous fracassez votre moto contre un arbre, peu importe la vitesse et la force de l'impact, vous aurez un bruit de branche. Notez que si vous fracassez votre moto contre une maison, une voiture, peu importe la vitesse et la force de l'impact, vous aurez un "clonk" plus ou moins métallique. Notez que si vous fracassez votre moto sur un rocher, peu importe la vitesse et la force de l'impact, vous n'aurez rien. Pas le moindre bruit. Pareil sur les réceptions des sauts, qui sont assez silencieuses. De même que le bruit des roues sur le sol, assez faible. Je n'ai peut-être pas l'oreille assez experte, mais je n'ai pas entendu de gros changement non plus entre les différents sons des moteurs, entre les différentes cylindrées et les différents types de véhicules. Ce n'est pas grave, puisque par moment, le son de la musique est tellement fort que vous n'entendez même plus le son de votre moto. Sans déconner, c'est arrivé plusieurs fois, impossible d'entendre quoi que ce soit tant la musique était forte. Alors que d'autres fois elle était à peine audible. Vous l'avez deviné, MX vs ATV Legends a oublié de niveler le son des musiques... C'est dommage, la playlist tombe plutôt très bien dans mes goûts musicaux ! Elle oscille entre rock, punk rock et métal avec quelques accents plus urbains. J'y ai retrouvé des groupes déjà connus comme Bowling For Soup ou Asking Alexandria. Et j'ai pu découvrir RedHook et Polyphia que je me suis empressé d'ajouter à ma playlist Spotify. Malheureusement, les problèmes de mixage viennent ternir l'expérience auditive déjà pas très reluisante de MX vs ATV Legends.

Après la vue et l'ouïe, passons maintenant au toucher en abordant le sujet du gameplay. Sur deux roues, vous vous retrouvez sur quelque chose de très attendu : le joystick gauche pour tourner et pour compresser la suspension arrière ou avant et le joystick droit pour changer l'orientation du poids du pilote. Pour les plus débutants ou ceux qui ne veulent pas se prendre la tête, il est possible de tout gérer avec (stickG), en option dans les réglages. Contrairement à d'autres productions, les freins ne semblent pas être dissociés, mais une pression sur (croix) donne l'impression de bloquer systématiquement la roue arrière. Je n'ai pourtant pas ressenti le besoin lors des courses de devoir appuyer sur deux boutons pour freiner. Au final j'avais plus l'impression d'avoir un frein à main, comme dans une voiture. Un peu bizarre sur une moto.

Même avec un réglage des pneus sur un grip maximum, les motos semblent glisser plus que de raison. Je me suis fait avoir plusieurs fois, où je pensais les crampons bien ancrés dans la terre, mais il n'en était rien, l'arrière partait en glisse et me décalait dans les virages. D'ailleurs, je n'ai jamais vraiment ressenti la reprise de grip et de puissance qu'on peut souvent voir à la sortie de virages serrés, où d'un coup d'accélérateur et de rein le pilote s'éjecte du virage pour enchaîner sur un saut ou une autre partie technique. Cependant, les glissades en moto ne sont rien comparées à celles des véhicules à 4 roues... Pour les quads, c'est un enfer. Vos roues sont en savon et vous roulez sur de la glace. Aucun grip, des 360 improbables, des dérapages à n'en plus finir malgré un terrain accidenté... C'est un peu mieux pour les véhicules tout-terrain, même si les glisses engendrées semblent disproportionnées par rapport aux engins.

C'est un détail, mais j'ai aussi été perturbé par la poussière créée par les roues. Non seulement c'est toujours la même, quelque soit la surface sur laquelle vous vous trouvez (terre humide, terre sèche, sable, béton... ) mais dans les virages, la direction prise par la fumée n'est absolument pas naturelle. C'est comme si elle partait du mauvais côté par rapport à la trajectoire du véhicule... Perturbant.

Les adversaires semblent eux sur un courant alternatif. Pour le test et pour me concentrer sur le jeu, j'ai choisi de paramétrer l'intelligence artificielle sur le niveau le plus bas, à savoir "Très facile". Sont à votre disposition 4 autres niveaux de réglages. Sur certaines pistes, effectivement, aucun soucis pour m'extirper de la masse au départ, réaliser le plus souvent le Holeshot (être le premier à passer le premier virage, en général, même si la ligne qui détermine le holeshot peut être placée à un autre endroit sur le circuit) et glaner quelques secondes à chaque tour, voir quelques dizaines de secondes bien généreuses. Sur d'autres épreuves, sans toucher aux réglages, impossible de me débarrasser des autres pilotes. Ils me collaient au pot d'échappement, et à la moindre erreur, impossible de les rattraper. Et ce n'est même pas une question de flow, même avec des enchaînements propres et fluides, impossible de prendre de l'avance. C'est arrivé également sur des terrains moins demandeurs techniquement. Assez étrange, j'ai fait avec malgré tout. Mais cette dose d'aléatoire là où elle devrait être absente reste dure à comprendre. D'autant plus que les adversaires semblent bénéficier d'un retour à la piste bien plus rapide que le vôtre... En cas de chute, vous pouvez patienter que le jeu vous remette en selle, en acceptant de perdre de précieuses secondes au passage. Heureusement, le bouton (rond) vous permet, manuellement et un peu plus rapidement, de revenir en piste. Le réflexe est vite venu d'appuyer systématiquement sur le bouton à la moindre chute.

En plus des chutes, vous risquez également le hors piste. Sa gestion n'a pas toujours été compréhensible. Vous pouvez être automatiquement remis en piste en à peine moins d'une seconde comme vous pouvez vous égarer plusieurs looongues secondes dans le décor sans que rien ne se passe. Encore une fois, (rond) sera votre copain d'infortune pour essayer de perdre le moins de temps possible.

J'ai eu la chance de pouvoir mettre mes pattes de mouche sur le titre environ une semaine avant sa sortie. Optimiste, j'ai quand même essayé de lancer une partie en ligne pour découvrir ce mode de jeu. Comme je m'y attendais, personne n'a été trouvé, ce que je ne reproche pas du tout au jeu, la sortie officielle n'ayant pas encore été atteinte. Malheureusement, ma progression dans le jeu ne m'a pas donné envie de retenter l'aventure du jeu en ligne. Je ne peux donc pas vous apporter d'information quant au plaisir de rencontrer des adversaires humains, ni vous préciser si les parties sont trouvées rapidement et si les serveurs sont stables.
Plaisir à jouer et à rejouer
Première déception, liée au titre du jeu : aucune course entre les motos, les quads et les véhicules tout-terrain. Chacun dans son coin bien rangés. J'espérais vraiment avoir des courses un peu folles qui exploitent les caractéristiques des différents types de véhicules... Dans mon esprit, je m'attendais aussi à quelque chose d'un peu plus épique, sauvage. Un peu dans le goût de Pure par exemple. Dans les faits, MX vs ATV Legends c'est surtout un jeu de motos bondissantes dont le spectre touche aussi bien le motocross que le supercross.

Soit, une fois cette première petite déception passée, prenons le jeu pour ce qu'il est et ce qu'il nous offre. Entre les animations, inexistantes ou saccadées ou coupées, le volume sonore des musiques et les adversaires aussi aléatoires l'un que l'autre, l'obligation de tout faire à la moto pour débloquer les épreuves de la carrière pour les autres véhicules, c'est un peu lourd à accepter. Dès les premiers instants du jeu c'est compliqué de plonger tête la première dans le jeu et de se dire qu'on va passer un bon moment.

Au bout d'un moment j'ai commencé à faire abstraction des défauts du jeu et j'ai commencé à prendre un peu de plaisir, mais un évènement faisait que tout retombait. La carrière fut une expérience en dents de scie tout du long, avec des débuts laborieux où le jeu vous fais retourner à la ferme après chaque course pour des échanges plus creux qu'une cruche cassée, ce qui vous empêche de prendre un rythme de croisière en enchaînant quelques épreuves pour vous faire la main. Le scénario n'ajoute rien du tout à votre carrière, vous êtes un pilote donc vous avez forcément envie de vous retrouver au sommet, c'est de l'égo pur, pas besoin d'ajouter le sauvetage d'une ferme d'un ancien pilote pour motiver plus les joueurs.

Encore une fois, si vous arrivez à faire abstraction des problèmes que rencontre MX vs ATV Legends, vous avez une chance de passer un bon moment. C'est sans compter sur les claques constantes que le jeu semble vous mettre, que ce soit un plantage du jeu, une musique qui vient vous détruire les oreilles, une vidéo qui n'a pas le temps de se terminer, un quad qui part en toupie sans raison... J'ai ressenti une lassitude et l'envie que le mode carrière se termine rapidement. J'ai fini par faire toujours plus de courses pour en être débarrassé plutôt que par envie de ne pas lâcher la manette.

Techniquement le jeu n'est pas abouti, pour une version PS5 c'est trop en dessous de ce qu'on est en droit d'attendre. Pas spécialement beau, pas spécialement excitant à prendre en main, les problèmes qui se greffent à une base médiocre ne permettent pas de s'épanouir au guidon ou au volant.
Chasse aux trophées
La liste des trophées est-elle assez bonne pour relever le niveau de MX vs ATV Legends, qui vous l'aurez compris jusque là, n'est pas vraiment parti pour être un jeu qui restera dans les mémoires ? En tout cas pas pour les bonnes raisons.

La liste est en tout cas assez logique et attendue pour un jeu du genre : réaliser 10 Holeshots, déverrouiller différentes catégories d'engins dans le mode carrière, aller jusqu'au bout du mode carrière en finissant chaque année, des trophées sur des actions spéciales comme les sauts, les figures, les dérapages.

Classique donc, sans être follement originale non plus pour le style de jeu. Et tous les trophées sont d'ailleurs déblocables en faisant uniquement de la moto. Les autres catégories sont quelque peu laissées à l'abandon, aucun trophée n'étant spécifique à l'une d'entre elle. Enfin si, un seul, qui demande d'acheter un véhicule de chaque catégorie : (Argent) Il va falloir un plus grand garage. Malheureusement pour moi, j'ai beau avoir acheté toutes les motos, tous les quads et tous les utilitaires tout-terrain du jeu de base, le trophée ne s'est jamais débloqué pour moi. Pendant longtemps je l'ai vu à 0% sur le PSN, mais plusieurs joueurs ont réussi à le débloquer, ici sur notre site préféré, PSTHC. Et c'est un peu là que les ennuis commencent, pour les trophées, et continuent, pour le jeu.

En plus de ce trophée qui ne s'est pas débloqué, un autre trophée est toujours à 0% d'obtention : (Bronze) Mécanicien d'usine. Il demande d'équiper un véhicule d'un module de réglage de niveau 3. J'ai plusieurs véhicules équipés de pièces de niveau 3, j'attends toujours qu'il tombe. Et je pense ne pas être le seul. Et par extension le trophée (Bronze) Au max est complètement pété aussi.

En plus des trophées problématiques, vous pouvez compter sur la catégorie des trophées mystérieux. Autre possibilité, je n'ai rien compris du tout à ce qu'il fallait faire et je suis passé à côté de quelque chose d'important dans le jeu. Toujours est-il que le trophée (Bronze) Ensemble complet demande de trouver 100 articles de collection. Soit je n'ai pas compris et il suffit d'acheter des vêtements, des casques, dans la boutique du jeu, soit des objets sont disséminés un peu partout dans les circuits et il faut les récupérer. Après tout, pendant l'un des dialogues, TJ est content de nous apprendre qu'il a entièrement démonté puis remonté notre moto, mais qu'il lui reste une vis en trop. Déjà, c'est pas super rassurant, mais comme il est du côté sombre de la comédie, ce n'est pas sans fierté qu'il vous gratifie de cette vis en trop. Sans déconner, à un moment de votre carrière, vous gagnez vraiment une vis.

Pour répondre à la question posée au début de cette partie, non, la liste des trophées ne sauve pas le jeu de sa médiocrité. Elle a même l'effet inverse, elle l'enfonce un peu plus, en particulier à cause des trophées qui ne se débloquent pas...
Conclusion
MX vs ATV Legends aurait pu être une expérience remplie de fun, de liberté et d'affrontements légendaires, pour reprendre le titre de cet opus. Malheureusement, le jeu passe un peu à côté, et même s'il propose une expérience complète, entre les différents véhicules et les différents championnats proposés (pour la moto en tout cas), sa prise en main, sa technique, les différents problèmes que les joueurs pourront rencontrer tirent le titre vers le bas et ne lui permettent pas de briller. Malgré un prix de lancement inférieur de moitié, en considérant la nouvelle "norme" pour les jeux PS5, la politique économique du titre, une farce, n'aide pas à profiter pleinement de l'expérience.

Passez votre chemin.
J'ai aimé
  • La variété des épreuves proposées
Je n'ai pas aimé
  • Les animations
  • L'intelligence artificielle
  • Le mode carrière décevant
  • L'absence de MX et d'ATV officiels (DLC ?)
  • Le modèle économique
7
Je recommande ce jeu : À personne, Aux fans de la série

Jo-La-Mouche (Jo-La-Mouche)

30
266
821
3523