MXGP 3 : The Official Motocross Videogame

ps4

1
5
9
22
11
2

Infos complémentaires

+ -
Date de sortie : 30/05/2017
Genre(s) : Course
Territoire(s) : FRANCE

576 joueurs possèdent ce jeu
37 trophées au total
0 trophée online
0 trophée caché

Platiné par : 328 joueurs (57 %)

100% par : 328 joueurs (57 %)


Note des joueurs :
4/5 - 14 notes

Note des platineurs :
4/5 - 14 notes

Test rédigé par Warriortidus le 28-06-2017 - Modifié le 28-06-2017

Introduction

Un peu plus d'un an après le second opus de la franchise, voici que débarque MXGP 3 : The Official Motocross Videogame. Pour les néophytes, MXGP3 est le jeu officiel du championnat du monde de motocross. Il est toujours édité et développé par le studio italien Milestone, aussi à l'origine des Moto GP, Ride et anciennement des WRC. Malgré que le jeu soit sorti le 30 mai 2017, vous retrouverez les pilotes et écuries de l'édition 2016, que les puristes ne soient pas surpris. Maintenant où vous savez où vous mettez les bottes, il est temps de monter sur votre bécane.

Contenu du jeu

Le contenu de MXGP3 est des plus classiques. Vous trouverez pour commencer un mode Carrière, qui vous proposera de faire évoluer votre pilote à travers votre propre écurie ou dans une écurie officielle par la suite. N'attendez pas une scénarisation poussée non plus, vous aurez juste un objectif par course (battre un rival), et, de temps en temps, on vous demandera quelle suite vous souhaitez donner à votre carrière : soit vous ne changez rien, soit vous choisissez un autre sponsor (quand c'est votre propre écurie) ou vous décidez de rejoindre une autre écurie officielle. Bien entendu, avant de rejoindre les meilleurs, il faudra d'abord faire ses preuves et enchaîner les victoires. A côté de ça, vous empocherez des crédits qui vous permettront d'acheter de l'équipement pour votre pilote ou des améliorations pour votre moto, et ainsi personnaliser votre matériel comme vous le souhaitez. Au final, rien de très original. Vous aller enchaîner les courses, empocher des crédits et éventuellement changer de sponsor/écurie si le cœur vous en dit. Il aurait été agréable de pousser un peu plus la gestion d'écurie, en offrant la possibilité de gérer un second pilote par exemple, de recruter des mécaniciens, etc.

Ensuite, on passera rapidement sur les modes Championnat et Grand Prix : vous aurez la possibilité de choisir vos courses et d'en régler les paramètres en fonction de vos envies. Rien de bien différent du mode Carrière en somme. On va s'intéresser un peu plus au Monster Energy FIM Motocross of Nations, qui est, pour simplifier, une compétition entre nations sur 3 catégories de motos différentes. Vous aurez trois courses à disputer, entre deux catégories à chaque fois, la nation gagnante étant celle possédant le moins de points à la fin de la compétition (le premier gagnant 1 point, le second 2 points, et ainsi de suite). Ce mode aura le mérite de proposer quelque chose d'un peu différent du reste du jeu, même si vous n'y passerez sans doute des heures pour autant. Enfin, pour les adeptes des jeux multijoueurs, vous pourrez bien entendu tester vos talents de pilotes contre d'autres joueurs en ligne que ça soit sur une ou plusieurs courses (via un championnat). Du très, très classique encore une fois, on ne trouvera pas d'originalité dans ce mode de jeu là non plus.

Comme dit en introduction, malgré une sortie tardive fin mai 2017, MXGP3 vous propose les pilotes et circuits du plateau 2016 et non celui de la saison actuelle. Vous y trouverez donc 18 circuits officiels, les écuries officielles (MX2 et MXGP) et bien sûr les pilotes qui vont avec. Il y a ce qu'il faut, même si ça aurait pu être sympa d'avoir des circuits bonus ou même des motos/pilotes du passé, histoire de diversifier un peu le contenu.

En conclusion, MXGP3 propose le minimum qu'on puisse attendre de lui, ni plus ni moins. N'attendez pas de fantaisies sur le mode carrière, ou sur le contenu du jeu en général, l'ensemble reste très classique pour un jeu de course.
Note : 2/5

Aspect technique du jeu

Pour ce nouvel épisode de MXGP, Milestone travaille désormais sur Unreal Engine 4, censé amener "l'expérience de jeu à un autre niveau". Malgré ces belles promesses, difficile de totalement se réjouir une fois le jeu en route. Si ce n'est pas non plus moche, on a quand même plus l'impression d'être encore sur PlayStation 3 que d'être passé sur PlayStation 4. C'est surtout le cas en vue externe, où vous voyez votre pilote de dos ; il y a toujours comme un flou qui se met sur votre image, comme si on voulait vous cacher certains défauts du jeu. Même si ça ne gêne pas pour jouer dans l'absolu, il devrait être possible de proposer mieux en 2017, surtout sous Unreal Engine 4. C'est visuellement un peu mieux quand vous passez en vue casque, où le jeu semble un peu plus proche d'une production actuelle que d'une de génération plus ancienne. La texture du terrain fait plutôt bonne figure, même si ça pourrait être sans doute un peu moins "dur physiquement" notamment en cas de pluie. On ne ressent pas assez la boue ou la gadoue une fois la manette en main ; même votre pilote ne finit pas la course si sale que ça (quand on voit ce que ça peut donner en vrai, il y a encore un peu de marge à ce niveau-là). Par ailleurs, le rendu de la pluie est parfois assez étrange, adoptant par moment une couleur légèrement verdâtre (oui oui, vous avez bien lu). Ceci dit, la météo peut changer pendant la course, donc la pluie peut cesser ou reprendre pendant une même course. C'est juste dommage qu'elle n'influence finalement qu'assez peu la maniabilité, en plus de ne pas être très esthétique.

Côté gameplay, le jeu devrait en revanche satisfaire un peu tout le monde. Les novices, seront contents de pouvoir jouer simplement au jeu (accélérer, freiner, tourner), pendant que les puristes, apprécieront les différentes possibilités proposées par le jeu pour toujours grappiller des secondes à ses adversaires. En effet, même si ce n'est pas utile contre l'IA en mode facile, le gameplay vous propose différents outils pour toujours être plus rapide, pour peu que vous les maîtrisiez. Le jeu gère en effet freinages avant et arrière, avec une touche dédiée pour chaque par exemple, permettant de mieux gérer un virage. De même, vous pourrez réaliser des scrubs (une technique consistant à mettre sa "moto à plat" lors d'un saut, pour sauter moins haut et gagner de la vitesse à la réception), ou même gérer l'embrayage, que ça soit au départ ou dans une côte, afin d'améliorer la motricité de votre moto. Vous pourrez aussi adapter les aides au pilotage, changer le niveau de l'IA, choisir d'activer la physique pro (plus réaliste, et vous demandant plus de maîtrise dans votre pilotage), ces derniers réglages influenceront votre gain de crédits. Plus vous retirez les aides, plus vous pourrez emporter de crédits. Au final, pas mal de possibilités s'offrent à vous, en fonction de votre façon de jouer, chacun y trouvera son compte.

Au niveau son, je laisserai les puristes juger du réalisme du son des bécanes, l'auteur de ce test n'a pas la prétention d'être suffisamment expert pour se prononcer sur le sujet. En revanche, sur la bande son du jeu en elle-même... C'est un peu la tristesse. On aurait pu espérer autre chose que des musiques d'ascenseur classiques pour nous mettre dans l'ambiance, il y a sans doute moyen de faire plus fun, plus dynamique sur ce genre de jeu, dommage.
Note : 3/5

Plaisir à jouer et à rejouer

Le plaisir de jeu va dépendre en grande partie de votre passion ou non vis-à-vis du monde du motocross. Comme expliqué précédemment, même si le gameplay reste agréable et propose suffisamment de possibilités pour plaire au plus grand nombre, au niveau du contenu, c'est plus léger. Vous n'allez finalement qu'enchaîner des courses à travers des modes de jeux qui se ressemblent tous. Il n'y a malheureusement pas de mode Carrière scénarisé, les seules interactions concernent le changement d'écurie ou de sponsor, et la réalisation d'un objectif par course (qui consiste toujours à faire mieux qu'un autre pilote désigné avant la course). Il aurait pu être sympathique d'ajouter des défis, de mettre en avant les qualifications, éventuellement de limiter l'action de Rembobiner (si activée, vous pouvez revenir en arrière autant que vous le souhaitez en course), et bien d'autres choses encore.

De plus, même si on ne pourra pas reprocher au jeu de proposer 18 circuits officiels, toujours est-il qu'assez peu de circuits se distinguent par leur originalité, et on aura rapidement l'impression de connaître tous les circuits, ce qui rajoutera un peu de lassitude qu'on aurait préféré éviter. Même si le jeu n'est pas désagréable, il reste fort à parier qu'une fois le platine obtenu, il est peu probable que vous restiez sur le jeu. Le manque d’originalité, de contenu, ainsi qu'une technique pas souvent au top apportera fatalement une certaine répétitivité au final. Même ce que propose le futur Season Pass semble bien léger pour vous fidéliser ou vous faire revenir sur MXGP3.
Note : 2/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%

Avant toute chose, il faut savoir qu'aucun trophée n'est lié au mode en ligne, donc que ça soit pour les joueurs anti-multi, ou ceux qui ne jurent que par les jeux à petits prix dans les bacs d'occasion, vous pouvez foncer sur MXGP3 sans aucune inquiétude. Nous avons affaire à un platine des plus accessibles et assez rapide à obtenir, même pour les novices du genre. Bien entendu, il sera libre à chacun de choisir son mode de difficulté, mais tout peut se faire en Très Facile, même s'il sera du coup compliqué de s'éclater tant l'IA sera loin de vous. Ceci dit, les trophées s'obtiennent de façon très naturelle, et vous devriez en avoir la majorité avec le mode Carrière, notamment après avoir été champion dans la catégorie reine MXGP. Vous devrez notamment gagner une course sur chaque Grand Prix dans ce mode de jeu, et vous pourrez en profiter pour accumuler les kilomètres (pour obtenir 3 autres trophées), et réaliser les différentes actions requises pour d'autres trophées (comme utiliser la fonction rembobiner, gagner sans tomber, etc.). Il n'y absolument rien d'insurmontable donc, et rien qui justifiera que vous gardiez un œil sur le guide des trophées et un autre sur le circuit.

Une fois le mode Carrière achevé, il ne vous restera plus qu'à tester et gagner le Motocross des Nations (le mode de jeu nommé Monster Energy FIM MXoN sur MXGP3). Cet événement clôture traditionnellement la fin de saison et regroupe les pilotes du Championnat du monde ainsi que ceux des championnats américains de Supercross et motocross. Chacune des nations sera représentée par trois pilotes, un pour chaque cylindrée. Une fois que vous aurez gagné cette épreuve avec la France (cocorico !), il ne vous restera sans doute plus qu’à atteindre les 50 victoires en Grand Prix pour obtenir le (Platine) au bout d'une dizaine d'heures de jeu environ.
Note : 4/5

Conclusion

MXGP3 est conforme à ce que propose Milestone sur la plupart de ses productions : nous avons un jeu pas désagréable à faire, mais tellement classique et proposant juste le minimum syndical qu'on y restera finalement pas longtemps. Ceci dit, ce jeu pourrait devenir une référence pour les chasseurs de trophées lorsque son prix sera plus bas, avec un platine facile s'obtenant en moins de 10h.
Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
11
Je recommande ce jeu : À tous, Aux fans de la série, Aux chasseurs de trophées/platine facile

Warriortidus (Warriortidus)

154
875
2056
6983