Monster Crown

ps4

1
6
2
25
11
-

Infos complémentaires

+ -
Date de sortie : 22/02/2022
Genre(s) : Action , RPG, Indépendant
Territoire(s) : FRANCE

10 joueurs possèdent ce jeu
34 trophées au total
0 trophée online
0 trophée caché

Platiné par : 0 joueur (0 %)

100% par : 0 joueur (0 %)


Note des joueurs :
4/5 - 1 note

Pas de note
des platineurs

Test rédigé par Xx-yami-riku-xX le 11-04-2022 - Modifié le 25-04-2022

Introduction

Image

Monster Crown, jeu développé par « Studio Aurum », représenté par un seul développeur passionné en provenance du Canada et édité par « SOEDESCO » a ouvert les portes de son monde aux joueurs Playstation 4 le 22 Février 2022.

L'immersion sur l'île de la Couronne se veut être une ode à la nostalgie, car il s'agit là d'un hommage clair et précis à un game design et une patte graphique tout droit sortis d'une GameBoy Color, console portable aujourd'hui endormie et plus précisément aux débuts d'une des plus grandes licences vidéoludique à ce jour qui n'est autre que Pokémon.

Le titre nous propulse dans un monde où humains et monstres cohabitent par le biais de pactes qu'ils passent ensemble, une île au passé plutôt sombre et dont l'avenir se veut incertain. Vous incarnerez un jeune homme entraîné dans de grandes péripéties malgré lui et croiserez la route d'une étrange femme en quête de pouvoir, animée par la colère et dont le dessein reste mystérieux le long de l'intrigue.
Contenu du jeu
Le premier point que nous allons aborder et qui est bien évidemment le pilier central du jeu, ce sont les créatures. Pour ce qui est de Monster Crown c'est un peu plus particulier que ses pairs du même genre, le titre ainsi que ses mécaniques de développement de nos compagnons s'axent beaucoup plus sur le « breeding » (ou l'élevage), avec un esprit d'hérédité de caractéristiques et d'apparences.

Commençons par séparer les monstres en deux catégories.

La première, que nous appellerons « primaire », se verra référencée dans notre carnet d'aventure et chaque créature a droit à son court texte décrivant son environnement et/ou son comportement. Cette catégorie ne compte pas moins de 163 créatures au chara-design pixelisé et majoritairement réussi allant du dragon bipède prêt à en découdre au batracien chétif.

Ensuite pour la deuxième catégorie, nous avons ce que nous nommerons « hybrides », ils seront le fruit de votre élevage et de vos croisements entre vos différentes créatures. Vous aurez le plaisir de nommer l'espèce à l'éclosion de son œuf, mais celle-ci ne sera pas répertoriée par le carnet. Il existe un très grand nombre de résultats possibles (mélange visuel de deux créatures, possibilités de même résultat, mais le coloris peut changer, il existe donc de nombreuses variantes également). De par ce système, cela fait exploser le nombre de créatures du jeu. Après vingt heures de jeu passées, je n'ai pu voir la limite de ce système malgré une centaine de tentatives faites avec des créatures différentes. Les annonces du jeu promettent plus d'un millier de créatures dans le jeu, il ne m'a pas été possible de le vérifier, mais cela me semble complètement possible tant il y a de cas de figure réalisables.

Autre petit point sur les mécaniques autour des monstres, comme dit plus haut, le jeu s'axe beaucoup sur l'élevage et nos petites créatures hybrides se verront attribuer une valeur allant de un à quatre. Cette donnée représente en fait sa génération. Si nous prenons deux de nos amis « primaires », notre premier hybride aura la mention « 1 » pour indiquer qu'il est de première génération. Ensuite, en accouplant des premières générations, vous obtiendrez des deuxièmes générations et ainsi de suite jusqu'à la quatrième ce qui les prédisposera à commencer avec de bien meilleures caractéristiques dès le premier niveau.

Les combats, point essentiel et central du jeu. Ceux-ci se veulent plutôt classiques et ne révolutionnent pas le genre bien qu'ils apportent quelques mécaniques nouvelles, comme la synergie. Celle-ci représente une barre d'énergie qui augmentera si vous changez de compagnon en combat ou si vous vous mettez en garde durant le tour. Chaque segment chargé aura un effet bénéfique sur votre prochain tour de jeu (allant d'un boost d'attaque à 150 % à un boost de statistiques générales à 150 % également). Si vous attaquez ou mourez avant de l'utiliser, celle-ci retombe à zéro, c'est donc à vous de voir à quel moment il est le plus judicieux d'en tirer profit.

Pour le reste, à ce niveau, nous sommes donc dans le classique, avec plusieurs éléments qui sont Tenace, Brutal, Malveillant, Instable et Impitoyable, chacun ayant une relation de faiblesse ou avantage l'un envers l'autre. Nos compagnons auront droit à leur lot de compétences passives ou actives, chacune possédant sa propre affinité élémentaire.

Pour conclure sur le point des combats, je les ai trouvés plutôt fades en général, non pas de par leurs mécaniques qui pourraient sembler répétitives pour certains joueurs, mais plutôt de par leur richesse et diversité visuelle des animations d'attaques que j'ai trouvées plutôt pauvres malheureusement.

Passons au contenu brut et moins ciblé sur le genre du titre, la première chose à signaler et qui représente un gros point noir, mais nous y reviendrons plus précisément dans le point « Plaisir à jouer et rejouer », c'est le fait que la version Playstation se voit amputée du mode multijoueur pourtant présent dans sa version PC. Pour moi, le multijoueur est un point-clé du genre, je pense que sans l'aspect « communautaire/social » créé par les échanges, combats ou juste pour frimer et montrer sa créature la plus puissante, le style de jeu n'aurait pas vu le jour ou du moins, il n'aurait pas connu cette effervescence dans l'histoire du jeu vidéo. C'est pourquoi, à mon sens, c'est sans doute la plus grosse déception du titre, sans compter qu'il y a une petite confusion sur la présentation de l'article du Playstation Store. La description de celui-ci nous indique que nous aurons droit à une dimension multijoueur dans le titre, mais les caractéristiques du jeu stipulent qu'il est uniquement jouable en solo.

Pour parler un peu durée de vie, il m'a fallu approximativement 20 à 25 heures de jeu pour finir l'intrigue principale (sans compter les poignées d'heures de jeu perdues suite aux crashs), les quelques objectifs secondaires et secrets demandés pour les trophées ainsi que le post game (qui repose sur l'exploration d'une deuxième île beaucoup moins riche en matière d'environnement et gouvernée par trois boss à terrasser). À savoir que je ne me suis pas spécialement attardé sur la construction d'une team en béton, je n'ai farm que pour l'expérience d'une ou deux créatures, je me suis plus focalisé sur la découverte des recoins de la carte.
Aspect technique du jeu
Commençons par l'aspect qui frappe en premier, c'est l'univers graphique et l'ambiance générale de Monster Crown qui est un hommage / une référence assumée aux premières générations de Pokémon et cherche plutôt à se différencier de par son gameplay. Pour ce premier point qu'est le design du jeu, allant du pixel-art aux musiques, on peut dire qu'on y est et que l'objectif est clairement réussi, car on s'y croirait. Le chara-design des monstres en général est plutôt stylé à quelques exceptions informes près, évidemment, c'est au goût de chacun. Durant notre aventure nous voyagerons dans des décors hauts en couleur, comme les grandes prairies et fermes au début du jeu ou encore la ville « néon » mais aussi dans des endroits plus sombres, comme des châteaux à l'ambiance Castlevania. Le jeu nous offre également quelques plans animés afin d'illustrer les certaines interactions avec le scénario, qui sont réussies et accentuent le ton voulu à la scène en question. Si je peux relever peut-être une chose sur cet aspect, c'est peut-être le manque de richesse des animations d'attaques durant les combats, elles sont malheureusement peu nombreuses et assez molles en globalité.

Revenons en au monde, je l'ai trouvé assez vivant, outre les sprites de monstres qui se baladent et enclenchent un combat à leur contact, on peut retrouver pas mal d'éléments ou d'animations permettant d'insuffler un peu plus de vie à notre expérience et c'est un détail qu'on apprécie clairement, comme un groupe d'une certaine espèce se baladant dans le ciel, des œufs de monstre disséminés sur la carte, défendus ou non par leurs parents, pas mal de PNJ aux discours variés et nous abreuvant dans notre soif d'en savoir plus sur comment est régie l'île de la Couronne, etc.

Parlons un peu musique, même si elles ne sont pas bien nombreuses et qu'elles n'ont pas spécialement retenu mon attention. Non pas qu'elles soient mauvaises, loin de là, elles sont efficaces pour remplir l'objectif de rendre honneur, mais elles ne m'ont pas transcendé et manquent peut-être un peu de diversité dans leurs ambiances, mais celles-ci parviennent clairement à nous donner l'illusion que nous jouons sur une console portable de Nintendo en 1998.

Autre point noir du jeu, nous allons parler de l'optimisation. Nous allons employer ce terme, car je n'ai pas pu tester les versions sur les autres supports. Durant mon expérience, il m'est arrivé huit fois que le jeu crash, souvent à l'entrée d'une ville ou au chargement d'un changement de zone. Le crash est toujours précédé de quelques secondes à une minute de saccades. Sachant que le jeu ne possède pas de sauvegarde automatique, cela a été punitif pour moi les premières fois où c'est arrivé, me faisant perdre plusieurs heures de jeu (voire ma soirée de jeu entière la première fois).

Hormis ce bug plutôt extrême, il m'est arrivé d'en croiser d'autres qui le sont beaucoup moins, comme des soucis d'affichage de sprites, des textes mal cadrés ou mal replacés suite à la traduction, certains textes coupés de moitié horizontalement ou encore des passages non traduits et à notre grande déception pour nous chasseurs, l'obtention du platine.

Derniers points que nous allons aborder pour les aspects techniques du jeu, l'écriture et la mise en scène. Le scénario du titre se veut beaucoup moins idéalisé que dans les autres jeux du genre, que ce soit dans leurs manières de raconter l'histoire, l'interaction entre les personnages et les créatures, comment fonctionne le monde et même l'essence de ce que l'on nous raconte. Ici pas de ça, les dialogues sont plutôt froids et parfois crus, ce qui contraste complètement avec l'effet de béatitude que certaines zones nous procurent. Le contexte se veut plutôt pesant. Les personnages quant à eux ne pètent pas le score pour ce qui est du charisme, à vrai dire j'ai même eu du mal à m'accrocher à eux, j'ai trouvé leurs constructions plutôt creuses et c'est dommage, notamment pour l'antagoniste de l'histoire. A contrario, les réactions et interactions entre les personnages et les codes de leur monde sont plutôt réalistes et cela, j'apprécie !
Plaisir à jouer et à rejouer
Le plaisir de jouer est bel et bien présent, du moins si vous n'êtes pas allergique au pixel art et au jeu tour par tour. Le titre attise notre curiosité. « Quel va être le résultat qui sortira de cet œuf ? », « Quelles créatures pourrais-je trouver dans cette région ? », etc. J'ai donc pris du plaisir à jouer, malheureusement en l'état je pense ne trouver aucun plaisir à y rejouer jusqu'à l'arrivée potentielle du mode multijoueur qui nous a été amputé dans cette version. Fort heureusement, le titre vit depuis un moment et a subi plusieurs mises à jour et ajouts majeurs avant d'être la version que nous avons là, du coup nous pouvons espérer que l'équipe fasse de même pour nous, joueurs Playstation et corrige le tir, mais également corrige les soucis liés aux trophées de sorte à faire plaisir à mon âme de chasseur !

Comme dit plus haut, je pense qu'il sera difficile d'imaginer une vie sur le long terme pour le jeu sans la dimension multijoueur car une fois le post game terminé, qui m'a demandé de maximiser les statistiques d'une ou deux créatures maximum pour en venir à bout, difficile de trouver la motivation de se plonger dans un farming/breeding intense sachant qu'on n'en a pas l'utilité ou du moins, pas encore.

Autre point noir qui pourrait en rebuter certains, la mauvaise optimisation du titre, qui provoque des crashs du logiciel et vous fait perdre votre progression depuis la dernière sauvegarde. Le jeu ne proposant pas de système de sauvegarde automatique, si vous ne prenez pas la peine d'enregistrer votre progression régulièrement, surtout après de grosses étapes, cela pourrait être punitif et vous dégouter du jeu si vous perdez beaucoup de votre avancée.

En somme, nous avons le plaisir de jouer, mais rejouer reste à déterminer dans le temps en fonction du suivi du titre, mais en l'état pas vraiment.
Chasse aux trophées
Autant se rendre à l'essentiel, à ce jour, le platine est tout simplement impossible à obtenir suite à plusieurs trophées bogués qui ne se débloquent pas malgré les objectifs accomplis, grande déception pour les chasseurs donc.

Les trophées bogués sont les suivants :
- (Or) Une victoire durement gagnée
- (Argent) Enfer
- (Or) Fini l'Avarice
- (Or) Complètement terminé


À savoir aussi qu'un trophée lié à l'histoire n'est pas tombé chez moi, mais a tout de même été obtenu par 1.6% des joueurs, il s'agit de (Argent) Rencontre avec la peine.

Il se pourrait donc que d'autres trophées non « recensés » comme bogués ne tombent pas. Après des recherches sur internet, j'ai pu trouver une conversation sur Reddit de plusieurs personnes échangeant à ce propos et rien n'est certain sur un potentiel patch corrigeant le problème, mais le jeu, étant déjà sorti dans une version anticipée sur PC, a subit une quarantaine de mises à jour avant de voir le jour sur nos consoles, il est donc légitime d'espérer un patch corrigeant le problème au vu du suivi derrière le titre.

Ce problème énoncé, nous pouvons toujours parler des trophées qui ne sont pas bogués et ceux-ci ne représentent pas particulièrement une difficulté. La plus grande majorité s'obtient automatiquement avec l'avancée du scénario et une poignée d'autres en accomplissant des quêtes secondaires ou des secrets plus pointilleux comme (Bronze) Brillant !

Ce trophée demandera une attention plus méticuleuse et jouera plus de la chance, car il vous demandera de trouver un « monstre brillant », qui est une variation multicolore d'un monstre. Ou encore ceux-ci :
- (Bronze) Transformation de monstre !
- (Bronze) Vera bien qui Vera le dernier


Le premier vous demandera de transformer un monstre avec un objet, qui tombera lorsque le jeu vous fera l'explication sur le fonctionnement et que vous tenterez l'expérience, et le deuxième vous donnera comme objectif de battre une certaine espèce de monstre dans la forêt du jeu. J'aurais personnellement apprécié que la liste de trophées soit plus axée sur des objectifs centrés sur les activités "brutes" du jeu, comme posséder autant de créatures, faire éclore autant d'œufs, gagner autant de combats, etc.

Aucune difficulté majeure dans cette liste donc.
Conclusion
La première chose que j'aimerais énoncer dans cette conclusion, c'est que malgré les défauts ou problèmes présents dans le titre, il faut garder à l'esprit en l'acquérant qu'il est le fruit d'un travail acharné d'une seule et même personne, c'est pourquoi la première chose que je ferais c'est saluer le travail de longue haleine qui a été accompli. Je pense que l'intention était très ciblée, faire résonner la nostalgie des joueurs des années 90 et pour le coup, dans le mille pour ma part.

J'en retiendrais une petite expérience divertissante, qui m'a replongé l'espace de quelques heures dans mon enfance à bord d'une capsule temporelle. Nous ne sommes clairement pas devant une révolution vidéoludique et le but n'est pas là, mais on peut l'apprécier pour ce qu'il est. Dans l'espoir de voir le même suivi que sa version PC et qu'il s'enrichisse (gratuitement jusqu'à maintenant) au fil du temps et que les divers bogues rencontrés soient corrigés.
J'ai aimé
  • La découverte de nouvelles espèces.
  • Un monde plutôt vivant.
  • Contexte et interactions / approches avec l'univers plus réalistes et moins idéalisés.
  • L'objectif de rendre hommage à un univers graphique réussit.
  • Le chara-design des monstres.
  • Tout un tas de créatures à découvrir et créer.
Je n'ai pas aimé
  • Des textes mal cadrés ainsi que des bogues de traduction.
  • Des crashs qui peuvent être punitifs.
  • Des combats un peu confus de par la non-précision de certaines statistiques.
  • Des animations d'attaques assez pauvres.
  • L'absence d'un multijoueur.
11
Je recommande ce jeu : Aux spécialistes du genre, Aux curieux

Xx-yami-riku-xX (Xx-yami-riku-xX)

128
491
1667
6670