Metamorphosis

ps4

1
6
9
10
14
-

Infos complémentaires

+ -
Date de sortie : 12/08/2020
Genre(s) : Aventure, Puzzle-Game
Territoire(s) : FRANCE

3 joueurs possèdent ce jeu
26 trophées au total
0 trophée online
5 trophées cachés

Platiné par : 2 joueurs (67 %)

100% par : 2 joueurs (67 %)


Pas de note
des joueurs

Pas de note
des platineurs

Test rédigé par Flitterbloom le 29-10-2020 - Modifié le 29-10-2020


Introduction

Après un premier jeu en VR sur PC, Ovid Works nous offre son deuxième né : Metamorphosis. Jeu de plateformes, parsemé de puzzles, les développeurs ont décidé d'allier jeu vidéo et littérature et vous proposent de découvrir l'histoire de Gregor, en l'incarnant en chair et en os... ou plutôt en exosquelette.
.
La Métamorphose.
.
Si vous connaissez les nouvelles de Franz Kafka, l'histoire ne vous surprendra pas : Metamorphosis vous plonge dans le corps de Gregor, personnage principal de La métamorphose. Humain transformé en insecte, il vous faudra parcourir un long chemin en direction de Tower. Dans quel but ? Retrouver votre humanité pardi ! Au prix d'un choix pour le moins cornélien : décider de la sentence de votre ami Joseph K, issu de la nouvelle Le Procès du même auteur.

Contenu du jeu

Découvrez deux célèbres œuvres de Franz Kafka.
.
Metamorphosis synthétise deux nouvelles d'un même auteur : La métamorphose et Le Procès. Et l'on peut avouer que c'est fait tout en finesse. Vous incarnez Gregor, qui se retrouve transformé en insecte, et votre périple vous permettra de suivre, en bruit de fond, les dialogues relatant l'histoire de Joseph K., accusé d'un crime inconnu et dont personne ne lui révèle la nature.
Le jeu se parcoure entièrement en solo et ne vous invite globalement qu'à découvrir l'histoire en poursuivant votre route, zone après zone. Il est cependant intéressant d'explorer les zones plus en détail si vous souhaitez acquérir le platine, des collectibles étant dissimulés ça et là, ainsi que quelques objectifs annexes.
.
Petit mais... puissant ?
.
Être transformé en insecte ne veut pas dire perdre son humanité ! Aussi, bien que le jeu soit majoritairement très linéaire, il vous faudra faire un choix dans la phase finale, et bien que vos options soient limitées vous pourriez changer la vie des personnages ! Et par conséquent la fin du jeu, puisque celui-ci est doté de deux fins. Seul le dernier chapitre pourra cependant être influencé. De quoi permettre une petite variation sans pour autant ajouter du contenu inutilement chronophage. Parcourir le jeu en ligne droite reste cependant très court, comptez une bonne heure si vous savez quoi faire ou suivez un guide, peut-être deux si vous butez sur certains objectif.
Note : 3/5

Aspect technique du jeu

Voyez le monde autrement.
.
Graphiquement, l'univers est assez coloré et joli. On se surprend à explorer, regarder les paysages, fouiller, découvrir des effets visuels parfois perturbants. Visiter des lieux qui nous sont communs (une chambre, un bureau...) tout en se trouvant à une toute autre échelle nous permet de percevoir le monde d'un angle différent, des objets ou des hauteurs qui seraient ridicules dans à l'échelle d'un humain deviennent un réel danger pour notre Gregor insectoïde, sa petit taille le rend fragile, mais rend aussi le monde d'autant plus vaste, nous permettant de fouiller chaque recoin, impression renforcée par une vue à la première personne. Quelques surprises sont dissimulées ça et là, notamment les modifications que subissent les tableau dans le couloir au début du jeu, transformant les humains en insecte en fonction de l'angle d'où vous les regardez.
.
De la musique, des voix et des stridulations.
.
La musique du jeu est très agréable, même lors de session d'exploration plus longue en quête de découverte. Les choix musicaux sont judicieux, correspondent à la zone et à la situation et malgré tout ne passent pas inaperçu. Même le bruit des pattes heurtant les surfaces lorsque Gregor marche ne paraît pas si désagréable. Ceci en décevra peut-être quelques uns, mais si les personnages sont affublés de voix, il n'est pas possible d'en changer la langue : l'anglais sera l'unique option. Notons tout de même que le jeu nous permet cependant de sous-titrer les dialogues, et qu'il est possible d'avoir le texte (notamment) en français, de quoi rassurer les non-anglophones. Signalons au passage que de nombreux jeux de mots semblent adaptés dans la langue de Molière pour correspondre à la culture française et permettre des petits clins d’œil qui autrement auraient probablement étaient perdus. Enfin s'il n'est pas possible de se débarrasser de l'anglais en langue parlée, on notera des modifications sur les voix des insectes (et donc également de Gregor), les déshumanisant mais nous rappelant au passage que nous sommes également des leurs désormais.
.
Des plateformes et des puzzles.
.
Je craignais les phases de plateforme en vue à la première personne, et particulièrement les phases avec du vide, mais force est de constater que le jeu est accessible en terme de prise en main et absolument pas punitif. Les puzzles quand à n'en sont que plus accessibles. Sans être dirigiste le jeu vous fait bien comprendre ce que vous devez faire, il est d'ailleurs possible d'ouvrir une carte pour identifier le marquage désignant votre prochain objectif si vous vous sentez perdu ou que la zone est trop vaste. Le jeu est bien construit, bien pensé. J'ai eu beau fouiller et me perdre dans les décors je n'ai pas réussi à me bloquer ou que ce soit ni à me retrouver dans un endroit qui m'empêcherait de progresser dans le jeu, il a chaque fois était possible de ré-accéder à l'endroit d'où je venais ou d'accéder à mon objectif via un autre chemin.
.
Des doléances ?
.
Je n'ai de mon côté pas rencontré de bug, même en ayant vu passer une mise à jour qui réglait apparemment quelques soucis (visuels surtout), mais si j'avais un reproche à faire au jeu, ce serait probablement ses temps de chargements lors d'un changement de zone. Peut-être manque-je de patience, mais ils m'ont semblé vraiment long, d'autant plus que ces écrans ne sont affublés que de courtes citations de Franz Kafka, à peine de quoi nous occuper quelques secondes.
Note : 4/5

Plaisir à jouer et à rejouer

La découverte.
.
Explorer ce monde gigantesque et si agréable à voir a été un réel plaisir. De la même manière, interagir avec les personnages non-joueurs pour découvrir leurs lignes de dialogues m'a plus d'une fois arraché sourires voir rires. J'avais pris soin de lire La métamorphose de Kafka avant de me lancer dans le jeu, et si le propos de base et le personnage principal sont les mêmes (Gregor, un humain qui se transforme en insecte) la découverte du jeu a été dépaysante tant je m'attendais à quelque chose de très proche de la nouvelle. On peut clairement dire que, que vous connaissiez cette dernière ou non, le jeu vous réserve quelques surprises.
.
Tout refaire ?
.
Si votre objectif principal est le platine, vous pouvez souffler : le jeu dispose d'une sélection de chapitre vous permettant de rejouer uniquement les lieux où vous auriez loupé quelque chose (ou le dernier chapitre si vous souhaitez débloquer la seconde fin !). J'ai malgré tout eu quelques bonnes surprises en parcourant à nouveau le jeu à la recherche des collectibles : si le scénario ne change pas, le jeu vous propose plusieurs chemins pour remplir vos objectifs. Si cela ne débloque que quelques dialogues supplémentaires, les découvertes restent minimes si vous avez pris le temps de parler à la majorité des PNJ. En soit, il n'y a pas de nécessité à refaire tout le jeu tant l'intérêt est minime, mais à mon sens il est intéressant de souligner que certaines variations sont possibles quant au chemin que le joueur peut emprunter.
Note : 4/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%

Gregor l'explorateur.
.
Si une partie des trophées tombera naturellement au cours de votre avancée dans le jeu, trouver les 20 "effigies" (cf image ci-contre) pourra s'avérer retord sans guide et vous poussera à explorer les niveaux de fond en comble. Autant dire que certains sont bien cachés, en plus du fait que la plupart ne sont absolument pas sur votre chemin si vous ne faites que suivre les objectifs liés à l'histoire. Le jeu est très court, et il est possible en connaissant les emplacements des collectibles d'obtenir le platine rapidement, mais si vous décidez de les chercher par vous-même, il sera préférable que vous appréciez les décors et la musique, parce que vous y passerez probablement bien du temps !
.
Actions spécifiques et fins.
.
Bien qu'aucun trophée ne puisse être manqué (grâce à la sélection de chapitres), le fait que vous puissiez parvenir à remplir vos objectifs de plusieurs manière pourrait vous faire passer à côté de trophées requérant une action spécifique lors de votre première partie. Quand (Argent) What is 'Kafkaesque'? a des allures de quête secondaire, des trophées tels que (Argent) Holier than Thou, (Argent) Mr. Right, (Argent) Survival of the strongest ou (dans une moindre mesure) (Bronze) Elevator Bug ne sembleront pas une évidence pour tous.
.
(Platine) Arrête de m'embêter.
.
Les trophées sont tous très accessibles si tant est que vous sachiez (ou compreniez) comment les obtenir. J'ai eu beaucoup de plaisir à les chercher, à fouiller les moindres recoins, mais force est d'admettre que quelqu'un qui n'aime pas explorer sera rebuté par la recherche des effigies ; et que certains trophées, même avec la description, manquent de clarté quant à la manière de procéder pour leur obtention.
Note : 3/5

Conclusion

Metamorphosis est un jeu à histoire. Court, mais qui se suffit à lui-même. Très accessible, autant dans les puzzles que dans les phases de plateformes, le jeu est bien pensé, si bien que si vous parveniez à ne plus savoir quoi faire pour avancer, parler à un insecte vous indiquera généralement votre prochain objectif (signalé d'un marquage sur la carte si nécessaire !). Si vous aimez explorer des environnements et que vous souhaitez découvrir l'histoire que vous proposent les développeurs vous passerez assurément un bon moment. Si vous faites partie des joueurs cherchant un platine plutôt rapide et facile, vous pourrez aussi trouver votre bonheur avec Metamorphosis, à la condition que vous suiviez un guide.
Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
14
Je recommande ce jeu : À tous, Aux curieux, Aux chasseurs de trophées/platine facile

Flitterbloom (Flitterbloom)

37
199
401
1181