Matchpoint - Tennis Championships

ps4

1
8
7
7
9
-

Infos complémentaires

+ -
Date de sortie : 07/07/2022
Genre(s) : Sport
Territoire(s) : FRANCE

8 joueurs possèdent ce jeu
23 trophées au total
0 trophée online
0 trophée caché

Platiné par : 2 joueurs (25 %)

100% par : 2 joueurs (25 %)


Pas de note
des joueurs

Pas de note
des platineurs

Test rédigé par dayvyde le 05-08-2022 - Modifié le 05-08-2022

Introduction

Image

Quel fan de tennis n’a jamais rêvé de fouler et même jouer sur les courts de tennis mythiques du circuit professionnel, tel que le Philippe Chatrier de Roland-Garros ? Et qui plus est, pouvoir affronter les joueurs les plus connus de ce sport ? Matchpoint - Tennis Championships a pour objectif premier de répondre à ces deux points, tout en permettant aux joueurs d'utiliser l'ensemble des coups techniques habituels.

Nos consoles de salon ont la chance de pouvoir accueillir régulièrement des jeux en rapport avec la petite balle jaune. Chacun ayant plus ou moins réussi son adaptation, qu’en est-il pour ce nouveau venu ?

Enfilez vos chaussures, préparez votre sac à raquettes et dirigeons-nous sans plus attendre vers les terrains !
Contenu du jeu
A première vue, une fois sur le menu principal du jeu, c’est très sobre et sommaire également, avec deux premières possibilités : jouer hors ligne ou non.

Pour la première option, plusieurs modes de jeu s’offrent à vous.

Image

Le mode carrière est ici le mode principal et celui sur lequel vous allez certainement passer le plus clair de votre temps à jouer. Vous allez en premier lieu créer votre personnage, et votre objectif sera de devenir le numéro 1 mondial ! Pour vous aider à gravir les différents échelons jusqu’au sommet, au fur et à mesure des matchs et tournois que vous remporterez, vous débloquerez des éléments d’équipement (chaussures et raquettes) ou un coach, qui boosteront plus ou moins vos statistiques. Celles-ci peuvent également être améliorées grâce à des phases d'entraînements pendant votre carrière, grâce à vos différents coachs justement. Chacun vous permettra alors de travailler des points bien précis pendant vos entrainements : le service, le coup droit, le conditionnement, etc.

Tout au long de votre pèlerinage, vous affronterez tout un tas de joueurs différents, connus ou non. En effet, le jeu propose une liste très restreinte de joueurs professionnels bien connus du grand public, tels que Nick KYRGIOS (présent sur la jaquette du jeu), Daniil MEDVEDEV et Benoît PAIRE, ou encore Garbiñe MUGURUZA et Victoria AZARENKA côté femmes. En plus de ceux-là, l’éditeur n’ayant pas obtenu les droits pour se permettre d’afficher d’autres grands noms du tennis, vous serez amené à confronter une grande liste de joueurs fictifs. Autant vous dire que ma déception fut très grande lorsque je me suis rendu compte que je ne pourrai pas jouer avec ni affronter des légendes comme Rafael NADAL ou Novak DJOKOVIC pour ne citer qu’eux.

Comme dit juste avant, vous devrez participer à différents tournois pour atteindre la tête du classement. Vous vous voyez déjà partir aux Etats-Unis et disputer un match à Indian Wells ? Vous vous imaginez également fouler la terre battue des courts de Roland-Garros ? Eh bien je vous le donne en mille : non. Oubliez tout de suite les grands lieux de ce sport, ils n’existent pas ici. Très certainement à cause d’un manque de droits là encore, tous ces endroits ont été renommés pour l’occasion, et vous ne participerez pas au tournoi du Grand Chelem de Roland-Garros, mais plutôt au Grand Masters de France par exemple. En tant que grand fan de tennis, je vous laisse imaginer ma grande déception là aussi…

A contrario, l’ensemble des marques d’équipement sont présentes dans le jeu (Head, Wilson, Lacoste, pour ne citer que celles-là). Mais étonnement, tout l’équipement que vous pourrez débloquer au cours de la carrière ne sera en aucun cas lié à une seule de ces marques. Et c’est une grande question ici : pourquoi ? Pourquoi ne pas octroyer à notre personnage des raquettes et chaussures de ces marques-là, alors que les adversaires en sont équipés… ?

Si vous avez besoin de peaufiner votre jeu, en dehors du mode carrière vous pouvez vous entraîner à loisir grâce à trois modes de jeu différents : tutoriel, formation et entraînement. Dans le tutoriel vous apprendrez à associer les touches de la manette avec les différents coups et comment les utiliser en jeu. La formation vous permet de mettre en pratique ces coups, par des exercices bien précis. Et l'entraînement vous laisse affronter un personnage contrôlé par l’I.A. dans un mode de jeu libre.

Pour ce qui est du mode en ligne, rien de bien méchant ici. Vous pouvez affrontez des joueurs à travers le monde et peu importe la console, étant donné que le jeu est cross-plateforme. Dans ce mode-là, un système de classement est en place, et en fonction de vos victoires ou défaites en ligne, votre rang sera alors impacté. Bien évidemment, un système de matchmaking étant en place, vous n’affronterez que des joueurs de rang similaire.
Vous avez également la possibilité de jouer contre un ami, que vous pouvez rejoindre via une invitation ou inversement.
Aspect technique du jeu
Même si le contenu n’est pas au niveau concernant les noms des lieux et la présence des joueurs, le côté technique du jeu aurait pu rattraper le coup. Mais non, c’est chou blanc une fois encore !

Image

La première chose qui nous saute aux yeux c’est indéniablement la pauvreté graphique du jeu. Et n’y allons pas par quatre chemins, le jeu est laid. Lors du choix du joueur à contrôler par exemple, les visages sont assez bien modélisés pour que l’on puisse reconnaître un minimum la personne. Par contre, une fois en jeu, c’est une autre histoire. Lors des gros plans entre les points, rien ne va plus, et les visages sont très cubiques. Et là, impossible de se dire qu’il s’agit de la personne qu’on a sélectionnée au départ.
Et c’est sans parler du public. C’est très simple, ils ont tous le même visage, cubique également. De plus, que ce soit notre joueur ou les spectateurs, tous ont un visage figé, où aucune expression n’est lisible… On serait face à une PS1 ou PS2 pourquoi pas, mais là sur PS4, c’est honteux !

Toujours graphiquement, on pourra également déplorer plusieurs choses.
Le plus flagrant concerne le déplacement des joueurs. A certains moments, on a clairement l’impression qu’ils ne touchent pas le sol. C’est d’ailleurs certainement pour cette raison que les terrains ne sont pas usés au fur et à mesure des déplacements. Car oui, que ce soit la terre battue et le gazon, à la fin du match les courts sont comme neufs ! Aucune trace ne sera présente…

Un autre point décevant concerne cette fois les différents coups. Comme en vrai, vous aurez une touche disponible que ce soit pour des coups à plat, liftés, slicés ou même lobbés. Mais en pratique, vous pouvez utiliser n’importe lequel, cela n'aura pas d'impact sur votre adversaire. Si ce n’est le lob bien évidemment de par la trajectoire bien spéciale de la balle dans ce cas. Mais pour les autres, qui sont censés avoir un effet sur la vitesse de la balle notamment, eh bien votre adversaire n’aura aucun mal à toujours vous la retourner.

Là où le bât blesse, c’est que le côté sonore du jeu n’est pas glorieux non plus.
Une musique est présente dans le menu du jeu, mais elle n’est pas non plus si exceptionnelle que ça pour marquer les esprits.

Certes, quand on regarde un match de tennis, on sait que pendant les points, le plus grand silence doit être observé. Mais par contre, lorsqu’un point est marqué, et pour peu qu’il soit magnifique, on sent alors toute la ferveur et la transcendance des tribunes. Eh bien dans Matchpoint - Tennis Championships, non. Le public applaudit mais avec une monotonie sans pareille. Alors on pourrait s’attendre à ce que le commentateur relève le niveau, mais ce n’est pas le cas. Des commentaires sont faits de temps à autre, mais ce sont toujours les mêmes, et ils sont en plus quasi inaudibles à chaque fois.

Image

Et que dire du manque d’expression des joueurs. On aurait très bien pu entendre les différents cris habituels de certains joueurs pro (coucou Benoit PAIRE), notamment au moment de certaines frappes bien vigoureuses, ou alors lorsqu’un point est marqué. Mais au lieu de ça, c’est le calme plat sur le court. La balle se déplace tout simplement à travers le terrain, et on ne peut alors qu’écouter son impact sur les raquettes. Et autant pousser le vice jusqu’au bout, car sachez que ce bruit est à chaque fois identique peu importe l’intensité de la frappe.

Au-delà des défauts déjà cités, le mode en ligne souffre également de problèmes de latence pendant une partie très perturbants. Lorsque la balle arrive et que l’on doit se préparer à la taper, subir un ralentissement à ce moment-là, c’est extrêmement pénible. Encore plus si elle sort et qu’on perd alors le point dans la foulée…

Autre détail surprenant, lors de la sélection de notre joueur pour un affrontement en ligne, le nom du personnage n'apparaît pas. Donc mis à part faire appel à vos connaissances pour reconnaître tel ou tel joueur, vous ne savez pas qui vous allez choisir. Mais de toute façon cela à un intérêt minime, car peu importe avec qui vous jouez, si ce n’est visuellement, cela ne fera aucune différence sur le terrain, car ils ont tous les mêmes statistiques.

En revanche, je tiens à souligner un très bon point concernant les développeurs.
A la sortie du jeu, celui-ci accusait un nombre hallucinant de freezes très réguliers et fréquents. Il ne se passait pas une session de jeu, peu importe la durée, sans que le jeu ne plante et ne me force à le relancer. Mais grâce à une récente mise à jour, ce gros point noir a été corrigé d’une bien belle manière. Plus aucun freeze n’est à déplorer depuis.
Plaisir à jouer et à rejouer
Tout fan de sport est un tant soit peu heureux à l’idée de pouvoir y jouer manette en mains. Et pour le coup, le tennis a eu des adaptations à plusieurs reprises, toutes générations confondues, avec plus ou moins de succès selon les versions.

Image

Matchpoint, avant sa sortie, mettait en avant toute la technicité intégrée dans le jeu concernant les matchs, et en particulier les différents coups réalisables. Mais une fois la galette insérée dans la console, le soufflé retombe très rapidement. Les problèmes techniques mentionnés dans la section précédente sont bien trop forts pour être occultés.

Tous ces défauts mis ensemble font qu’il y a un sérieux manque de rythme pendant les matchs. Aucune émulation n’en ressort à aucun moment, donc autant se l’avouer, le plaisir de jouer ne dure pas bien longtemps une fois la découverte passée.
Avec plusieurs niveaux de difficulté présents dans le mode carrière, on aurait pu s’attendre à de bonnes oppositions dans le degré le plus élevé. Mais il n’en est rien… Certes, l’I.A. est un poil plus combative, mais on arrive tout de même à la déborder sans devoir batailler de longues minutes.

Le mode en ligne n’apporte pas grand chose lui non plus. De par les problèmes de latence, on va assez rapidement mettre ce mode de jeu de côté. On va certainement y passer un minimum de temps par la force des choses à cause des trophées (j’y reviens dans la section suivante), mais pas plus.
Chasse aux trophées
Pour un jeu de simulation sportive, la liste des trophées est assez étonnante car relativement simple. Mais en même temps, étant donné le jeu tel que détaillé dans les points précédents, on ne pouvait pas non plus s'attendre à quelque chose de différent. Ou alors cela aurait certainement été une vraie purge !

Trophee

Pour débloquer le Graal, la liste des trophées vous fera passer à travers tous les modes de jeu disponibles. Mais pour la majorité d'entre eux, tout se passera dans le mode carrière. Il faudra pour cela voyager à travers le monde et gagner tous les types de tournois différents pour débloquer (Bronze) Tour du monde par exemple.
Et pas d'inquiétude, tous les trophées peuvent être obtenus peu importe le niveau de difficulté choisi. Vous parviendrez donc sans problème à être (Or) Numéro 1 mondial, tout en faisant très probablement tomber bon nombre d'autres trophées sur votre chemin.

Néanmoins, deux trophées risquent de vous poser problème.

Le premier, toujours lié au mode carrière est (Or) S'entraîner pour gagner. Celui-ci vous demande de faire en sorte que votre personnage ait ses stats au maximum. Et pour cela, il faudra débloquer des coachs vous permettant d'augmenter ses dites stats au fur et à mesure de vos formations entre deux tournois. Et là où le bât blesse, c'est que ces déblocages se font de manière totalement aléatoire, de par les récompenses de fin de tournoi. Le pire étant que si vous êtes dans le top 3 du classement mondial, vous ne parviendrez plus à débloquer aucun coach. Certainement que le jeu considère que vous n'en avez pas besoin... Vous serez alors obligé soit de laisser passer des tournois pour redescendre dans le classement, soit de complètement recommencer une nouvelle carrière.

Le deuxième trophée embêtant, et qui risque de vous demander un certain investissement en terme de temps, c'est (Argent) Bonne leçon, qui nécessite de gagner 25 matchs en ligne. Il peut être obtenu avec un ami ou alors en matchmaking. De manière normale, contre un adversaire aléatoire donc, tout dépendra de vos qualités à retourner la balle et à déborder l'autre joueur. Et avec les gros problèmes de latence, ce mode de jeu peut vite devenir frustrant.
Conclusion
Prometteur dans l'idée et notamment sur l'envie d'intégrer toute la dose technique propre au tennis, Matchpoint - Tennis Championships se prend très vite les pieds dans le filet. Sorti sur des consoles pouvant se permettre des choses monstrueuses d'un point de vue technique, le jeu n'est clairement pas au niveau. Et il est bien loin de concurrencer d'autre jeux du même genre sortis plus tôt sur ces mêmes consoles...
J'ai aimé
  • Un platine simple...
  • Un nouveau jeu de tennis sur console
Je n'ai pas aimé
  • ... mais long et répétitif
  • Peu de joueurs pro disponibles
  • Techniquement dépassé
  • Manque d'ambiance et rythme
9
Je recommande ce jeu : Aux spécialistes du genre, Aux chasseurs de trophées/platine facile

dayvyde (Dayvyde)

148
614
1733
5831