Madison

ps5

1
6
4
20
18
3

Infos complémentaires

+ -
Date de sortie : 08/07/2022
Genre(s) : Action , Aventure, Indépendant
Territoire(s) : FRANCE

43 joueurs possèdent ce jeu
31 trophées au total
0 trophée online
0 trophée caché

Platiné par : 10 joueurs (23 %)

100% par : 10 joueurs (23 %)


Note des joueurs :
4/5 - 1 note

Note des platineurs :
4/5 - 1 note

Test rédigé par matrobymat le 20-08-2022 - Modifié le 20-08-2022

Introduction

Image

Qu'attend-on d'un jeu vidéo ? Qu'il nous procure des émotions, non ? De ce point de vue, Madison n'est pas avare. Peur, angoisse, stress, soulagement et effroi ne sont que quelques exemples de ce que vous allez ressentir en jouant à la production de Bloodious Games, développeur et éditeur argentin de ce jeu qui va jouer avec vos nerfs.
Contenu du jeu
Vous débutez dans une pièce sombre, éclairée simplement par la neige d'un vieux téléviseur. Derrière la porte close jouxtant la pièce, vous entendez votre père, visiblement à bout, ayant sombré dans la folie, vous invectiver et essayant d'entrer. Il cogne, pleure, hurle, et vous accuse de ne pas être son fils. Les énigmes commencent et vous devez trouver un moyen de sortir par une autre porte. Une fois la solution trouvée,vous vous glissez dans un espace étroit qui finit par s'écrouler derrière vous. Vous voici dans la maison de votre grand père, théâtre de vos futures pérégrinations.

En vue à la première personne, vous devrez donc parcourir des pièces plus angoissantes les unes que les autres afin de comprendre ce qu'il vous arrive et vous découvrirez que votre sort est lié à Madison Hale, une femme qui a été accusée d'avoir tué et mutilé les membres de sa famille.

Vous voilà donc parti pour environ sept heures d'angoisse intense que vous n'oublierez pas de sitôt, croyez moi.

Les énigmes ne sont pas particulièrement retorses mais sont intéressantes et demandent logique et observation. Vous n'aurez pas à multiplier les allers-retours incessants, ce n'est pas le but, mais il sera possible que vous tourniez un peu en rond par moments car il n'y a pas de sauvegarde manuelle dans le jeu. Il faut donc attendre que le jeu accepte de sauvegarder, ce qui peut être gênant si vous devez quitter mais que vous n'avez pas encore trouvé la solution.
Aspect technique du jeu
Les environnements de Madison sont très cloisonnés et très sombres, donc forcément, vous ne pourrez pas vous ébahir devant de magnifiques panoramas avec une grande profondeur de champ. Ceci dit, au niveau graphique, le jeu est très propre, et il a une patte artistique qui ressemble énormément à ce que nous avait proposé la démo de P.T. qui avait fait sensation à l'époque. Habituellement, quel que soit le jeu, j'augmente la luminosité mais ici je n'ai pas eu la possibilité de le faire et au final, il n'y en avait pas besoin, même si le titre est sombre, c'est dire la qualité des éclairages et des graphismes.

Le gameplay est forcément assez limité, puisque vous ne pouvez que vous déplacer, courir (heureusement car le personnage est très lent en mode marche) et interagir avec les objets de l'environnement. Le tout répond très bien, et je n'ai constaté aucun bug d'aucune sorte.

J'ai écrit pléthore de tests pour PSTHC, et j'ai habituellement pas mal de difficultés à parler de l'ambiance sonore. La plupart du temps parce qu'il n'y a rien d'exceptionnel, la majorité des titres proposant un fond sonore musical banal et répétitif, se contentant de jouer sur le rythme de la musique pour souligner l'action. Sans être mauvaise, l'ambiance sonore est souvent quelconque, faisant le job sans rester dans les mémoires. Ici, le constat est tout autre. Il n'y a pas de fond sonore dans Madison. Oh que non, et pourtant vous allez en faire des cauchemars. Le travail réalisé est exceptionnel, magnifique. C'est une pure merveille et j'en parlerai plus en détail dans la section suivante car il fait partie intégrante du plaisir à jouer.
Plaisir à jouer et à rejouer
Il est évident que pour apprécier Madison, il faudra être friand de jeux horrifiques. Si c'est votre cas, alors celui-ci est fait pour vous ! Sans aucune hésitation, vous pouvez y aller les yeux fermés.

Enfin... prenez garde tout de même, car en toute honnêteté, jamais un jeu de ce genre (ni même aucun film d'ailleurs) ne m'a provoqué de telles sensations. Madison n'est donc pas à mettre entre toutes les mains.

Si vous êtes toujours intéressé, alors mettez un casque, serrez les fesses et pénétrez en enfer. Le casque est obligatoire pour bien apprécier l'ambiance dont je vous parlais précédemment. Ça craque, ça grince, des portes claquent, des soupirs et des cris se font entendre. On est tendu en permanence. Les lumières s'éteignent, puis se rallument vous laissant apercevoir des silhouettes horribles. Vous n'aurez jamais de repos, vous serez sous pression constamment. Vous entendez un bruit derrière vous, vous vous retournez, il n'y a rien. Soulagé vous vous retournez à nouveau pour reprendre votre route et c'est là que le mal surgit.

Selon votre sensibilité, ouvrir une porte sera peut-être une vraie torture tellement vous angoisserez de ce que vous allez trouver derrière, à tel point qu'il est possible que vous vous restreigniez à faire des sessions de jeu courtes car... trop c'est trop. Trop de stress, trop de tension.

La rejouabilité est assez bonne pour un jeu de ce genre puisque, même si le scénario est toujours le même, certaines énigmes, elles, peuvent différer légèrement. Légèrement dans le sens où les heures affichées sur les horloges sont différentes à chaque partie, ou les âges des personnages changent etc. La mécanique de résolution de l'énigme est la même mais le résultat de celle-ci est renouvelé à chaque fois. Un bel effort.
Chasse aux trophées
Les trophées de Madison vont forcer les chasseurs de platine à faire minimum deux parties, puisque certains trophées sont antagonistes. Je conseille d'en faire trois pour profiter de l'histoire et de l'ambiance.

Les trophées automatiques seront donc accompagnés de quelques trophées associés aux collectibles, sous forme de photos à trouver, qui se cumulent entre toutes vos parties.

Il y aura ensuite des récompenses à gagner en trouvant des indices, en réalisant des actions spécifiques, ou en effectuant des parties de niveau sans mourir ou dans un délai limité.

C'est ici le seul défaut que j'ai à faire au jeu : les trophées où il faut rusher. Il y a même des speedruns. C'est totalement hors de propos pour un jeu de ce genre, qui mise tout sur son ambiance et sur le sentiment d'angoisse qui découle de l'exploration de lieux terrifiants.

D'autres trophées justement vont dans le bon sens, en obligeant à terminer le jeu en prenant un minimum de photos par exemple. L'appareil photo du protagoniste servant parfois à s'éclairer dans les lieux trop sombres, cela apporte du stress supplémentaire.

Complétez le tableau par des trophées liés à la difficulté ou demandant de ne pas mourir pendant un "niveau" et vous obtiendrez un platine assez facile et intéressant, qui met malheureusement en exergue le fait qu'il soit possible de terminer le jeu en moins de 2h30.
Conclusion
Quel jeu ! Quelle expérience ! Madison n'est clairement pas à mettre entre toutes les mains tant il est stressant et oppressant. Mais si vous êtes prêt à souffrir et à sursauter à tout va, il vous comblera de frissons et de sueurs froides. C'est, pour le genre, un quasi sans faute de la part de Bloodious Games. Bravo.
J'ai aimé
  • L'ambiance, flippante à souhait
  • La bande son qui participe à l'angoisse apportée
  • Le business des cardiologues qui a de beaux jours devant lui
Je n'ai pas aimé
  • Les speedruns
  • Le manque de sauvegarde manuelle
18
Je recommande ce jeu : À un public averti

matrobymat (matrobymat)

175
671
1871
6073