Macross 30 : Ginga o Tsunagu Utagoe [JP]

ps3

1
4
10
26
14
-

Infos complémentaires

+ -
Date de sortie : 28/02/2013
Genre(s) : TPS
Territoire(s) : Japon

15 joueurs possèdent ce jeu
41 trophées au total
0 trophée online
12 trophées cachés

Platiné par : 5 joueurs (33 %)

100% par : 5 joueurs (33 %)


Note des joueurs :
4.4/5 - 5 notes

Note des platineurs :
4.5/5 - 2 notes

Test rédigé par shunougarden le 29-01-2021 - Modifié le 29-01-2021

Introduction

Mon premier RPG Japonais… en japonais
Macross 30 est sorti pour les 30 ans de la série, c'est le dernier des trois jeux Macross sorti sur PS3 (2013), les deux autres sont des hybrides (une partie vidéo et une partie jeu PS3 sur le même disque -sortie en 2010 et 2012) qui sont plutôt des démos que de vrais jeux.
Ce jeu à la prétention, sur la jaquette du moins, de mélanger les personnages de la licence, de mélanger TOUS les personnages principaux des différents séries et films. Et quand on sait que certains personnages ont un lien de parenté, le scénario a plutôt intérêt à être bon.
J'avoue que c'est surtout la première série (Robotech aux USA et Europe, "The Super Dimension Fortress Macross" au Japon) qui me plaît et vu la quantité de vaisseaux annoncée, j'allais pouvoir jouer avec le VF-S (l'appareil avec une tête de mort) ou le VE-1(celui qui à un immense radar dessus).

Et le Français dans tout ça ?
Le jeu est en japonais, c'est selon moi, sa plus grosse faiblesse et j'ai pu y jouer uniquement grâce à une aide.

Contenu du jeu

Le début en deux mots... et le reste
La mise en condition est un grand classique : on vous met en situation de combat dès le début, et la sanction tombe, vous recommencez presque à zéro sur un nouveau monde.
Comme vous êtes le petit nouveau dans l'équipe, on va vous apprendre les bases du pilotage avec un engin local, vous présenter ce monde et vous allez devoir faire quelques petits boulots.
Le scénario commence réellement plus tard avec une tuile qui vous tombe "littéralement" dessus... une tuile amnésique en plus.
Le but du jeu est d'enquêter sur des failles qui empêchent la navigation spatiale sur la planète Ouroboros. Ça tombe bien, depuis qu'on vous a abattu en vol au début du jeu, vous êtes coincé sur cette planète, autant mettre à profit vos "vacances" imposées.

La dimension Jeu de rôle
Le jeu s'annonce comme un solo pur et dur, truffé de quêtes secondaires qui sont assez variées mais qui ont pour but de vous faire gagner expérience, points de customisation et plans pour de nouveaux appareils.
Il y a trois mondes en tout et dès le tuto fini vous êtes libre de parcourir le premier monde.
Une bonne soixantaine d'appareils seront à débloquer (dont certains ne seront pilotables qu'en "New Game +").
Un petit bémol sur la personnalisation, on customise surtout les mechas. Les personnages ont une ligne d’évolution automatique (du genre "équilibré", "attaque", "défense" "ou "vitesse") ça ne se sent pas trop sur le pilotage. Par contre ils peuvent avoir jusqu’à 3 capacités du style "30% de plus en munitions", "consommation de SP-30%", "discount au magasin". Ces capacités sont, pour le coup, plus ressenties.
Pas de DLC utilisable même pour un coffret collector neuf : la date de validité est passée et il faut avoir accès à un Playstation Store japonais (lié à votre adresse donc).

Galerie
Une galerie reprend les animations débloquées, les musiques, l'histoire dans Macross et un dictionnaire de termes, les écrans de chargement et les statistiques de jeu. Mais aussi les courses disponibles et votre classement ainsi que la longue liste des quêtes secondaires en cours, faites et à découvrir dans votre partie en cours, ça peut avoir son utilité !
Note : 4/5

Aspect technique du jeu

Graphisme
Le décor naturel est bien sympa surtout dans le premier monde avec ses nombreuses îles, dont certaines sont très... légères. L'animation des mechas est précise et on éprouve un certain plaisir à voir la transformation d'un mode à l'autre. Les personnages sont plus classiques et assez bien uniformisés pour un chara-design qui s'étale sur 30 ans. Pour le reste, c'est plus rudimentaire : les villes en bloc qu'on ne peut pas visiter, l’intérieur des bases un peu vide, peu de verdure mais je trouve l’ambiance générale agréable.
Quelques lags quand on multiplie les ennemis (et les nombreux missiles) et en 80h de jeu deux freezes total de la console… pas de quoi la jeter.
Important aussi, on a une vraie 3ième dimension… ce n’est pas comme dans le "Dynasty Warrior Gundam Reborn" (trèèèès bien quand même) où votre vaisseau se situe uniquement dans un plan. Et cette dimension est très bien gérée en Gerwalk ou Avion, c’est assez intuitif.

La ,la la, lala (air connu)
Côté ambiance sonore, le fond est juste une mélodie simple, les villes ont leur propres musiques et un certain nombre de "chansons officielles" sont reprises. En effet, si vous avez une diva en support, celle-ci chante le morceau le plus connu de son répertoire tout le long de l'effet de son pouvoir. Le bruitage se fait lui aussi oublier par sa justesse : une tuyère qui ressemble à une tuyère, un missile qui fuse, tous les "bruits" sont à leur place.

Le Pilotage
Le point fort du jeu c’est la maniabilité, en terme de pilotage c’est aussi agréable que Star Raiders ou Iron Sky (oui je sais 2 ovnis, mais les JDR spatiaux sur PS3 il doit y en avoir 5). Trois façons de jouer : Battroid (Robot sur deux jambes) – GerWalk (Avion sur deux jambes) – Avion. C’est bien conçu et chaque action aura une forme optimisée : se déplacer avec l’Avion, explorer avec le GerWalk, le contrôle dans les grottes/bases se faisant surtout en Battroid.

Interface
Les écrans sont logiques mais faites attention à :
- sauvegarder dès que vous rentrez sur le Gefion, pas que le jeu est dur, mais un moment, dans le menu, vous pouvez revenir à l’écran titre… c’est très très rigolo quand vous avez joué une heure et que tout est perdu.
- (rond) c’est oui et (croix) c’est non dans le jeux en japonais PAS dans l'interface FRANÇAISE. Quand vous sauvegardez/chargez (les écrans sombres) : c'est le contraire...
- votre inventaire général sur le Gefion : il peut contenir un objet de quête qui n'est jamais mis en surbrillance. Attendez-vous à faire quelques allers-retours "Écrans des quêtes" > "Inventaire du Gefion"
- la combinaison de touche (L2) + (rond), c’est l’éjection de la sur-armure/mega-boost. En plein combat, on a tendance à louper une ou deux combinaisons mais celle-là a une conséquence malheureuse : c'est de se retrouver avec 30% d’HP en moins ! Mais bon, c’est comme les menus, plus vous jouez plus c’est simple.
Note : 4/5

Plaisir à jouer et à rejouer

J'ai ENFIN pu jouer à un jeu Macross. Les "Dynasty Warriors" ont choisi la licence Gundam, je n'avais plus qu'à trouver une aide pour faire un jeu en Japonais. Et franchement, j'ai eu mon compte. Je suis un patient, un besogneux comme on dit : j'adore monter en expérience pour débloquer ceci, peaufiner cela, gérer mon aspect... et j'ai fini par boucler le jeu en 60h presque sans m'en rendre compte (comptez 25-30h pour la quête principal). J'ai pu jouer avec certains appareils qui me faisaient vraiment envie et j'attendais avec impatience le New Game +. Pourquoi ? parce qu'on garde pas mal de choses et cerise sur le cadeau :
- les mechas ennemis ou propres aux pilotes sont accessibles Et le plaisir de jouer avec un Koning Monster ou un Regult, c'est comme de passer de Dark Vador à Boba Fett : c'est pas la même chose.
- les améliorations III sont disponibles dans les magasins. Ça se traduit par beaucoup plus de points de customisation disponibles : plus besoin de choisir entre la vitesse et la solidité ou entre l'attaque à distance et au corps à corps.
Note : 4/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%

Ne vous attendez pas à de l'exceptionnel, un trophée par chapitre, d'autres de plus longue haleine sur les difficultés et les quêtes secondaires et quelques "challenges" sur un nombre d'actions à faire.
Certains sont plus pénibles que d'autres à obtenir d'autant plus qu'il y en a une douzaine de cachés.
Il faudra surtout faire attention à celui des quêtes secondaires puisqu'il y a en milieu de jeu une limite (chapitre 5-3) pour les premières quêtes secondaires proposées.
Celui qui me semble le plus compliqué à obtenir est celui des courses. Il y a des courses chronométrées et vu le temps que j'ai mis pour avoir un plan lié à une deuxième place, je ne pense pas avoir la patience de faire les 20 courses pour avoir l'or à chaque fois.
Il y a une collection aussi à faire, la plus moche que j'ai jamais eu à faire, juste à ramasser des "tablettes" qui vont constituer une liste de 100... et c'est tout, pas d'image liée ou de texte, juste une entrée dans un tableau.
Note : 2/5

Conclusion

C’est vite immersif, punchy lors des combats, l’amélioration est logique (200 de précision pour un missile c’est plus efficace que 50), et vous allez passer du temps à customiser les avions comme dans un NFS classique (oui, enfin, pour la couleur pas comme le "NFS Most wanted", les possesseurs du jeu comprendront).

Les Macross dits hybrides ("Macross Trial Frontier" & "Watashi no Kare wa")
Macross 30 a une super maniabilité, ce n'est pas le cas de ces deux-là : c'est injouables tellement c'est contre-intuitif... et c'est bien dommage, parce que c'est très proche visuellement.

Solde
Si vous êtes fan de Macross, foncez, vous pouvez le trouver (en 2021) aux alentours de 25 euros en "simple". Les japonais ont des prix défiants toutes concurrences, le coffret collector à 40 euros frais de port compris ! Du coup je l’ai pris aussi !

En plus :
Maniabilité
Tuning
Combat
Difficulté
VE-1 (enfin... deux équivalents)

En moins :
La langue
Arme/missile imposés en fonction du Mecha
L’inventaire pour les quêtes secondaires
Pas de cycle jour/nuit
Macross 7 (j'ai du mal avec cette série)
Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
14
Je recommande ce jeu : Aux fans de la série

shunougarden (luc95470)

6
67
306
1534