Long Live The Queen

ps5

1
11
2
0
14
-

Infos complémentaires

+ -
Date de sortie : 15/07/2022
Genre(s) : Visual novel, Indépendant
Territoire(s) : FRANCE

1 joueur possède ce jeu
14 trophées au total
0 trophée online
0 trophée caché

Platiné par : 1 joueur (100 %)

100% par : 1 joueur (100 %)


Pas de note
des joueurs

Pas de note
des platineurs

Test rédigé par Dregs le 29-07-2022 - Modifié le 03-08-2022

Introduction

Image

Initialement sorti sur PC en 2012 et édité par Hanako Games, Long Live The Queen sous la houlette de Ratalaika Games, se voit proposer une version Playstation 4 et 5 en juillet 2022.

Véritable ovni du genre, le titre se positionne entre le jeu de stratégie et le Visual Novel. Si la ressemblance semble de prime abord frappante avec ces derniers, Long Live The Queen se veut néanmoins beaucoup plus profond via un arbre de compétences à développer pour soutenir vos choix.

Qu’en est-il de cette adaptation sur console ? Mesdames, messieurs, il est temps d’aller enfiler votre plus belle robe de princesse et de conquérir votre trône.
Contenu du jeu
Vous incarnez donc Elodie, jeune princesse de tout juste 14 ans qui se voit propulsée sur le trône suite au décès de sa mère : la reine. Comme dans tout bon drama, vous vous doutez bien que l’accession à celui-ci sera semée d’embûches et notre jeune héroïne devra faire face à de nombreux dangers pour rétablir l’ordre de son domaine.

Accéder au trône demandera une formation intensive de 40 semaines, mais prenez garde, il lui faudra faire face à de nombreux duels à l’épée, aux nobles présents dans son royaume et avides de pouvoir, à divers éléments magiques… Attention toutefois à l’intitulé, les 40 semaines s’apparentent plus à 40 journées. Celles-ci consistent à planifier les enseignements que vous souhaitez travailler le matin et l’après-midi. Ces cours servent à augmenter vos statistiques suivant les différents domaines et se révéleront essentiels en fonction des choix que vous effectuerez. Mais ce n’est pas tout, il sera impératif de tenir compte de l’humeur de notre héroïne afin de rendre ces enseignements efficaces. En effet, une princesse en colère sera plus apte au maniement des armes que pour les bonnes manières. Une fois les leçons terminées, vous pourrez vaquer à diverses occupations tel que jouer dans votre chambre, aller au Donjon…
Trophee
De temps à autres, des décisions viendront s’intercaler et vos choix et conséquences dépendront de vos aptitudes. Encore une fois, n’allez pas provoquer quelqu’un en duel si vous n’avez jamais touché une arme, votre destin n’en sera que funeste. Enfin, vous débloquerez également des tenues qui viendront booster vos gains de compétences, c’est ainsi qu’une belle robe de princesse vous créditera plus facilement de points en danse ou autres activités disponibles dans la salle du trône.
Aspect technique du jeu
Il est toujours difficile de juger un Visual Novel sur son aspect technique, mais comme évoqué précédemment, Long Live The Queen fait figure d’exception dans cet univers. Attention je ne parle pas là des dessins façon manga dont seules une ou deux images viendront apporter du contenu afin de générer un semblant d’expression chez notre héroïne où il sera facile de deviner son humeur à l’expression de son petit minois. Ni même de son jeu de couleurs plutôt agréable et qui saura ravir les fans du genre.

Je ne parle pas non plus de l’absence totale de doublage ou de dialogue, ni même de la bande son loin d’être mémorable et dont la redondance vous fera d’ailleurs vite couper celle-ci. Cela dit, pour les habitués du genre, c’est rarement pour cet aspect que les joueurs possèdent de grosses attentes. Cependant, le jeu dispose d’une traduction en français, et c’est clairement là assez rare pour le souligner.
Trophee
Là où le titre sait parfaitement tirer son épingle du jeu, c’est sur la partie gameplay de celui-ci. Si au premier abord, l’histoire peut sembler tout ce qu’il y a de plus classique, c’est bien dans le déroulement et l’appréhension de celle-ci qu’il faut aller puiser. En effet, si le jeu est simple à comprendre et à prendre en main, il vous faudra cependant faire preuve de jugeote afin de ne pas rapidement vous retrouver dans une mauvaise posture.

Rassurez-vous, en plus des très nombreux emplacements de sauvegarde disponibles, il vous est toujours possible de revenir sur vos décisions (récentes) à l’aide de la touche (L1), ce qui peut réellement vous sortir de situations périlleuses en cas de mauvais choix.
De plus, vous remarquerez qu’il est possible de modifier les paramètres de jeu afin d’augmenter la vitesse de défilement du texte, voire carrément passer les dialogues et ainsi gagner en rapidité. Caractéristique utile lors de vos nombreuses parties.
Plaisir à jouer et à rejouer
Il est indéniable que Long Live The Queen est une excellente surprise dans l’univers des Visual Novel. Bien que la trame principale ne sorte pas vraiment des sentiers habituels, l’ensemble des caractéristiques à prendre en compte apportent un contenu plutôt intéressant et bien ficelé. En bref vous l’aurez compris, le jeu tire la corde vers l’aspect stratégie, et les nombreuses possibilités offrent aux joueurs une diversité conséquente.

Pour les plus acharnés d’entre vous, vous pourrez toujours aller fouiller dans les menus pour voir quelles fins, morts et autres activités spéciales vous avez pu débloquer et celles qu'il vous restent. Ces achèvements raviront les collectionneurs moyennant un peu de patience pour comprendre comment les débloquer. Malgré la répétition des actions, on se laisse facilement prendre au jeu et on relance volontiers une nouvelle partie afin de découvrir de nouvelles fins, tout cela dans la limite du raisonnable bien sûr.
Trophee
Parlons justement de vos différents choix ; n’oubliez pas que jouer les tyrans ne vous apportera rien de bon et la mort sera souvent au tournant. Mourir d’une flèche, de noyade, d’empoisonnement… bref, bon nombre d’entre elles frapperont sans prévenir, mais sachez que vous serez toujours gratifié d’un joli badge ou d’une bannière.

Enfin, il est difficile de quantifier la durée de vie du titre, tant une mauvaise décision peut rapidement mettre un terme à votre partie ou tout simplement vous empêcher de trouver la quête recherchée.
Chasse aux trophées
Nous voilà donc sur la partie qui vous intéresse tous, et je vous vois venir. Pour beaucoup, ce genre de jeu se cantonne à une dizaine de choix bien particuliers pour obtenir les trophées (Or) associés et puis c’est tout. Alors tout n’est pas entièrement faux. Si le jeu possède bien ses deux (Argent) et ses onze (Or), il vous faudra quand même vous creuser les méninges afin d’obtenir le précieux (Platine).

En effet, il vous faudra plusieurs parties pour obtenir tous les trophées car ils dépendent notamment des choix que vous effectuerez. Plus que des choix, ils découlent des enseignements et des compétences que vous apprendrez. A ce titre, notez qu’une catégorie ne sera pas disponible dès le début, il vous faudra alors prendre des décisions au plus tôt afin de les débloquer. Bien évidemment, des trophées dépendront de cette catégorie, mais je préfère vous laisser la surprise.
Trophee
Si vous arriverez à trouver à force de persévérance, les différents chemins à prendre, vous ne pourrez malheureusement compter que sur un léger descriptif afin de vous aider. Néanmoins, la communauté de joueurs PC ayant pu prendre le jeu en mains depuis longue date maintenant, vous pourrez toujours trouver des indications pour parvenir à vos fins.

Dans le fond et une fois le (Platine) en votre possession, on regrettera que l’on ne nous demande pas d’explorer l’ensemble des possibilités. En effet, dans la partie dédiée à cet effet et comme évoqué précédemment, Long Live The Queen nous propose de suivre les morts obtenues, les différents types de fins ou encore les évènements particuliers découverts, mais malheureusement, inutile de tout obtenir afin d’avoir le platine. Dommage, cela aurait permis d’augmenter la difficulté de celui-ci, tout en ajoutant du challenge aux joueurs. Au lieu de ça, seuls les plus acharnés décideront de continuer l’expérience.
Conclusion
Long Live The Queen apporte un vent de fraicheur au style du Visual Novel. Avec une approche différente du genre et jouant sur vos aptitudes à manier les compétences afin d’arriver à vos fins, le titre offre de grandes possibilités. Si notre héroïne n’aura guère le droit à l’erreur dans ses choix et actions, la mort entrainera très souvent la relance d’une nouvelle partie.
Avec un prix tout à fait abordable, je ne peux que vous conseiller de vous lancer dans cette expérience nouvelle.
J'ai aimé
  • Son système de jeu addictif.
  • La rejouabilité.
  • La traduction en français.
Je n'ai pas aimé
  • Les images trop figées.
  • Le manque de diversité sonore.
14
Je recommande ce jeu : À tous, Aux spécialistes du genre, Aux curieux

Dregs (dregs23)

171
862
1691
4492