Little Big Workshop

ps4

1
4
13
19
17
-

Infos complémentaires

+ -
Date de sortie : 24/09/2020
Genre(s) : Simulation
Territoire(s) : FRANCE

20 joueurs possèdent ce jeu
37 trophées au total
0 trophée online
0 trophée caché

Platiné par : 0 joueur (0 %)

100% par : 0 joueur (0 %)


Note des joueurs :
2/5 - 1 note

Pas de note
des platineurs

Test rédigé par quentin57430 le 07-11-2020 - Modifié le 07-11-2020

Introduction

Bien le bonjour à vous, jeune entrepreneur. Si je me permets de vous contacter aujourd’hui, c’est pour vous parler de Little Big Workshop.

Jeu développé par Mirage Game Studio et en collaboration avec THQ Nordic, vous incarnerez un patron (plus ou moins) ouvert aux besoins de vos chères petites mains ouvrières. Vous allez ainsi développer votre petite entreprise directement sur votre table de salon (non pas chez vous, mais à l’écran, sur la table du salon de l’écran… Suivez un peu !)

Amis bricoleurs du dimanche, c’est à vous !

Contenu du jeu

Little Big Workshop est un jeu de gestion à la mécanique simple en apparence, mais en fait très complet.

Un seul mode de jeu, la "carrière", où vous partirez de rien, ou presque. Vous devrez monter votre usine avec vos maigres économies et devenir le meilleur !

Toute l’action se déroulera sur une table, découpée en une multitude de parcelles qu’il vous faudra acheter au fur et à mesure pour pouvoir étendre votre usine et agrandir votre capacité de production, et votre seul objectif sera de répondre à la demande et de faire prospérer votre petite affaire. Un bref didacticiel vous expose les mécaniques de bases de ce jeu. Même si le démarrage est relativement simple, je vous conseille de ne pas le zapper trop vite lors de votre première partie, il comporte des informations importantes. Vous commencerez simplement, avec la production de produits nécessitant peu d’outillage et peu d’opérations comme un seau en plastique, un gratte-dos et divers autres objets.

Régulièrement, vous recevrez des appels de vos clients préférés pour diverses commandes plus ou moins farfelues (vous penserez à moi quand vous aurez à fabriquer un flamand rose lance-flammes ... ). Remplissez les commandes pour gagner en confiance auprès de ces partenaires afin de monter dans leur estime et débloquer des commandes toujours plus intéressantes. Chaque client a ses spécificités et ses produits de prédilection (vous noterez assez facilement la ressemblance dans le nom d’un de vos clients avec celle d’une grande marque de meuble suédois par exemple).

Pour fabriquer un objet, il vous faudra remplir un plan de fabrication dans lequel vous devrez choisir quels matériaux utiliser, sur quel poste réaliser l’opération, et la quantité d’objets à produire. Il faudra donc veiller à bien équilibrer les charges de travail pour gagner au maximum en efficacité !

Vous aurez principalement trois points importants à surveiller : votre « parc machine », votre logistique interne, et le bonheur de vos employés (non, rangez vos fouets dans le fond de la salle, le sujet du jeu n’est pas l’esclavagisme).

Tout d’abord, vous trouverez bons nombres de machines déblocables au fil de votre montée en niveau. Vous travaillerez principalement le bois, le métal et le plastique, avec pour chaque matériau plusieurs machines pouvant chacune faire une ou deux opérations distinctes. En plus de ces machines, vous trouverez des postes d’assemblages, de peinture, de couture… Tout le nécessaire pour monter une belle multinationale.

Concernant l’aspect logistique, vous devrez faire attention au déplacement de votre personnel. En effet, un employé qui doit serpenter entre les allées, aller de porte en porte, traverser toute l’usine pour aller sur la machine suivante perdra énormément de temps (et le temps, c’est de l’argent !). Il faudra donc veiller à trouver la meilleure disposition lors de la définition de vos zones de stockage et de l’installation de vos machines. Ne perdez pas patience, le jeu en vaut la chandelle !

Le bonheur des employés pour finir… Sujet complexe, les employés doivent être français, il paraît que nous sommes d’éternels insatisfaits ?
Chaque machine produit du bruit, et pour compenser le désagrément et la baisse de motivation associée, il faudra installer des distractions pour vos employés, comme des bacs à fleurs, des fontaines à eau ou des bornes de jeu d’arcade. Mais attention, si la salle est trop grande et trop encombrée, vous pourrez installer autant de distractions que vous le souhaitez la motivation restera faible. Il faudra donc trouver le bon ratio entre taille de la pièce et soucis logistique exposé précédemment…
S’il suffisait d’un peu de fleurs et de jeux vidéo ce serait trop simple n’est-ce pas ? Alors pour rendre le tout plus intéressant il faudra aussi veiller à ce que vos employés puissent recharger leurs batteries, et pour cela il faudra créer des salles de pauses, avec machine à café, frigo, baby-foot, distributeur de nourriture. Gare à celui qui ne tiendra pas compte des besoins de ses petits travailleurs car une fois trop fatigués, ils ne se gêneront pas pour dormir devant leur poste de travail et il vous sera impossible de les réveiller tant qu’ils n’auront pas complètement récupérer (et c’est bien fait pour vous, patron indigne !).

Ici pas de jeu multi-joueurs, pas de mode en ligne malheureusement, tout se passera entre vous et votre usine !
Pas de notion de difficulté non plus, elle est induite directement par votre façon de gérer votre entreprise!
Note : 4/5

Aspect technique du jeu

Ce jeu dispose d’une mécanique relativement simple : l’achat de machine et le recrutement de petites mains, l’acceptation d’une offre, compléter un plan de fabrication, et lancer le tout en fabrication. La complexité vient au fur et à mesure et le joueur peut prendre ses marques facilement.
Comme tout jeu de gestion en général, la caméra propose 4 plans différents qui seront largement suffisant dans ce jeu. Les murs sont tronqués lorsque vous en approcher et vous avez une vue optimale sur chaque partie de votre usine.
Vous avez la possibilité de « jouer » avec le temps grâce à un mode « pause », une vitesse normale et deux niveaux d’accélération.

Le jeu se prête plutôt bien au maniement à la manette, même si certains plans de fabrication assez complexes rendent les déplacements un peu plus longs. Le placement des machines et les phases de constructions de votre usine sont pleinement optimisés pour l'utilisation de notre habituelle dualshock. Il faudra juste appréhender la grille lors des premiers placements car, comme dans la majorité des jeux de ce type, cela vous rendra parfois la vie dure en rendant (un tout petit peu) difficile le placement sur un carré précis de la map.

De très joli graphismes, les employés auront un look à la Mario avec un gros nez rond, de jolies bouilles toutes aussi rondes, et pousseront des grognements à la Yoshi lors de leurs efforts intenses.

La bande sonore quant à elle n’apporte pas grand-chose, et deviendra même lassante lors de vos longues sessions de jeu. Pour résumer, ça peut s’apparenter à une musique d’ambiance. Vous serez réveillé régulièrement par des coups de téléphones avec un bruit de vieux combiné rétro à souhait.

L’IA souffre de quelques incohérences. Lorsque vous démarrez la production d’un objet, il vaut mieux ne pas s’arrêter en cours de route. En effet, si vous avez plusieurs éléments sur un poste d’assemblage et que vous définissez une autre priorité de travail, le poste de travail restera dans l’état dans lequel vous l’avez laissé, l’ouvrier ne viendra pas prendre les pièces qui y sont placées pour les remplacer par les nouvelles priorités et vous serez obligé de terminer ce que vous avez commencé.
Il arrivera parfois aussi que vos employés errent sans but dans l’usine alors que des tâches sont disponibles, mais cela ne dure pas bien longtemps (une petite quinzaine de secondes tout au plus).

Quelques bugs sont tout de même à déplorer. Lors de la sauvegarde automatique ou lorsque votre usine aura atteint une taille conséquente et que vous aurez beaucoup d’opérations en même temps, le jeu aura une fâcheuse tendance à freezer, voir même à obliger le système à fermer l’application.
Seul bug « majeur », il arrive même (dans de très rares cas, et une seule fois en une 40ène d’heures de jeu environ) que le jeu bug, et que la sauvegarde soit corrompue. Cependant, vu que le jeu sauvegarde automatiquement assez régulièrement, vous n’aurez pas besoin de tout recommencer, les sauvegardes précédentes restent disponibles.
Note : 3/5

Plaisir à jouer et à rejouer

La prise en main est facile, la difficulté progressive, et vous pourrez toujours améliorer votre usine ou votre gestion. Ce jeu est à mettre entre toutes les mains, de l’habitué des jeux vidéo au plus néophytes. Chaque partie est unique, et si ce genre de jeu vous plaît, vous prendrez un malin plaisir à vouloir optimiser chaque maillon de votre production. Vous pourrez aussi choisir d’axer votre production sur les produits en bois, en métal ou en plastique, ce qui vous fera revoir votre organisation !

Pas de fin dans le jeu en soi, mais une fois vos relations améliorées au maximum auprès de vos partenaires, il n'y aura en effet plus grand chose à faire, hormis optimiser encore et toujours, et faire grossir votre compte en banque (à défaut de le faire dans la réalité...).

Il vous faudra compter une 50ène d’heures pour arriver au maximum dans les relations avec chacun de vos partenaires pour votre première partie. A prendre avec des pincettes tout de même, car cela dépendra du talent de chacun pour l’optimisation de la fabrication.
Note : 5/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%

80% des trophées du jeu sont en lien avec votre progression, vous demandant d’améliorer les relations fournisseurs/clients, il vous faudra donc logiquement améliorer votre usine pour débloquer le platine. Reste quelques trophées à part nécessitant quelques actions spécifiques pouvant être vues comme une façon d’augmenter la durée de vie pour nos amis chasseurs de platine.

Pas de collectibles à récupérer. Il faudra simplement augmenter votre niveau d’usine, la faire prospérer dans le temps, gagner toujours plus d’argent ou plus surprenant alors, ne faire bosser qu’un petit quart d’heure l’un de vos opérateurs sur la semaine (qui a dit que l’objectif était la productivité avant tout ?).

Toute ces tâches ne sont pas difficiles, mais nécessiterons de l’attention et surtout un bon suivi de votre entreprise, de façon à ne pas finir sur la paille.
Note : 5/5

Conclusion

Gros coup de cœur, environ une 40ène d’heures de jeu en l’espace d’une semaine (soit 4 fois plus qu’en général).
Jeu rafraichissant, propice à la détente. D’une réalisation quasi irréprochable (les quelques petits défauts seront certainement corrigés par la suite). Agréable à l’œil et dans son fonctionnement, il saura ravir les planificateurs et chefs d’entreprise frustrés sans avoir à mettre de tâches d’huiles sur le bleu de travail.

Sa bonne durée de vie couplée à tous ses points positifs font de ce jeu une belle surprise et devrait être un incontournable pour tout amateur du genre.
Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
17
Je recommande ce jeu : À tous, Aux spécialistes du genre, Aux chasseurs de trophées/platine facile

quentin57430 (quentin57430)

0
0
0
0