Like a Dragon : Ishin!

ps5

1
2
5
48
18
-

Infos complémentaires

+ -
Date de sortie : 21/02/2023
Genre(s) : Action , Aventure
Territoire(s) : FRANCE

546 joueurs possèdent ce jeu
56 trophées au total
0 trophée online
11 trophées cachés

Platiné par : 54 joueurs (10 %)

100% par : 54 joueurs (10 %)


Note des joueurs :
4.8/5 - 6 notes

Note des platineurs :
4/5 - 2 notes

Test rédigé par Dregs le 16-03-2023 - Modifié le 13-04-2023

Introduction

Image

Sorti à l’origine en 2014 sur Playstation 3 puis 4 sous le nom de Yakuza Ishin, le jeu n’a jamais eu l’occasion de s’exporter en dehors de l’Asie. Il faut donc attendre 2023 pour avoir le droit à un remake du titre sur Playstation 4 et 5 cette fois-ci. Rebaptisé pour le coup Like a dragon : Ishin !, le titre de la célèbre franchise des Yakuza est cette fois accessible à tous les continents.

Géré d’une main de maitre par les studios Ryu Ga Gotoku et sous la houlette de Sega ce titre était attendu par de nombreux fans de la série. Si les derniers titres tels que Yakuza : Like a dragon avaient pu revoir leur approche des combats notamment, c’est bien un retour aux bases du beat them all que l’on retrouve ici et qui avait fait ses preuves par le passé.

Vous serez aux commandes de Ryoma Sakamoto, samouraï de retour dans sa ville natale de Tosa après une longue absence. Rapidement, vous êtes confronté aux Joshi, sorte de samouraïs appliquant leur pouvoir par la terreur. Le retour sur vos terres ne se passe pas comme espéré et il vous faut une nouvelle fois quitter cette ville pour Kyo avec un objectif en tête.

Il est temps d’enfiler votre kimono et vos sabres pour un périple qui s’annonce semé d’embûches.
Contenu du jeu
Avant toute chose, et afin de ne pas vous gâcher le plaisir de l’histoire principale, je n’évoquerai rien de plus que la phrase d’introduction concernant le scénario. Si les bases de celui-ci semblent réchauffées, il faut avouer qu’il nous tient en haleine tout au long de l’aventure. Avec ses nombreux rebondissements et sans pour autant laisser de blanc, parcourir les routes de la ville de Kyoto avec Ryoma Sakamoto est un véritable plaisir.

Comme à son habitude, un contenu annexe viendra gonfler de façon significative votre expérience. En effet, obtenir une notoriété la plus élevée vous demandera beaucoup d’efforts, que ça soit au travers de missions ou d’activités. Ces histoires secondaires justement, seront extrêmement variées et vous demanderont plus ou moins d’efforts. Si distribuer des colis peut vous attirer les foudres de la concurrence, si tester vos compétences d’enquêteur peut paraître retors ou encore si dépanner la population environnante peut vite sembler redondant, toutes ces requêtes seront systématiquement récompensées. Gardez toujours en tête que toutes vos actions ne seront pas vaines.

Image


L’arc d’une autre vie propose également son style de gestion qui se voit là plutôt addictif. Si le plaisir de cultiver ses légumes, couplé à vos exploits de pêcheur, vous permet de réaliser de bons petits plats, c’est bien la gestion des commandes que vous aurez qui donne tout son sens. En effet, cette parenthèse de vie paisible et romantique avec votre complice dans le but de combler sa dette contraste avec votre périple de samouraï. A vous de développer ce havre de paix en récupérant au passage les animaux errants avec qui vous aurez lié une amitié.

Les amitiés justement, seront mises en place en fonction de votre avancement et votre exploration. Vous serez régulièrement amené à rencontrer des personnages, notamment dans le cadre de missions secondaires et vous aurez la possibilité de vous lier d’amitié avec eux. En soi, et en dehors des quêtes que vous débloquerez, celles-ci apporteront simplement quelques récompenses. Venir au secours de chiens ou chats errants peut toutefois vous apporter de la compagnie pour votre logement. Sinon la plupart consistent à donner des légumes à un enfant, nourrir un sumo, couper du bois, goûter les plats d’un restaurateur… Dans l’ensemble, il vous faudra participer à la totalité des activités que la ville vous offre. La plupart de vos actions ne seront pas vaines, car elles serviront à remplir des actions du carnet de diligence.

Image


Vous serez initié au carnet de diligence très rapidement au cours de l’histoire, après être venu en aide à un moine. Ces différentes actions à effectuer seront disponibles dans vos options afin de suivre votre état d’avancement. La majorité d’entre elles consiste à réaliser des tâches courantes telles que courir, vous balader, dépenser votre argent… Au fur et à mesure que vous débloquerez les différents paliers, vous gagnerez de la vertu. Celle-ci sera utile en échange d’améliorations telles que la vitesse de votre personnage, du stockage supplémentaire ou encore des capacités de développement pour votre maison pour ne citer qu’elles.

Une fois que vous atteindrez le Shinsengumi, le réceptionniste vous initiera au bon devoir d’un capitaine de section. Vous pourrez alors recruter des membres aux capacités particulières et ainsi constituer votre équipe de soutien durant les combats. Le recrutement s’effectue moyennant finance, en venant à bout de certains bandits qui souhaiteront se joindre à vous, ou encore en terminant des missions auprès du réceptionniste. Celles-ci s’apparentent à une sorte de donjon où il faut traverser des salles remplies d’ennemis. Présentes au nombre de 3 arcs constituées chacune d’une dizaine de missions.

Enfin, une fois le jeu terminé, vous débloquerez l’accès aux défis Ultimes, dont le but est de terminer les différents scénarios qui vous sont proposés. Que ce soit d’affronter une horde d’ennemis dans un temps imparti, effectuer des attaques bien spécifiques ou tout simplement ne pas vous faire toucher, il est certain que ces défis apporteront leur touche de challenge pour les plus tenaces d’entre vous.
Aspect technique du jeu
Comment ne pas commencer votre partie par le choix de la difficulté. Le jeu vous en propose quatre parmi facile, normal, difficile et légendaire. Si normal semble le choix évident afin de profiter au mieux de l’expérience, sachez que vous pourrez changer celle-ci à tout moment. De plus, en cas de challenge trop élevé lors des combats et après 2 échecs, il vous sera proposé de passer en difficulté inférieure.

Image


D’un point de vue gameplay, le jeu est plutôt basique quant aux commandes du personnage. Lors des phases de promenade, les joysticks nous servent pour le déplacement et (croix) permet de ramasser les objets ou d’interagir avec des éléments. Appuyer deux fois de suite sur (croix) et notre héros entamera une phase de sprint, cette aptitude que vous aurez à cœur de développer pour augmenter l’endurance de celui-ci.
La partie la plus intéressante concerne les phases de combat. Le jeu vous propose 4 manières d’aborder celles-ci en choisissant le style que vous souhaitez. À vous de naviguer entre le sabre du style bretteur, à privilégier contre les Boss ou lors de duel, le pistolet pour les combats lointains, le katana et pistolet est quant à lui efficace contre de nombreux ennemis et enfin le combat à mains nues qui lui ne trouvera son utilité que lors de certaines phases bien trop rares. À cela, ajoutez un système d’expérience qui vous permet de monter en niveau pour obtenir des ordres d’apprentissages nécessaires afin de débloquer votre arbre de compétences suivant les différents styles. D’ailleurs, de nouvelles compétences pourront être obtenues dans les différents Dojos présents en ville. À vous d’aller défier les maitres.

Pour ce qui est des mini-jeux, une présentation sera systématiquement faite pour vous initier aux règles de base. Pour autant, certains d’entre-deux demanderont plusieurs essais pour vraiment maitriser votre sujet. A titre d’exemple, le Shogi, sorte d’échecs japonais, demande forcément un minimum de maitrise si vous souhaitez gagner quelques parties. D’autres en appelleront à votre chance comme le Cho-Han, littéralement pair – impair via un jeu de dés. D’autres comme le Poker et les Courses de poulets mettront votre stratégie et votre analyse à l’honneur.
Enfin des jeux plus techniques comme la Danse, le Chant ou encore les défis de la Courtisanne mettront vos nerfs à rude épreuve et feront notamment appel à votre rapidité et votre dextérité.

Image


Parlons maintenant de la qualité graphique du titre. Si les cinématiques n’ont rien à envier aux plus gros hits, on regrettera une grosse différence lors des phases de jeu. Le travail très soigné pour les différents protagonistes ne s’applique malheureusement pas au reste des personnages. Certes, et au vu du nombre d’intervenants rencontrés, il serait difficile d’apporter de nombreux visages différents, mais de là à ne quasi rien proposer, il y a un monde. En effet la plupart des PNJ possèdent le même visage ou du moins sont tirés du même moule. Dommage quand on voit à quel point la ville de Kyo semble animée.
À ce titre, les seuls bugs que j’ai rencontré se situent essentiellement dans la disparition d’une partie du corps des personnages présents derrière la scène. Pour exemple, en caressant un chien, le personnage secondaire en arrière-plan disparait, laissant simplement ses chaussures se déplacer à l’écran. Cependant c’est plutôt rare et il est fort à parier que cela vous fera sourire tant le jeu semble fluide et ce malgré les temps de chargement.

Enfin, comment ne pas terminer sur une excellente note via la bande son. Que ce soit au travers de musiques folkloriques, de danses ou chansons traditionnelles voire des phases de combat beaucoup plus punchy dignes des meilleurs jeux de baston, Like a dragon : Ishin ! peut se vanter de jouer juste de bout en bout.
Plaisir à jouer et à rejouer
Like a dragon : Ishin !, à l’image des autres jeux de la franchise, propose un contenu dantesque. Comptez déjà un peu plus d’une vingtaine d’heures pour terminer l’histoire principale et profiter pleinement de son scénario.
Ajoutez à cela de nombreux contenus annexes en tout genre et vous avoisinerez la centaine d’heures de jeu.

Pour faire simple, gardez en tête que le jeu vous propose toujours une activité et la routine pourra être cassée à tout moment. En effet, si l’histoire principale prend le pas avec un scénario ultra plaisant et plein de rebondissements, vous trouverez toujours de quoi vaquer à diverses occupations. Attention cependant, vers la fin du jeu, vous ferez face à un point de non-retour et terminer celui-ci vous empêchera de reprendre vos activités en cours faute de sauvegarde.

Image


Maintenant que vous savez cela, n’hésitez surtout pas à profiter des courses de poulets, combats d’arènes, pêches ou autres jeux pour ne citer qu’eux. Il est fort à parier que vous trouverez forcément un mini-jeu à votre goût, d’autant plus si vous souhaitez remplir le 100% de votre liste de progression.

Vous l’aurez compris, Like a dragon : Ishin ! n’est pas propice à l’ennui. Parcourir les rues de Kyo apporte toujours son lot de surprises et ce peu importe votre avancée dans l’histoire. Que ce soit pour ramasser des objets, vous battre contre des bandits, venir au secours de la population ou tout simplement en assouvissant les doléances de certains citoyens, votre trajectoire ne sera jamais linéaire. Si vous souhaitez pallier ces intermèdes, vous aurez toujours la possibilité d’utiliser le voyage rapide via des paladins et moyennant un petit pécule.

Image


Les fans de la franchise ne seront pas tellement dépaysés tant le contenu semble similaire, mais comme à son habitude, on regrettera quand même les visages trop fermés et trop répétitifs des différents PNJ présents dans le jeu. Cependant, et comme évoqué précédemment, on peut se réjouir de l’ambiance sonore qui accompagne parfaitement notre progression en apportant tour à tour moment de détente et combat énergique.
Dans l’ensemble, il est fort possible que vous ne vous rendiez même pas compte du temps que vous passez sur Like a dragon : Ishin ! tant le nombre de choses à réaliser couplé à l’ambiance engendre une fluidité plus qu’agréable.
Chasse aux trophées
Avec ses 58 trophées, Like a dragon : Ishin ! se donne les moyens de ravir l’ensemble des chasseurs. Au premier coup d’œil, on remarque que l’on nous demande de terminer le jeu dans la plus haute des difficultés. S’il est possible de repartir sur une partie premium (plus traditionnellement connue sous le nom de New Game +) afin de garder vos armes et autres caractéristiques, sachez qu’il est toujours possible de modifier la difficulté du titre à tout moment durant l’histoire ou presque. En effet, un point de non-retour sera signalé peu avant la fin du titre, là même où le changement de difficulté ne sera plus possible. Attention toutefois à bien vous préparer tant le moindre enchainement devient punitif en difficulté Légendaire.

Image


Dans un premier temps, se consacrer à l’histoire en terminant les chapitres rapporte son lot de trophée. Dans l’ensemble, il est bon de signaler que votre quête du (Platine) vous demande de tout réaliser, et quand je dis tout, c’est vraiment tout.
Que ce soit au niveau des quêtes secondaires, des amitiés, du carnet de diligence en passant par des moments d’une autre vie, ces nombreuses actions viendront gonfler votre niveau de complétion.
Dans l’ensemble, on ne peut pas dire que le jeu soit vraiment difficile, il faudra surtout y consacrer un temps non négligeable. Si finir l’histoire peut être atteint en une vingtaine d’heures, le 100% quant à lui exigera plus de cent heures.
C'est pourtant bien le trophée (Or) Rêve devenu réalité qui demande le plus d'attention. Pour cela, en plus de jouer à l'ensemble des jeux, il vous faudra également atteindre certains scores. Autant vous dire qu'un minimum d'entrainement et d'argent sera nécessaire, sans compter sur une bonne dose de courage.

Certains trophées nécessitent toutefois d’effectuer des actions bien particulières. A ce titre, allez donc prouver vos talents de forgeron ou encore ceux dans la maîtrise du katana en venant à bout de 100 ennemis avec des coups spéciaux. Ces mêmes coups qu’il vous faudra au préalable avoir débloqués durant votre périple. Il en va de même pour votre havre de paix où il faudra rembourser la dette d’Haruka mais également obtenir toutes les interactions disponibles avec elle.

Une fois l’histoire principale terminée, vous aurez accès aux défis Ultimes qui se présentent là comme le dernier challenge avant d’obtenir le précieux sésame. C’est bien ici qu’il faudra démontrer tous vos talents de samouraï.
Conclusion
Attendu sur notre continent par les fans, Like a dragon : Ishin ! a de bons arguments à faire valoir. Si la qualité graphique laisse à désirer compte tenu des standards actuels possibles, l’immersion n’en reste pas moins magnifique. Son contenu dantesque permet aux joueurs de ne jamais se lasser et il est clair que chacun pourra passer de nombreuses heures de plaisir sur l’opus.
La liste de trophée n’en reste pas moins accessible, néanmoins il sera nécessaire d’y consacrer le temps qu’il faut. Like a dragon : Ishin ! dans la continuité des Yakuza est clairement un titre à ajouter à votre collection.
J'ai aimé
  • Un scénario entraînant.
  • Un contenu dantesque.
  • Une grande diversité des activités annexes.
  • Contenu entièrement sous-titré.
Je n'ai pas aimé
  • Une qualité graphique parfois trop contrastée.
  • De nombreux temps de chargement.
18
Je recommande ce jeu : Aux acharnés, Aux fans de la série

Dregs (dregs23)

202
1031
1973
5217