Life is Strange : True Colors

ps5

1
6
0
34
16
2

Infos complémentaires

+ -
Date de sortie : 09/09/2021
Genre(s) : Aventure
Territoire(s) : FRANCE

693 joueurs possèdent ce jeu
41 trophées au total
0 trophée online
0 trophée caché

Platiné par : 539 joueurs (78 %)

100% par : 539 joueurs (78 %)


Note des joueurs :
4.6/5 - 18 notes

Note des platineurs :
4.7/5 - 17 notes

Test rédigé par charlrai1911 le 04-05-2022 - Modifié le 02-06-2022


Introduction

Image

Image
Après un dernier opus sorti entre 2018 et 2019, Square Enix nous gratifie presque deux ans plus tard d'un nouveau jeu de la saga Life is Strange.
Intitulé Life is Strange : True colors, celui-ci sera développé par le studio Deck Nine, ce dernier étant déjà connu des fans de la saga pour avoir développé le jeu Life is Strange : Before the Storm.

Nouvel opus, nouveau départ, nous voilà projeté dans la peau d'Alexandra (Alex) Chen, une jeune femme de 21 ans débarquant à Haven Springs dans le Colorado dans le but de retrouver son frère Gabe qu'elle n'a pas revu depuis 8 ans. Nous découvrirons en Alex une jeune adulte brisée par son adolescence, rythmée entre familles d'accueil et foyer de la protection de l'enfance à Portland, dont l'espoir d'une nouvelle vie repose sur son frère et son arrivée à Haven. Alex est cependant consciente que son intégration dans cette nouvelle ville ne sera pas une chose aisée, victime d'une malédiction lui permettant de ressentir et de voir les émotions des autres allant jusqu'à lui faire perdre tout contrôle d'elle même lorsque ces dernières deviennent trop intenses.
Comme dans tout bon Life is Strange, un évènement tragique viendra bouleverser votre histoire, transformant cette fois-ci votre malédiction en véritable pouvoir, vous entrainant tout au long de cette aventure dans une course effrénée vers la vérité.

C'est avec ce fil rouge, guidé par les émotions et la quête de vérité que nous traverserons ensemble cette histoire.
Contenu du jeu
Image
Life is Strange : True colors nous plongera dans un jeu d'aventure, suivant une narration qui sera fortement influencée par vos choix. Votre expérience de jeu sera elle aussi soumise à votre libre arbitre, le jeu vous permettant de découvrir et d'interagir de façon assez exhaustive avec votre environnement.
Vous aurez le choix de passer beaucoup de temps à explorer le jeu pour vous imprégner de tout l'univers ou vous pourrez décider de survoler l'univers en vous concentrant uniquement sur l'histoire principale.
Contrairement à tous les autres jeux Life is Strange, True Colors ne sortira pas sous forme d'épisode, une nouveauté plutôt appréciable pour les moins patients d'entre nous.

Sortez les violons
Si le jeu annonce la couleur dès le trailer en montrant à quel point Alex est tourmentée par les émotions qui l'entourent, on n'imagine pas encore à quel point nos émotions, vont elles aussi se retrouver mises à rude épreuve. Et c'est là qu'on retrouve encore une fois la force de la saga Life is Strange. Si Alex ressent les émotions des autres, vous ressentirez tout autant celles d'Alex. Le jeu est là pour nous faire passer du rire aux larmes, vous balançant entre moments de détente, d'amusement et moments violents, critiques, où vous aurez à faire des choix du cœur ou à prendre des décisions rationnelles.
Le jeu aurait aussi très bien pu s'appeler Life is Strange : True Home tellement le concept du "chez soi" est important et récurrent pendant l'histoire. L'aventure d'Alex est une véritable leçon sur ce que signifie être chez soi, sur l'importance de choisir où et avec qui on veut être, sur ce qu'on veut construire avec les communautés qui nous entourent, sur toutes les différentes façon d'être chez soi, de la petite ville perdue dans le Colorado ou dans une grande ville à l'autre bout du monde, après tout, l'endroit compte-t-il vraiment si nous avons quelque chose à apporter et si notre chez soi nous apporte quelque chose?

Des personnages attachants
Alex traversera l'histoire avec douze autres habitants (treize si on compte cet ingrat de chat) et c'est avec la collaboration de tous, même si elle est parfois forcée, que vous orchestrerez votre quête de la vérité.
Dès la sortie du trailer, les joueurs de Life is Strange : Before the Storm ont eu la grande surprise de retrouver un personnage déjà très apprécié de la communauté, Stephanie Gingrich. Et cerise sur le gâteau, ceux qui joueront avec les doublages anglais retrouverons Katy Bentz qui doublait déjà Steph dans l'ancien opus. Nostalgie quand tu nous tiens...
Dans la continuité de la saga Life is Strange, nous retrouvons des personnages issus de divers horizons, à commencer par Alex et sa famille, issus de la communauté américano-asiatique avec de nombreux détails faisant référence à la culture asiatique, n'est-ce pas shu-shu ? Autre communauté mise en avant, les personnages LGBT sont de retour dans cet opus avec une nouvelle fois, la possibilité de choisir une romance hétérosexuelle, lesbienne ou aucun des deux. L'ajout du DLC Wavelenghts renforce la position LGBT-friendly de la saga. Cette mise en avant de la communauté LGBT aura d'ailleurs valu à Life is Strange : True colors l'award GLAAD 2022 en tant que jeu vidéo exceptionnel ainsi que l'award du meilleur jeu LGBT de l'année et fait d'Alex le meilleur personnage LGBT du Gayming award 2022.
Du plus vieux au plus jeune, qu'ils aient l'air coupables ou innocents, qu'ils aient un sale caractère ou qu'ils soient particulièrement dociles, une chose est sûre, aucun personnage de ce jeu ne nous laisse indifférent et c'est bien là, une des forces de cette opus, presque l'intégralité des personnages sont présents du début à la fin de l'histoire, chacun avec leur propre histoire dans laquelle Alex vient s'immiscer et qui, selon vos choix, impactera la relation que vous nouez avec les membres de la communauté.


Un sentiment d'inachèvement
Le principal point faible de ce jeu ayant entrainé la colère et la déception chez un certain nombre de fans de la saga est très clairement la durée de vie du jeu. En effet, survolez l'histoire et le jeu sera plié en une dizaine d'heures tout comme Life is Strange : Before the Storm, contre une quinzaine d'heures pour les deux autres opus développés par Dontnod. Deck Nine s'attire donc une nouvelle fois la foudre des joueurs, surtout lorsque ceux-ci ont déboursé une belle somme d'argent à la sortie du jeu.
De même que l'intrigue principale semble parfois mise de coté au profit de moments plus légers, renforçant les liens entre Alex et les autres membres de la communauté. En découle de ce choix narratif et de cette courte durée de vie du jeu une intrigue forcée et bâclée, rendant parfois le joueur dubitatif sur la crédibilité des évènements se passant sous ses yeux avec cette impression finale : Déjà fini ?
Aspect technique du jeu
Image
Un pari risqué
Les musiques des jeux Life is Strange ont toujours fait l'unanimité chez les joueurs. S'ajoute à cela le fait que l'aspect musical est un des points clés pour permettre aux jeux de susciter ou d'accentuer l'émotion ressentie par le joueur. Autant dire que pour un jeu dont la caractéristique principale est de voyager entre différentes émotions, c'était un des points à ne pas louper.
Notons en plus que la musique est l'une des thématiques principales du jeu, de par sa présence dans la vie des protagonistes et dans l'esprit d'Haven. Les développeurs jouaient donc gros sur cette bande-son mais force est de constater qu'ils ont relevé le pari haut la main.
Avec une ambiance folk garantie par la bande son originale signée Angus & Julia Stone (Oui, les mêmes que nous avions entendu dans le premier opus avec Santa Monica Dreams) et la voix de l'artiste Mxmtoon pour doubler Alex lorsqu'elle chante, Deck Nine n'a clairement pas lésiné sur les moyens pour nous offrir une expérience musicale inoubliable.
Et pour ceux qui en veulent toujours plus, l'ajout du DLC Wavelenghts sera un pur moment de bonheur.

True Colors
Autre thématique importante, l'aspect esthétique de ce jeu dont plus de la moitié du temps se passe sous forme de cinématique. Il se doit donc d'être tout à fait agréable à regarder.
Si on note un très net changement graphique par rapport aux autres opus, l'appréciation ou non du rendu visuel dépendra comme très souvent de l'opinion du joueur.
On peut cependant constater que s'il y a un réel effort au niveau des graphismes des cinématiques, les habitants et objets que vous croiserez en "mode libre" dans Haven ne sont pas toujours à la hauteur.
Pour un jeu dont les émotions sont au cœur du sujet, on ne peut pas dire que l'expression faciale des émotions soit une totale réussite. Si globalement les émotions sont bien retransmises par les mimiques des personnages, il arrive parfois que cela pêche, notamment avec la tristesse, où la mauvaise texture des larmes nous renvoie au fait que l'on est uniquement face à un jeux vidéo.
Coté décor, on ne peut nier la beauté du paysage et de Haven Springs, dans lequel nous sommes plongés dès le début par une cinématique musicale rythmée par Home de Gabrielle Aplin, faisant de cette première cinématique musicale une véritable entrée en matière émotionnelle dans la quête d'un nouveau chez soi. Alex évoluera donc dans les décors d'Haven Springs, petite ville fictive directement inspirée de la ville d'Idaho Springs dans le Colorado. Vous pourrez d'ailleurs vous promener en semi-liberté entre la rue principale de Haven, son parc et ses quelques magasins accessibles à Alex, vous offrant une petite liberté dans une saga originalement linéaire.

Patience est mère de toutes les vertus
Le jeu se montre extrêmement lent, loin d'être un défaut, c'est justement ce qui permet de savourer au mieux l'ensemble des éléments mis à notre disposition. Cependant, pour tous ceux voulant aller plus vite que la musique, cette précipitation les fera passer à coté de bon nombre d'éléments nécessaires à la compréhension de l'histoire, des personnages ainsi qu'à coté de petites subtilités faisant tout le charme de cette aventure.
Cependant, l'ensemble des informations nécessaires à la compréhension basique de l'histoire reste imposé par de longues cinématiques qu'il sera impossible à passer. Globalement, le jeu vous force quand même à prendre votre temps et à explorer le monde d'Alex par des petites actions impossibles à esquiver.

S'adapter à la diversité
L'importance de la diversité des personnages ayant toujours été au cœur de la saga Life is Strange et notamment de cet opus, il est donc légitime de penser que la moindre des choses serait de rendre le jeu accessible à tous.

Première grosse nouveauté qui en a ravi plus d'un, la possibilité d'accéder à un doublage français des dialogues qui permettra aux plus fâchés avec l'anglais et les sous-titres de profiter pleinement du jeu. Il sera aussi possible pour les locuteurs allemands, japonais et bien entendu anglais de profiter d'une expérience adaptée à leur langue. Les sous-titres sont quant à eux toujours disponibles, élément essentiel pour tout joueur malentendant ou pour ceux préférant un doublage étranger. Cependant les paroles des diverses chansons et même celles chantées par Alex ne restent accessibles qu'aux personnes maîtrisant l'anglais, les seuls sous-titres que vous verrez pendant les chansons seront - Alex chante -, un peu frustrant, non ?

Deuxième nouveauté, on remarque l'apparition d'un onglet "accessibilité" qui permet nottament d'adapter l'expérience du jeu à un public plus large. On note la possibilité pour les personnes ayant des troubles de la perception des couleurs d'accéder à des filtres. Petite fausse note cependant, ces filtres étant généraux et non personnalisables, ils sont alors loin de s'adapter à toute la diversité des joueurs daltoniens. On constate aussi un effort du côté des sous-titres avec la possibilité de les agrandir et d'accentuer le contraste entre ceux-ci et le reste du jeu.
Enfin, le jeu permet aussi de ne pas avoir à maintenir les gâchettes pour courir et utiliser son pouvoir ainsi que de supprimer les vibrations, un effort non négligeable pour les personnes ayant des troubles musculaires ou une grande fatigabilité.

Malgré ces efforts, on pourrait s'attendre à plus de paramètres d'accessibilité de la part des développeurs, comme la possibilité de modifier les commandes de jeu, surtout pour un jeu qui n'utilise même pas la moitié du potentiel de la manette.
Plaisir à jouer et à rejouer
Image

À vous de mener la danse

Vous voilà fraichement débarqué à Haven et vous êtes dès les premiers instants déjà responsable de vos choix. Le jeu vous laisse la possibilité de vous exprimer tel que vous êtes ou tel que vous voudriez être, de suivre votre instinct, vos valeurs et vos principes. Ou pas, vous avez tout à fait le droit d'être en contradiction avec vous-même après tout.
Comme une parenthèse dans votre vie de tous les jours, fermez les rideaux, éteignez la lumière, fixez votre casque à vos oreilles et laissez-vous vous immerger dans le jeu jusqu'à ne faire plus qu'un avec Alex. Profitez de ce séjour pour vous exprimer et faire vos choix comme bon vous semble, vous êtes en terre inconnue alors utilisez votre première partie pour laisser votre cœur et votre imagination guider vos choix. Des décisions les plus insignifiantes aux plus gros dilemmes, des dizaines de questions vous envahissent, pesez le pour ou le contre, imaginez les répercussions potentielles et choisissez en conséquence. Plus vous avancerez dans le jeu, plus vous vous attacherez à votre personnage, à votre quête et à vos amis, transformant progressivement votre façon de choisir, pouvant vous faire aller à l'encontre de vos valeurs et ce, même si vous étiez totalement authentique avec vous-même depuis le début.
C'est dans cette liberté, dans le poids des responsabilités et dans cette sensation de tiraillement à vouloir faire de votre mieux que vous trouverez un véritable plaisir à jouer, vous êtes au centre de l'histoire, vous la façonnerez à votre image et c'est d'ailleurs ça la signature de la saga.

Qui m'aime me suive
Vous serez chaleureusement accueilli à Haven, mais le leur rendez-vous bien ? Aussi bonnes soient vos intentions, nouer ou garder une bonne amitié avec les membres de la communauté de Haven Springs dépendra encore une fois de vos choix. Le jeu prendra bien soin de vous permettre d'en apprendre plus sur les habitants à travers leurs émotions, leurs souvenirs ou en interagissant avec eux. Vous découvrirez petit à petit leur personnalité et leur histoire, vous traverserez avec eux les pires et les meilleurs moments de votre aventure, vous les aimerez ou les haïrez mais une chose est sûre, vous vous plairez à les côtoyer.

Menez l'enquête
Que vous soyez Sherlock Holmes où que les aventures de Dora vous donnent du fil à retordre, l'intrigue aboutira de toute façon. À la manière d'Agatha Christie, le jeu vous prendra par la main tout au long de l'histoire, vous faisant cheminer à travers les différents éléments de l'enquête, vous permettant de comprendre le pourquoi, le comment et le qui est responsable de l'évènement qui a chamboulé Haven Springs, ses habitants et surtout vous. Avec l'appui de vos deux acolytes, vous arriverez, par le biais de situations parfois un peu cocasses, à trouver des morceaux de vérité et à les mettre en relation les uns avec les autres avant de réaliser un dénouement spectaculaire digne des révélations finales d'Hercule Poirot. L'intrigue vous tiendra donc en haleine, vous donnant l'envie de continuer à jouer jusqu'à connaitre la vérité.

On aime ou pas ?
La vie n'est pas un long fleuve tranquille et ça tombe bien, qui voudrait d'une histoire plate et sans saveur, où tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes ? Tout n'est pas blanc ou noir, nous sommes d'ailleurs tous gris à notre manière et le jeu le sait bien. En nuançant tous ses personnages et en offrant la possibilité d'expérimenter des moments de haine, de joie intense, de tristesse absolue ou de peur incommensurable, le jeu nous prend aux tripes et nous mène à la baguette du début à la fin pour au final offrir une expérience unique et différente à chaque joueur.
On apprécie toute la complexité des habitants, nous donnant la possibilité de nous investir ou non dans chaque relation, de compatir ou au contraire, d'être inflexible sur notre jugement. On affectionnera les moments en tête à tête avec Alex, nous permettant de faire le point sur la situation, sur ce qu'il s'est passé et sur ce qu'il pourrait se passer.
On savourera l'ambiance du jeu, le charme des graphismes, des musiques, de la ville et de la nature environnante.
Et c'est ainsi que le jeu m'a fait tomber amoureuse de certains personnages, de certains endroits, de certaines musiques voire de quelques artistes, qui me donnent envie de relancer l'expérience et de m'investir toujours un peu plus dans l'univers de Life is Strange : True Colors.

Vous en voulez encore ?
Une fois le jeu fini, libre à vous de le refaire, ou pas, en partie ou en totalité, dans l'ordre ou le désordre, bref, à vous les commandes maintenant !
Le nombre d'éléments pouvant être manqués et les divers choix proposés par le jeu font de ce dernier un plaisir à rejouer pour ceux souhaitant explorer le jeu au maximum. Ce dernier nous offre six fins différentes ainsi que la possibilité d'obtenir (ou pas) la confiance de tous les habitants. De plus, la courte durée du jeu va permettre de le recommencer et de le finir très rapidement.
L'histoire, l'ambiance et l'attachement aux habitants peuvent aussi pousser un certain nombre de joueurs à recommencer le jeu pour passer toujours un peu plus de temps à Haven.
En cas de coup de cœur pour une scène/un chapitre, le joueur pourra, comme depuis le premier opus, choisir sa scène et la rejouer à volonté et même passer la nuit à la rejouer, le jeu ne vous jugera pas.
Cependant, les longues cinématiques impossibles à passer ainsi que l'histoire jugée peu intéressante comparée aux autres opus par certains, peuvent rendre une partie des joueurs réticents à recommencer le jeu.

Finalement, on profitera du temps qui nous est donné pour enrichir notre expérience et finir par faire de nous un (Platine) Incollable sur Haven.
Chasse aux trophées
Image
Si le jeu est aisé à finir, le chasse aux trophées le sera tout autant si vous vous aidez d'un guide. Cependant, sans aucun guide, il va vous falloir chercher, chercher et encore chercher les différents souvenirs et surtout les différentes quêtes débloquant les trophées. Ainsi cela peut-être un véritable défi pour les plus acharnés et/ou les plus patients. Pour ceux n'aimant ni la facilité, ni la difficulté, le jeu propose aux chasseurs-collectionneurs de visualiser dans la sélection de scène le nombre de souvenirs manquants. De plus, les trophées liés aux quêtes sont situés chronologiquement dans la liste des trophées et sont indiqués dans les résumés de fin de chapitre, un peu de curiosité de ces côtés permettra de savoir dans quels chapitres se déroulent les quêtes.

On note un réel effort pour intégrer les trophées dans la thématique du jeu. Dans ce nouvel opus, Alex devra se servir de son pouvoir pour débloquer les souvenirs et les quêtes. Ajoutez à cela le nombre de précisions qu'apportent les souvenirs dans cet univers aux mille et un détails et vous obtenez une vraie mine d'or pour les plus aficionados du jeu.

Petit bémol tout de même, si les souvenirs sont assez nombreux, on ne dénombre que quatre quêtes relativement courtes, ce qui est un peu dommage dans un monde semi-ouvert comme Haven Springs.
Conclusion
Véritable chamboulement émotionnel, Life is Strange : True Colors nous fait voyager à travers la communauté d'Haven Springs à coup d'explosions colorées, lentement rythmées par une bande-son exceptionnelle, on aurait tous voulu que ça dure plus longtemps.
J'ai aimé
  • Des personnages fascinants.
  • Une ambiance attrayante.
  • Un décor à explorer.
  • Une bande-son aux petits oignons.
  • Une diversité de plus en plus présente.
  • Une aventure captivante.
Je n'ai pas aimé
  • Une durée de vie trop courte.
  • Une intrigue bâclée.
  • Des quêtes secondaires trop courtes et peu nombreuses.
16
Je recommande ce jeu : À tous, Aux enfants, Aux spécialistes du genre, Aux fans de la série, Aux curieux, Aux chasseurs de trophées/platine facile

charlrai1911 (charlrai1911)

129
910
1159
3439