Lake

ps5
Extra

1
11
0
0
13
2

Infos complémentaires

+ -
Date de sortie : 08/04/2022
Genre(s) : Aventure, Indépendant
Territoire(s) : FRANCE

876 joueurs possèdent ce jeu
12 trophées au total
0 trophée online
11 trophées cachés

Platiné par : 505 joueurs (58 %)

100% par : 505 joueurs (58 %)


Note des joueurs :
3.2/5 - 21 notes

Note des platineurs :
3.1/5 - 17 notes

Test rédigé par Cheerotonine le 25-07-2023 - Modifié le 25-07-2023

Introduction

Image

Image
 
Vous l'avez vu passer sur le PS Store, et peut-être vous a-t-il fait de l'œil ? Ce jeu à la miniature un peu pâle mais qui reflète une certaine douceur, développé par Gamious et édité par WHITETHORN DIGITAL, deux noms qui ne vous disent peut-être rien d'ailleurs. Mais peu importe, vous ouvrez le lien et lisez la description pour obtenir un bref aperçu de ce qui vous attend : "1er septembre 1986. Vous incarnez Meredith Weiss, une quadragénaire qui quitte la grande ville et rentre dans sa paisible commune natale. Mettant sa carrière dans une entreprise en informatique entre parenthèses, elle se retrouve à remplacer son père et à distribuer le courrier."
Sorti en avril 2022, le jeu est relativement récent et si vous êtes ici à lire ce test, plutôt tentant. Manette en main et casque sur la tête, nous allons nous lover dans notre canapé avec une petite couette pour nous préparer à déguster ce jeu qui, nous l'espérons, ne nous décevra pas.
Contenu du jeu
Image
 
Vous pensiez vous reposer, et voilà que vous vous retrouvez à travailler le jour de la fête du travail. C'est votre premier jour en tant que mailwoman, ou factrice si vous préférez. Vous passez la journée avec Franck, votre collègue, qui vous montrera le b.a.-ba de la livraison pour entamer sereinement ces deux semaines de travail. Pas de stress pour la suite, votre charge de travail augmentera progressivement, et vous aurez toujours une carte pour vous guider. De plus, vous finirez par connaître par cœur les adresses les plus importantes de vos livraisons. Car oui, vous passerez la majorité de votre temps à livrer, que ce soit en laissant un simple courrier dans la boîte aux lettres ou un gros colis devant le palier. Vous passerez d'ailleurs un bon bout de temps à regarder la mini-carte, élément essentiel pour vous diriger vers votre prochain point de livraison et repérer les adresses.

Providence Oaks. Vous avez grandi dans cette ville et vous avez l'impression d'être chez vous, mais pourtant ses habitants vous semblent si étrangers. Vous ne connaissez quasiment personne, mais tout le monde vous connaît : "Ah, vous êtes la fille de Mr. Weiss". Par politesse ou par réel intérêt - tout dépend de vos choix -, vous commencez à discuter et à connaître un peu mieux les résidents de cette charmante bourgade. Pour le meilleur comme pour le pire, vos livraisons deviendront une occasion d'échanger avec vos voisins temporaires, et vous rencontrerez des personnes adorables et attachantes, ou des personnalités bizarres et repoussantes.
Ça fait vingt-deux ans. Vingt-deux ans que vous n'avez pas mis les pieds en Oregon, et pourtant certains sont toujours là. De l'eau a coulé sous les ponts et malgré votre absence, la vie ici a suivi son cours. Vous en apprenez plus sur vos anciennes fréquentations, et vous vous rendez compte que vous êtes passée à côté d'un chapitre de leur vie. La faute à l'éloignement, à votre travail qui vous prend tout votre temps ou un peu des deux, le fait est que vous avez perdu le lien que vous aviez avec la vie ici. Lien que vous pourrez recréer pendant vos livraisons et après le travail, dans diverses histoires qui seront influencées par vos choix. Vous aurez en tout la possibilité de discuter vraiment avec une dizaine d'habitants, tous très différents. Du fermier DJ à votre amie d'enfance en passant par la jolie vendeuse du vidéoclub, vous découvrirez des personnalités diverses et variées avec qui vous aimerez (ou pas) discuter.
 
Concrètement, vos journées se suivront et se ressembleront un peu. Départ du dépôt, tournée générale, puis fin de journée. En fonction des choix que vous ferez, vous passerez aussi des moments en dehors de votre travail avec certains habitants pour les découvrir un peu plus, nouer des relations ou participer à la vie du village. Vous aurez aussi l'occasion au cours de l'histoire de jouer un rôle dans certaines (més)aventures. Notez que les choix que vous prendrez n'auront presqu'aucun impact sur la fin de l'histoire des personnages secondaires. Ce sera surtout vous et vos relations qui seront impactées par vos décisions.
 
La ville du jeu mérite son propre paragraphe pour la détailler. Avec ses montagnes et son lac, on est plongé en plein Oregon. Les routes que vous allez sillonner sont belles et propres, pas de cul-de-poule, pas de déchet, pas de branche d'arbre qui traînent ou d'animaux morts sur le bas-côté. On est sur une vision idéale et pas très réaliste de l'aménagement routier. Les maisons sont variées mais tout de même peu nombreuses, organisées principalement sur deux quartiers, bien que certaines soient perdues dans les bois. Pour une petite ville, Providence Oaks est tout de même bien fournie en commodités. Bureau de poste, garage, petit magasin, diner, motel, ferme du coin et même un vidéo-club viendront faire vivre cette petite ville. Un coin de la ville ne ressemblera pas à un autre, on pourra apprécier rouler en forêt, grimper en haut d'une tour ou passer sur son magnifique barrage. On aurait bien envie d'être vraiment à P.O.

Le contenu du jeu reste assez faible, malgré le nombre d'habitants, les histoires sont peu poussées, très courtes et vous passerez le plus clair de votre temps à conduire et livrer. Il faut aimer la monotonie et les lettres. Il y avait pourtant de bonnes idées d'intrigues, dommage de ne pas avoir plus investi dans les scénarios, on a vraiment l'impression que les histoires sont bâclées.
Aspect technique du jeu
Image
 
On aime ou on n'aime pas, mais les graphismes de Lake ne vous rendront pas indifférents. Simplistes, un peu cubiques et avec des couleurs prononcées, ils dessineront parfaitement les formes de ce magnifique coin de l'Oregon. Avec un rendu plus pâle du côté des paysages lointains, qui donne un aspect réaliste de votre environnement. Les graphismes reflètent particulièrement bien le côté simple, épuré et détendu avec de jolis effets de lumière, ajoutant une certaine beauté au jeu. Malheureusement, ils ne sont pas accompagnés d'une bonne animation. Les expressions faciales sont quasi-inexistantes, et le jeu se voit coupé par des temps de chargement à chaque montée/descente du camion - ce qui arrive à chaque courrier à livrer -, cassant l'immersion. Pourtant avec un gameplay aussi réduit et lent, il n'y a aucune excuse pour rater l'animation du jeu. Marcher, livrer, conduire et interagir avec (croix) sont les seules choses que vous aurez à faire. Meredith est assez bien animée lors de ses déplacements à pied, (même si elle est leeeente), heureusement que le camion roule lui de façon fluide et à bonne vitesse. Enfin il ne faut pas regarder Meredith conduire, on peut bien nous reprocher de mal conduire, mais quand on voit qu'elle ne tourne pas le volant quand la camionnette tourne... On comprend mieux pourquoi. Si vous n'aimez pas conduire, ou si vous conduisez vraiment trop mal, Lake vous offrira la possibilité de rejoindre certains points principaux en conduite automatique.
 
L'IA est très limitée. Il n'y a déjà pas beaucoup de personnages libres, mais le peu qu'il y a ne fait pas beaucoup preuve de jugeote. Les piétons traversent n'importe comment et il n'y a aucune réaction de leur part quand on leur fonce dessus, ils continuent simplement à marcher... Quant aux véhicules, ils ne savent visiblement pas dépasser, et pire encore, ils peuvent rester bloqués même une fois que notre véhicule ne bloque plus la route. La seule bonne réaction qu'ils aient, c'est de freiner quand on fonce sur eux.
Le jeu n'est doublé qu'en anglais, un doublage de qualité cependant, mais il propose des sous-titres en français avec une bonne traduction. Cependant, une coquille se glisse lors des œ, le jeu ne prend pas en charge ce caractère et on se retrouve avec un carré à la place, pas de quoi ruiner l'expérience, mais ce n'est pas agréable à lire.
Le jeu est très rigide, le camion se heurte aux véhicules, rebords, murs, etc. sans aucune trace d'éraflure, ni même d'animation qui laisserait penser qu'il y a un choc. Le camion s'arrête juste brusquement. À côté de ça, il peut passer à travers certains arbustes. Qui dit tester le jeu, dit forcément envoyer le camtar dans la flotte. Là où je m'attendais à avoir un " (carre) réinitialiser " comme lorsque le camion se retourne, j'ai eu le droit à un respawn au dépôt, un peu illogique.
 
Côté bande-son, la radio locale dirigée par Jack Reynolds, le fermier du coin, nous accompagnera dans nos tournées quotidiennes et nous immergera totalement dans l'ambiance calme et détendue du jeu sans aucune fausse note, si ce n'est parfois l'impression d'entendre souvent les mêmes musiques.
 
Globalement, Lake est rempli d'à-peu-près. Il y a rarement de grosses lacunes, mais plutôt plusieurs petites erreurs qui nous font tiquer ou nous empêchent de réaliser fluidement une action.
Plaisir à jouer et à rejouer
Image
 
Ce que j'ai le plus aimé faire dans Lake, c'est distribuer le courrier. Allez savoir pourquoi, il y a un côté apaisant à livrer tous ces colis et lettres. Prendre son temps, regarder le paysage, se manger une clôture juste avant de déposer un colis avec le sentiment d'un travail bien fait, voilà ce que je retiens le plus de ces deux semaines d'intérim. Autre point apaisant, la routine instaurée dans Lake avec dépôt - livraisons - aventure du soir, m'a confortablement installée dans un quotidien rassurant, et pas fatigant pour deux sous. Sauf si vous passez la nuit dessus, évidemment, détente et heure avancée finissent par avoir raison même des plus éveillés. Cette routine permet de structurer le jeu et on peut le souligner, c'est assez original de rythmer un jeu par une tournée de courrier, sans tomber dans un simulateur de La Poste.
 
Comme un bon fromage et du vin rouge, les graphismes et la bande-son se marieront parfaitement bien ensemble pour nous proposer un moment agréable à déguster, mais sans modération ! Accompagnants la vitesse du camion, j'ai apprécié rouler et rouler toujours plus, juste en écoutant la radio et en admirant le paysage, c'était presque dommage de ne pas avoir de longue ligne droite pour se laisser aller. Au pied des montagnes et le long du lac, entourée d'une nature verdoyante dans une ville aux divers services, j'ai adoré visiter Providence Oaks et découvrir ses habitants. Les histoires secondaires, si elles ne sont pas très poussées de par la durée de vie assez faible du jeu, (6 heures en prenant son temps), m'ont tout de même apporté un peu de douceur et un petit plus à l'histoire du jeu, qui serait très faible sans. Elles sont authentiques et ont une base scénaristique intéressante. Je regrette tout de même de ne pas avoir eu plus de temps avec les habitants du coin. Lake a énormément misé sur l'ambiance du jeu, et de ce côté-là les développeurs ont vraiment réussi à le rendre captivant. C'est dommage que le plaisir de jouer soit entaché par des histoires si courtes et si peu développées, qui avaient pourtant de gros potentiels. Rajoutez à ça les animations des visages quasi-inexistantes, et on obtient des intrigues presque dénuées d'émotions, heureusement que les sous-titres sont là pour nous en transmettre un peu.
 
Une fois l'histoire terminée, il n'y a pas vraiment de plaisir à rejouer. Six heures ça peut paraître court, mais c'est finalement bien suffisant pour ce qu'on a à faire. Alors on peut refaire une partie pour changer nos choix, mais ça n'aura pas beaucoup plus d'influence que si vous aviez juste appuyé sur "continuer" après la fin du jeu. Si vous voulez un platine facile et rapide, vous pouvez toujours relancer le jeu avec la version PS4, le jeu n'est pas horrible à refaire, mais perd un peu tout intérêt scénaristique, déjà peu existant.

J'ai personnellement vraiment aimé Lake, mais si on veut être un peu plus objectif, le jeu est assez pauvre, on ne finit pas l'histoire en étant émotionnellement chamboulé, et ce n'est pas le gameplay qui nous procurera du plaisir ou l'envie de jouer. Tout le plaisir repose sur l'ambiance du jeu, si vous êtes réceptifs aux graphismes, aux paysages, à la bande-son et à la routine de livreur alors vous aimerez Lake. Sinon, vous allez réellement vous ennuyer face à ce gameplay lent et répétitif et à ces histoires bâclées.
Chasse aux trophées
Image
 
La vie à Providence Oaks est faite de choses simples et de petits services rendus. Si vous avez pris le temps de savourer vos tournées quotidiennes en aidant les habitants et en explorant le tour du lac, alors vous pourrez être fier de vous en arborant le (Platine) Delivery Status: Complete. Mais Lake étant un jeu de détente, je comprendrais tout à fait que des trophées secondaires qui vous demandent de trouver tel emplacement ou tel gugusse soit passés à la trappe. Heureusement pour vous, Lake a (presque) tout prévu. Si vous avez été d'une gentillesse sans nom, tous les trophées liés aux services seront débloqués, et il ne vous restera plus qu'à obtenir les trophées liés à l'exploration et aux fins alternatives, que vous gagnerez en relançant la dernière sauvegarde après la fin du jeu.
Si en revanche, vous avez été une piètre factrice qui n'a pas daigné rendre service à ses clients, vous devrez recommencer le jeu. Bien fait pour vous.
 
Trêve de jugement (envers vous), la liste des trophées de Lake est bien, mais sans plus. Un trophée lié à l'histoire, d'autres à l'exploration, aux services et aux trois fins alternatives, qui nous offrent une bonne diversité. Seulement, tout ça pour 12 petits trophées, les développeurs auraient largement pu nous en concocter plus... et surtout faire preuve de plus d'imagination ! Malgré l'aspect un peu répétitif du livrer - discuter - rentrer, le jeu nous propose nombre de choix et d'emplacements qui auraient pu être propices à des trophées intéressants.  
En attendant, si vous avez fait un tant soit peu attention à la liste des trophées, vous pourrez obtenir le platine sans difficulté, et sans devoir relancer de partie.

Une dernière petite remarque, les trophées sont visuellement bien classés. Jaune pour les trois fins, rouge pour les services rendus, vert pour le trophée lié à l'histoire et bleu pour l'exploration. Enfin PRESQUE bien classés. Le trophée (Bronze) Higher Gound lié à l'exploration est en jaune, cassant totalement l'harmonisation de la liste, la rendant moins compréhensible au premier coup d'œil.
Conclusion
On est le 15 septembre, le jeu est fini et vous voilà à moitié rassasié. Oui, vous avez globalement passé de bonnes vacances en tant que postière. L'ambiance était sympa, mais toutes ces petites imperfections et ces histoires trop vite expédiées vous ont laissé un peu sur votre faim. Vous relanceriez bien le jeu en version PS4 pour vous détendre encore un peu, bien que, on le sait tous, ce platine rapide et facile sera votre plus grande motivation.
J'ai aimé
  • Les graphismes
  • La bande son
  • L'ambiance du jeu
Je n'ai pas aimé
  • Les animations
  • La faiblesse de l'IA
  • Des petits bugs à droite à gauche...
13
Je recommande ce jeu : À tous, Aux curieux, Aux chasseurs de trophées/platine facile

Cheerotonine (Cheerotonine)

191
1341
1737
4521