Knowledge is Power : Decades

ps4

1
3
9
34
11
-

Infos complémentaires

+ -
Date de sortie : 14/11/2018
Genre(s) : Party Game
Territoire(s) : FRANCE

227 joueurs possèdent ce jeu
47 trophées au total
0 trophée online
0 trophée caché

Platiné par : 11 joueurs (5 %)

100% par : 11 joueurs (5 %)


Note des joueurs :
5/5 - 1 note

Note des platineurs :
5/5 - 1 note

Test rédigé par Jo-La-Mouche le 15-12-2018 - Modifié le 15-12-2018

Introduction

Knoledge is Power : Générations, ou bien Decades dans sa version originale, est un jeu de quiz développé par Wish Studios et édité par Sony Europe. Qualité particulière ce jeu : il fait partie de la gamme Playlink, il se jouera donc avec une télé un canapé et surtout, une application mobile à télécharger et à installer sur votre téléphone intelligent, si, bien entendu ce dernier le permet. Vous l'avez compris, votre smartphone se transforme en manette et vous permettra de répondre avec brio et maestria (ou avec vos amis) aux questions que le présentateur vous posera tout au long de vos parties.

Si le titre français "Générations" peut donner un léger aperçu de ce qui nous attend dans le jeu, sa version originale "Decades" éclaircit plus vivement la lanterne des joueurs. Le thème principal du jeu est les décennies, partant des magnifiques et colorées années 80 aux heures plus récentes de notre décennie actuelle. Tremblez et préparez-vous donc à ramasser le plus de points possibles en répondant aux questions d'un animateur au sourire encore plus brillant que Julien Lepers pour partir à l'assaut de la pyramide du savoir !

Précision qui a son importance : le jeu est jouable à partir de 2 joueurs, et ce jusqu'à 6. Oui, vous avez bien lu, vous ne pourrez pas tester vos connaissances seul. L'application mobile vous permet de répondre à quelques questions, mais ce fonctionnement est totalement déconnecté du jeu installé sur la console, et ne sera pas considéré dans ce test du jeu PS4.

Contenu du jeu

Entrons tout de suite dans le vif du sujet et annonçons la couleur : un seul mode de jeu complet et trois variantes, c'est assez mince pour un titre qui coûte à l'heure de la rédaction de ce test, 20 euros. Le maître de cérémonie pourra tout de même paramétrer ses parties pour activer ou désactiver les manches de défi et les bonus. La joyeuse équipe qui participe au quiz aura à sa disposition 8 personnages pour représenter chacun de ses membres, avec pour seule personnalisation possible la prise d'un autoportrait pour agrémenter votre avatar.

Le déroulement d'une partie est par défaut le suivant : trois séries de trois questions, entrecoupées de deux manches de défi. Toutes ces épreuves vous prépareront pour la manche finale, à savoir la pyramide du savoir. Tout au long d'une partie, la rapidité, et bien évidemment l'exactitude de vos réponses, vous permettront d'engranger le plus de point possibles pour partir en tête lors de la manche finale. Là encore, la rapidité sera de mise puisque plus vous répondrez vite, plus vous atteindrez le sommet rapidement.

Lors des manches classiques, avant chaque question, les joueurs peuvent choisir la décennie puis les thèmes abordés, présentés sous la forme de portes. La sélection se fait toujours dans cette ordre : la décennie sur laquelle porteront les questions (80, 90, 2000, 2010), puis un thème et enfin un sous-thème lié au choix de la question précédente. Ce schéma se répète pour les trois séries de questions. Comme il est peu probable que l'ensemble des participants se mettent d'accord sur une seule réponse à fournir, le jeu s'occupe de faire le choix entre les différentes portes devant lesquelles les joueurs font la queue. Et si vous trouvez que le jeu vous défavorise, ou pour échapper à un thème que vous avez en horreur, une fois par partie, vous pouvez forcer le destin et utiliser un joker qui imposera vos envies à tout le monde. Tant pis pour eux !

Une fois la décennie ou le thème sélectionné, c'est au tour du choix des bonus, ou plutôt des joyeuses saloperies que vous allez envoyer dans les dents de vos adversaires. Bombes, gel, salissures et autres lumières disco seront disponibles pour mettre des bâtons dans les roues des autres joueurs. Certains sont beaucoup plus handicapants que d'autres, répondre vite quand toutes les réponses sont masquées est tout de suite plus délicat que lorsqu'elles sont simplement prisonnières d'une couche de gel. Vos doigts devront alors s'acharner sur la réponse voulue pour briser la glace, nettoyer les réponses jusqu'à trouver celle qui vous convient, ou bien encore éviter les bombes qui se déplacent à l'écran.

Enfin, vous pouvez répondre à la question posée. Ces dernières sont classiques, toujours écrites, lues par une voix claire, quoi qu'un peu faiblarde au niveau du volume comparé au présentateur et aux effets sonores. Ne vous attendez cependant pas à des questions qui concernent une image affichée ou un extrait sonore. Au cours des différentes parties, je ne suis jamais retombé sur la même question, mais la sélection des thèmes de jeu est à mon goût trop souvent la même et manque cruellement de variations.

Trois variantes de la compétition intellectuelle sont donc disponibles:
- Une partie rapide, où vous n'aurez à répondre qu'à trois questions suivies d'une manche de défi.
- Uniquement des défis, où 6 manches de défis vont s'enchaîner sans temps morts. Ma variation préférée, et que je préfère au mode de jeu principal !
- Uniquement des questions, 6 questions pour trouver le meilleur, avec toujours un choix de décennie et de thèmes, et des bonus, si vous le souhaitez.

Il suffit de tourner la tête pas très loin vers d'autres jeux du genre pour se rendre compte que ce que propose Knowledge is Power : Générations est très mince, un peu trop même. Et que c'est pour cette raison qu'il se ramasse un 2 pour son contenu.
- Trivial Pursuit, adapté du célèbre jeu de plateau, propose plusieurs manches qui se jouent différemment, parfois plein de questions par manche et pas seulement 3, avec une sélection de la catégorie qui se fait simplement, de manière fluide quand elle doit être effectuée, ce qui ne casse pas le rythme du jeu. Et même si le jeu ne propose que cet enchaînement de manche pour arriver à grappiller les 6 camemberts tant convoités, à la fin d'une partie, l'envie de recommencer l'emporte et les parties peuvent s'enchaîner sans lasser.
- Buzz, et plus exactement Buzz Quiz World, jeu à accessoires, dont j'ai usé les buzzers à en faire défiler les piles par paquets de 20. Plein de modes de jeu, une partie classique avec des manches palpitantes, amusantes, la possibilité de jouer "canapé contre canapé", d'être plusieurs en local contre plusieurs personnes en ligne pour des joutes intenses. Tout était fait pour accrocher le joueur, encore une fois, les manches durent plus de 3 questions. Et comme Trivial Pursuit, à la fin d'une partie, une seule envie : en recommencer une nouvelle. Mention spéciale au présentateur qui savait être présent au bon moment et titiller la fierté des joueurs.
- It's Quiz Time, un autre jeu Playlink, concocté par les parents de Buzz. Des questions à foisons, plusieurs types de manches, une présentatrice pas toujours très gentille et qui sait ne pas manquer de piquant, la possibilité de se tester seul ou de s'affronter à plusieurs, et comme les jeux précédemment cités, l'envie de recommencer quand une partie se termine.

Même si Knowledge is Power : Générations propose des défis qui se jouent différemment, ils ne restent qu'un court intermède entre deux petites manches de questions. Ils sont certes un peu diversifiés, mais ne suffisent pas à faire tenir le jeu sur la longueur. De plus, ce n'est pas un premier opus, c'est une suite. Une suite en copier/coller, sans aucune modification de la structure du jeu. Si seulement on pouvait challenger des joueurs en ligne...
Note : 2/5

Aspect technique du jeu

D'un point de vue esthétique, Knowledge is Power : Générations m'a parfois fait penser à Little Big Planet (dont la direction artistique m'a beaucoup plu), pour ses décors faits de cartons, de fils et de tissus. Le jeu est plaisant visuellement, l'univers est coloré, sympathique. Tout se tient et reste cohérent jusqu'en haut de la pyramide. Les questions sont lisibles, les réponses, pour peu qu'elles ne soient pas perturbées par un bonus, le sont également. Je n'ai pas ressenti de différence de qualité entre ce que je pouvais voir sur l'écran de la télé et sur celui du Smartphone.

Malgré un aspect esthétique et un univers agréable aux rétines, les animations des personnages sont volontairement saccadées, ce qui m'a un instant mis le doute sur une technique d'animation volontaire ou sur un ralentissement de la console lors d'une sélection aléatoire et des mouvements des personnages qui en résultent. J'ai par contre eu la malchance de rencontrer quelques ralentissements lors de l'enchaînement de questions, entre la phase de score et la scène suivante. Rien de rédhibitoire mais c'est toujours un peu dommage quand le jeu n'est pas tout le temps fluide.

Gamme Playlink oblige, il vous faudra une application pour pouvoir jouer. Le test a été effectué avec deux iPhones 6S sous iOS 12 et un iPad Air 2 en version iOS 11. Le téléchargement et l'installation des applications se sont bien déroulés sur les téléphones et la tablette. Une fois connectés au réseau local, la détection de la console et du jeu s'est fait à chaque fois rapidement. Pour ceux qui ne souhaitent pas donner leur mot de passe de connexion au WiFi, la console peut se transformer en point d'accès pour tous les joueurs. Troquer la DualShock contre un téléphone intelligent est une bonne idée, mais peut également être une source de plantage supplémentaire : sur un des iPhone, la connexion au jeu a été perdue, et pour pouvoir revenir dans le jeu, votre serviteur a du fermer et relancer plusieurs fois l'application.

Mais là je commence à pinailler parce que dans l'ensemble, le jeu est sympa, se déroule sans accrocs comme dirait monsieur Smith. Un point que j'aimerais aborder pour terminer les aspects techniques du jeu : la personnalisation des avatars avec un autoportrait (non, je n'écrirai pas le mot en "s" !). Je trouve l'intégration très bien fichue, ce qui vous permettra de faire vos plus belles grimaces pour être intégré à merveille à votre double virtuel et faire marrer un bon coup l'assemblée.
Note : 4/5

Plaisir à jouer et à rejouer

Malheureusement, entre la sélection des décennies et des thèmes, des bonus et le faible nombre de questions que constituent une partie de Knowledge is Power : Générations, le plaisir de jouer n'est pas vraiment au rendez-vous. Si les premières parties de découverte sauront se montrer amusantes, le temps passé à attendre et à devoir faire des sélections avant d'aller à ce qui est l'essence même d'un jeu de quiz, à savoir les questions, pourra se montrer un frein à enchaîner encore et encore les parties.

Heureusement, les bonus peuvent être désactivés (vous pouvez choisir de tous les désactiver, ou d'en sélectionner un ou plusieurs pour paramétrer une partie à votre sauce), ce qui permet au jeu de gagner en dynamisme. Les variantes monotypes, à savoir de n'avoir que des défis ou que des questions apportent un sacré plus également au niveau de la rapidité des enchaînements. Mention spéciale au mode des défis, 6 défis qui s'enchaînent, avec le petit côté stressant induit par la quantité de questions à répondre en un temps limité, c'est le mode de jeu que j'ai préféré. Le ressenti est identique pour Mme Mouche qui m'a accompagné tout au long des différentes parties.
Note : 3/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%

Difficile de noter un jeu de quiz pour le plaisir à faire les trophées et à aller chercher l'intégralité des récompenses, puisque le jeu fait directement appel aux connaissances des joueurs, à leur culture. Il ne s'agit pas ici de tactique, de technique, d'exploration, ou que sais-je encore. Autant il est possible de s'améliorer techniquement à un jeu en apprenant de meilleurs parcours, s'équipant différemment, ou en réglant sa voiture, mais un jeu de connaissance, à moins que vous ne bachotiez ou que vous notiez toutes les réponses aux questions que vous ne connaissiez pas, il y a assez peu de chance que la culture des joueurs s'en trouve grandie. Je doute ainsi qu'au bout de quelques jours, les réponses soient encore en place dans la mémoire des joueurs.

Le plaisir d'aller chercher un trophée où il faut bien répondre à toutes les questions pourra donc être perçu comme un challenge amusant ou comme une croix à porter pour avancer dans l'obtention de toutes les récompenses. N'étant pas lié à des mécaniques de jeu mais aux connaissances des joueurs, je ne peux déjà pas accorder une note haute à cette partie. Et ce qui vient la diminuer, c'est la nécessité de faire des parties à trois, quatre, cinq et même six joueurs. De manière classique, un trophée est lié au fait de faire une partie à deux joueurs, un autre pour une partie à trois, et ainsi de suite jusqu'à 6. Mais d'autres trophées vous demanderont de réaliser des actions spécifiques, et ce pendant des parties à trois ou quatre joueurs. Là encore, nous ne sommes pas sur des trophées qui font appel à des techniques ou des mécaniques particulières, mais bien sur des trophées qui demandent de l'organisation. Jouable uniquement en local, le chasseur de trophées devra réunir cinq personnes disposants d'un téléphone compatible, qui accepteront de faire plusieurs parties pour réaliser l'action demandée au bon moment. J'estime que le plaisir de faire tinter la console disparaît quand les contraintes sont à ce point extérieures au jeu.
Note : 2/5

Conclusion

Knowledge is Power : Générations est un jeu à part entière, qui n'a de rapport avec Knowledge is Power que le nom, et c'est bien dommage. En faire un jeu distinct alors qu'il aurait pu être un add-on au premier jeu du même nom, est une démarche dont je ne raffole pas tellement. Dans les faits, le jeu n'apporte rien de plus que des personnages et des questions, avec un classement de ces dernières en décennies. Ce qui, à mon sens, aurait fait un bon ajout comme mode de jeu supplémentaire. Et ne fait donc pas de lui un très bon jeu à part entière.

Jouable de 2 à 6 joueurs, ce jeu sera un bon atout pour des soirées à plusieurs autour de la console, en s'intégrant dans une playlist de party games. Si vous cherchez un jeu pour vraiment tester vos connaissances en enchaînant les questions, il faudra malheureusement passer votre chemin et porter votre regard vers d'autres jeux, aussi bien dans la gamme Playlink que dans les jeux classiques.
Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
11
Je recommande ce jeu : À tous, Aux curieux

Jo-La-Mouche (Jo-La-Mouche)

24
216
698
3053