Kingdom Come : Deliverance

ps4

1
4
21
57
15
5

Infos complémentaires

+ -
Date de sortie : 13/02/2018
Genre(s) : RPG
Territoire(s) : FRANCE

1090 joueurs possèdent ce jeu
83 trophées au total
0 trophée online
46 trophées cachés
6 DLC's

Platiné par : 55 joueurs (5 %)

100% par : 16 joueurs (1 %)


Note des joueurs :
3.9/5 - 26 notes

Note des platineurs :
4/5 - 6 notes

Test rédigé par ElaStickK le 24-08-2020 - Modifié le 04-09-2020


Introduction

En l'an 2018, une petite boîte de développement tchèque du nom de Warhorse Studios sort Kingdom Come : Deliverance, un RPG très ambitieux pour un studio tel que celui-ci.

Notre Histoire se déroule en Bohême en 1403. Le pays est en mauvaise posture alors que des envahisseurs sèment le chaos et répandent la mort comme bon leur semble. Vous découvrirez alors cette situation du point de vue d'Henry, fils de forgeron à Skalitz. Malheureusement, son village va se faire réduire en cendre par une armée qui fait autant de ravage que la peste : les Coumans. Durant tout le jeu, vous contrôlerez Henry et vous vous battrez aux côtés d'autres personnalités du royaume afin d'en finir une bonne fois pour toute avec les envahisseurs, et surtout pour venger votre village et vos proches.

Contrairement à de nombreux RPG, Kingdom Come : Deliverance se veut être proche de la réalité. Point d'orc ou d'elfe ici, le studio à misé sur le réalisme pur et dur, afin de nous donner une expérience unique en son genre et de nous plonger dans ce que nous aurions pu vivre si nous étions nés quelques siècles plus tôt.

Si comme moi vous n'êtes pas trop dragon, magie et féerie, alors venez découvrir plus en détails le thème sombre et réaliste de KCD. Sortez votre épée et votre bouclier, c'est parti !

Important : le jeu est ici noté sur sa dernière version, bien plus stable qu'à ses débuts. N'oubliez donc pas de mettre à jour le jeu, ou vous risquerez d'avoir une expérience de jeu moins bonne que celle décrite dans ce test.

Contenu du jeu

Comme tout bon RPG, KCD propose du contenu, beaucoup de contenu, si bien qu'il va m'être difficile de vous parler de tout. Je parlerai donc de l'essentiel de la manière la plus claire possible afin de ne pas vous perdre, mais vous allez voir, ça vaut le coup !

Commençons par le commencement, la base de tout le jeu : la map. Le jeu se déroule dans un monde ouvert très généreux en terme d’espace, avec 12 villes/villages principaux bien fournies, de nombreuses forêt pour la chasse ou la promenade, des camps de bandit et de Coumans, des mines, des grottes, des églises, beaucoup de maisons visitables, de nombreux trésors à trouver ainsi que de nombreux monuments à découvrir, mais aussi et surtout pleins de paysages magnifiques. Vous n'aurez pas l'impression de tourner en rond, loin de là. Chaque endroit de la carte est unique en son genre. Vous possédez également un cheval vous permettant de voyager facilement dans Bohême, bien que des points de voyage rapide sont disponibles si vous le souhaitez.

Ce qui est important dans un RPG, c'est bien évidemment les quêtes. Aux 29 quêtes principales, ajoutez les nombreuses quêtes secondaires et activités que propose le jeu, et vous obtenez un peu plus d'une centaines de quêtes en tout, ce qui est très honnête. Surtout que les quêtes secondaires ne se résument pas à "donner la lettre au marchand situé à seulement 2 mètres du donneur de quêtes". Alors bon, quelques une d'entre elles se révèlent être des quêtes "Fedex", mais la grande majorité sont travaillées et permettent de s'échapper un instant de l'histoire principale afin de découvrir de nouvelles situations et de nouveaux personnages. Pour ce qui est des activités, ce sera plus ici de la chasse, du combat à mains nues, ou alors de la destruction de camps ennemis.

Pour ce qui est du combat, vous aurez de très nombreuses armes et armures, que vous devrez entretenir afin de garder leurs efficacité tout au long du jeu, si vous ne voulez pas vous retrouver avec une épée en mousse (je ne mentais pas quand je parlais de réalisme). Vous pourrez apprendre de nombreux combos afin d'enchaîner rapidement l'ennemi pour l'empêcher d'attaquer. Cela se fait par le biais d'un menu d'amélioration, où vous pourrez attribuer de nombreux points de compétences à Henry dans différents domaines, comme la chasse, le combat, le crochetage, l'alchimie, l'éloquence, et bien d'autres ! Le plus intéressant reste l'éloquence, car vous allez devoir beaucoup parler dans le jeu, et vous verrez que cela vous sortira du pétrin plus d'une fois... Gérez donc bien vos points de compétences !

Il y a encore énormément de contenu un peu secondaire dans KCD, mais celui-ci reste intéressant, c'est pour cela que je vais en citer plusieurs de manière succincte. Vous pourrez chasser, chercher des trésors, lire des livres pour améliorer vos compétences, confectionner un peu plus de 30 potions différentes, marchander avec les commerçants, crocheter de nombreux coffres et serrures, mais vous devrez aussi et surtout gérer votre faim, votre sommeil et vos blessures. En effet, Henry possède de nombreux statuts, allant de l'alcoolisme à la simple blessure au pied. Il faudra donc faire bien attention à la santé de notre héro, sous peine d'avoir quelques légers soucis. Pensez à toujours emporter un antidote, un empoisonnement est si vite arrivé avec de la nourriture périmée...

Comme vous pouvez le constater, le contenu est abondant et varié, sans oublier d'être réaliste sur de nombreux points. Il vous faudra comme dans beaucoup de RPG y passer plusieurs centaines d'heures avant d'avoir tout fait. Ce qui est agréable, c'est que la plupart des quêtes secondaires sont intéressantes et pas simplement là pour faire du remplissage. Warhorse a fourni de quoi jouer sans pour autant faire une croix sur la qualité !
Note : 5/5

Aspect technique du jeu

Qui dit jeu ambitieux dit bonne gestion et optimisation. Est-ce le cas de KCD ? Warhorse studio a-t-il réussi à fournir un travail de qualité malgré leur faible expérience dans le domaine ? Et bien malheureusement c'est loin d'être parfait, mais cela reste plutôt bon.

Graphiquement c'est beau, ça donne envie, on se plonge facilement au XVème siècle. Regarder les nombreux paysages procure cette sensation de liberté et d'envie d'explorer. Bon, cependant il ne faut pas regarder certaines textures de trop près, mais dans l'ensemble cela reste bien fait. Non le problème ici c'est plutôt l'optimisation. En effet, et malgré sa puissance, il faut bien avouer que notre bonne vieille PS4 a du mal à faire tourner de manière extrêmement fluide le jeu. Bloqué à 30 fps, on tournera souvent entre 25-30, et on descendra parfois à une vingtaine seulement, surtout en ville avec beaucoup de PNJ. Cependant pas de panique, ce n'est pas injouable, mais cela n'est pas forcément agréable pour autant. Le plus gros point noir du jeu se situe ici selon moi : les problèmes de clipping et de chargement. Je ne compte même plus le nombre de bâtiments qui mettent plusieurs secondes à s'afficher, de PNJ invisibles car les textures ne se chargent pas, de textures baveuses et pixelisées sur les sol, les bâtiments et les vêtements des PNJ. Je pense que c'est dû à un problème de chargement rapide (d'ailleurs les chargements du jeu sont parfois long, mais vu la taille de celui-ci c'est en partie justifié) ou à une mauvaise optimisation. C'est vraiment dommage, puisque le jeu a un potentiel énorme et arrive à nous immerger dans son univers, mais ces problèmes nous sortent facilement du rêve. Alors forcément j'en parle comme si c'était fréquent, mais sachez que cela ne se passe à 90% que dans les villes énormément denses en PNJ. Vous n'aurez pas de problème d'invisibilité ou de texture en forêt ou dans des petits endroits. Seules les textures baveuses sont un peu plus récurrentes. Mention spéciale à la météo et au cycle jour-nuit qui sont juste parfaitement réalisés, donnant un certain charme à l’ambiance générale.

Pour ce qui est de l’ambiance sonore, celle-ci est très réussie. J'aime tout particulièrement les musiques qui collent parfaitement à l’ambiance et que je trouve très belles pour certaines. Il m'arrivait de m’arrêter pour contempler le paysage avec une des musiques en fond, cela rend le tout étrangement agréable. Coté doublage, pas de soucis, les comédiens de doublage ont bien fait leur travail. Pour ce qui est de l'ambiance générale, tout y est, que ce soit les bruits d'oiseaux, les villageois qui discutent entre eux ou nous saluent, ou le bruit du vent qui passe entre les feuilles des arbres, tout est fait pour s'y croire.

Concernant le gameplay, vous contrôlez Henry à la 1ère personne. Si le déplacement de votre personnage et les différents boutons d’interactions sont plutôt intuitifs, le combat est une autre paire de manche. En effet, le studio ayant décidé de pousser le réalisme à son maximum, les combats ne pouvaient pas se dérouler à grand coup d'épée magique à l'infini. Ici, le système de combat est plutôt difficile à prendre en mains, si bien qu'il faudra vous entraîner afin de le maîtriser parfaitement (on ne parle pas d'entrainement pour de l'exp, mais bel et bien d'entrainement d'esquive et de combo de touche). Vous pouvez taper de différentes manières, de différents côtés, Vous pouvez ainsi faire des coup bas puis directement attaquer à la tête votre adversaire afin de le tromper. Ce système rajoute une certaine difficulté dans les combats, si bien qu'on sera souvent tenté de vouloir parlementer ou de faire les coups en douce plutôt que d'effectuer un combat frontal.

De manière générale, beaucoup de petits détails que d'autres jeux n'ont pas font de KCD un jeu unique en son genre, tels que la moindre chute de cheval qui peut vous tuer, les buissons (même petits) qui bloquent le cheval, le fait de pouvoir se faire assommer puis dépouiller (vous pourrez alors essayer de retrouver les voleurs qui se cachent non loin d'ici), la nourriture qui périme plus ou moins selon l'aliment, et bien d'autres choses. Très sincèrement, j'ai rarement vu un jeu aussi poussé dans sa vision de la réalité, si bien que l'on se rend compte que parfois ce n'est pas plus mal que les jeux ne soit pas 100% réalistes, les buissons bloquant le cheval étant l’exemple le plus évident. Notez également que tuer un personnage important vous empêchera de faire les quêtes ayant un rapport de près ou de loin avec lui. C'est tout bête, mais dans certains jeux ce PNJ revit comme par magie. Ici, il sera mort et le restera. Un quête active trop longtemps peut également échouer. Vous pouvez également passer le temps en jeu, mais il vous faudra attendre quelques minutes selon la durée de temps à passer. Être 10 jours en prison vous empêchera par exemple de jouer pendant 5 minutes.

Petit point sur l'IA du jeu : si celle-ci est redoutable en combat, elle fait parfois n'importe quoi dans certains cas. Exemple tout bête, vous allez rentrer chez quelqu'un, il va vous voir instantanément alors qu'il n'est pas dans la même pièce, et parfois vous pouvez égorger sa femme devant lui il ne le verra même pas. Rien de catastrophique, mais parfois cela donne lieu à de drôles de situations.

En résumé, l'aspect technique est ce qui fait mal à KDC. De nombreux patchs ont bien sauvé le jeu, qui était dans un sale état au début il faut bien l'admettre. Pour être franc, les seuls problèmes majeurs à retenir sont les chutes trop fréquentes de fps et les textures qui ne se chargent pas parfois. Attention le tout reste plutôt agréable et impressionnant, mais force est de constater que l'optimisation du titre sur console est légèrement à revoir.
Note : 3/5

Plaisir à jouer et à rejouer

Jouer à KCD, c'est prendre part à une formidable aventure rythmée par une bonne histoire. Le jeu essaie de nous faire vivre comme à l'époque, et c'est tout à fait réussi ! On prend énormément de plaisir à parcourir les nombreuses routes du pays afin d'accomplir nos différentes quêtes. Il est tout à fait possible de vivre l'histoire comme bon vous semble. Vous êtes un saint ? Libre à vous de faire le jeu en respectant la loi et en aidant votre prochain. Vous avez passé une sale journée et votre rêvez et de piller et massacrer à tout va ? C'est aussi possible !

Ce qui est agréable, c'est que vous n'êtes pas obligé de suivre un cheminement parfait de quêtes. Vous pouvez très bien ne faire que des quêtes secondaires et ne jamais finir l'histoire principale que vous aurez déjà vu pas mal de contenu. Henry devra effectuer beaucoup de tâches très variées, dont une extrêmement insolite : devenir moine. Ce n'est pas une blague, et d'ailleurs ce passage est plutôt sympa, bien que vous deviez respecter scrupuleusement les horaires de la vie d'un moine. Qui aurait cru que vivre ainsi était amusant ?

En bon RPG, KCD demandera des centaines d'heures pour être bouclé de A à Z. Et très franchement ce n'est pas comme d'autres RPG ou une fois l'histoire finie on range la galette dans sa boîte. Non ! Ici vous aurez envie de tout faire tant on se sent bien en Bohême. Vous aurez toujours quelque chose à faire ou à découvrir, c'est certain. Ce qui fait énormément plaisir avec KCD, c'est que Warhorse studio à réussi à rendre le jeu réaliste sans pour autant le rendre ennuyant, et ce, même s'il faut gérer Henry comme un Tamagotchi qui aurait faim toutes les 2h. Les combats trop réalistes ne sont finalement même pas un problème, car il est possible de trouver un autre arrangement pour parvenir à vos fins.

En bref, un jeu tellement agréable qu'on y joue et rejoue sans rechigner et qu'on finit toujours par en redemander. Vous aurez de quoi vous occuper, et même si vous l'avez fini, vous aurez forcément un jour ou l'autre cette petite envie de relancer une petite partie ne serait-ce que pour semer la panique au village !
Note : 5/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%

Platiner un RPG peut prendre beaucoup de temps selon la nature de celui-ci. Dans la cas de KCD, il faudra beaucoup s'investir pour décrocher le platine. Vous passerez beaucoup d'heures à voyager c'est moi qui vous le dis !

Il y a les classiques trophées de fins de quêtes et de montée de niveau. Les autres trophées se révèlent être du farm intensif, comme celui de ramasser 10000 herbes ou trouver tous les sanctuaires et croix mémorielles, et d'autres du farm mais en plus compliqué, comme le trophée demandant de tuer 50 ennemis d'une flèches dans la tête, ce qui n'est pas évident.

D'autres trophées vous demandent de petites actions à effectuer dans certaines quêtes, mais les plus embêtants seront surtout ceux vous demandant une attention toute particulière durant votre partie entière. Je pense notamment au trophée où vous devez avoir une cote de popularité de 81 dans chaque ville et village, vous obligeant à jouer en étant droit dans vos bottes. Et quand bien même vous le faite, il se peut que vous ayez raté une simple petite quête pouvant vous obliger à recommencer une nouvelle partie.

Un peu plus original, un trophée vous demande de finir le jeu en ne tuant personne. Dans un jeu tel que KCD où le combat est omniprésent, se battre sans tuer se révélera parfois délicat. On laissera la plupart du temps les alliés se battre à notre place en plaçant un ou deux coups de gourdin de temps en temps. Ce trophée va complètement à l'encontre du système de combat que souhaite imposer le jeu, ce qui pourrait en ennuyer certains. Pour ma part ce trophée ne m'a pas dérangé plus que ça.

De manière générale, la grande majorité des trophées se fait sans rechigner et sans trop de difficulté, on prend du plaisir à jouer même pour les trophées. Simplement, les trophées de cote de popularité, de tir à la tête et de finir le jeu sans tuer personne pourront en rebuter certains. Le premier étant le plus ennuyant, et pourra, si vous ne faites pas attention, vous demander de recommencer toute l'histoire et les quêtes secondaires, et malgré la grande qualité du jeu, pas sûr que tout le monde ait l'envie de refaire une bonne centaine d'heures de jeu pour un simple petit trophée de bronze.
Note : 2/5

Conclusion

J'aime, j'adore, je sur-kiffe Kingdom Come : Deliverance ! J'ai toujours été fan de RPG, et pourtant de très grand jeux comme Skyrim ne m'attirent absolument pas. Je cherchais quelque chose de réaliste qui me plongerait dans une autre époque sans créatures bizarres ou magie. Warhorse l'a fait, malgré le fait que cela soit un petit studio indépendant. Un gros RPG bien réalisé, si bien que l'on en redemande toujours plus ! Même si il n'est pas extrêmement bien optimisé, la mayonnaise prend immédiatement après quelques minutes de jeu seulement. On ne voit clairement pas le temps passer, et même si le platine est un tout petit peu casse bonbon surtout à cause de deux trophées, on prendra beaucoup de plaisir à le platiner. KCD fait clairement partie de mes plus gros coup de cœurs de ces dernières années. Foncez de suite si vous êtes fan de RPG, car le jeu en vaut la chandelle, et de très loin.
Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
15
Je recommande ce jeu : Aux acharnés, Aux spécialistes du genre, Aux curieux

ElaStickK (ilorraine2002)

76
440
1091
3852