Kena : Bridge of Spirits

ps4

1
3
9
29
17
7

Infos complémentaires

+ -
Date de sortie : 21/09/2021
Genre(s) : Action , Aventure, Indépendant
Territoire(s) : FRANCE

833 joueurs possèdent ce jeu
42 trophées au total
0 trophée online
16 trophées cachés

Platiné par : 152 joueurs (18 %)

100% par : 152 joueurs (18 %)


Note des joueurs :
4.8/5 - 18 notes

Note des platineurs :
4.6/5 - 11 notes

Test rédigé par charlrai1911 le 21-10-2022 - Modifié le 13-11-2022

Introduction

Image

Image
Parmi tous les jeux sortant chaque année, il n'est jamais aisé pour un studio de faire sortir du lot ses créations. Et c'est encore plus difficile pour un petit studio qui vient tout juste de réaliser son premier ouvrage. Les développeurs d'Ember Lab semblent pourtant avoir réussi haut la main la promotion de leur première œuvre.

Sorti le 21 septembre 2021, Kena : Bridge of Spirits a raflé la première place en Europe et la troisième place en Amérique du Nord dans les jeux les plus téléchargés du Playstation Store de septembre 2021. Une performance exceptionnelle pour ce jeu indépendant qui coiffe au poteau d'autres jeux sortis le même mois mais ayant pourtant déjà une certaine popularité.
 
Mais cet engouement est à double-tranchant. Si le studio s'offre une superbe visibilité, il ne faut pas oublier que c'est bien la première impression qui compte. Ainsi vaut-il mieux pour eux que Kena : Bridge of Spirit réponde aux attentes des joueurs. Et c'est d'ailleurs ce que nous allons tenter de savoir à travers ce test.
Un an après sa sortie et après une énorme mise à jour anniversaire, immergeons-nous dans la peau de Kena, jeune guide des esprits en pleine recherche du sanctuaire au cœur de la montagne et vérifions si le jeu vaut ses 39,99 euros.

Contenu du jeu
Image
 
Si on devait résumer très globalement l'histoire de Kena, on dirait qu'il s'agit d'aller affronter des esprits corrompus qui corrompent les terres et le village. Mais ça serait beaucoup trop grossier et vraiment pas honnête. L'histoire de Kena, c'est bien plus que ça.
 
 
À la recherche du sanctuaire de la montagne
 
Il ne faut pas faire plus de cinq minutes de jeu pour comprendre le but de votre présence dans ces lieux : vous êtes une guide des esprits qui cherche à atteindre le sanctuaire de la montagne.
Il est pourtant bien compliqué au début de comprendre pourquoi ce sanctuaire est si important pour Kena et vous devrez avancer un peu plus pour comprendre que vous n'y arriverez pas en un claquement de doigts. Si vous voulez y accéder, vous devrez aider les esprits à aller au-delà de leurs craintes et de leur colère pour dissiper la corruption de leurs terres.
 
Des esprits chamboulés
  
Kena rencontrera au cours de sa quête différents protagonistes qui l'aideront à vaincre la corruption. À travers eux, nous découvrirons des histoires uniques et touchantes qui nous conteront la vie à travers la période de pénurie précédant l'arrivée de la corruption. Entre fraternité, amour et loyauté, nous comprendrons comment de si belles valeurs et tant de jolies émotions peuvent conduire à la destruction et emprisonner un esprit.
Regardez à travers le masque des esprits pour vous immiscer dans leur intimité, imprégnez-vous de leurs malheurs et de leurs péripéties et faites preuve d'empathie pour les délivrer. Vous devrez cependant inévitablement faire preuve de violence pour les libérer. À l'aide de vos compétences en tant que Guide des Esprits, vous vous livrerez à des combats sans merci qui vous demanderont d'utiliser au maximum vos capacités pour finalement faire exploser la corruption qui les ronge.

La corruption
 
Vous ferez face à la corruption tout au long de votre quête et le seul moyen de l'affronter sera de faire preuve de courage et de ruse. Si vous serez guidés par vos rencontres tout au long de l'histoire, vous serez tout de même seule face aux obstacles et aux ennemis qui tenteront de préserver la corruption. Enfin presque seule. Car vous pourrez toujours compter sur vos rots, ces petites bêtes poilues qui seront indispensables pour disperser les différentes fleurs de corruption. Ces derniers se dénichant au fur et à mesure de votre avancée (si vous fouillez bien), pourront être jusqu'au nombre de cent. Cent mignons petits rots qui vous aideront à débloquer des améliorations et qui lorsque vous ferez preuve de courage, vous permettront d'exécuter des actions de rot, sorte de coup spécial quasi-indispensable si vous voulez venir à bout des ennemis corrompus.
Mais avant d'aller affronter les ennemis corrompus, vous devrez vous frayer un chemin à travers le village et les terres pour les atteindre. Vos petits compagnons seront là aussi très importants car vous ne pourrez franchir certains obstacles ni atteindre certaines hauteurs sans eux. Bien entendu, ils ne feront pas tout le travail et votre avancée dépendra surtout de votre habileté à sauter de plateforme en plateforme, à venir à bout des énigmes barrant votre chemin et de votre capacité à explorer les terres à l'aide de votre carte.
 
Kena, la guerrière
 
Malgré son apparence de jeune fille à qui on donnerait le bon dieu sans confession, Kena est une combattante hors pair. Elle devra d'ailleurs venir au bout d'un sacré paquet d'ennemis corrompus pour purifier son environnement. Malgré le nombre conséquent de phases de combats, la diversité d'ennemis proposée rendra chacune d'entre elles unique. Du simple petit bonhomme au Kappa en passant par les mages, vous rencontrerez pas moins de seize boss dont certains reviendront plusieurs fois et d'une dizaine de petits ennemis. Entre les volants, les quadripèdes, les grimpeurs, les suicidaires, etc., avec chacun leurs propres capacités et points faibles, vous n'êtes pas prêt de vous lasser du combat !
Si vous décidez de jouer en mode Histoire, Apprenti guide des esprits ou Guide des esprits, vous ne devriez pas avoir de difficulté à venir à bout des hostilités. En revanche, passez en mode Guide des esprits "Expert" et ça piquera un petit peu plus. Après avoir fini une première partie, vous pourrez lancer le jeu en mode Maitre-Guide des esprits. Et là c'est le début des ennuis, vous perdrez énormément de vie à chaque coup reçu, vos ennemis seront plus coriaces et vous perdrez du courage quand vous êtes touché. Si vous aimez la douleur, allez-y.
 
Guide du 100%
 
Le village et ses terres regorgent de petits objets et points d'intérêt à dénicher. Tout au long de votre périple, vous pourrez vous amuser à explorer votre environnement à la recherche de coffres maudits, déclenchant des défis de combat qui vous octroieront une récompense. Pensez aussi à aller chercher les 100 rots dispersés un peu partout, sous un tronc d'arbre, dans un tas de foin, caché dans un cucurbitacée à faire pousser... Toutes les cachettes sont bonnes pour ces petites créatures ! Ah, et si vous voyez un sanctuaire de fleurs sous la corruption, pensez à aller la restaurer pour gagner quelques points.
Si l'envie vous prend de personnaliser un peu vos rots, vous aurez la possibilité de trouver des chapeaux un peu partout pour pouvoir les acheter ensuite. Allez donc faire une virée shopping et ornez vos compagnons de magnifiques couvre-chefs.

Les développeurs ont pensé à vous dans ce 100 %. Vous pourrez visualiser sur la carte le nombre et l'emplacement des objets déjà obtenus. Même si personnellement je préfère avoir l'emplacement des objets non-obtenus, simple question de logique...
Aspect technique du jeu
Image
 
Des graphismes de dessins animés
 
Si vous avez déjà vu une seule image de Kena : Bridge of Spirits, vous avez dû directement remarquer que le jeu se démarque par ses graphismes très propres, très colorés et qui nous feraient penser au dernier Disney si personne ne nous avait dit qu'il s'agit d'un jeu vidéo.
Le jeu est une ode à la nature et au changement. La nature est omniprésente et particulièrement mise en avant par le vert prédominant et les rivières d'un bleu envoutant. À l'opposé, vous remarquerez un côté très chaotique reflété par un rouge terrifiant et une obscurité angoissante.
 
La carte est particulièrement jolie et visuellement bien ancrée dans l'ambiance du jeu. Sa couleur marron n'est pas sans rappeler l'aspect très nature du jeu mais lui donne aussi un côté un peu cliché "vieille carte", une couleur donc doublement pertinente.
Si la carte se veut très utile pour utiliser les points de déplacement rapide qui y sont indiqués ou pour repérer les objets et les objectifs principaux et secondaires, elle peut vite devenir un boulet quand elle n'est pas totalement révélée. Même quand elle l'est, il m'est arrivé de me paumer en essayant de l'utiliser. Et c'est sans aucun doute à cause de l'environnement en 3D qui n'est pas bien reporté sur la carte en 2D. Et en parlant des points ou plutôt sanctuaires de téléportation, pourquoi diable sommes-nous obligés de nous rendre à proximité d'un sanctuaire pour les utiliser plutôt que de pouvoir s'y rendre directement depuis n'importe quel endroit ?
 
Prenez le temps d'écouter
 
Les bruitages et les différents fonds sonores font vraiment partie intégrante de l'ambiance générale du jeu. Avec une bande son signée Theophany en collaboration avec Rozen et Dewa Putu Berata, le jeu nous offre une expérience sonore inoubliable entre la douceur de la nature et la férocité des combats.
 
Si les gouts et les couleurs sont propres à chacun, on peut cependant aisément dire que les graphismes et la bande son vont particulièrement bien ensemble et font preuve d'une originalité qui les rend mémorables.
 
Un gameplay évolutif
 
Au début de votre aventure, il vous manquera quelques cordes à votre arc pour pouvoir interagir avec tout votre environnement et être la plus efficace possible en combat. Mais ne vous inquiétez pas, vous débloquerez au fur et à mesure de l'histoire des nouvelles armes et capacités pour finalement pouvoir explorer le village et les terres à 100%. De même que les nombreux rots que vous adopterez vous permettront de gagner en niveau et d'accéder à de nouvelles compétences. Ces dernières devront bien entendu être achetées par des points que vous gagnerez en réalisant diverses actions dans le monde. Avec la dernière grosse mise à jour, vous pourrez désormais personnaliser encore plus votre expérience en choisissant d'activer des pierres de charme vous conférant des habiletés permanentes non négligeables face à des ennemis dont l'IA est plutôt réussie.
Vous devrez vous adapter aux capacités apprises au fur et à mesure et toutes les intégrer dans vos bastons si vous voulez avoir une chance de vous en sortir en mode maître. Entrainez-vous à placer vos meilleurs coups en plein dans les points faibles et apprenez à utiliser votre bouclier au bon moment pour vous protéger. Gérez-bien votre endurance et guettez votre vie pour ne pas finir en charpie avant même d'avoir pu utiliser une fleur de santé.
Et surtout, essayez de ne pas vous laisser distraire par les quelques bugs qui viennent parfois troubler le combat... Le jeu manque quelques fois cruellement de fluidité et ça ne s'arrange pas lorsque vous devez enchainer les coups. On aurait aussi aimé avoir un peu plus de marge avant la chute sur les déplacements, au moins en mode facile. Sautez trop tôt et vous tomberez en piquet le long de la façade. On voit vraiment ici les limites d'un petit studio avec un jeu aussi ambitieux.
Plaisir à jouer et à rejouer
Image
 
Kena : Brige of Spirits est vraiment un jeu accessible à tous. À moins d'être un puriste qui ne jure que par un seul genre de jeux, vous aimerez y jouer. Le jeu est beau, la musique est entrainante et apaisante, les combats sont GÉ-NIAUX, l'histoire est touchante et les rots... Non mais qui peut leur résister ?
Avec son panel d'ennemis à liquider et ses multiples compétences de combat, vous allez adorer faire descendre la vie de vos ennemis, anticiper leurs coups, les esquiver et viser en plein dans leur point faible. Tout aussi diversifiés, les déplacements sont très ludiques et variés, vous n'aurez pas à faire des kilomètres en courant tout droit sans croiser un obstacle. Les dix à quinze heures de jeu passeront particulièrement vite dans cette aventure hors du commun mais vous serez quand même bien contente d'en avoir fini après avoir affronté les derniers boss qui vous donneront du fil à retordre.
Et si vous êtes vraiment friande de challenge, les développeurs nous ont offert un très joli cadeau pour la mise à jour anniversaire : l'Épreuve. Rajoutant quelques heures de jeu au compteur, vous pourrez vous amuser à relever des défis de temps, des objectifs de visée, de dégâts... Vraiment top pour passer un peu de temps d'action pure sans être plongé dans l'histoire et surtout, faisable à volonté !

Nous nous plairons dans l'univers de Kena où paix et amour doivent cohabiter avec violence et destruction pour exister et la frontière entre la vie et la mort sera un peu floue, surtout au départ de votre première partie. L'histoire n'est pas si simple à comprendre et pourra vous rendre dubitative, ce qui peut vous pousser à la rejouer pour mieux l'interpréter.
 
 
Kena : Bridge of Spirits est un jeu qui cartonne sur bien des aspects. Cependant, on reste sur un jeu dont l'intérêt principal reste tout de même l'histoire et même en ajoutant l'Épreuve, ce n'est pas un jeu qui captera notre attention pendant plus de 40-50 heures et qui ne sera surement pas refait plus de quatre à cinq fois pour la majorité des joueurs. Loin d'être lié à la qualité du jeu, c'est surtout le type de jeu et l'absence d'un mode multijoueur qui veut ça.
En contrepartie, le jeu avec son 100 % est assez long mais pas trop tout de même pour nous satisfaire. Nous ne resterons pas sur notre faim et nous ne serons pas non plus gavés. S'ajoute à cela que la fin de l'histoire est largement annoncée et on s'attend à ce que ce soit fini. On n'arrive pas au bout de l'histoire d'un coup en se disant "Ah c'est fini ?" comme ça peut parfois arriver sur certains jeux. Et c'est ce qui nous donnera cette impression de satiété à l'arrivée des crédits.
Chasse aux trophées
Image
 

Atteindre le merveilleux Platine de Kena : Bridge of Spirits ne sera pas une promenade de santé. Vous devrez passer à travers diverses épreuves pour acquérir les 41 trophées nécessaires à son obtention.
En avançant dans la libération de la corruption, vous obtiendrez automatiquement les quelques trophées liés à l'histoire. Votre chasse aux trophées deviendra intéressante lorsque vous devrez réaliser une dizaine d'actions spécifiques pendant les phases de combat. Vous devrez mettre en œuvre les diverses techniques de combat de Kena et bien connaître vos ennemis pour venir à bout de ces trophées qui ne s'avèreront pas si difficiles si vous y prêtez bien attention. Si ces trophées pouvaient être manqués auparavant, l'ajout de l'Épreuve et la possibilité de relancer les coffres maudits depuis la mise à jour anniversaire permettent de réaliser tous ces trophées même après avoir fini l'histoire.

Autre catégorie de trophées bien connue, la chasse aux collectibles n'échappe pas à Kena. En dehors des chapeaux qui n'ont aucune autre utilité que de rendre encore plus choupis vos rots, les autres collectibles vous permettront d'atteindre des objets ou des lieux vous permettant d'accéder à de nouveaux combats, d'augmenter votre vie ou vos capacités ou de gagner des diamants. On est bien loin de la bête chasse aux collectibles dont l'unique but est d'allonger le durée de vie du jeu. De plus, une bonne partie de ceux-ci sera déjà en votre possession si vous prenez la peine de fouiller les alentours tout au long de l'histoire.

Dernier trophée et de loin le plus dur, vous devrez finir l'histoire en mode maître. Ce trophée se voit affubler d'une difficulté de 7/10, lui valant d'ailleurs le doux surnom de DARKENA : BRIDGE OF SUFFERING de la part de notre gestionnaire de guide Deyalesca. Et croyez-moi, il n'exagère pas. Pour vaincre les boss, vous devrez connaître par cœur leurs attaques et surtout maîtriser Kena à la quasi-perfection. Mais avec de l'entrainement et de la persévérance, vous finirez forcément par venir à bout du trophée.
 
 
Ember Lab nous propose ici une très jolie liste des trophées. Elle nous propose du challenge, varie les plaisirs et exploite tous les aspects du jeu. Loin d'être inaccessible, elle n'est pas non plus trop simple et récompensera juste ceux qui s'y investiront. Elle ne nécessite pas non plus de sacrifier sa vie sociale pour y arriver, un petit 20 heures de jeu pourront être suffisantes pour atteindre (Platine) Tous les trophées ont été obtenus. Ils auraient juste pu choisir un nom un peu plus sympa pour le Platine... Enfin soit, on ne leur en tiendra pas rigueur.
Conclusion
Grosse arrivée en fanfare pour le petit bijou d'Ember Lab, le jeu Kena : Bridge of Spirits a largement dépassé les attentes des joueurs. Diversifié, bien dosé et original, les développeurs nous ont offert une expérience de jeu inédite. Ajoutez à tout ça des graphismes et une bande son particulièrement magnifiques procurant une ambiance captivante autour d'une histoire saisissante et vous obtenez un jeu quasi-parfait... S'il n'était pas entaché par quelques bugs et un petit manque de fluidité.
J'ai aimé
  • Des graphismes atypiques et merveilleux
  • Une bande son bien intégrée à l'ambiance
  • Une histoire atypique et touchante
  • Des combats et des déplacements variés
  • Une chasse aux trophées parfaite
Je n'ai pas aimé
  • Quelques bugs à relever
  • Un manque de fluidité
  • Des phases de saut un peu limites
17
Je recommande ce jeu : À tous, Aux enfants, Aux habitués des 100%, Aux curieux

charlrai1911 (charlrai1911)

133
943
1211
3571