Kaze And The Wild Masks

ps4

1
7
8
10
18
5

Infos complémentaires

+ -
Date de sortie : 26/03/2021
Genre(s) : Plates-formes
Territoire(s) : FRANCE

16 joueurs possèdent ce jeu
26 trophées au total
0 trophée online
7 trophées cachés

Platiné par : 5 joueurs (31 %)

100% par : 5 joueurs (31 %)


Pas de note
des joueurs

Pas de note
des platineurs

Test rédigé par Flitterbloom le 25-03-2021 - Modifié le 25-03-2021

Introduction

Lapin Sauvage.

Le 26 Mars 2021 signe la sortie de Kaze and the Wild Masks (en dématérialisé, la version physique arrivant deux petits mois plus tard). Édité par SOEDESCO, le premier jeu du studio de développement PixelHive vous invite à incarner Kaze, une vive lapine, dans un platformer en 2D directement inspiré des jeux de plates-formes des années 90.

Il vous faudra traverser les Îles de Cristal pour sauver votre ami Hogo et lever la malédiction qui régit ces terres. Prêt à affronter des légumes animés ?

Contenu du jeu

Découvrez l'histoire.

Kaze and the Wild Masks vous propose de suivre une histoire simple sans s'encombrer de dialogues inutiles. Les cinématiques se suffisent à elles-mêmes et c'est bien ainsi. Elles sont peu nombreuses, et donnent ainsi toute son utilité à la galerie qui vous permettra d'en apprendre plus sur l'histoire du monde de Kaze : de quoi donner une trame de fond et justifier la quête de notre personnage à grandes oreilles. Il vous faudra donc venir à bout de pas moins de 27 niveaux (et 3 boss de zones) afin d'atteindre l'ennemi principal, de lui coller une raclée et d'enfin connaître toute l'histoire. Enfin, toute l'histoire... la totalité vous demandera tout de même d'atteindre les 100% de complétion.

Des niveaux bonus et des objets à collecter en pagaille.

Si le nombre pourra sembler faible (le jeu annonce d'ailleurs "plus de 50 niveaux"), il est à noter que vous devrez au minimum parcourir chaque niveau deux fois puisque (boss mis à part) chacun est doté d'un mode contre-la-montre. Ce à quoi s'ajoutent la collecte des lettres K A Z E (récupérer les 4 dans un niveau débloque l'image correspondante dans la galerie), des cristaux (en ramasser 100 dans un même niveau vous donne une médaille) et la découverte de portails menant à des petits niveaux bonus dont il faudra, évidemment, compléter l'objectif. Des environnements bien remplis en somme !

Des masques pour varier le gameplay.

Particularité de certains niveaux, vous rencontrerez des statues d'animaux qui modifieront l'apparence et les capacités de Kaze. Volez grâce au masque d'oiseau, bondissez comme un tigre, devenez un requin pour écumer les eaux profondes et courrez sans possibilité de vous arrêter une fois transformé en lézard !.. Bon, dit comme ça ça ressemble plus à un malus qu'autre chose, mais ce masque possède aussi d'autres atouts.

Un peu d'huile de coude ?

Nostalgique des Sonic et autres Mario mais un peu rouillé (comme le dit si bien le jeu) ? Les développeurs de PixelHive ont pensé à vous ! Le mode détendu vous facilite grandement la traversée (mais pas forcément le platine, on y reviendra dans la section appropriée) et vous évitera peut-être une trop grande frustration si vous vous heurtez à quelques difficultés. Vous pourrez encaisser deux coups au lieu d'un seul avant de risquer la vie de Kaze, les cœurs de vie sont plus nombreux et, en cas de chute mortelle, le jeu vous permettra de repartir d'un meilleur pied grâce aux points de contrôle supplémentaires.

Vous contre le reste du monde (ou plutôt des joueurs).

Toujours pas rassasié ? Vous voulez jouer encore ? Le mode contre-la-montre dispose d'un classement vous permettant de voir les scores des autres joueurs et vous mesurer aux plus rapides lapins des Îles de Cristal ! De quoi montrer l'étendue de vos compétences et de votre savoir-faire.

Un contenu plus que correct pour le prix annoncé du jeu (29,99€), de quoi vous occuper une quinzaine d'heures si vous visez la complétion.
Note : 5/5

Aspect technique du jeu

Joli lapin.

Sans surprise, le jeu vous offre un monde pixélisé dans un univers en 2D, années 90 obligent. Cela étant, difficile de dire que le jeu n'est pas beau. Généralement colorées, chatoyantes, les Îles de Cristal vous offrent des environnements variés et même quelques niveaux sous une météo plus menaçante. Visuellement tout est très fluide, et c'est aussi agréable pour les yeux que manette en mains.

Une bande sonore juste à sa place.

Des musiques tout aussi travaillées que les graphismes viendront ravir vos oreilles. Sans trop s'imposer, elles se laissent simplement écouter et collent parfaitement au thème du niveau qui leur est propre. Mention spéciale à la musique du boss final qui, même après de nombreuses et frustrantes défaites, reste aussi motivante et épique !

Un saut dans le temps.

Niveau prise en main, c'est simple et efficace. Vous pourrez vous déplacer grâce à (L3), ce à quoi s'ajoutent une touche de saut (croix), et une touche d'action (carre) qui servira généralement à attaquer mais variera selon le masque que vous portez ou non.

Si la prise en main ne posera aucune difficulté, le jeu est, quant à lui ni trop simple, ni inaccessible. Si quelques passages vous sembleront retords au premier abord, l'entraînement s'avérera toujours payant. Là encore, de quoi nous rappeler nos heures de frustration avec le moustachu à casquette rouge et le hérisson bleu supersonique.

Kaze and the Wild Masks fait le pari de s'inspirer de l'ère des platformers 16-bits et rafle la mise ! Pas de fausse note, droit dans la nostalgie.
Note : 5/5

Plaisir à jouer et à rejouer

L'attrait de la nostalgie.

Ayant passé une bonne partie de mon enfance à contrôler Sonic à travers ses nombreuses aventures, l'annonce de Kaze and the Wild Masks a rapidement fait vibrer ma corde sensible. Je l'attendais impatiemment, tellement que j'ai fini par craindre en attendre trop du jeu avant même sa sortie. C'est généralement un signe avant-coureur d'une plus que probable déception. Mais il n'en a rien été cette fois. J'étais passée totalement à côté de la démo, c'est donc sur la version finale du jeu que j'ai (enfin !) rencontré notre vaillante lapine. Et j'ai adoré la quinzaine d'heures passées à ses côtés. Si certains passages ont été quelque peu frustrants (il n'est jamais drôle de buter encore et encore sur le même passage d'un niveau ou d'un boss) je n'ai jamais repris la manette à contre-cœur, c'est toujours motivée et enjouée que j'ai repris ma partie.

De la frustration ? Ah non !

Malgré quelques niveaux moins faciles que d'autres (pour ma part, notamment le boss de fin), le game design est particulièrement soigné. Vous apprenez à optimiser vos trajets en suivant les chemins de cristaux, tant et si bien qu'en cas de chute ou de dégâts subits vous ne pourrez vous en prendre qu'à vous-même. Vous apprenez de vos erreurs, et si se montrer greedy peut s'avérer payant, à vouloir aller trop vite vous risquez de vous brûler les oreilles. Prendre le temps de découvrir le parcours (et les collectibles cachés !) et les obstacles vous permettra d'analyser et de comprendre quel est le chemin optimal à emprunter pour réussir l'épreuve en contre-la-montre. Le jeu est construit de sorte que, tel un jeu de rythme, en appuyant sur les bonnes touches au bon moment, vous atteindrez la fin du niveau sans la moindre difficulté, et comme dit précédemment, via un chemin tout indiqué ! L'exemple parfait étant le premier niveau où Kaze arborera le masque de lézard : le positionnement des cristaux vous fera vite comprendre quelles sont les particularités de cette apparence.

Viser le 100%.

Outre le chrono qui vous obligera à rejouer tous les niveaux (sauf les boss), il est probable que vous traversiez certains niveaux un bon nombre de fois avant de les compléter totalement. Entre les lettres, les portails, les 100 cristaux et le sans dégât... vous aurez de quoi faire, bien que les habitués du genre passeront certainement une partie des niveaux sans difficulté et repéreront sans problème la majorité des niveaux bonus. Restent les niveaux "spéciaux", que vous débloquerez une fois que vous aurez rassemblé tous les cristaux bonus d'une île, et autant vous dire que le tout premier, "Attention à la marche", vous annonce la couleur. Un niveau sans plates-formes visibles, dans un platformer, ça vous tente ?

Et ensuite ? Pour la gloire !

La seule raison que vous aurez de rejouer au jeu (outre le plaisir de parcourir encore et toujours les mêmes niveaux, on ne juge pas !) pourrait être de viser le classement du mode contre-la-montre. Aucun intérêt particulier si ce n'est montrer votre talent ou si vous aimez vous mettre au défi. Certains y trouveront plus que probablement du plaisir ; n'ayant pas l'esprit compétitif, je fais l'impasse, le jeu se suffit à lui-même.

Finalement, sans ré-inventer le genre, le jeu se renouvelle régulièrement, entre ses différentes mécaniques, ses masques et ses niveaux spéciaux et bonus. On prend plaisir à le parcourir, à le compléter, à dépasser nos limites pour réussir un niveau qui nous semblait de but en blanc trop compliqué et (à tort !) traître. Il faudra de toute façon y passer si vous visez le platine...
Note : 4/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%

(Platine) Indomptable !

Avec ses 7 trophées (Or), 8 trophées (Argent), 10 trophées (Bronze) et surtout son platine (Platine), Kaze and the Wild Masks fera les yeux doux aux chasseurs ! Vous tomberez automatiquement les 4 trophées liés aux boss si vous atteignez la fin du jeu.

Défis et complétion.

Pour le reste, il faudra viser le 100%, le Platine vous demandera d'obtenir toutes les médailles de cristal, les lettres K A Z E et tous les cristaux bonus de chaque niveau qui en possède (repérable par les icône visibles sous les noms à la sélection de niveau). Ce à quoi s'ajoutent le temps or en contre-la-montre et la couronne à obtenir en finissant chaque stage sans prendre le moindre dégât (boss compris !).

Ne pas confondre vitesse et précipitation.

Les deux seuls trophées restants une fois cela fait sont (Or) Parcours Express qui vous demandera de traverser le jeu en moins de 2 heures, et (Bronze) Oups !, qui tombera si vous terminez un niveau sans ramasser le moindre cristal. C'est d'ailleurs ce dernier qui pourrait être une épine dans le pied pour un chasseur mal renseigné : vous ne l'obtiendrez pas sur un niveau où vous possédez déjà la médaille de cristal, et si, comme moi, vous avez atteint les 100% de complétion sans prendre garde à ce trophée, vous êtes bon pour aller le chercher sur une nouvelle partie...

Les joueurs aguerris ne feront qu'une bouchée des niveaux et des boss ! L'équipe de PixelHive nous propose une liste équilibrée, entre accessibilité et challenge, de quoi ne pas laisser les joueurs plus casuals sur le carreau, au prix d'un peu plus de temps et d'essais pour ces derniers.
Note : 4/5

Conclusion

Véritable ode aux platformers des années 90, Kaze and the Wild Masks réalise un sans-faute dans son hommage aux jeux dont il s'inspire. Que vous soyez à la recherche d'un nouveau jeu de plates-formes ou en quête d'une bonne rasade de nostalgie, Kaze vous tend la patte (ou les oreilles).

Les chasseurs de platine ne seront pas en reste, sans difficulté majeure, avec une durée de vie correcte, le jeu trouvera sa place et fera son terrier dans les bibliothèques des fans de platformers.
Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
18
Je recommande ce jeu : À tous, Aux spécialistes du genre

Flitterbloom (Flitterbloom)

43
243
483
1338